• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 28 avril 2013

WSBK Assen : Sykes et Laverty remontent sur Guintoli

WSBK Assen : Sykes et Laverty remontent sur Guintoli

Tom Sykes et Eugene Laverty se sont imposés ce dimanche à Assen en World Superbike. Ils grappillent ainsi quelques points au leader du championnat, Sylvain Guintoli. En catégorie Supersport, Lowes et Sofuoglu remontent, eux, sur Foret...

Imprimer

Tom Sykes et Eugene Laverty se sont imposés ce dimanche à Assen en World Superbike. Ils grappillent ainsi quelques points au leader du championnat, Sylvain Guintoli. En catégorie Supersport, Lowes et Sofuoglu remontent, eux, sur Foret...

Ce midi en première manche, Tom Sykes n'a laissé aucune chance à ses adversaires ! Parti de la pole position, le Ninja anglais a survolé la course, s'imposant très largement sur Jonathan Rea et Sylvain Guintoli. Baz signe un nouveau Top 5, Cluzel un Top 10 !

En seconde manche, Eugene Laverty a trouvé le moyen de battre la Kawa' n°66, pourtant hyper véloce sur le circuit hollandais... Le podium est complété par un autre pilote français : Loris Baz, sur l'autre Kawasaki officielle ! La deuxième course sourit moins à ses compatriotes : Sylvain ne termine "que" 6ème et Jules abandonne.

En Supersport, après Kenan Sofuoglu en Australie et Fabien Foret en Espagne, c'était au tour de Sam Lowes de s'imposer, ce dimanche aux Pays-Bas. Les trois favoris 2013 montent sur le podium, mais Fabien conserve l'avantage au championnat...

Première course Superbike

Le premier coup de théâtre intervient dès le tour de chauffe : Marco Melandri tourne au ralenti en milieu de parcours ! Il descend de sa machine et la pousse désespérément, mais le n°33 se trouve bien trop loin des stands pour espérer prendre le départ de la première manche... En vain.

À l'extinction des feux rouges, la Kawasaki se cabre légèrement. Jonathan Rea vire en tête devant Sykes mais le Ninja prend très rapidement les rênes de la course. Davide Giugliano est dans la roue des deux Anglais, suivi des Aprilia officielles de Laverty et Guintoli.

Loris Baz et Jules Cluzel suivent notre compatriote au n°50, leader du championnat soit dit en passant, en sixième et septième places. Carlos Checa et Ayrton Badovini sur les Panigale du team Alstare, et Michel Fabrizio sur la quatrième Aprilia du plateau complètent le Top 10.

Loris Baz dégoupille et passe à l'attaque dès le deuxième tour : "Bazooka" double Cluzel et part à la poursuite du groupe de tête qui se situe deux secondes devant lui.

Sykes imprime son rythme et compte une seconde d'avance à l'entame du 3ème tour. Rea s'accroche tant qu'il peut, désormais suivi par Laverty. Giugliano prend l'aspiration de l'Aprilia officielle n°58 tandis que la n°50 se trouve à quelques longueurs.

Baz roule en solitaire en 7ème position, deux secondes devant Cluzel qui mène un peloton particulièrement dissipé : Chaz Davies et Carlos Checa sont dans la roue de Jules, Leon Camier double à son tour Ayrton Badovini - froissé par une chute samedi - et Michel Fabrizio.

Sylvain Guintoli double Davide Giugliano et remonte immédiatement sur son coéquipier posté en troisième position. L'Irlandais ne quitte pas le dosseret de la Honda n°65, qui roule à trois secondes de l'indomptable Ninja n°66.

Davies profite d'un écart de Cluzel pour doubler le Français, juste avant de débuter le 7ème tour. Jules malmène sa Suzuki... qui n'apprécie guère et gigote dans tous les sens ! Dans un style tout personnel - qui a dit "bourrin" ? -, le n°16 fait tout pour tenter de repasser le n°19, en vain.

Laverty saute sur la deuxième place en plongeant à l'intérieur de Rea au freinage au bout de la ligne droite ! Guintoli reste légèrement en retrait dans la boucle suivante et attend le neuvième tour pour grimper sur la troisième marche du podium.

Loin de toute cette agitation, Tom Sykes enchaine les tours parfaits et dispose de plus de cinq secondes d'avance peu avant la mi-course. Son coéquipier, notre compatriote, Loris Baz remonte sur Davide Giugliano et menace la cinquième place de l'Italien dans le 10ème tour... et lui chipe dans le 11ème !

