• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#JAPANSEGP ANALYSE
Paris, le 26 septembre 2022

Temps forts, déclarations, classements : le bilan du GP du Japon MotoGP 2022

Temps forts, déclarations, classements : le bilan du GP du Japon MotoGP 2022

Le GP du Japon n'a pas souri aux trois prétendants au titre MotoGP : Aleix Espargaro termine pour la première fois hors de points, Francesco Bagnaia s'est pris les pieds dans le tapis et Fabio Quartararo finit à une modeste 8ème place. L'officiel Yamaha reprend néanmoins un peu d'air au Motegi, où Jack Miller remporte sa première victoire 2022.

Imprimer

Le Grand Prix du Japon - 16ème course du calendrier - s'est de nouveau vu perturbé par la météo, plus particulièrement par le typhon Talas à l'origine de fortes averses dans la journée du samedi. De quoi provoquer l'annulation des essais libres 3 et le report d'une heure des qualifications MotoGP, qui se sont déroulées sur piste humide...

Les temps forts du Grand Prix du Japon 2022

Marc Marquez en pole. C'est le premier temps fort du week-end : le pilote officiel Honda s'est adjugé la pole position du Grand Prix du Japon, sa première depuis trois ans… sur ce même circuit, justement ! Retour aux affaires pour Marquez, qui minimise cependant sa performance en raison des conditions humides moins exigeantes pour sa moto et son épaule. Marc Marquez renoue avec la pole une semaine seulement après son retour à la compétition, dont il avait été éloigné depuis juin par sa quatrième intervention pour replacer son l'humérus dans le bon axe.

"Cette opération est déjà une victoire", estime l'octuple champion du monde, qui temporise toutefois son retour au premier plan car son bras manque encore de puissance et d'endurance. L'espagnol décroche pourtant une très encourageante 4ème place sur les terres de son employeur, au terme d'une course passée en observation derrière les leaders puis d'une ultime attaque par l'intérieur sur Miguel Oliveira. L'ancien patron de la catégorie est aux anges d'avoir enfin l'aisance et la résistance suffisantes pour attaquer au dernier tour !

Les favoris en difficultés. A l'inverse, les trois prétendants à la couronne n'ont pas brillé et ce dès les qualifications : Fabio Quartararo s'est qualifié 9ème, Francesco Bagnaia 12ème et Aleix Espargaro 6ème. Johann Zarco, lui, s'est de nouveau montré admirable sur le mouillé en disputant la pole à Marquez pour signer le 2ème temps !

Une course chaotique. Le départ n'était même pas encore donné qu'un favori était déjà en difficulté : Aleix Espargaro rentre aux stands après le tour de formation pour changer de moto en urgence, au point de faire tomber sa moto ! La cause de cette permutation imprévue ? Sa RS-GP était bloquée sur une cartographie dédiée au tour de chauffe, donc limitée en puissance et en régime maxi…

Cette erreur - liée à une mauvaise manipulation de son équipe - le contraint à prendre le départ depuis la voie des stands sur son mulet, par ailleurs chaussé en pneu tendre au lieu du médium retenu par l'espagnol. Malgré une belle remontée, le n°41 termine 16ème derrière le méritant Cal Crutchlow : sa première arrivée hors des points de la saison. 

Fair-play, Aleix ne s'emporte pas contre ses techniciens malgré sa frustration d'avoir raté une occasion de reprendre des gros points à Bagnaia et Quartararo. L'espagnol est il est vrai mal placé pour accabler son équipe car lui aussi à l'origine d'une belle boulette cette année : quand il avait coupé son effort un tour trop tôt à Barcelone (Espagne) !

Bagnaia craque encore. "Pecco" Bagnaia avait fort à faire depuis la lointaine quatrième ligne, d'autant que les aléas météo n'ont pas permis de peaufiner les réglages pour cette course disputée sur le sec. Le n°63 s'est en prime retrouvé à encore croiser le fer avec son futur coéquipier, Enea Bastianini ! Ce dernier ne lui a fait aucun cadeau, au grand dam des dirigeants Ducati… "Pecco" est cependant parvenu à prendre l'avantage à cinq tours de l'arrivée, puis à faire la jonction sur Quartararo en lutte contre Viñales. 

Mais le turinois a raté son dépassement sur le français dans le dernier tour : trop de vitesse et de pression sur les freins à l'intérieur, et c'est la perte de l'avant ! Fabio a eu chaud car la Ducati n'est pas passée loin. Relevé sans blessure, Francesco Bagnaia se moque de lui-même en applaudissant "sa connerie" dans les graviers : l'italien vient de lâcher huit points précieux à son rival, en plus de perdre l'ascendant psychologique. Fin de sa superbe série de quatre victoires consécutives suivies d'une 2ème place qui l'avaient complètement relancées. 

