• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 9 juin 2013

WSBK Portimao : Sylvain Guintoli, solide leader

WSBK Portimao : Sylvain Guintoli, solide leader

Sylvain Guintoli a tenu bon ce week-end au Portugal. Alors que ses adversaires ont tout connu (victoires, casse, chute et problème technique), notre pilote français est allé chercher deux deuxièmes places et augmente son avance au général. Ce midi en première manche du World Superbike, Marco Melandri a battu un appliqué puis combatif Sylvain…

Imprimer

Sylvain Guintoli a tenu bon ce week-end au Portugal. Alors que ses adversaires ont tout connu (victoires, casse, chute et problème technique), notre pilote français est allé chercher deux deuxièmes places et augmente son avance au général.

Ce midi en première manche du World Superbike, Marco Melandri a battu un appliqué puis combatif Sylvain Guintoli. L'Italien et sa BMW ne précédaient le Frenchie et son Aprilia que de 0,007 seconde sur la ligne d'arrivée... Tom Sykes complétait le premier podium.

Sages et mesurés pendant la première moitié de leur course portugaise, les cadors du Mondial Supersport se sont ensuite livré une féroce bataille. Lowes s'impose de nouveau, devant les champions Foret, Sofuoglu et le rookie Van den Mark.

Enfin, Eugene Laverty a su rebondir après sa casse moteur en première manche, remportant magistralement la seconde. Guintoli décroche la deuxième place devant Jonathan Rea, tandis que Melandri et Sykes ont à leur tour manqué de chance.

Première course Superbike

Tom Sykes s'élance parfaitement et plonge en tête devant Marco Melandri qui déboule de l'extérieur, suivi d'Eugene Laverty, Jonathan Rea, Sylvain Guintoli, Carlos Checa, Loris Baz, Jules Cluzel, Davide Giugliano, Ayrton Badovini.

Sylvain attaque dès le début et met immédiatement la pression sur Johnny ! Le Frenchie sait qu'il ne doit pas laisser filer Sykes, auteur d'un imparable doublé il y a deux semaines, chez lui à Donington Park.

Laverty attaque Melandri au freinage au bout de la première ligne droite mais élargit et rend à Melandri sa deuxième place. Rea marque légèrement le pas mais tient Guintoli en respect. De même, Checa domine les deux jeunes Baz et Giugliano !

Eugene Laverty réédite son attaque en bout de ligne droite au début de la 3ème boucle, mais cette fois, l'Aprilia n°58 reste devant la BMW n°33. Guintoli glisse son Aprilia n°50 devant la Honda n°65 de Rea quelques instants plus tard, puis Baz et sa Kawasaki n °76 doublent Checa et sa Ducati n°7, rapidement imité par Giugliano et son Aprilia privée n°34.

Laverty rejoint facilement Sykes en tête de course, entrainant Melandri dans son sillage. Guintoli n'est qu'à quelques longueurs, suivi par Jonathan Rea. Les cinq hommes roulent deux secondes devant Baz et Giugliano. Cluzel est en tête du troisième groupe, en neuvième place, et doit gérer Fabrizio...

Devant, "Youdjine" Laverty s'accroche à la roue de Tom Sykes et ne s'en éloigne que pour trouver une faille pour le moment inexistante... Derrière, Davide Giugliano dépasse Loris Baz dans le 5ème tour et s'empare de la sixième place.

À l'entame du 6ème tour, Laverty se porte à hauteur de Sykes mais la RSV4 doit s'incliner face à une ZX-10R plus efficace en entrée qu'en sortie de virage. Subitement, Davide Giugliano perd l'avant ! Baz récupère "sa" sixième place.

Laverty double Sykes au début du 7ème tour, toujours au freinage du bout de la ligne droite. Le n°58 sonne la charge mais ne peut se débarrasser de ses poursuivants dans la boucle suivante. Le club des cinq attaque désormais sans retenue et sont les seuls en piste à tourner sous les 1'44...

