• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 13 juillet 2016

Tout ce qu'il faut savoir sur le GP d'Allemagne au Sachsenring

Tout ce qu'il faut savoir sur le GP d'Allemagne au Sachsenring

Le circuit du Sachsenring accueille ce week-end le Grand Prix d'Allemagne, neuvième épreuve du championnat du monde MotoGP 2016 . Marc Marquez (Honda), seul pilote parmi les favoris classés dans les points à chaque course, aborde sereinement cette piste sur laquelle il compte trois victoires consécutives depuis la pole position !

Imprimer

Le circuit du Sachsenring accueille ce week-end le Grand Prix d'Allemagne, neuvième épreuve du championnat du monde MotoGP 2016. Marc Marquez (Honda), seul pilote parmi les favoris classés dans les points à chaque course, aborde sereinement cette piste sur laquelle il compte trois victoires consécutives depuis la pole position !

Bienvenue au "Honda-Marquez-Ring" !

Tout s'annonce favorable au n°93 : Marquez adore le circuit du Sachsenring, souvent comparé à un "tourniquet" où il est compliqué d'exploiter toute la puissance des MotoGP (entre 260 et 280 ch). Honda y est invaincu depuis 2010 avec Pedrosa. Marquez a débuté sa série de triomphes avec une victoire en 125 cc en 2010, suivies de deux en Moto2 (2011 et 2012) et trois en MotoGP (2013, 2014 et 2015) ! 

Situé dans l'est de l'Allemagne, à environ 100 km de Dresde, le Sachsering est le tracé le plus court de la saison avec seulement 3,671 km de long.

Physique, ce circuit enchaîne de longues courbes à gauche rapides et des virages à droite lents et techniques.  

Son bitume abrasif ajoute une contrainte supplémentaire, notamment sur le plan pneumatique : Michelin étrenne pour l'occasion de nouveaux pneus avant asymétriques, dont la gomme est plus dure sur l'épaule gauche pour apporter la résistance adéquate sur ce côté plus fréquemment rencontré (dix virages à gauche en tout).

Proposé pour la première fois de la saison, ce pneu avant asymétrique sera disponible en version tendre et dure. Une version symétrique "traditionnelle" sera aussi proposée, au cas où... A l'arrière, les slicks clermontois - également plus durs sur le côté gauche - sont disponibles en médium et hard.

Marc Marquez, qui compare le Sachsenring à une piste de dirt-track (lire ci-dessous), entend y accentuer l'avantage forgé grâce à sa sagesse inédite : l'espagnol est toujours monté sur le podium depuis le début de la saison, à l'exception du GP de France où il sauve malgré tout deux points potentiellement précieux suite à sa chute dans la roue de Dovizioso.

Partis à la faute à plusieurs reprises, Lorenzo - ci-contre aux côtés des coureurs du team Movistar sur la 9ème étape du Tour de France en Andorre lundi - et Rossi qui le suivent au général comptent respectivement 24 et 42 points de retard. Le troisième résultat blanc du n°46 suite à sa chute à Assen commence à peser lourd comptablement...

Les Yamaha Boys - pourtant sur le papier mieux armés avec leur M1 supérieure à la Honda RCV - vont devoir cravacher pour revenir sur Marquez, qui a su intelligemment se contenter d'assurer de gros points quand la victoire se refusait à lui.

Lors du dernier Grand Prix aux Pays-Bas, l'officiel HRC n'a par exemple pas cherché à contester la première victoire de Jack Miller sur le mouillé : une stratégie payante pour le n°93 qui compte pratiquement une victoire d'avance sur Lorenzo en termes de points alors qu'il s'est imposé une fois moins de moins (deux succès contre trois).

Le retour de Loris Baz dans la dernière ligne droite du Mercato

Le Grand Prix d'Allemagne marque aussi le retour au guidon du seul représentant français engagé en MotoGP, Loris Baz, lourdement blessé au pied suite à son accrochage avec Bautista en Italie. Remplacé par Pirro à Barcelone puis à Assen, Loris piaffe d'impatience de remonter sur sa "Babydesmo" après de longues semaines sans compétition.