À 18 secondes du leader n°66, Checa et Camier se battent pour la neuvième place. Quatre secondes devant eux, Davies et Cluzel visent la septième place, voire la sixième de Giugliano qui roule trois secondes devant. Baz et Giugliano sont toujours ensemble et se disputent la cinquième place.

L'homme le plus rapide en piste demeure Tom Sykes. À la fin du 13ème tour, le vice-champion du monde 2012 possède plus de sept secondes d'avance sur ses trois poursuivants : Laverty, Guintoli et Rea toujours.

Il faut attendre le 15ème tour pour voir Guintoli déclencher une attaque - imparable - en bout de ligne droite ! Le Frenchie se trouve à 8,5 secondes de Sykes : il roule donc pour les 20 points de la deuxième place, pas plus. Juste derrière, Jonathan double à son tour Eugene, de manière soudaine dans un enchainement rapide...

Johnny profite de sa parfaite connaissance de la piste pour maintenir la pression sur "Guinters". Les tous derniers tours risquent d'être très animés entre le pilote "maison" du team Honda Ten Kate et les deux officiels Aprilia !

C'est à trois tours de la fin que Rea porte une nouvelle attaque éclair - exactement la même que sur Laverty ! - sur Guintoli. La Fireblade profite des grandes courbes du parcours pour grappiller un peu d'avance sur les deux RSV4 plus puissantes.

Eugene tente une attaque en bout de ligne droite mais Sylvain tient bon à l'extérieur ! Le n°50 est prévenu : son coéquipier veut monter sur le podium... Comme piqué au vif, Guintoli remonte dans la roue de Rea et passe devant la Honda à l'entame du tout dernier tour !

Tom Sykes déboule seul en tête et empoche 25 points amplement mérités, tandis que Jonathan Rea repasse Sylvain Guintoli dans son enchainement fétiche ! Les deux pilotes rejoignent Tom sur le podium dans cet ordre, séparés de six millièmes de seconde seulement... ouf !

Eugene Laverty franchit la ligne d'arrivée une demi-seconde pus tard et Loris Baz complète le Top 5, 14 secondes derrière son imbattable coéquipier. Jules Cluzel obtient une honorable 8ème place derrière Giugliano et Davies, devant Camier et Checa.

Course Supersport

Kenan Sofuoglu prend le meilleur départ devant Sam Lowes et... Florian Marino ! Le jeune Français devance Jack Kennedy et Fabien Foret. Doublé par Fabien, l'Irlandais répond du tac au tac et dépasse les deux Français avant la fin de la première boucle !

Devant, Kenan et Sam roulent ensemble mais prennent soin de ne pas se gêner en ce tout début de course, si bien que les deux malchanceux d'Aragon possèdent une bonne seconde d'avance sur leurs poursuivant dès le deuxième tour.

Foret, Kennedy et Marino mettent bien plus d'ambiance ! Les deux premiers s'éloignent de Marino dans la 3ème boucle, tandis que Luca Scassa et Lorenzo Zanetti remontent sur Florian. Le Top 10 est complété par Andrea Antonelli, Roberto Rolfo (sur MV Agusta !) et Gabor Talmacsi.

L'incroyable rookie Van den Mark pointe à une lointaine 13ème place, plutôt décevante pour le pilote local qui a terminé ses deux premières courses en World Supersport sur le podium !

En tête, la R6 n°11 se loge dans l'aspiration de la Kawasaki n°54 mais se garde bien de tenter une attaque. La situation est identique deux secondes derrière : la Honda n°4 reste sagement dans le sillage de la Kawasaki n°99, dans l'espoir qu'elle la mène vers les deux motos de tête.

Florian Marino recule d'une place mais ne lâche pas la roue arrière de Luca Scassa... Il fait bien de rester concentré sur la Kawa' n°9 car derrière lui circule une horde de seconds couteaux sérieusement aiguisés : Coghlan, Zanetti, Rolfo, Antonelli, Van den Mark et Iddon roulent dans la même seconde !

Pendant ce temps, Foret produit son effort : il largue Kennedy et rejoint, au cap de la mi-course, le duo de tête qui a changé d'ordre : Sam Lowes est en tête mais ne s'échappe pas pour autant. Dans le 12ème tour, Sam se retourne carrément sur ses adversaires et permet à Kenan de reprendre la première place...

Le trio de tête hausse progressivement le rythme sans se disloquer. Kennedy en revanche a complètement lâché l'affaire : dans le 14ème tour, le rookie irlandais compte onze secondes de retard et se fait rattraper par Scassa et Marino, toujours roue dans roue.