Fabio s'en tire bien, mais… Fabio Quartararo est au final le seul du trio de tête du provisoire à marquer des points, mais ne s'en réjouit qu'à moitié : le n°20 est contrarié par sa modeste 8ème place à plus de dix secondes. Le pilote Yamaha - auteur d'un départ moyen - n'a pas pu répliquer aux attaques de Luca Marini puis de Maverick Vinales : sa M1 manquait de vitesse et de motricité, en partie à cause d'un mauvais choix de pneus. "On n'a pas essayé le Hard à l'arrière et c'était une erreur", concède-t-il, alors que cette situation s'était déjà produite à Silverstone. 

La victoire de Miller, Binder et Martin sur le podium. Brad Binder - et KTM - marque aussi les esprits sur ce GP du Japon : le sud-Africain s'est qualifié en première ligne avant de réaliser le meilleur envol à l'extinction des feux ! Le n°33 termine à la deuxième place après avoir repris le dessus sur son coéquipier Miguel Oliveira et Jorge Martin, qui l'avaient dépassé. 

Binder conclut sa course solide par un beau dépassement sur Martin dans le dernier tour pour renouer avec le podium où on ne l'avait plus revu depuis l'ouverture au Qatar. Jorge Martin, auteur d'un superbe départ depuis sa 5ème place, complète le podium avec la certitude d'être passé d'une performance encore meilleure s'il avait opté pour le pneu dur comme l'ont fait Binder et Miller devant lui…

Car le grand gagnant de ce GP du Japon est bien Jack Miller, qui s'est livré à une démonstration "Lorenz-esque" : le pilote australien a pris les commandes de la course à Martin dès le troisième tour pour ne plus la lâcher dans un sprint en solitaire ! Miller s'est forgé plus de 3,5 sec d'avance avant de relâcher - un peu - son effort.

Jamais Jack Miller n'avait dominé une course MotoGP sur le sec avec autant de "facilités" - toutes proportions gardées - , au point de s'en étonner lui-même : "je ne savais pas que j'avais ça en moi", lâche-t-il avec sincérité et émotion, alors que ses yeux brillent encore des larmes versées pendant son tour d'honneur ! 

"C'est l'aboutissement de tout mon travail acharné et du dévouement que j'y ai mis", analyse le sympathique australien, qui fait gentiment passer un message à son futur ex-employeur Ducati... Sa prochaine équipe - KTM - appréciera elle pleinement cet état d'esprit !

Triste dernière à domicile pour Suzuki. Dernier temps fort de ce GP du Japon 2022 : la bérézina totale des GSX-RR, victimes d'un double abandon devant son public pour sa dernière course nationale. Rappelons que Suzuki quitte le MotoGP en fin de saison pour se recentrer sur d'autres domaines et réaliser des économies.

Alex Rins s'est retiré car sa jante s'est déformée après un passage musclé sur un vibreur : son pneu perdait ensuite un peu d'air, ce qui rendait sa moto délicate à piloter. Quant à Takuya Tsuda - qui remplaçait Joan Mir blessé à la cheville -, sa GSX-RR s'est carrément enflammée après que de l'huile a pris feu au contact de l'échappement suite à une fuite. Quatrième "double 0" de la saison pour l'équipe japonaise…

Le(s) point(s) au championnat MotoGP

Malgré sa décevante 8ème place, Fabio Quartararo repart du Japon avec la satisfaction d'inverser une tendance inquiétante  : le leader reprend un peu d'air au provisoire pour la première fois depuis sa victoire au GP d'Allemagne au début de l'été ! Soit cinq courses passées à observer la remontée de Francesco Bagnaia, qui avait fait fondre leur écart de 91 à… 10 points ! 

Le pilote Ducati repasse à 18 longueurs du pilote français à quatre courses du dénouement de la saison et avec encore 100 points à distribuer. A la fois beaucoup et peu dans la mesure où "Pecco" et sa moto sont capables d'emplâtrer la concurrence lorsque les circonstances s'y prêtent ou… de perdre gros quand le n°63 craque sous pression !

Aleix Espargaro conserve sa troisième place au classement avec désormais 25 unités de retard sur Quartararo, soit l'équivalent d'une victoire. Rappelons que le pilote Aprilia doit cette confortable position à son admirable régularité aux avant-postes et son unique victoire en Argentine. 

