• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
COURSE SUPERSPORT
Paris, le 24 février 2019

WorldSSP Australie : Cluzel marque (20 gros points face à) Krummenacher

WorldSSP Australie : Cluzel marque (20 gros points face à) Krummenacher

Comme en 2018, la première course du World Supersport 2019 comprend un passage aux stands afin que les pilotes changent de pneu arrière, par sécurité ! Cela va générer quelques surprises : bonnes pour Cluzel et Krummenacher, mauvaises pour Mahias et Caricasulo...

Imprimer

Federico Caricasulo a empoché samedi la première pole position du World Supersport à Phillip Island ! La nouvelle recrue du team Yamaha Bardahl qui était sagement restée dans la roue de son coéquipier Randy Krummenacher lors des tests officiels en début de semaine, devance - de 79 millièmes de seconde ! - son coéquipier suisse.

En dépit d'un chrono nettement inférieur - une demi-seconde moins vite -, Jules Cluzel hisse la R6 n°16 du GMT94 sur le premier rang. Le deuxième est composé des MV Agusta de Raffaele de Rosa et Federico Fuligni, puis de la R6 de Thomas Gradinger.

Il faut attendre le troisième rang pour voir la première Kawasaki : Hikari Okubo place sa ZX-6R derrière la Yamaha d'Hector Barbera. Lucas Mahias sur sa propre Ninja se qualifie à une inconfortable 9ème place. Il va falloir prendre un bon départ... et assurer dans les stands à mi-course !

Comme l'an dernier en effet, les pilotes du Supersport sont contraint de changer de pneu en raison de l'endurance trop limitée du Pirelli arrière sur l'exigeant circuit australien... Qui sait, ce format original permettra peut-être à Jules Danilo (12ème sur sa Honda) ou Corentin Perolari (14ème sur sa GMT94 n°... 94 !) de briller sous le magnifique soleil australien ?

Départ : Cluzel décolle très bien de sa troisième place sur la grille et plonge dans la première courbe devant Caricasulo. Moins bien parti de sa pole, Krummenacher devance ensuite Gradinger, De Rosa, Okubo, Vinales (le cousin !), Mahias (notre champion), Barbera (le suceur de roue professionnel) et Danilo qui vise un Top 10.

Notre rookie sur sa Honda n°95 perd une place au milieu du 1er tour, puis une autre avant de passer pour la première fois devant les stands. C'est notre quatrième compatriote, Corentin Perolari qui grimpe en onzième position en ce tout début de course...

Dans la même première ligne droite, les deux Yamaha Bardahl dépassent "Julo" ! Randy bondit en tête devant son coéquipier Federico. De Rosa, Gradinger, Vinales et Okubo se crachent dans les gants pour rester au contact du trio de tête tandis que Mahias essaie de s'éloigner du gros du peloton.

Auteur du meilleur tour en course, De Rosa part dans un vilain high-side à la sortie de Southern Loop. Gradinger l'évite de justesse tandis que Vinales trace tout droit dans l'herbe. L'italien se relève et parvient à redémarrer sa MV Agusta. L'espagnol rejoint la piste à une lointaine 19ème place...

Les trois hommes de tête bénéficient dès le 3ème tour d'une confortable avance : Cluzel fait tout son possible pour rester dans le sillage des deux Yamaha bleu et jaune. Il devance son ancien coéquipier Gradinger de deux secondes. Barbera et Okubo se disputent la cinquième place.

Mahias espère profiter de cette bataille pour remonter sur son coéquipier japonais... tout comme Perolari, logé dans l'aspiration de la Kawasaki n°44 ! Danilo se bat contre Cresson pour le gain de la onzième place. Le coéquipier de Jules D, Peter Sebestyen, se trouve à une demi-seconde.

Krummenacher et Cluzel sont les premiers à rentrer aux stands. Le pilote suisse espère profiter d'un peu de piste libre pour distancer son encombrant coéquipier : à la fin de ce 6ème tour, le n°21 ne cachait pas son exaspération devant la ténacité du n°84... Comme si Federico devait sagement rester derrière !

Jules Cluzel quant à lui, rentre aux stands afin de marquer au plus près celui qu'il considère sans doute comme le mieux armé pour remporter la victoire, et le plus dangereux au championnat... Les deux hommes redémarrent en même temps...