Pour le jeune haut-savoyard (23 ans), l'enjeu est important car il s'agit aussi de se "montrer" à un moment capital pour la suite du mercato MotoGP : pratiquement tous les guidons sont décernés pour la saison prochaine, à l'exception justement de ceux des Ducati de son team Avintia mais aussi celles de Pramac et Aspar...

Soit seulement six selles disponibles, voire moins dans la mesure où Redding et Petrucci semblent confirmés chez Pramac pour 2016, tandis que les coups d'éclats d'Hernandez - notamment sous la pluie à Assen - vont vraisemblablement lui permettre de rempiler chez Aspar. 

Quant à l'espagnol Hector Barbera, il va sans doute lui aussi être reconduit chez Avintia. A l'heure actuelle, il ne resterait en réalité que deux guidons vacants, ceux de Laverty - pressenti en Superbike - chez Aspar et de Loris chez Avintia... D'où l'importance pour "Bazooka" de revenir en piste avant la pause estivale, car sa 12ème place en France commence à remonter trop loin pour être prise en considération par les recruteurs...

Avant de reprendre le guidon, le n°76 devra toutefois recevoir le feu vert des médecins lors du contrôle médical prévu demain au Sachsenring. La volonté du pilote français ne fait aucun doute, mais espérons que sa condition lui permettra de remonter en selle !

Déclarations et objectifs avant le GP d'Allemagne 2016

Marc Marquez, Honda-Repsol : "Nous allons au GP d'Allemagne en visant un podium et si possible la victoire. Le Sachsenring est normalement une très bonne piste pour moi, une piste que j'aime beaucoup, peut-être parce qu'il y a beaucoup de virages à gauche, un peu comme sur une piste de dirt track ! D'un autre côté, c'est encore un rendez-vous où la météo a parfois joué un rôle crucial. Nous devons tirer des leçons du passé et aborder cette saison course par course, en essayant d'être prêts, de tirer le meilleur de ce que nous avons et en prenant en compte les différentes situations. Quoi qu'il en soit, je suis content de bientôt reprendre la piste et je vais faire de mon mieux pour avoir un autre résultat positif avant le break estival".

GP d'Allemagne : les chiffres clés

  • Le premier Grand Prix d'Allemagne s'est tenu en 1952 sur le circuit de Solitude (Allemagne de l'Ouest) et aurait attiré pas loin de 400 000 spectateurs. Cette année-là, l'irlandais Reg Armstrong avait signé le doublé en 350 et 500 au guidon de ses Norton. Des pilotes germaniques s'étaient imposés dans les catégories 250 et 125 avec Rudi Felgenheier (DKW) et Werner Haas (NSU).
  • Le circuit du Sachsenring est l'un des rares tracés que les pilotes empruntent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (avec Austin, Aragon, Phillip Island et Valence).
  • Le MotoGP se rend pour la dix-neuvième année consécutive au Sachsenring : auparavant, les Grands Prix se sont déroulés à Solitude, Schotten, Nürburgring et Hockenheim
  • Honda, qui détient dix victoires au Sachsenring, est le constructeur ayant le plus triomphé sous l'ère MotoGP en Allemagne. Ses pilotes se sont hissés sur la plus haute marche du podium ces six dernières années (2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015) tandis que Yamaha compte trois succès sur cette piste. La dernière en date est à mettre au crédit de Valentino Rossi en 2009. Ducati n'a triomphé qu'une seule fois en revanche, c'était en 2008 avec Casey Stoner.
  • Suzuki n'a figuré qu'une seule fois sur le podium au Sachsenring, en 2008 avec Chris Vermeulen.
  • Le Sachsenring est l'une des pistes où Marc Márquez est particulièrement redoutable : le pilote du team Repsol Honda s'y est imposé ces trois dernières années (2013, 2014 et 2015), en partant à chaque fois de la pole position et en établissant le meilleur tour en course ! Le Sachsenring est le seul tracé du calendrier 2016 où Honda reste invaincu depuis six ans.

Jorge Lorenzo, Yamaha-Movistar : "Nous abordons le dernier round de la première partie de la saison et nous sommes impatients d'avoir un bon résultat avant les vacances d'été. Je ne pensais pas connaître une course aussi difficile à Assen, mais finalement nous avons pu obtenir quelques précieux points pour le championnat. Maintenant, nous allons au Sachsenring, un circuit où je n'ai jamais gagné"...