Dans le 9ème tour, Rea élargit puis ralentit... Le nord-irlandais est victime d'un problème mécanique : sa Honda n°65 n'ira pas plus loin. L'autre Fireblade, la n°91, est également arrêté, mais dans les stands : Haslam ne pouvait plus se battre pour la 13ème place, souffrant trop du genou.

Dans la boucle suivante, Laverty, Sykes et Melandri s'éloignent irrésistiblement de Guintoli. Eugene parvient même, en fin de parcours, à se séparer de Tom qui semble bouchonner Marco. Le cap de la mi-course est franchi et notre "Guinters" de retrouve à une seconde du trio... gagnant ?

Au dixième passage devant les stands, l'Aprilia n°58 lâche un panache de fumée et Laverty doit céder les rênes de la course. Victime d'une casse moteur, Eugene abandonne sa moto dans la ligne droite et rejoint les stands à pied...

Melandri s'empare du commandement mais Sykes reste dans le rythme. Guintoli grimpe sur la troisième marche du podium, à une bonne seconde du duo de tête. Derrière, Leon Camier est récompensé de sa formidable remontée et hérite de la 4ème place. Loris Baz saute sur la cinquième place. Davies, Checa, Fabrizio, Cluzel et Badovini complètent le Top 10, à 10 tours de la fin.

Sylvain Guintoli réalise un superbe 13ème tour et réduit l'avance de Tom Sykes à moins d'une demi-seconde. Pendant deux tours, le Frenchie se poste à quelques longueurs de son grand rival - sur la piste comme au championnat - Sykes, qui reste scotché à Melandri.

Sortie de la grande courbe commandant la ligne droite, la BMW n°33 se fait justement dévorer par la Kawa' n°66 en pleine ligne droite et ne peut se refaire au freinage. L'Italien se retrouve même coincé sur l'extérieur et doit élargir à la sortie de la première courbe, laissant passer Guintoli. L'Italien ne perd heureusement qu'une petite seconde dans l'opération.

Marco met moins d'un tour pour rejoindre ses deux petits camarades. Il reste alors quatre tours à parcourir. Guintoli dépasse - enrhume ! - Sykes dans la ligne droite et prend les commandes de la course ! Melandri double Sykes au freinage de l'épingle (virage 3).

À trois tours de la fin, Melandri attaque Guintoli au bout de la ligne droite mais écarte un soupçon dans le premier virage et permet à Sylvain de replonger en tête dans la cassure suivante ! Sykes est à plus d'une demi-seconde et profite du spectacle sans pouvoir s'y mêler.

Ayrton Badovini abandonne dans le 21ème tour. Son coéquipier Carlos Checa roule en huitième place mais doit céder sa position à Cluzel dans la ligne droite. Fabrizio est à deux secondes du champion espagnol et du rookie français. Devant se trouvent Davies sixième, Baz cinquième et Camier quatrième.

Le dernier tour est lancé : Melandri profite cette fois de toute l'aspiration de Guintoli et double le Frenchie au freinage. Le n°50 retarde son freinage dans le grand gauche 180° (virage 5), passe devant le n°33 mais doit élargir ! Le Français ne lâche rien et parvient à revenir juste derrière l'Italien dans l'enchainement suivant.

Tom Sykes est à plusieurs longueurs et doit se contenter d'assurer sa troisième place... Devant, Sylvain soigne un peu mieux ses deux derniers virages et fond sur Melandri dans la petite montée vers la ligne d'arrivée, mais échoue dans sa mission à 0,007 seconde de Melandri vainqueur !

Heureusement pour Sylvain - et pour son malheureux coéquipier Eugene !-, la catégorie Superbike réserve deux courses par dimanche à ses pilotes ! L'un des deux pilotes officiels Aprilia tiendra-t-il sa revanche en seconde manche ? Sykes pourra-t-il jouer la gagne ? Melandri obtiendra-t-il son premier doublé de la saison ? Restez connectés...

