• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK RUSSIE (11 SUR 14)
Paris, le 27 août 2012

Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

La onzième épreuve du World SBK 2012 s'est disputée hier à Moscou. Pour compléter nos comptes rendus en direct, voici les déclarations des pilotes SBK, nos analyses et les résumés vidéo des courses Superbike et Supersport.

Imprimer

Analyse du Mondial Superbike à Moscou

Les pilotes du World Superbike se souviendront longtemps de leur premier passage en Russie... Outre la folle nuit de dimanche à lundi - Chaz Davies n'aurait dormi que trois heures, mais se refuse à livrer dans le détail les sulfureuses histoires qu'il a vécues -, les as du WSBK ont connu deux courses particulièrement mouvementées !

Observons pour commencer qu'au sein du Top 10 mondial actuel, seuls deux hommes n'ont pas tâté du bitume dimanche : Marco Melandri et Tom Sykes. Leurs petits camarades Biaggi, Checa, Rea, Haslam, Laverty, Guintoli, Fabrizio, Giugliano et même Davies (11ème du provisoire) sont tous tombés au moins une fois à Moscou.

Badovini, Baz et Guintoli - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Il faut reconnaître que la première course, déclarée "wet" mais disputée sur une piste dont seule la trajectoire idéale était sèche, était on ne peut plus piégeuse. Dans le clan français, naturellement, on se prenait dimanche matin à rêver à un remake russe des courses de Silverstone !

Hélas, dorés en Angleterre (lire MNC du 5 août 2012 : Baz, Cluzel et Guintoli, trois Français en or !), Guintoli et Baz n'ont pas été vernis en Russie. Sylvain, parti avec un pneu avant intermédiaire en première manche, a péché par excès de confiance dès le troisième tour et sorti avec lui Loris qui restera sur ses roues mais ne pourra pas remonter au-delà de la 11ème place.

Comme on peut le voir au début du premier résumé vidéo en première page de cet article, Sylvain semble très sûr de lui en dépassant Loris au freinage. Mais le Frenchie loupe complètement la corde, frôle Biaggi, remet un peu d'angle et chute doucement... mais sûrement !

Action discrète

En partant de la 15ème place sur la grille, Guinters n'avait toutefois pas d'autre choix que de brusquer sa Ducati dans les virages afin de grappiller du terrain et des places, le bicylindre italien ne lui permettant pas d'accrocher les 4-cylindres dans les deux lignes droites...

WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

En seconde manche, notre Syl' international termine à la 12ème place derrière Lorenzo Zanetti, son jeune coéquipier du team Ducati Pata. Mais c'est promis, le n°50 fera mieux dans deux semaines en Allemagne ! Comme nous, Sylvain se souvient que l'an dernier au Nürburgring il était monté sur la deuxième marche du podium sous une pluie battante, tandis que Carlos Checa (Ducati Althea) avait gagné sur le sec (lire MNC du 4 septembre 2011).

Ce week-end passé sur le petit anneau du Nürburg avait d'ailleurs marqué un tournant dans la saison de l'Espagnol : blessé à la cheville, Max Biaggi n'avait pu défendre ses chances et avait dû laisser glisser son sceptre vers Carlos Checa, qui n'avait plus qu'à contrôler le "rookie" Marco Melandri et sa R1.

Carlos Checa - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

En 2012, c'est au tour du célèbre Toro de défendre sa couronne. Or il semble que Carlos s'engage sur la même voie que Max ! Le pilote Ducati ne manque pourtant pas de vitesse : deuxième du classement "Superpole" édité par Pirelli, il a justement signé sa première pole positon de l'année samedi sur le Moscow Raceway.

Malheureusement, en confrontation directe la donne n'est plus la même : le déficit en vitesse de pointe entre les Ducati et les Aprilia, BMW ou Kawasaki s'élève à une quinzaine de km/h ! Le tracé russe laissant très peu d'opportunité de dépassement sur le reste du parcours, il était difficile pour Checa de briller en Russie...

