• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 31 mars 2010

Verbalisation entre les files : ne signez rien !

Verbalisation entre les files : ne signez rien !

Alors que la verbalisation des remontées de files se poursuit, notamment en région parisienne sur l'A6 et le périph' où les "forces de l'ordre" n'ont rien de plus urgent à faire que de piéger les deux-roues qui évitent les embouteillages, la Fédération française des motards en colère (re)monte au créneau sur le terrain…

Imprimer

Alors que la verbalisation des remontées de files se poursuit, notamment en région parisienne sur l'A6 et le périph' où les "forces de l'ordre" n'ont rien de plus urgent à faire que de piéger les deux-roues qui évitent les embouteillages, la Fédération française des motards en colère (re)monte au créneau sur le terrain juridique.

Verbalisé entre les files ? Ne signez rien !Citant désormais Montesquieu après s'être inspirée d'Aristote (lire MNC du 3 mars 2010), la FFMC rappelle qu’une "injustice faite à un seul est une menace faite à tous". Elle invite donc les motards "à se rapprocher de son service juridique pour les aider à contester les verbalisations abusives dont ils ont pu faire l’objet".

Ne signez rien, ne reconnaissez pas l’infraction !

"Les motards verbalisés doivent aller devant les tribunaux pour que soit juridiquement condamnée cette pratique abusive des PV à la volée et l’attitude scandaleuse des forces de l’ordre qui profitent du silence de la loi pour multiplier les PV et satisfaire ainsi leur quota", dénonce l'association de défense des motards, dont les avocats "ont déjà obtenu des décisions favorables".

En cas de verbalisation, avec ou sans interpellation, les conseils de la FFMC sont simples : "ne signez rien, ne reconnaissez pas l'infraction". L'association de défense des motards invite en revanche les victimes à "contacter rapidement" sa commission juridique par email (cj@ffmc.asso.fr) ou par téléphone (01.48.18.12.17).

Rappelons à toutes fins utiles que la circulation entre les files à vitesse adaptée, tout comme le passage dans les couloirs de bus lorsque la chaussée principale est encombrée, fait partie intégrante de la pratique et de l'intérêt d'un deux-roues en ville. Envisagerait-on sérieusement d'obliger un automobiliste à garder ses vitres ouvertes quand il pleut ? Il n'y a donc pas davantage de raison d'obliger un deux-roues à rester bloqué derrière les voitures dans les embouteillages lorsqu'il peut tranquillement circuler entre les files sans risquer de perdre sa vie, sa santé ou son temps...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bonjour, On sait bien que les forces de l'ordre mettent la pression pour que les contrevenants signent les PV. Souvent, ils les menacent d'ajouter des contraventions (ce qui est déjà le cas en matière de circulation entre les files) ou d'augmenter les sanctions. Reste que c'est un droit de ne pas signer le PV, ou de le signer en cochant la case "ne reconnait pas l'infraction". Et dans le cas des verbalisations de la circulation interfiles, l'objectif est justement d'aller devant le juge pour faire condamner les abus. Alors oui, toute contestation entraine le risque d'être condamné à une amende plus élevée. Le système est aujourd'hui fait pour décourager les plus motivés : amende minorée si paiement dans les 3 jours, réduction de 20% sur les amendes majorées si elles sont réglées dans le mois, etc. Mais les policiers ne sont pas encore des magistrats. Ce ne sont pas eux qui décident du montant de l'amende. Et si le motard ne peut pas faire autrement que de signer, ca n'empêchera pas forcément la contestation. Les avocats de la FFMC, qui sont bien présents aux cotés des motards qui les sollicitent, en ont plusieurs exemples. Faut arrêter de tout détourner. Franchement, je ne vois pas quel intérêt aurait la FFMC d'envoyer les motards au casse-pipe, en donnant de mauvais conseils. Elle existe pour nous défendre, pas pour nous enfoncer!!!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Ils sont bien gentils à la FFMC à donner des conseils comme ça, mais il seraient honetes de prévenir ce qu'on risque si on refuse de signer direction le tribunal et gros risque de se voir condamner plus lourdement malgrés l'aide de leur juristes dont ils sont bien incapable de garantir la présence... Les conseilleurs ne risquent pas grand chose, eux.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Essai R18 B : BMW cherche la bagarre aux baggers américains

Was ist das ? Harley-Davidson lance un maxitrail pour concurrencer la R1250GS ! C’est comme si BMW partait chasser sur les terres des baggers Street Glide ou Chieftain... Or c’est justement le défi que relève la R18 B, nouveau gros membre de la famille Heritage, tout récemment testé par Moto-Net.Com.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Présentation de la nouvelle moto Triumph Tiger 660 Sport

La nouvelle Tiger 660 Sport marque l'arrivée de Triumph sur le segment des motos trails-GT de moyenne cylindrée à partir du roadster Trident 660. Cette nouveauté de 81 ch, compatible permis A2, sera disponible en février 2022 au prix de 9095 euros. Présentation. 
Horaires et objectifs du Grand Prix d’Emilie-Romagne MotoGP 2021



Fabio Quartararo peut devenir champion du monde MotoGP dès ce week-end, alors que les pilotes font leur retour sur le circuit de Misano (Italie) pour le Grand Prix d'Emilie Romagne MotoGP, 16ème course de la saison 2021... Horaires et objectifs des pilotes : demandez le programme !
Essai du pneu moto Metzeler Roadtec 01 SE (Sport Edition)

Metzeler (groupe Pirelli) regonfle le potentiel dynamique de son pneu Roadtec 01 pour mieux le caler sur les jantes des motos routières au tempérament sportif (et vice-versa). Essai sur route et sur circuit - mouillé - du Roadtec 01 SE pour "Sport Edition".   
Essais 1 commentaire
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Présentation de la nouvelle moto néo-rétro Kawasaki Z650RS 2022

Le populaire petit roadster de Kawasaki se décline comme annoncé en version classique Z650RS pour 2022, avec des performances et une partie cycle identiques. Seuls l'habillage et les équipements transforment cette nouvelle moto néo-rétro accessible au permis A2 sous les 8500 euros. Présentation et liste de ses rivales.
 
Roadster 2 commentaires
KTM rappelle ses motos à moteur monocylindre LC4 de 2018 à 2020

Un joint de récepteur d'embrayage défectueux est à l'origine d'une vaste campagne de rappel sur toutes les motos KTM propulsées par le monocylindre LC4 des millésimes 2018 à 2020. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...