Bagnaia, lui, se montre beaucoup plus inconstant mais bigrement performant : il compte six victoires en 16 courses - plus qu'aucun autre de ses rivaux -, mais aussi et surtout cinq résultats blancs. Fabio les domine en mélangeant régularité du premier et vitesse du second, trois victoires à la clé !

Enea Bastianini (9ème au Japon) reste à la quatrième place du provisoire devant Jack Miller, Brad Binder et Johann Zarco, qui recule au classement suite à sa lointaine 11ème place ce dimanche au Motegi. 

Les déclarations des pilotes MotoGP après le GP du Japon 2022

Jack Miller - Ducati officielle (7ème en qualifs, 1er en course, 5ème au provisoire) : "Dès la première séance vendredi, je me suis senti vraiment à l'aise avec la Desmosedici et aujourd'hui j'avais la même sensation. Hier j'étais assez déçu de ne pas pouvoir aller au-delà de la septième place des qualifications sur le mouillé, conditions dans lesquelles je suis habituellement compétitif".

"Mais en course, c'était différent : j'ai pris un bon départ et une fois en première position, je suis allé à mon rythme. Je pense que je n'ai jamais aussi bien roulé de ma carrière et c'est définitivement ma meilleure course ! Je suis également très heureux d'avoir pu remporter une autre victoire avec Ducati : les gars de mon équipe donnent toujours tout pour moi et c'est super de pouvoir fêter ensemble une troisième victoire (depuis son arrivée chez Ducati en 2018, NDLR).

Brad Binder - KTM officielle (3ème en qualifs, 2ème en course, 6ème au provisoire) : "Je suis vraiment, vraiment content d'être de retour sur le podium aujourd'hui ! J'ai poussé aussi fort que j'ai pu du début à la fin. Il m'a fallu un peu de temps pour trouver la confiance avec le pneu arrière dur, mais au final nous avons fait le bon choix".

"C'était très difficile de dépasser Jorge car il n'a commis aucune erreur, mais j'ai trouvé le bon moment et l'ouverture dans le dernier tour dans le virage 1. Merci beaucoup à mon équipe : ils méritent tous ce podium, car nous avons tous travaillé dur pour cela".

Jorge Martin - Ducati Pramac (5ème en qualifs, 3ème en course, 8ème au provisoire) : "Je suis très content : j'ai fait une belle course, durant laquelle j'ai tout donné. Je suis sûr que si j'avais mis le pneu dur à l'arrière, j'aurais pu me battre pour la victoire. En tout cas, ça me va : on a fait un pas en avant et je pense qu'on pourrait très bien faire en Thaïlande. Félicitations à Jack !"

 Marc Marquez (1er en qualifs, 4ème en course, 15ème au provisoire) : "Je suis très content de la façon dont le week-end s'est déroulé, et de cette course passionnante jusqu'à la fin. Plus important encore : c'était bien mieux que ce à quoi nous nous attendions ! C'était une étape cruciale car c'est la première course que je termine depuis mon opération (abandon en Aragon après ses accrochages avec Quartararo puis Nakagami, NDLR)".

"C'était un bon test pour mon bras, sa résistance en fin de course notamment : j'ai pu tenir mon rythme et attaquer dans les derniers tours, donc c'est très positif. Bien sûr j'aurais aimé finir encore mieux placé, mais en étant réaliste c'est déjà un très bon résultat. Merci à tout le staff, Honda et le HRC mais aussi les fans japonais qui sont venus en nombre : c'était un plaisir de les revoir. Maintenant on part en Thaïlande !".

Fabio Quartararo - Yamaha officielle (9ème en qualifs, 8ème en course et 1er au provisoire) : "Avec tout ce qui s'est passé pendant cette course, je dirais qu'il vaut mieux gagner huit points que de les perdre. C'est positif dans un sens, mais frustrant dans un autre car nous avions le potentiel pour nous battre davantage vers l'avant. Pas avec Jack (Miller, NDLR), bien sûr car il était sur un autre rythme, mais avec le groupe suivant. Sauf que je n'ai pas pu dépasser Maverick (Viñales, NDLR)…"

"Maverick avait un bon rythme, mais j'étais coincé derrière lui sans pouvoir le doubler. C'est la partie la plus difficile et frustrante de cette course. Nous roulons d'une manière tellement différente par rapport aux autres : je gagne beaucoup de temps dans les secteurs 2 et 3, mais j'en perds dans les secteurs 4 et 1. Par ailleurs, je ne pense pas que nous ayons fait le bon choix de pneu arrière".

