• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LANCE ROCKET
Paris, le 2 mai 2019

Triumph tente le Diavel avec sa nouvelle Rocket III de 170 chevaux

Triumph tente le Diavel avec sa nouvelle Rocket III de 170 chevaux

Triumph vient de dévoiler les données techniques de sa nouvelle Rocket 3, qui donne le tournis dans sa série limitée haut de gamme TFC : son trois-cylindres de 2500 cc développe plus de 170 ch et 221 Nm de couple, du jamais vu sur une moto de série ! Tremble, Ducati Diavel ?! Présentation.

Imprimer

Comme expliqué cet hiver sur MNC, le retour de la spectaculaire Triumph Rocket 3 - lancée en 2004 puis abandonnée avec Euro4 - s'amorce avec une série limitée de 750 exemplaires ultra haut de gamme : la Rocket III TFC (Triumph Factory Custom, l'équivalent des CVO chez Harley-Davidson).

Cette luxueuse version TFC comprend notamment un habillage raffiné avec éléments en carbone (garde-boue, saut de vent, protège-talons, bande sur son réservoir de 19 litres), silencieux Arrow, suspensions Showa entièrement réglables et étriers radiaux monoblocs Brembo Stylema. Oui : les mêmes que les Aprilia RSV4 1100 et Ducati Panigale V4 !

Autant de beaux atours qui valorisent la pièce la plus importante de ce Power Cruiser : son monstrueux trois-cylindres en ligne de 2458 cc, fièrement décrit comme "le plus gros moteur de motos construit en série au monde". Ses énormes pistons de 110,2 mm de diamètre (trois jolis cendriers !) s'ébattent sur 85,9 mm de course : ça doit pousser sévère !

La cylindrée et le couple les plus élevés du monde

Sa cylindrée n'est pas la seule à être hors normes : Triumph évoque "plus de 221 Nm de couple", là encore la valeur "la plus élevée du monde pour une moto de série". Ce couple serait "70%" supérieur à "ses concurrents les plus proches", dont le Diavel 1260 et son bicylindre à distribution variable de 121 Nm.

Phénoménal, même si l'évolution en matière de couple n'est pas marquante entre les deux générations de Rocket III, malgré l'avantage de 164 cc de la nouveauté : le précédent "3-pattes" de 2294 cc développait déjà 221 Nm à 2750 tr/mn, ce qui suffisait amplement pour étirer les bras !

La Ducati, actuelle référence du genre et cible évidente de la Rocket III, est également dépassée en matière de puissance pure : Triumph annonce "plus de 170 ch" contre 159 ch pour le Diavel récemment monté à 1262 cc. Les tests de reprise entre ces deux gros bras va méchamment torturer leur gommard en 240 mm !

Selon les motoristes d'Hinckley, la puissance de la Rocket III serait en hausse de "13%" (148 ch sur la précédente) grâce à une refonte complète du moteur qui étrenne des soupapes d'admission en titane, un shifter et un sixième rapport. Quatre modes ("Rain", "Road", "Sport" et "Rider" configurable) interviennent sur son injection ainsi que sur l'action de l'ABS et de l'antipatinage sensibles à l'angle.

40 kg de moins !

Le poids de la Rocket III, autre amélioration impérative sur cette moto, a également fait l'objet des attentions de Triumph : la nouvelle pèserait 40 kg de moins que l'ancienne, estime le constructeur britannique sans toutefois donner de précisions sur cette valeur.

Pour mémoire, la précédente Rocket III avouait 320 kg dans sa version Roadster et la nouvelle devrait évoluer aux alentours des 280 kg. L'estimation demande cependant à être peaufinée, d'autant que cette série limitée Rocket III TFC profite d'éléments en carbone plus légers, ce qui ne sera pas le cas du futur modèle de base.

Dans le détail, ce gain de poids provient en partie du châssis redessiné, dorénavant en aluminium. L'acier du précédent modèle cède aussi la place à l'alu sur le monobras oscillant, où se loge le cardan. La nouveauté se veut donc plus dynamique : suffisant pour "jouer avec le Diavel" de 233 kg ? Seul un duel MNC pourra trancher : restez connectés !