Michael Van den Mark a enfin trouvé le bon rythme sur "son" circuit et remonte au sein du peloton : le champion en titre de Superstock 600 s'empare de la sixième place de Marino dans le 16ème tour. Les deux jeunes pilotes voient tomber le malheureux Luca Scassa juste devant eux et gagnent facilement une place.

En tête de course, Sofuoglu et Lowes demeurent inséparables. Foret, qui a peut-être vidé son capital pneumatique pour revenir en milieu de course, est contraint de laisser filer ses deux adversaires. Idem pour Kennedy qui sent fondre sur lui Van den Mark, Marino et Rolfo !

À trois tours de la fin, Sofuoglu se retourne largement et permet à son tour à Lowes de saisir les rênes de la course ! Foret est malheureusement trop loin pour revendiquer la victoire : Sam et Kenan vont pouvoir s'expliquer entre eux... À 17 secondes de là, le ton monte entre Van den Mark, Kennedy, Marino et Rolfo.

Le grand final est lancé : Lowes entame l'ultime tour en tête mais la Yamaha est - facilement ! - débordée par la Kawasaki à la sortie d'une courbe rapide. Le Turc verrouille ses trajectoires mais se loupe légèrement au freinage de la dernière chicane... Sam en profite et glisse impeccablement sa R6 sous la ZX-6R !

Sam Lowes et sa Yamaha remportent donc leur première course de la saison à Assen, devant les deux autres vainqueurs 2013 : Kenan Sofuoglu et Fabien Foret sur Kawasaki. Van den Mark et sa Honda décrochent une quatrième place plutôt inespérée, Marino et sa ZX-6R une satisfaisante cinquième place.

Grâce à son second podium consécutif, Fabien Foret conserve la tête du classement provisoire. Le n°99 français compte cinq points de plus que Van den Mark, et neuf de plus que ses deux principaux rivaux au championnat : Lowes et Sofuoglu...

Seconde course Superbike

Tom Sykes prend cette fois un départ parfait et prend la tête de la course dès le premier virage. Il précède Eugene Laverty, Jonathan Rea, Loris Baz, Marco Melandri, Davide Giugliano, Sylvain Guintoli, Chaz Davies, Carlos Checa et Jules Cluzel, chahuté par son coéquipier Leon Camier !

Giugliano grimpe en cinquième place au déficit de Melandri à la fin du 1er tour. Le n°34 enchaine immédiatement et dépasse Baz pour le gain de la quatrième place. L'Italien se hisse momentanément devant Rea, mais le n°65 répond du tac au tac...

Sykes et Laverty s'isolent en tête : au tout début du 3ème tour, la Kawasaki n°66 et l'Aprilia n°58 possèdent déjà une seconde d'avance sur Rea, toujours menacé et finalement doublé par Giugliano. Baz est légèrement distancé mais domine toujours Melandri et Guintoli.

Deux tours plus tard d'ailleurs, Bazooka se retrouve dans la roue de Rea qui butte sur Giugliano. Une petite seconde derrière notre n°76 préféré, Melandri perd coup sur coup deux places face à Sylvain Guintoli et Chaz Davies. Guinters se retrouve à 1,5 secondes de Baz...

Giugliano perd l'avant dans le 6ème tour. La chute est sans dommage pour le pilote mais son Aprilia privée prend feu et contraint le fougueux romain à l'abandon... Rea remonte donc sur le podium, suivi de près par Baz et, un peu plus loin, par Guintoli.

Le troisième Français Jules Cluzel cède sa huitième place à son coéquipier Leon Camier. Michel Fabrizio clôt le Top 10, une bonne seconde devant Carlos Checa. Le premier pilote Ducati devance les deux autres 1199 Panigale de Badovini et de Neukirchner. Marco Melandri se loupe à un freinage et baisse singulièrement de rythme, tombant à la 11ème place.

Pendant ce temps, Loris Baz ne ménage pas sa Kawasaki n°76, pas plus que la Honda n°65 d'ailleurs ! Le "géant vert" passe devant Johnny mais le tenace pilote Honda trouve encore la parade. Baz tente à nouveau sa chance dans l'enchainement préféré de Rea... et le passe !

Au 9ème tour, le duel tourne à l'avantage du Français et profite parallèlement à Sylvain Guintoli qui s'infiltre devant la Honda dans la dernière chicane. Baz et Guintoli partent à la chasse de leurs coéquipiers respectifs, Tom Sykes et Eugene Laverty, qui ne se sont pas quittés depuis l'extinction des feux rouges !