"Je n'ai pas vu Pecco chuter, mais je l'ai entendu donc c'est qu'il est tombé très près de moi ! De toute façon, je savais qu'il revenait sur moi… J'étais vraiment à la limite de tomber sur ce freinage et il a freiné encore plus tard". 

 Johann Zarco - Ducati Pramac (2ème en qualifs, 11ème en course, 7ème au provisoire) : "J'ai commis trois erreurs en essayant de doubler Viñales dans les cinq premiers tours et j'ai perdu beaucoup de positions : je suis passé de la septième à treizième place (le cannois s'élançait 2ème mais s'est retrouvé 7ème après un départ moyen, sa principale faiblesse, NDLR)

"C'était presque impossible ensuite de revenir vers l'avant car le groupe du Top 10 avait un bon rythme : je ne pouvais pas imprimer mon rythme pour remonter. il y a une grosse différence entre rouler seul et suivre quelqu'un, ce qui complique les dépassements. C'est dommage car j'y croyais vraiment".

Francesco Bagnaia - Ducati officielle (12ème en qualifs, chute en course, 2ème au provisoire) : "En premier lieu, je présente mes excuses à mon équipe car cette chute aujourd'hui n'est due qu'à mon erreur. Je n'avais pas de bonnes sensations et j'ai fait une manœuvre trop ambitieuse pour dépasser Fabio. J'espérais le doubler puis profiter d'une éventuelle erreur de Viñales pour regagner encore du terrain".

"En tout cas, je vais réfléchir à mon erreur… La seule note positive est la victoire de Jack : je suis vraiment très content pour lui. Je suis également soulagé de ne pas avoir touché Fabio. Maintenant, essayons de rester concentrés et pensons à la prochaine course dimanche à Buriram en Thaïlande".

Pas de répit pour les pilotes : la prochaine course MotoGP, le Grand Prix de Thaïlande, est prévue dimanche prochain sur le Tchang International Circuit qui se situe à Buriram à 400 km de la capitale Bangkok. Covid oblige, le Continental Circus n'y est plus retourné depuis 2019 : Marc Marquez s'était à l'époque imposé devant Fabio Quartararo et Maverick Viñales. Restez connectés !

Résultats du Grand Prix MotoGP du Japon 2022

 

Classement provisoire MotoGP 2022 

 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Manifestations contrôle technique moto : plus de 30000 motards très en colère !

Les usagers deux-roues n'ont pas manqué l'appel de la FFMC à manifester contre le contrôle technique moto ce week-end, avec un peu de plus 30 000 motards sur 60 départs de manifestations, comptabilise la Fédération française des motards en colère !
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Aston Martin passe la vitesse supérieure avec sa moto AMB 001 Pro 

Trois ans après sa première moto AMB 001 inspirée de son hypercar Valkyrie, Aston Martin propose une seconde version - beaucoup - plus puissante : l’AMB 001 Pro développe 225 chevaux. Le constructeur d’auto anglais et son partenaire français Brough Superior (!) ont revu l’aérodynamisme en conséquence... Présentation.
Essai V100 Mandello S : roadster ou tourer, Moto Guzzi tente le grand écart 

Un roadster doit être léger et agile, efficace en ville et plaisant sur route. Une routière doit être accueillante et confortable, équipée pour les longs parcours et le duo. Avec sa toute nouvelle V100 Mandello, Moto Guzzi entend combiner les atouts de ces deux styles de moto... MNC teste la version S, haut de gamme.
Veste moto RST Axiom Plus avec airbag électronique 

Le manufacturier britannique RST (groupe Bihr) enrichit sa collection d'équipements moto avec la veste textile Axiom Plus, qui intègre l'airbag autonome de son partenaire français In&Motion. Présentation.
La Dagger, nouvelle déclinaison du roadster Lawrence de Brough Superior

La marque de motos de luxe (et de Toulouse !) Brough Superior propose un nouveau roadster pour 2023. Enfin, une nouvelle version de de son modèle Lawrence lancé en 2020. Dénommée Dagger, elle reçoit notamment l’homologation Euro5 et des jantes de 17 pouces. Présentation.
Essai Royal Enfield Hunter 350 : chasseuse de primo

La nouvelle Hunter 350 (HNTR) place ses inédites jantes en 17 pouces - une première chez Royal Enfield - en direction des jeunes primo-accédants. Ses atouts ? Une jolie bouille classique et un prix attractif. Ses limites ? Réponses dans notre essai MNC…

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...