Au chapitre des aspects pratiques, cette Rocket III TFC regorge de sophistications : éclairage et clignotants à LED, aide au démarrage en côte, démarrage sans clé, régulateur, indicateur de pression des pneus et prise USB. Son instrumentation en couleurs peut par ailleurs être raccordée à une caméra GoPro et à un système de navigation "Turn-by-turn" (virage par virage) développé avec Google.

750 exemplaires à 29 500 euros

Cette Rocket III TFC sera disponible à seulement "750 exemplaires dans le monde" au prix de 29 500 euros, en monoplace ou en biplace. Sa nature élitiste sera soulignée par une lettre du PDG de Triumph, Nick Bloor himself, avec un livre, un sac à dos en cuir et une housse "offerts" à chacun de ses propriétaires.

Rappelons que sa rivale, le Ducati Diavel 1260, débute à partir de 20 490 euros et grimpe à 23 490 euros en version S, avec suspensions Öhlins, shifter et jantes en-sifflet-le-train Marchesini. Reste désormais à découvrir les spécificités de la Rocket III d'origine, qui sera probablement présentée l'automne prochain au salon de Milan (Italie).

Vidéo Triumph Rocket 3 TFC

Fiche technique provisoire Rocket 3 TFC

  • Type de moteur : 3 cylindres en ligne, refroidi par eau, DACT
  • Cylindrée :  2458 cc
  • Alésage / Course : 110,2 mm x 85,9 mm
  • Puissance maximale : Plus de 170 ch
  • Couple maximum : Plus de 221 Nm
  • Alimentation : Injection électronique multipoint séquentielle avec SAI
  • Échappement : Inox 3 en 1 avec 3 sorties, silencieux Arrow / boîte CAT
  • Entraînement final : Cardan
  • Embrayage : Hydraulique
  • Boîte de vitesses : 6 vitesses
  • Cadre : Cadre entièrement en aluminium 
  • Instruments : Instrumentation multifonctions TFT avec compteur de vitesse numérique, ordinateur de bord, tachymètre numérique, indicateur de vitesse, indicateur de niveau de carburant, indicateur d'entretien, température ambiante, horloge et modes de conduite (configurable Rain/Road/Sport/Rider). Le système de connectivité TFT Triumph peut être ajouté avec module Bluetooth intégré en option 
  • Bras oscillant : Monobras en aluminium
  • Roue avant : 17 x 3,6 in en aluminium
  • Roue arrière : 16 x 7,5 in en aluminium
  • Pneu avant : 150/80 R17 V
  • Pneu arrière : 240/50 R16 V
  • Suspension avant : Fourche inversée Showa 47mm 1+1 réglable en compression et détente, débattement 120 mm 
  • Suspension arrière : Amortisseur Showa à reservoir séparé réglable avec précharge hydraulique réglable, débattement 107 mm
  • Frein avant : Deux disques de 320 mm, étriers monoblocs radiaux Stylema Brembo M4.30 à 4 pistons, ABS en virage
  • Frein arrière : Simple disque de 300 mm, étrier monobloc Brembo M4.32 à 4 pistons, ABS en virage
  • Hauteur de selle : 773 mm
  • Angle de chasse : 27,9º
  • Chasse : 134,9 mm
  • Poids à sec : À CONFIRMER
  • Capacité du réservoir de carburant : 19 l
  • Consommation de carburant : À CONFIRMER
  • Émissions de CO2 : À CONFIRMER

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel Honda CB650R Vs Yamaha MT-07 : roadster chic contre roadster choc

Dépasser une référence nécessite soit de lui faire les freins, soit d'emprunter une autre trajectoire particulièrement inspirée. C'est l'alternative tentée par l'élégante Honda CB650R pour bousculer la turbulente Yamaha MT-07, numéro un des ventes moto en France... Essai transformé ? Duel MNC !
Tous les Duels 10 commentaires
Duel Ducati 1100 Vs Triumph 1200 XC : Scrambler contre Scrambler

Deux membres de la famille Scrambler s'opposent sur Moto-Net.Com : le 1100 Special Ducati sorti l'an dernier et le tout nouveau 1200 XC Triumph ! Quelle moto garder à l'issue de ce duel ? MNC étudie minutieusement la question et vous livre sa réponse...
Tous les Duels 3 commentaires
Essai Harley-Davidson CVO Street Glide 117 : Custom Vraiment Ostentatoire !