Course Supersport

Kenan Sofuoglu prend un très bon départ et dépasse le "poleman" Sam Lowes.  Derrière le Turc et l'Anglais se poste Fabien Foret. Suivent Sheridan Morais, Luca Scassa, Jack Kennedy, Michael van den Mark, Andrea Antonelli, Raffaele de Rosa et Roberto Rolfo.

Lowes passe à l'attaque au premier freinage de la ligne droite et ouvre la porte à Foret qui se hisse en deuxième place devant Sofuoglu ! Kennedy s'impose face à Scassa et prend la roue de Morais, quatrième à quelques longueurs de la Kawa' n°54.

Fabien Foret prend les commandes de la course au début du 3ème tour tandis que Jack Kennedy gagne une nouvelle place en doublant Sheridan Morais. L'Irlandais se loge immédiatement sous le dosseret de Kenan, placé à une seconde des deux hommes de tête.

Le Turc réagit toutefois dans la boucle suivante, s'éloigne de la Honda n°4 et se rapproche de la Yamaha n°11.... La Ninja n°99 mène toujours avec, à son guidon, notre unique représentant... Florian Marino a effectivement du rendre sa ZX-6R à David Salom, toujours diminué physiquement mais avide de revenir en compétition.

Handicapé par une blessure lui aussi, le débutant Michael van den Mark s'accroche courageusement à la sixième place, à l'aspi' de Sheridan Morais et Jack Kennedy. Antonelli, De Rosa, Scassa et Rolfo suivent à moins de quatre secondes.

Dans la 6ème boucle, Van den Mark se hisse en quatrième position devant Morais et Kennedy ! Trois secondes devant, le trio de tête temporise : Lowes et Sofuoglu restent dans la roue de Foret alors qu'ils semblent en mesure de tourner plus vite que le Français.

Lowes et Foret offre un joli ballet, les trajectoires de leurs machines variant parfois du tout au tout sur les montagnes russes portugaises ! La mi-course est franchie et l'Anglais décide de passer à l'attaque au freinage du 180° en milieu de parcours...

Le pilote Yamaha visse alors son casque derrière sa bulle et menace de s'échapper - comme à Donington Park - loin devant ses adversaires, en l'occurrence les deux Ninjas officielles. Sofuoglu profite d'un petit écart de Foret pour s'emparer de la deuxième place tandis que Lowes s'éloigne légèrement.

Van den Mark est quatrième au classement mais sur la piste, un retardataire tente de prendre la roue de Foret ! Il s'agit du Russe Ivanov qui profite de cette occasion pour s'inspirer des trajectoires des tous meilleurs pilotes de Supersport au monde !

À huit tours de la fin, Lowes ne dispose que d'une demi-seconde d'avance sur Sofuoglu et d'une seconde sur Foret. Van den Mark ne lâche rien : le jeune hollandais se trouve à trois secondes du leader et a définitivement largué Morais et Kennedy.

Dans la boucle suivante, Sam Lowes laisse passer Kenan Sofuoglu devant lui ! Le Turc se retourne à plusieurs reprises, ce qui lui coûte la première place dans la ligne droite. Lowes reprend alors les commandes de la course, Foret se retrouve dans la roue de son coéquipier... et Van den Mark grappille une seconde entière sur le trio !

Lowes et Sofuoglu continuent de jouer au chat et à la souris, ce qui profite à Foret, qui décide de prendre les affaires en main... mais se loupe au premier virage et cède sa troisième place à Michael van den Mark !

Sofuoglu et Lowes ne le savent pas encore, mais la Honda n°60 est dans le rythme et risque de leur compliquer la tache. Le champion en titre de Superstock 600 fond d'ailleurs sous la Yamaha à l'entame de l'avant dernier tour ! Foret tente une attaque mais demeure quatrième.

Trop large dans un grand droit, Sofuoglu cède la tête de la course à Lowes... Les quatre pilotes se lancent au coude à coude dans le dernier tour ! Foret se hisse en tête devant Sam et Michael, bientôt doublé par Kenan. La ZX-6R n°99 ouvre involontairement la porte à la R6 n°11 dans la dernière portion : l'Anglais ne se fait pas prier pour passer !