Bousculé par Haslam, Checa n'a pas marqué de points en première manche. Certes, "Karma" vengera Carlos en torpillant la BMW de Leon en seconde manche via l'Aprilia de Max Biaggi... Mais le King 2011 ne saurait s'en réjouir. Il repart du circuit moscovite avec seulement 13 points supplémentaires dans sa besace et se prépare à céder son trône...

Bien évidemment, le directeur du département course de Pirelli - manufacturier unique du WSBK - ne considère pas déjà le Catalan hors-course. "Avec encore trois épreuves à disputer (soit six courses, NDLR), tout peut arriver et quatre pilotes sont encore fermement en lice pour le titre mondial", déclarait hier soir Giorgio Barbier.

Un trône pour trois

Mathématiquement, le point de vue se défend parfaitement. On pourrait même inclure à la liste des quatre fantastiques - Melandri, Biaggi, Sykes et Checa - les noms de Rea, Haslam et Laverty qui comptent tous moins de 150 points de retard sur le leader italien (Marco désormais !), soit la somme maxi restant à distribuer aux six derniers vainqueurs cette saison.

WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Mais les probabilités de voir l'un des trois sujets britanniques soulever le trophée tant convoité à l'issue de l'ultime course sont bien trop faibles pour être prises en compte. Le titre 2012 se joue donc entre les trois hommes qui se trouvaient sur le podium russe dimanche midi : Melandri, Sykes et Biaggi !

WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Impérial de retenue sur l'asphalte glissant, Max Biaggi a pu décrocher la troisième place de la première manche en laissant choir devant lui quelques adversaires... et en doublant dans la dernière ligne droite son docile coéquipier (voir la fin de la première vidéo) !

Paradoxalement, c'est sur une piste parfaitement sèche que le champion 2010 s'est fait piégé : hors trajectoire et trop optimiste, le pilote officiel Aprilia est allé faucher le pauvre Leon Haslam. Etendu quelques secondes sur le ventre, la "Pocket Rocket" s'est finalement relevée sans bobo... ouf !

Du côté de Mad Max, si la chute s'avère également sans gravité d'un point de vue physique, elle ne l'est pas moins d'un point de vue mathématique. Car le calcul est simple : 290 points (à l'issue de la première course) plus zéro point pour la deuxième... ça fait toujours 290 !

Marco Melandri - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Or pendant que Max ramassait ses morceaux de carénages en bout de la ligne droite, ses deux rivaux s'échangeaient leurs places sur les deux premières marches du podium ! En plus d'être précieux, les points perdus par Max en seconde manche ont été gros...

Imperturbable est l'adjectif qui définissait le mieux Melandri ce dimanche. Ni la piqure de guêpe en première manche (!), ni la chute de son ennemi n°3, pas plus que l'insolente forme de celui au n°66 n'ont fait dévier Marco de son objectif : remonter et même dépasser Biaggi au championnat !

Auteur de deux formidables courses, le "Tsar" du Superbike se place en tête du classement provisoire des pilotes et hisse simultanément BMW au premier rang du classement constructeurs ! Deux premières pour ce duo terriblement efficace qu'on espère naturellement voir se reformer l'an prochain au sein du team "semi" officiel BMW Italia (lire MNC du 17 juillet 2012 : BMW Motorrad délègue en partie aux Italiens)...

Objectifs 2013

Ce qui est déjà acquis en revanche, c'est le renouvellement du contrat de Sykes chez Kawasaki. Et en le voyant débouler seul en tête dimanche midi, les Verts devaient sans doute se dire qu'ils avaient bien fait de conserver ce phénoménal pilote anglais dans leurs rangs.

Sykes, Laverty, Haslam, Biaggi, Rea, Checa et Giugliano - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Toujours aussi expressif et spectaculaire sur sa moto, Tom a glané le même nombre de points que Melandri (45 sur les 50 maxi) et reste au contact des deux Italiens au championnat : le Ninja de Huddersfield est à 22,5 longueurs de Biaggi et à 41 de Melandri...

La mission s'annonce donc difficile, mais pas impossible ! Quant à celle de 2013, elle est parfaitement claire : "mon but est de devenir champion de World Superbike ", insistait Tom au moment de sa signature (contrat d'une année avec option sur une deuxième), "et je sens que je peux l'atteindre, tôt ou tard".