"C'est toujours une piste difficile pour moi et la M1, mais cette année - avec le nouveau logiciel unique et les pneus Michelin - on ne sait jamais... Chaque course est un point d'interrogation donc nous allons voir si cette fois nous pouvons être plus compétitifs en Allemagne !"

Valentino Rossi, Yamaha-Movistar : "J'ai vraiment hâte de reprendre la piste. Ces derniers jours je me suis reposé à la maison, mais maintenant je suis impatient de courir au Sachsenring. A Assen nous avions bien travaillé tout au long du week-end et nous avons été très rapides, à la fois dans des conditions humides et sèches. Mais la course n'a pas été très chanceuse avec nous... Sur le circuit du Sachsenring, nous devrons bien travailler comme nous l'avons fait pendant les week-ends cette saison. Nous sommes rapides et je suis à l'aise avec la M1 et les Michelin. J'aime cette piste et dimanche, je ferai de mon mieux pour faire une bonne course".

Dani Pedrosa, Honda-Repsol : "J'aime beaucoup le tracé du Sachsenring, c'est l'un de mes circuits préférés au calendrier (l'espagnol y a signé sept podiums en dix ans, NDLR). J'ai de très bons souvenirs ici et avec mon équipe, nous allons essayer de tirer profit au mieux de ce que nous avons appris ces dernières années. C'est dommage de ne pas avoir pu inscrire un bon résultat à Assen car notre stratégie était parfaite durant la première partie de l'épreuve. Mais chose positive, nous savons que nous avons bien travaillé dans ces conditions. Nous allons essayer d'en faire autant en Allemagne".

Andrea Dovizioso, Ducati : "Je pense que le Sachsenring n'est pas le circuit idéal pour Ducati car il y a plein de longs virages à gauche où il faut conserver un filet de gaz, or notre moto n'est pas encore parfaite dans ce type de conditions. Mais vous ne savez jamais avant les premiers essais. Ça pourrait mieux se passer cette année avec des pneus différents, comme ça avait été le cas à Assen sur le sec".

Andrea Iannone, Ducati : "Le circuit du Sachsenring ne nous a pas été particulièrement favorable ces dernières saisons, mais nous espérons nous améliorer cette année parce que la moto est beaucoup mieux. Dans le passé, nous avons aussi eu un peu de difficulté sur la piste d'Assen, mais cette année nous étions compétitifs tout au long du week-end, donc je suis sûr que nous pouvons faire une bonne course en Allemagne".

Jack Miller, Honda Marc VDS : "À Assen j'ai réalisé un rêve, mais il faut désormais regarder devant et se concentrer pour faire du mieux possible en Allemagne. Ça ne sera pas un week-end facile mais le Sachsenring est un circuit que j'aime et sur lequel j'ai déjà connu le succès. Ce qui est encourageant, c'est que cette piste semble bien convenir à la Honda. Nous avons des raisons d'être optimistes, surtout que ma victoire m'a mis en confiance. Je suis certain que nous pouvons faire bien ce week-end et ainsi confirmer les progrès réalisés au cours des quatre derniers Grands Prix. Ma jambe (blessée cet hiver durant un entraînement, NDLR) va de mieux en mieux et cela va également m'aider. Depuis Assen, j'ai pu remonter sur ma moto de cross, ce que je n'avais pas été en mesure de faire depuis mon accident en janvier. J'ai retrouvé la force mais il me manque encore un peu de mouvement à cause de la ferraille qu'on m'a mise dans la cheville ! Quoi qu'il en soit on va continuer à travailler, en espérant revivre au plus vite l'émotion que nous avons connue aux Pays-Bas".

Loris Baz, Ducati-Avintia : "Je suis très content de pouvoir remonter sur la moto. Mon pied va beaucoup mieux mais je n'ai pas encore récupéré à 100% et j'ai encore mal. Je suis sûr que j'aurai mal sur la moto mais je ne peux plus attendre ! L'important va être de retrouver les sensations et d'essayer de faire la meilleure course possible. Je ne vais pas en Allemagne pour prendre des risques, je veux juste reprendre le rythme. J'aurai aussi deux journées d'essais en Autriche après la course et ça m'aidera certainement. J'ai hâte de voir comment va la moto et de voir si Pirro a pu améliorer l'électronique, mais j'ai surtout envie de faire mon retour après avoir passé deux courses à la maison (Loris a été remplacé par Michele Pirro à Barcelone puis à Assen, NDLR)".