Sam Lowes remporte ainsi sa quatrième victoire consécutive, devant Fabien Foret et Kenan Sofuoglu. Michael Van den Mark doit se contenter de la quatrième place mais a démontré qu'il était de retour aux affaires ! Sheridan Morais complète le Top 5.

Au championnat des pilotes, Lowes accentue son avance : le pilote Yamaha totalise 120 points, contre 81 pour les deux pilotes officiels Kawasaki, Sofuoglu et Foret. Van den Mark reste au contact des deux Verts avec 62 points.

Seconde course Superbike

Tom Sykes chute dans le tour de reconnaissance et endommage sa moto ! Les mécanos du team Kawasaki s'activent sur la Ninja n°66 pour permettre à leur pilote de partir... de la ligne des stands et non de la pole position !

Départ : Laverty prend vire en tête au premier virage devant Jonathan Rea, Marco Melandri, Sylvain Guintoli, Carlos Checa, Loris Baz, Davide Giugliano, Chaz Davies, Jules Cluzel Michel Fabrizio. Tom Sykes pointe à la dernière place et ne peut attaquer... Le Ninja n°66 roule quasiment au ralenti et rejoint les stands alors que ses camarades sont en plein deuxième tour.

Laverty devance Rea d'un souffle, Melandri suit à une demi-seconde, Guintoli à une seconde. Tom Sykes repart sur la piste mais compte plus d'un tour de retard sur ses adversaires. L'Anglais laisse passer le peloton mais ne semble pas vouloir lâcher pas l'affaire : le vice-champion 2012 sait que le moindre point compte !

"Youdjine" et Johnny s'éloignent encore un peu de leurs poursuivants dans le 3ème tour. Melandri, Guintoli et Baz roulent en solitaires tandis que Checa, Davies et Giugliano se trouvent roue dans roue et se disputent la septième place. Sykes rentre à nouveau aux stands, mais refuse d'abandonner...

Dans le peloton, Leon Camier se fait à nouveau remarquer en délogeant son coéquipier Cluzel de la 10ème place. La remontée du n°2 de Suzuki ne fait certainement que débuter. Notre rookie n°16 a intérêt à le suivre !

Devant, Laverty et Rea continuent d'imposer leur rythme. Les deux britanniques comptent deux secondes d'avances sur Melandri et Guintoli au terme du 7ème tour. Loris Baz réalise une belle course en cinquième place, mais doit se méfier de Checa et  Davies... et de Giugliano, Camier et Cluzel placés à cinq secondes de sa Kawa' n°76 !

Marco Melandri perd subitement le contact avec Eugene Laverty et Jonathan Rea alors que les deux hommes de tête ne haussent même pas le ton. Sylvain Guintoli s'empare aisément de la troisième place mais le Frenchie accuse désormais un retard de plus de trois secondes sur les leaders.

Melandri tourne deux secondes moins vite que ses rivaux, si bien que Loris Baz fond rapidement sur la BMW n°33 et s'empare de sa quatrième place dans le 10ème tour ! Carlos Checa se retrouve dans la roue de Marco dans la boucle suivante et ne fait qu'une bouchée du pauvre Hérisson de Ravenne...

Près de douze secondes devant, Laverty commence à s'éloigner de Rea. Le pilote irlandais tient peut-être sa revanche sur la première manche ? Leon Camier en revanche est contraint de stopper sa Suzuki sur le bord de la piste et laisse seul Jules Cluzel remonter sur un Melandri facilement dépassé par son coéquipier Chaz Davies.

Toujours troisième, Sylvain Guintoli remonte peu à peu sur Jonathan Rea. Johnny et sa Fireblade n°65 sont à deux grosses secondes de la RSV4 n°58 de tête, et deux petites de la n°50 de notre "Guinters" national ! Le Frenchie sait qu'il ne pourra plus aller chercher Eugene mais peut raisonnablement viser la deuxième place.