La dernière génération du V-twin Harley-Davidson atteint l'impressionnante cylindrée de 1923 cc (117 "cubic inches" de l'autre côté de l'Atlantique). Les motos Touring très haut de gamme Custom Vehicle Operations (CVO) sont comme d'habitude les premières à profiter : essai de la spectaculaire Street Glide CVO 117 sur MNC !
Custom 1 commentaire
Essai Tuono V4 1100 Factory 2019 : électrostimulation pour le roadster Aprilia 

La Tuono V4 1100 connaît une nouvelle évolution en 2019 : sa version haut de gamme "Factory" est équipée d'inédites suspensions électroniques Öhlins ! Moto-Net.Com a essayé rapidement le maxi roadster Aprilia (maxi sportif et maxi jouissif !) sur de jolies petites routes italiennes... Andiamo !
Roadster 3 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai vidéo : Duel Honda CB650R Vs Yamaha MT-07

En complément de notre essai comparatif entre la nouvelle Honda CB650R et la référence du marché Yamaha MT-07, voici la vidéo de notre duel de roadsters !
Découverte du team Luc1 Motorsport, animateur du GP de France 2019 !

Dominé par Marquez, le Grand Prix de France 2019 n'a pas été des plus spectaculaires... A contrario, le show mécanique du samedi a été très réussi, notamment grâce à Luc1 Motorsport, un team au remarquable palmarès sportif et aux remarqués stunters ! Présentation en vidéo.
Découverte 2 commentaires
Des drones de la police verbalisent les motards en Ile-de-France

La Police nationale a expérimenté la semaine dernière en Île-de-France deux drones chargés de filmer depuis les airs certaines infractions comme le chevauchement de ligne continue. Première cible de cette attaque des drones : les motards...
Radars 10 commentaires
North West 200 2019 : Hillier et Irwin, double impact pour Kawasaki

Le mauvais temps s'est abattu sur l'Irlande du Nord samedi pour la seconde série de courses de la North West 200 2019 (Supertwin, Supersport, Superstock et Superbike). Les pilotes Kawasaki n°1 et 37 ont particulièrement bien mené leur barque, enfin leur ZX-10R... Débriefing.
North West 200 2019 : nouvelle victoire pour Johnston et Hickman, première pour Bonetti !

Les pilotes de la North West 200 ont disputé trois courses jeudi. Lee Johnston s'est imposé en Supersport sur Yamaha R6, Peter Hickman a dominé le Superstock sur BMW S1000RR et Stefano Bonetti s'est illustré en remportant la victoire - sa première internationale et la première italienne ! - en Supertwin sur Paton S1-R... Débriefing.
Johann Zarco (13ème) quitte le GP de France "avec un petit sourire"

S'il n'a pas brillé devant ses fans, le français Johann Zarco quitte néanmoins le GP de France avec un "petit sourire" car les KTM ont progressé : non seulement elles terminent toutes les quatre dans les points, mais Pol Espargaro s'offre une belle 6ème place à seulement 6 secondes du vainqueur. Débriefing.
Analyses 10 commentaires
Rossi (5ème) et Yamaha en plein tour-Mans au GP de France...

La place de premier pilote Yamaha revient encore une fois à Valentino Rossi à l'arrivée du Grand Prix de France moto 2019, sans toutefois totalement le réjouir : le Docteur s'inquiète du manque d'accélération et de vitesse de pointe de sa M1 face aux trois Ducati qui le précèdent. Débriefing et analyse de la situation du constructeur japonais au championnat du monde.
Analyses 6 commentaires

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...