• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK ITALIE (12 SUR 13)
Paris, le 27 septembre 2010

Vidéos, déclarations et analyse du Mondial SBK à Imola

Vidéos, déclarations et analyse du Mondial SBK à Imola

À l'issue de chaque épreuve de Mondial Superbike, en complément de nos comptes rendus des courses Superbike et Supersport, Moto-Net.Com vous propose de revivre le week-end en vidéo avec les déclarations des pilotes et l'analyse de la rédaction !

Imprimer

Analyse du Mondial Superbike à Imola

Depuis sa création en 1988, le Mondial Superbike n'avait jamais couronné de pilote italien... Or depuis 24 heures, l'histoire de la discipline a changé : Max Biaggi est devenu hier le premier transalpin à remporter le championnat du monde de Superbike.

Treize ans après son dernier sacre en Grand Prix 250cc, l'Empereur Romain décroche donc sa cinquième étoile. Et le célébrissime n°3 ne l'a pas fait pas n'importe comment !

Tout d'abord, malgré son absence sur le podium à l'issue des deux courses, les fans retiendront que Max a été sacré champion de Mondial SBK chez lui en Italie. Sur le circuit d'Imola plus précisément, celui de deux autres grands italiens : Enzo et Dino Ferrari...

L'occasion d'ailleurs pour Max de tacler "Il Commendatore". En effet, d'après monsieur Ferrari, un pilote qui devient papa perd une seconde au tour... "Enzo Ferrari avait tort !", a donc inscrit sur son tee-shirt le nouveau champion italien, qui fêtait ce week-end même le premier anniversaire de sa fille Inés !

Une certaine marque de Bologne cette fois en prend également pour son grade puisque d'après ce même tee-shirt porté lors de la remise de son trophée, Biaggi ne remerciera jamais assez Ducati ne pas l'avoir signé en 2009 ! Et pan... "Aprilia et Piaggio sont ma seconde famille", insiste le pirate Max !

En tout, ce sont dix raisons que Max Biaggi énumère pour expliquer l'obtention de son cinquième titre mondial. Les voici dans l'ordre :

  1. Cela fait longtemps que je chasse une cinquième étoile
  2. Je suis le premier italien dans l'histoire du SBK à remporter le titre mondial
  3. Je suis le premier italien à avoir remporté le championnat du monde en 250 sur une moto italienne et je voulais être le premier italien à remporter le championnat du monde SBK sur une moto italienne
  4. Ma compagne est la plus belle des nanas, et ça aide !
  5. Enzo Ferrari avait tort, complètement...
  6. Je ne remercierai jamais assez Ducati d'avoir refuser de me signer en 2009
  7. Aprilia et Piaggio sont ma seconde famille
  8. Devenir père m'a donné une motivation supplémentaire
  9. À 39 ans bien tassés je peux encore dominer tout le monde
  10. Je le devais à tous mes fans et aux italiens

Pour autant, le succès de Max Biaggi ne doit pas éclipser les superbes performances de ses adversaires ! Carlos Checa en premier lieu, doit être félicier comme il se doit pour son doublé !

Le pilote espagnol tient à Imola sa revanche sur l'épreuve américaine de Miller, lorsque deux pannes successives de sa 1098 l'avait privé d'un probable doublé... Un doublé qui avait atterri dans la poche de Max Biaggi d'ailleurs !

Meilleur pilote Ducati sur les deux courses mais également sur l'ensemble de la saison, c'est sans réelle surprise que l'on a appris à l'issue de cet avant dernier week-end de course en Mondial Superbike que le n°7 était reconduit au sein de son team Ducati Althea l'an prochain en Mondial SBK.

Les Ducati officielles hors course l'an prochain (lire MNC du 27 août 2010 : Ducati se retire du Mondial Superbike à la fin de l'année), "El Torro" bénéficiera sans doute de plus de soutien de l'usine de Bologne... Le coup de pouce qui lui permettra de décrocher sa toute première étoile en championnat du monde ?!

En première manche, Checa était rejoint sur le podium par deux autres pilotes Ducati : Haga et de Lanzi. Et en seconde manche, le japonais récidivait en grimpant sur la 2ème marche...