Pol Espargaro, Yamaha-Tech3 : "Je suis impatient, comme toujours, de reprendre la piste. J'aborde cette manche l'esprit positif. Ce tracé est unique, on dirait presque que l'on est sur une piste de kart. C'est très étroit et sinueux, il n'y a pas de longue ligne droite. Le circuit est très exigeant, il n'y a pas de vrai moment de répit. Je suis optimiste car le Sachsenring est un circuit qui convient assez bien à la Yamaha par nature. Je pense donc pouvoir attaquer. En course, on pourrait avoir des surprises, mais j'essaierai d'y faire une jolie prestation avant de prendre la direction du Japon pour disputer les 8 Heures de Suzuka avec le Yamaha Factory Racing Team".

Piero Taramasso, manager deux-roues chez Michelin Motorsport : "Après tout le chambardement et les conditions météo difficiles que nous avons connus à Assen, ce serait bien d'avoir un week-end un peu plus "tranquille" ! Mais le Sachsenring n'est pas vraiment l'endroit pour ça... C'est un circuit très exigeant et son tracé, avec de longs virages à gauche, génère beaucoup de contraintes thermiques aux pneumatiques. Ainsi, nous avons dû concevoir de nouvelles gommes spécialement pour cette piste. C'est la première fois que nous disposerons de pneus arrière asymétriques avec un côté gauche plus dur pour supporter les hautes températures et un côté droit plus soft afin de monter rapidement en régime pour les virages à droite lents et serrés en début de tour, après de nombreux virages à gauche et la ligne droite de départ/arrivée. Il faut donc une mise en régime rapide pour donner tout de suite un bon grip. C'est aussi la première fois de la saison que nous associons pneu avant et pneu arrière asymétriques. Les conditions météo peuvent être très variables au Sachsenring, comme à Assen. Nous devons donc être prêts pour parer à toutes situations. Le public allemand vient toujours nombreux ici, pour l'une des plus grandes fêtes de la saison".

Horaires du Grand Prix d'Allemagne MotoGP 2016

Vendredi 15 juillet 

  • Essais libres 1 MotoGP : de 9h55 à 10h40
  • Essais libres 2 MotoGP : de 14h05 à 14h50

Samedi 16 juillet 

  • Essais libres 3 MotoGP : de 9h55 à 10h40
  • Essais libres 4 MotoGP : de 13h30 à 14h00
  • Qualifications MotoGP Q1 : de 14h10 à 14h25
  • Qualifications MotoGP Q2 : de 14h35 à 14h50

Dimanche 17 juillet 

  • Warm-up MotoGP : de 9h40 à 10h00
  • Départ course Moto3 : 11h00
  • Départ Course Moto2 : 12h20
  • Départ course MotoGP : 14h00

Les records MotoGP au Sachsenring

  • Record absolu du tour : Marc MARQUEZ en 1'20.336 (2015)
  • Record du tour en course : Marc MARQUEZ en 1'21.530 (2015)
  • Vitesse maxi : Andrea DOVIZIOSO à 298,2 km/h (2015)

.

.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de Grande-Bretagne 2022

Francesco Bagnaia repart de Silverstone avec un grand sourire et les 25 points de la victoire, tandis que le clan français fait grise mine après la chute de Johann Zarco en tête du GP de Grande-Bretagne et la modeste 8ème de Fabio Quartararo, ralenti par un mauvais choix de pneus. Réactions des pilotes.
Grande-Bretagne 1 commentaire
CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
GP de Grande-Bretagne : Bagnaia déroule, Zarco dérape, Quartararo déguste

Francesco Bagnaia entame gaz en grand la rentrée de la classe reine à Silverstone : l'officiel Ducati, tout en maîtrise, décroche sa deuxième victoire consécutive devant l'impressionnant Maverick Viñales et Jack Miller. Résumé du GP de Grande-Bretagne, meilleurs moments vidéos et classements.
Grande-Bretagne 4 commentaires
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...