La superbe lutte entre la Kawa' n°76, l'Aprilia n°50 et la Honda n°65 permet à une quatrième machine de faire la jonction : la BMW n°19 de Davies ! Deux Suzuki suivent le groupe de chasse, d'un peu trop loin malheureusement : Camier et Cluzel se trouvent à sept secondes de Chaz...

Le cap de la mi-course est franchi et rien ne change aux avant-postes : la RSV4 n°58 reste scotchée au dosseret de la ZX-10R n°66 ! Guintoli grimpe sur la troisième marche du podium dans le 14ème tour mais doit se méfier de ses trois poursuivants...

Alors que Marco Melandri réintègre le Top 10 en dépassant Carlos Checa, on déplore l'abandon - sur souci mécanique - de notre formidable rookie Jules Cluzel ! Michel Fabrizio hérite de la huitième place, Melandri et Checa des neuvième et dixième.

Devant, Baz repasse devant Guintoli dans le 17ème tour. Le dompteur de Kawa' est rapidement imité par Rea... Le leader du championnat - Sylvain, who else ? -  laisse filer Loris et Jonathan et subit de plein fouet la pression de Chaz Davies.

Devant, Tom Sykes roule toujours devant Eugene Laverty, mais le pilote Aprilia semble plus rapide que le pilote Kawasaki. L'attaque tant attendue intervient à trois tours de la fin et le n°58 commence à prendre le large. Dans le groupe de chasse, Sylvain remonte en quatrième place.

À la fin de la 20ème boucle, Jonathan Rea plante un impressionnant freinage sur Sylvain Guintoli au niveau de la chicane. Le pilote Ten Kate part à l'assaut de Loris Baz et de sa troisième place... Devant Eugene Laverty continue de mener mais ne parvient pas à larguer Tom Sykes.

Surmotivé, le Ninja anglais arrive même à poster sa ZX-10R à quelques centimètres de la RSV4 de l'Irlandais aux abords des derniers virages. Mais Eugene exécute une fin de parcours sans faute et Tom n'a d'autre choix que s'incliner dans cette seconde manche.

Loris Baz, vainqueur du Bol d'Or le week-end dernier, rejoint les deux britanniques sur le podium ! Jonathan Rea échoue au pied du podium, à cinq centièmes de seconde de notre compatriote. Sylvain Guintoli au contraire est coiffé au poteau par Chaz Davies et termine sixième de la course.

Il s'agit du moins bon résultat pour "Guinters" : pour la première fois en six courses, Sylvain n'accède pas au podium. Mais notre n°50 adoré conserve la tête du championnat ! Il repart d'Assen avec un total de 111 points, contre 83 points pour trois de ses grands adversaires : Laverty, Davies et Sykes.

Le prochain rendez-vous du World Superbike est fixé dans deux semaines dans le temple de la vitesse : Monza ! Les Kawasaki et les Aprilia seront à nouveau redoutables. Et c'est tant mieux pour Guintoli et Baz !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

[Vidéo] Compilation de chutes de Guy Martin, pilote moto & Co

Moto sur route, sur circuit ou sur l'eau (!), vélo, auto, bateau, aéroglisseur, luge de rue ou sur glace... Guy Martin est un touche-à-tout particulièrement casse-cou. L'ancienne vedette du Tourist Trophy nous divertit en publiant deux vidéos de ses meilleures - pires ? - chutes. Action !
La stratégie du réseau Harley-Davidson face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Harley-Davidson réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Manoël Bonn, directeur marketing Harley-Davidson France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 3 commentaires
Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

En plus de son effroyable crise sanitaire, le Covid-19 est responsable d'une colossale crise économique et sociale. Après avoir fait le point avec la CSIAM (constructeurs) et le CNPA (concessionnaires), Moto-Net.Com étudie la situation des écoles de conduite avec l'UNIC, 1er syndicat indépendant de la profession.
Permis moto 1 commentaire
L'union européenne "allège" l'accès au permis moto A2 

Introduit en 2013 et rendu obligatoire pour tous les nouveaux motards en 2016, le permis A2 devient un peu plus facile : l'examen pourra se passer sur une moto de 250 cc, au lieu des 400 cc minimum requis jusqu'à présent. La FEMA se félicite de cette décision prise en faveur des petits gabarits...
Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.
Excès de vitesse : les gendarmes du Lot (46) stoppent un fan de Rossi... 

Libéré, délivré, déconfiné... mais pas débridé, attention ! Un jeune motard de Pradines (46) supporteur de Valentino Rossi a été attrapé par le peloton motorisé de Cahors alors qu'il roulait bien trop vite sur route ouverte au guidon de sa Yamaha R6 dépourvue de plaque. Gloups.
Radars 14 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...