Ducati voit donc sa situation au championnat s'améliorer nettement : les Rouges de Bologne (392 points) doublent Suzuki (379), et restent à moins de 50 points d'Aprilia, 41 exactement. Les spécialistes du cylindre en L conservent ainsi une chance infime de remporter un 17ème titre constructeur.

Pour Suzuki en revanche, c'est cuit... Trahi par sa GSX-R, Leon Haslam a lui aussi dû renoncer à ses espoirs de sacre miracle - mais pas immérité, loin s'en faut - en 2010. Courageux voire téméraire sur certains freinages, l'anglais n'avait rien à perdre sur la piste - quoique, dites çà à Shoya Tomisawa ou Craig Jones...

C'est du bord de la piste que Leon a donc été contraint de voir son adversaire le battre définitivement. Le pilote de pointe des Jaunes est ainsi bien mal récompensé de tous ses efforts. Or ce constat ne se limite pas à cette seule deuxième manche d'Imola ou au championnat 2010 !

Son team manager, Francis Batta Himself, est désolé de devoir libérer Leon à l'issue de cette superbe saison. Sans réponse de la part de la maison mère Suzuki quant à son engagement en Mondial SBK l'an prochain, le boss de l'équipe Alstare a du rompre le contrat de deux ans qui le liait à sa "Pocket Rocket"...

"Nous souhaitons le meilleur à Leon pour la saison 2011", se résigne Francis Batta, "nous sommes déçus de perdre un pilote si talentueux, sur lequel nous avions fondé tous nos espoirs. Apparemment, notre principal partenaire ne partageait pas notre opinion".

Quelle excuse en béton armé sortiront les responsables d'Hamamatsu... La même que Ducati peut-être : concentration des moyens financiers et techniques sur les motos de production et sur le MotoGP ? Le motif ne sera vraiment recevable que si Suz' nous sort de vrais nouveautés ses prochaines années et réinvestissent les avant-postes en Grand Prix !

Chez Kawasaki en revanche, l'avenir est plus radieux : alors que sa ZX-10R 2010 tout juste annoncée, sa sœur de 2007 enregistre ses meilleurs résultats. Certes il aura fallu l'aide de la pluie pour que la Ninja et Tom Sykes se hissent en pole position...

Mais en course sur le sec, c'est avec son seul panache que "Grinner" - Tom est réputé pour son large sourire ! - s'est assuré la 6ème en première manche puis la 4ème place en seconde.

Leader pendant de nombreux tours, le pilote anglais a rappelé au public qu'il possède l'un des styles les plus démonstratifs du plateau : glisses, roues arrière, mobilité sur la moto... Sykes ne lâche jamais rien et ses efforts commencent à porter leurs fruits. Vivement la saison prochaine qu'on le voit plus souvent !

Contrairement à James Toseland (deux chutes...), Cal Crutchlow a su représenter dignement Yamaha ce week-end. À l'instar de Noriyuki Haga - parti 14ème sur la grille ! -, le n°35 a réussi à transformer une lointaine 12ème place en qualif' en une belle 3ème place en seconde manche.

En fin de course, Crutchlow remontait si vite sur ses adversaires qu'on croyait Ben Spies revenu sur la R1 officielle ! Espérons pour Hervé Poncharal, que Cal sera un aussi digne successeur de "Speez" au sein du team Tech3 de MotoGP l'an prochain que chez Yamaha Sterilgarda cette saison.

Excellent lors des quatre épreuves précédentes, Jonathan Rea n'a malheureusement pas pu pimenter l'édition 2010 du WSBK à Imola. Tombé lourdement los des essais qualif', le jeune irlandais a fait fi de sa clavicule et de son poignet cassés pour reprendre le guidon dimanche matin au warm-up.

Au bout de deux tours seulement, Johnny se retrouvait à terre, mais le moral encore assez haut pour chevaucher sa seconde Fireblade... Très vite le n°65 s'apercevait que, vraiment, il ne pourrait décemment pas défendre ses chances l'après-midi même !

Aux dernières nouvelles, le pilote Honda Ten Kate était en Angleterre afin de consulter. Jonathan espère naturellement être opérationnel pour la semaine prochaine à Magny-Cours. Présent sur la piste d'Imola mais absent des débats aux avant-postes, notre Sylvain Guintoli sera bel et bien de la partie dimanche prochain. Forza Sylvain !

.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !