• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 7 juin 2014

Superpole Sepang : Guintoli persiste et signe... la pole

Superpole Sepang : Guintoli persiste et signe... la pole

Dominateur lors des séances d'essai en Malaisie, Sylvain Guintoli a confirmé cet après-midi en Superpole et décroché aux commandes de son Aprilia officielle la 4ème pole position de sa carrière WSBK. Il devance Sykes et Giugliano... Pratiquement 40°C dans l'air et près de 50% d'humidité, une piste technique de 5,5 km de long et de…

Imprimer

Dominateur lors des séances d'essai en Malaisie, Sylvain Guintoli a confirmé cet après-midi en Superpole et décroché aux commandes de son Aprilia officielle la 4ème pole position de sa carrière WSBK. Il devance Sykes et Giugliano...

Pratiquement 40°C dans l'air et près de 50% d'humidité, une piste technique de 5,5 km de long et de 25 m de large par endroit, un grip qui laisse un peu à désirer : voici les exigeantes conditions qu'offrent le circuit de Sepang, présent pour la première fois dans le calendrier du World Superbike !

Bien connu des pilotes de Grand Prix - donc de Melandri, Guintoli et Elias, en tête lors de la longue première séance d'essais vendredi matin -, le tracé malais est éprouvant pour les hommes, mais aussi pour les machines qui doivent parcourir deux longs sprints d'affilée.

En tête des feuilles de temps depuis vendredi après-midi, le duo Guintoli/RSV4 s'est à nouveau illustré lors de l'épreuve finale de Superpole (SP2) en bouclant un tour du circuit en à peine plus de 2' 03. Quatrième du championnat, notre Frenchie a la possibilité de marquer de - très - gros points ce week-end !

Le leader au provisoire, "Number One" du championnat 2013, ne lui facilitera toutefois pas la tâche : Tom Sykes partira en effet dans la roue du n°50 Aprilia aux commandes de sa Kawasaki (d'usine elle aussi) qui galope à peine moins vite : la poignée de km/h de déficit sera comblée par le phénomène d'aspiration.

Davide Giugliano, dont la Ducati officielle plafonnait sous les 300 km/h cet après-midi en SP2 (ce matin en France avec le décalage horaire !), s'offre pour la troisième fois consécutive une place sur la première ligne de la grille de départ. Arrivera-t-il à se maitriser et franchir la ligne d'arrivée dans les deux manches ? Suspense.

Profitant de sa parfaite connaissance du tracé et d'une Aprilia - privée certes, mais pas de chevaux ! -, Toni Elias se paye le luxe de devancer la seconde RSV4 d'usine pilotée par Marco Melandri. Passé inaperçu depuis l'ouverture du championnat, l'étoile espagnole finira-t-elle par briller à Sepang ?

Notre "Géant Vert" Loris Baz se pointait dans le dernier virage du circuit avec une demi-seconde d'avance sur ses petits camarades mais, trop gourmand et victime d'un imparrable "lowside", n'a pu franchir la ligne d'arrivée. Demain c'est certain, le n°76 visera à nouveau le podium.

Eugene Laverty pour sa part, a bien failli se satelliser dans le même virage (on parle alors de "Highside"). Heureusement, le pilote Suzuki est resté sur ses roues et n'a pas empiré sa situation : après avoir testé le proto XHR-1 au Japon, "Youdjine" se trouvait la semaine dernière à Phillip Island où il n'a pas été gâté par la météo... et est reparti d'Australie une cheville froissée !

L'Irlandais devance le Gallois Chaz Davies et sa 1199 Panigale officielle. Repêché en Superpole 1, le coéquipier de Laverty, Alex Lowes, clôt le 3ème rang sur la seconde Gex du Suzuki Voltcom Crescent. Comme toujours, le rookie n°22 - mais "numéro un" du Superbike britannique - sera à surveiller demain !

Les deux pilotes du team Honda Pata, n'ont pas brillé en Superpole. Jonathan Rea a bouclé les 5548 m du tracé malais 1,5 seconde moins vite que Guintoli, et Leon Haslam a tourné 7 dixièmes moins vite... Il seront accompagné au 4ème rang par la première moto Evo : la Ninja officielle de David Salom.

Deuxième meilleur temps de la SP1 à quelques secondes du lever du drapeau à damier, Niccolo Canepa s'est fait souffler le ticket pour la SP2 par Salom justement. L'italien et sa Panigale privée (Ducati Althea) partiront du milieu de la 4ème ligne.

Claudio Corti a également été l'un des grands animateurs de la première session de la Superpole. Le transalpin postera sa F4 RR (MV Agusta Yakhnich) sur la 14ème place de la grille... et tachera d'intégrer le Top 10 en course qui lui échappe depuis le début de saison.

Les Britanniques Chris Iddon (Bimota Alstare), Leon Camier (BMW Italia) et le Sud-Africain Sheridan Morais (Kawasaki Iron Brain Grillini) composeront le 5ème rang de cette inédite épreuve du World Superbike en Malaisie.

Ayrton Badovini était parti pour améliorer son chrono en toute fin de SP1 - et se dirigeait vers la SP2 ? - mais l'Italien en a trop demandé à son pneu avant et n'a pu éviter la chute. Le poulain de Francis Batta doit se contenter de la 18ème place.

Fabien Foret s'offre la 19ème place sur la grille, soit la première du 7ème rang. Le n°9 de l'équipe Kawasaki Mahi sera suivi du pauvre Jérémy Guarnoni, coupé net dans son ultime tour par une panne - d'essence ? non, "arbre à came desserré" ! - sur sa Ninja Evo préparée par l'équipe d'Adrien Morillas.

Auteur du 22ème temps lors des phases qualificatives derrière son coéquipier Alessandro Andreozzi, Romain Lanusse n'a pas pu disputer la Superpole 1. Le pilote n°98 du team Kawasaki Pedercini prendra donc la tête du 8ème rang demain, devant Brian Staring (Kawasaki Iron Brain Grillini) et Imre Toth (BMW Toth).

La seconde S1000RR de l'équipe BMW Toth pilotée par Peter Sebestyen mènera le 9ème et dernier rang, sur lequel s'installeront également les deux 1190 RX du team EBR qui rendent jusqu'à 40 km/h aux meilleures machines ! Les courses risquent d'être longues pour Geoff May et Aaron Yates...

Superpole World Superbike Sepang 2014

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Officiel : Pol Espargaro au HRC, Alex Marquez chez Honda-LCR en 2021

A peine arrivé, déjà débarqué : Alex Marquez quittera bel et bien le team officiel Honda en 2021 pour laisser place au transfuge KTM Pol Espargaro, et ce sans avoir disputé une seule course sur la RC213V d'usine ! Le frère cadet de Marc Marquez conservera un statut de pilote HRC dans l'équipe privée LCR. Explications.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Tuyaucom face à l'assourdissant silence de la Sécurité routière...

Pierre Trotoux, génial inventeur du Tuyaucom, poursuit son combat avec le ministère de l'intérieur pour faire lever l'interdiction qui touche son astucieux système de communication entre le motard et son passager. Problème : l'administration contactée par MNC fait la sourde oreille depuis déjà cinq ans... 
Sécurité routière 4 commentaires
Le fabricant de pots KessTech incite les motards à rouler légal

Le fabricant allemand KessTech met en place une opération de recyclage visant à remplacer les pots d'échappements non-homologués actuellement montés sur des Harley-Davidson, Indian ou BMW, par ses propres pots électroniques, tout neufs, 100% légaux et au tarif réduit de 250 euros... Explications.
Husqvarna rappelle un millier de Vitpilen 701 et Svartpilen 701 en France

Husqvarna va devoir contrôler ses Vitpilen 701 et Svartpilen 701 (standard et Style) en raison d'éventuelles fuites de carburant dues à un potentiel défaut d'étanchéité du réservoir. Leurs propriétaires sont invités à se connecter sur le site internet de la marque. Explications.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2020. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Rossi chez Yamaha Petronas-SRT en 2021 : fin du suspense ce lundi ?

Valentino Rossi, remplacé par Fabio Quartararo dans le team officiel Yamaha l'an prochain, poursuivra selon toutes vraisemblances sa longue carrière dans l'équipe malaisienne Yamaha Sepang Racing Team (SRT). Un contrat de deux ans serait même sur le point d'être révélé... après quelques ratés de communication. Explications.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Les Harley-Davidson Sportster et Street dans le viseur des normes Euro5 

Les emblématiques Iron 883 et Iron 1200 ainsi que la populaire Forty-Eight ne répondent pas en l'état aux nouvelles normes Euro5, tout comme les peu appréciées Street 750 et Street Rod. Harley-Davidson fera-t-il le nécessaire pour éviter d'avoir un trou béant dans sa gamme ? Rien n'est moins sûr... Le point MNC avec la filiale française.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...