Il s'agira pour Sykes de sa troisième année consécutive chez Kawasaki, où il retrouvera la même ZX-10R (ou presque) : en avance d'un an sur le règlement, sa Ninja arbore déjà les feux en trompe l'oeil, mais il faudra attendre l'an prochain pour la voir adopter - à l'instar de ses rivales - les "vraies" jantes de 17 pouces, soit la dimension que l'on trouve sur les motos de série !

Cette évolution dans le règlement WSBK, il se pourrait que l'un des grands noms de ce championnat ne la connaisse pas : Jonathan Rea ! En effet, appelé par le HRC pour remplacer Casey Stoner à l'occasion des tests de Brno et ceux de Misano (lire MNC du 27 août 2012), le n°65 se reprend à rêver du MotoGP !

Jonathan Rea back to school - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

En décembre 2010 déjà, "JR" avait posé ses fesses sur la RCV à Sepang, mais ces essais n'avaient pas abouti à grand-chose. Cette fois, Johnny pourrait être amené à disputer deux Grand Prix (Misano et Aragon) en cas d'indisponibilité prolongée de Stoner.

Même si gérer de front la fin de saison de Superbike et ses piges de MotoGP sera une tâche colossal, le pilote Honda - depuis 2005 et ses début en British SBK ! - aura à coeur de faire bonne impression, comme il y a un mois aux 8 Heures de Suzuka par exemple... Tout le contraire de ce week-end où il a chuté à deux reprises, la première étant vraiment de sa faute.

À l'image du couple Melandri et Sykes, Laverty et Checa d'une part et Biaggi et Davies de l'autre ont connu un week-end "similaire" : 4ème place et chute pour les premiers, 3ème place et chute pour les seconds. C'est dire si la première manche a été rude pour tout le monde, favoris comme "outsiders" !

Congrats !

Félicitons au passage le fameux fêtard Chaz Davies. Certes, le n°19 et son Aprilia privée doivent en grande partie leur deuxième podium de la saison à Rea et Laverty : tombés devant eux dans le dernier tour, les deux Irlandais (du Nord et du Sud) ont bloqué Checa alors placé devant Davies.

Hopkins et Davies - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Mais il faut avouer que pour un rookie - qui a roulé en AMA Superbike et en Grands Prix -, le Gallois se débrouille comme un chef. Titré l'an dernier en Mondial Supersport au guidon de la R6 de Crutchlow - sacré deux ans plus tôt -, Chaz a connu quelques déboires en début de saison.

D'un gabarit comparable à la petite Yam' qu'il pilotait en 2011, sa nouvelle RSV4 exige une poigne plus solide encore pour en tirer la quintessence. Or depuis l'arrivée de l'été, Davies montre de plus en plus le bout de son carénage aux cadors de la discipline. Le spectacle n'en est que plus beau !

Enfin, soulignons la prestation de Leon Camier qui, malgré une 18ème place sur la grille, est parvenu à remonter jusqu'à la 5ème place en seconde manche. L'Anglais doit vraiment trouver le moyen de mieux se qualifier car ses temps au tour en milieu de course sont identiques à ceux des leaders !

Leon Camier - WSBK Russie (11 sur 14) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Moscou

Malgré la préparation du prestigieux Yoshimura, il apparaît que le 4-cylindres Suzuki est trop en retrait par rapport aux autres 4-pattes de la concurrence. Chronométrées à 307 km/h, les deux Suzuki de Leon et John (Hopkins) rendent une dizaine de km/h aux Aprilia de Laverty et Biaggi, et presque autant aux BMW de Melandri et Haslam.

À ce niveau de la compétition, chaque détail, même infime, compte ! Davies - encore lui - en a fait le triste constat en Superpole lorsqu'en voulant conserver son pneu qualif' pour la session suivante, le Gallois s'est retrouvé recalé pour un simple millième de seconde ! Très serré le WSBK ? Oui, et c'est comme çà qu'on l'aime !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !