• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
BILAN SEMESTRIEL
Paris, le 16 juillet 2012

Vente de motos et scooters en France : un marché à deux vitesses...

Vente de motos et scooters en France : un marché à deux vitesses...

La tendance observée par MNC en 2011 se confirme : les 125 cc chutent et les gros cubes résistent. Le marché du motocycle en France fait donc globalement grise mine et enregistre au premier semestre un décevant -9,1%. Chiffres, graphiques et analyses.

Imprimer

Un marché motos et scooters à deux vitesses

Entre le 1er janvier 2012 et le 30 juin dernier, 92 964 motocycles ou "motos et scooters de cylindrées égale ou supérieure à 125 cc" (hors 50 cc, donc) ont été immatriculés en France. Ce marché voit ainsi le nombre de ses ventes baisser de -9,1% par rapport au premier semestre 2011 (lire notre Bilan marché du premier semestre 2011).

Comment expliquer ce défaut de 9276 immatriculations à l'issue des six premiers mois 2012 ? En premier lieu, les professionnels du deux-roues motorisés interrogés par MNC ne manqueront pas d'évoquer - à l'instar des capilliculteurs chers à Desproges, mais c'est une autre histoire - les aléas de la météo... À juste titre !

Exceptionnellement chaud et sec en 2011, le premier semestre a effectivement été bien plus morose cette année. Il fallait un moral au beau fixe pour entrer dans une concession et, surtout, en ressortir au guidon d'une moto ou d'un scooter.

Les vendeurs de motocycles se rappelleront longtemps les températures polaires de février 2012 et les abondantes pluies d'avril... Et le joli vilain mois de mai n'a en rien arrangé les affaires des concessionnaires !

Sale temps pour le deux-roues

Mais le facteur climatique n'a pas été le seul à jouer en la défaveur des motocycles ce cinquième mois de l'année : le mois de mai 2012 a été bien moins productif que celui de l'an dernier en raison des deux ponts - viaducs ! - du 1er et du 8, du jeudi de l'Ascension, du lundi de Pentecôte et du deuxième tour des élections présidentielles !

Naturellement, le manque à gagner de ce mois chômé pouvait être épongé le mois suivant. Le mois de juin a d'ailleurs été ensoleillé sur la moitié sud du pays et sur ce seul sixième mois, le marché a renoué avec le premier résultat positif depuis janvier 2012 : +1,3% par rapport à juin 2011.

Ce chiffre cache de nouveau une forte disparité entre les deux différents secteurs répertoriés par Moto-Net.Com : les 125 cc d'une part qui bouclent leur mois de juin à -9,2%, et les grosses cylindrées (+ de 125 cc) d'autre part qui émargent à +9,1%.

Notre graphique illustrant les ventes semestrielles de motocycles en France depuis 2003 se passe quasiment de commentaires... Le score 2012 du marché des gros cubes a de quoi rassurer, puisqu'il se trouve dans la moyenne de ceux des premiers semestres de ces trois dernières années.

Côté 125 la chute entamée en 2009 se poursuit, si bien que ce marché atteint le niveau le plus bas jamais observé par Moto-Net. Com. Petite lueur d'espoir toutefois : moins saisonnier par nature, le marché des 125 égale quasiment son score du deuxième semestre 2011, ce qui pourrait indiquer qu'il a atteint une valeur plancher...

Un "plancher" sur lequel rebondir ?! L'expérience - du premier semestre 2010, notamment - nous invite à la plus grande prudence... Surtout qu'aucun indice de nature politique, économique ou autre ne laisse présager d'une éventuelle reprise.

Avant d'étudier dans le détail en pages suivantes ces deux marchés très différents, profitons de ce mois de juin pour effectuer un point sur le classement des constructeurs de motocycles en France.

Les Français préfèrent les grosses

Comme l'an dernier, les quatre constructeurs japonais se retrouvent en haut des "charts" français, mais cette année Yamaha et Honda sont rejoints par Kawasaki sur la podium. Les Nippons perdent un point de PDM par rapport au premier semestre 2011, mais ils continuent à représenter un peu plus de la moitié des ventes de motocycles en France (51,3%).

Dans le Top 10 des modèles de motocycles les plus prisés des Français apparaissent neuf produits japonais : le Satelis ne pointe qu'à la 10ème place, loin derrière les Xmax (assemblés en France !), Tmax (made in Japan) et PCX (made in Thaïland) qui occupent le podium.

Chez les gros cubes, on note donc que la Z750 est détrônée par un maxiscooter ! La Kawa conserve sa couronne sur le segment des roadsters - des "motos" plus généralement - et devance sa frangine ER-6 revue en 2012 ainsi que la Honda Hornet 600, petite mais costaude et pas chère...

Derrière Yamaha (-6%), confortable leader grâce à ses scooters qui assurent un "max", Honda et Kawasaki se montrent les plus dynamiques en termes de sortie de nouveaux modèles. Le numéro un mondial vise le plus juste avec ses NC700 notamment, et rend le meilleur carton des Japonais (-4,5% contre -20% pour Kawa et -22% pour Suz').

Très actifs également depuis quelques années, les Européens connaissent des progressions diverses en fonction des nouveautés proposées cette année, mais aussi de celles lancées l'an dernier : un point à prendre en compte dans l'étude de l'évolution des ventes !

Fort du succès renouvelé de ces R1200, BMW ne cesse de battre ses propres records (+6,8%), notamment grâce à ses nouvelles K1600 et S1000RR. L'arrivée imminente de ces deux maxiscooters pourrait même permettre au constructeur allemand de franchir un nouveau pas : après les 10000 immats de 2011, quel objectif pour BMW en 2012 ?!

Harley-Davidson (-4,9%) figure à la 6ème place à l'issue de ses six premiers mois, position que Piaggio (-9,6%) occupait à la fin de l'année 2011... La situation est analogue pour Triumph qui devance Peugeot, sauf que les Anglais et les Français ont été doublés d'un coup par les Autrichiens de KTM !

Il faudra surveiller de près les performances des nouveautés scooters (X10 et Satelis) qui pourraient bien changer la donne à la rentrée prochaine et permettre aux scootéristes de Pontedera et Mandeure repasser devant les "bikes" de Milwaukee et Hinckley...

Rappelons toutefois que Piaggio pourrait être crédité du double d'immatriculations si les MP3 n'étaient pas considérés comme des "tricycles"... Une petite astuce qui permet à l'Italien de vendre des scooters 300, 400 voire 500 cc aux automobilistes français, mais qui l'empêche de briller dans les bilans marché Moto-Net.Com...

Heureusement pour lui, le groupe Piaggio a plus d'une marque dans son portefeuille : Aprilia et Moto Guzzi figurent parmi les bons élèves en termes de progressions (respectivement +15 et +13%). En valeur absolue, les modèles plus sportifs de Noale continuent à être préférés aux routières ou néo-rétros de Mandello del Lario

À l'inverse, les ventes de Kymco, Daelim et Sky Team dégringolent respectivement de 28, 38 et 25%... Ces dernières marques citées résument à elles seules une tendance apparue il y a un an : les Français préfèrent les grosses motos (bridées) aux petits scooters (nécessitant une formation de 7 heures pour les primo-accédants) !

Pour découvrir l'intégralité des chiffres, tableaux, graphiques et analyses concernant le premier semestre 2012, cliquez sur la page suivante !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.