Un tour plus tard, Caricasulo, Perolari et Danilo (entre autres) effectuent leur changement de pneumatique arrière. Federico repart rapidement de son box... Un peu trop même, puisqu'il entraine avec lui sa béquille ! L'italien doit s'arrêter et attendre qu'un de ses mécanos le débarrasse de l'encombrant outil pour repartir pour de bon...

Lucas Mahias s'arrête le tour suivant. À son retour sur la piste, notre champion du monde 2017 pointe à une belle quatrième place. Mais Caricasulo est juste derrière lui ! Tous les pilotes sont désormais passés par les stands, on peut donc faire le point sur les positions...

À six tours de la fin, Krummenacher mène solidement la course : Randy compte deux secondes d'avance sur Jules Cluzel et tourne une grosse demi-seconde plus vite que lui. Caricasulo se trouve six secondes derrière notre n°16 inter-national. l'italien doit encore fulminer de rage après l'erreur grossière de son team.

Lucas Mahias ne peut se maintenir devant Hector Barbera, pilote le plus rapide dans le 11ème tour... Averti du retour du n°80, Federico Caricasulo accélère dans le tour suivant. Lucas va certainement devoir se contenter de la cinquième place. Il est cependant le premier pilote "non-Yamaha"...

Aux commandes de sa R6 n°94, Corentin Perolari compte deux secondes de retard sur notre Ninja n°44 préféré. Mais le poulain de Christophe Guyot doit avant tout se battre contre Thomas Gradinger (Yamaha Kallio n°36). Danilo et Cresson luttent toujours, mais pour le Top 10.

Krummenacher enchaine les tours parfaits et ne se permet de rendre - très légèrement - les gaz qu'à deux boucles de la fin, alors qu'il dispose d'une avance de plus de cinq secondes sur Cluzel. Jules au contraire, cravache toujours autant sa propre R6 car il est sous la pression de Federico Caricasulo qui tourne une seconde plus vite...

Le n°16 du GMT94 est également sous la menace d'une pénalité, à l'instar de Lucas Mahias : nos deux compatriotes n'ont apparemment pas respecté le temps minimum dans les stands au changement de pneu... Le rookie néerlandais Glenn Van Straalen est lui aussi ressorti trop tôt.

Au final, Randy Krummenacher remporte une victoire quasiment aussi nette qu'Alvaro Bautista en première manche Superbike aux commandes de sa Panigale V4 R (nous reviendrons lundi sur les trois courses WSBK). Le n°21 suisse ne pouvait rêver mieux pour son anniversaire !

Deuxième sur la piste, Jules Cluzel écope d'une pénalité de 1,365 seconde (soit le temps gratté à la sortie des stands, multiplié par cinq) qui ne remet heureusement pas en question sa deuxième place, très satisfaisante car de son propre aveu "inespérée", face au deux pilotes du team Bardahl, imbattables en début de semaine aux tests officiels comme ce week-end en course.

Bien qu'il monte sur le podium australien, Federico Caricasulo est naturellement dépité : le jeune et fougueux italien sait qu'il avait les moyens de remporter la course d'ouverture de cette saison 2019... Il cède neuf points à son chef de file. Chef de file sur le papier et au classement, mais pas sur la piste ?

Lucas Mahias est également furieux de perdre 19,565 secondes (presque vingt secondes, oui !) à cause d'un bête point réglementaire. Alors qu'il avait réussi à sauver la cinquième place in extremis sur la ligne d'arrivée face à Gradinger, il est finalement classé douzième. De quoi être vert... de rage !

Coretin Perolari et Jules Danilo grimpe en conséquence d'une position : le n°94 termine septième de sa première course à l'autre bout du monde (il ne roulait pas encore en WSSP il y a un an pile) et le n°95 achève sa toute première course en World Supersport à la neuvième place, un centième de seconde devant Loris Cresson !

Rendez-vous lundi pour les déclarations des principaux acteurs de cette course très particulière. Moto-Net.Com fera également le point sur le championnat du monde Superbike : restez connectés !

Résultat de la course WSSP 2019 à Phillip Island

WorldSSP Australie : Cluzel marque (20 gros points face à) Krummenacher

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...