Tom Sykes est de nouveau en piste en 17ème et dernière position. Le pilote anglais signe le meilleur temps de la manche mais compte sept tours de retard sur le leader Laverty. Tom ne pourra donc prétendre à aucun points, quelque soit sa place à la fin de la course.

À huit tours de la fin, Guintoli se retrouve dans le dosseret de la Honda n°65... Rea sent poindre la menace mais ne peut résister face à la RSV4 dans la ligne droite. Sylvain s'installe à la deuxième place, quatre secondes derrière son coéquipier.

Loris Baz assure quant à lui sa quatrième place, quatorze secondes derrière Laverty et trois secondes devant Carlos Checa et Chaz Davies. Jules Cluzel, notre troisième pilote national, se trouve en septième position, dix secondes derrière les Ducati n°7 et BMW n°19.

Le calvaire continue pour Marco Melandri qui tourne trois secondes au tour moins vite que les hommes de tête et lutte pour rester dans le Top 10. Doublé par Ayrton Badovini, Marco résiste difficilement à Michel Fabrizio alors qu'il ne reste plus que deux tours à parcourir...

Eugene Laverty roule seul en tête et file vers sa quatrième victoire cette saison. Voilà qui devrait le consoler - un peu - de la casse de sa RSV4 en première manche ! Sylvain Guintoli obtient une seconde deuxième place ce week-end, devant un méritant Jonathan Rea.

Loris Baz décroche une superbe quatrième place aux commandes de sa ZX-10R n°76, devant Chaz Davies, Carlos Checa et Jules Cluzel. Marco Melandri termine finalement à la 12ème place derrière Michel Fabrizio et Max Neukirchner, maudissant sans doute son pneu arrière.

Ce week-end à Portimao, Sylvain Guintoli a réalisé la meilleure opération au championnat ! Le n°50 d'Aprilia marque 40 points et accentue son avance au classement 2013 : 28 points de plus que Sykes, 39 de plus que Laverty et 57 de plus que Melandri...

Loris Baz conserve sa sixième place au général grâce à ses remarquables 5ème et 4ème places. Jules Cluzel se maintient quant à lui en dixième position, fort de ses deux nouveaux Top 10. Prochaine distribution de points pour les pilotes du WSBK :  dans trois semaines à Imola. Restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

[Vidéo] Compilation de chutes de Guy Martin, pilote moto & Co

Moto sur route, sur circuit ou sur l'eau (!), vélo, auto, bateau, aéroglisseur, luge de rue ou sur glace... Guy Martin est un touche-à-tout particulièrement casse-cou. L'ancienne vedette du Tourist Trophy nous divertit en publiant deux vidéos de ses meilleures - pires ? - chutes. Action !
La stratégie du réseau Harley-Davidson face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Harley-Davidson réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Manoël Bonn, directeur marketing Harley-Davidson France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 3 commentaires
Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

En plus de son effroyable crise sanitaire, le Covid-19 est responsable d'une colossale crise économique et sociale. Après avoir fait le point avec la CSIAM (constructeurs) et le CNPA (concessionnaires), Moto-Net.Com étudie la situation des écoles de conduite avec l'UNIC, 1er syndicat indépendant de la profession.
Permis moto 1 commentaire
L'union européenne "allège" l'accès au permis moto A2 

Introduit en 2013 et rendu obligatoire pour tous les nouveaux motards en 2016, le permis A2 devient un peu plus facile : l'examen pourra se passer sur une moto de 250 cc, au lieu des 400 cc minimum requis jusqu'à présent. La FEMA se félicite de cette décision prise en faveur des petits gabarits...
Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.
Excès de vitesse : les gendarmes du Lot (46) stoppent un fan de Rossi... 

Libéré, délivré, déconfiné... mais pas débridé, attention ! Un jeune motard de Pradines (46) supporteur de Valentino Rossi a été attrapé par le peloton motorisé de Cahors alors qu'il roulait bien trop vite sur route ouverte au guidon de sa Yamaha R6 dépourvue de plaque. Gloups.
Radars 14 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...