• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ÉLECTIONS MUNICIPALES
Paris, le 19 décembre 2019

Stationnement payant pour les motos : qu'en pensent les candidats à la Mairie de Paris ?

Stationnement payant pour les motos : qu'en pensent les candidats à la Mairie de Paris ?

Certains candidats à la mairie de Paris ne cachent pas leur volonté de faire payer le stationnement des motos et scooters dans la capitale s'ils sont élus. D'autres promettent que "mais-non-pas-du-tout-pensez-donc-promis-juré-keur-avec-les-doigts"... Lesquels et avec quels arguments ? Question croisée avant les élections municipales 2020.

Imprimer

Page 3 - Candidats pour le stationnement payant des motos

Christophe Berkani (Pari(s) Citoyen)

"Tout d'abord,  j'estime que les conducteurs de deux-roues ont droit à la clarté sur cette question", nous assure celui qui se présente comme le candidat hors partis : "il est ainsi très lâche de la part de la majorité sortante de renvoyer le problème à des états généraux à tenir après les élections. D'autant que l'on sait que des projets sont prêts et que les Verts y sont très favorables".

"Comme les voitures, les deux-roues sont - lorsqu'ils sont équipés de moteurs thermiques - sources de pollution et de bruit", rappelle le chef d'entreprise dans les télécoms domicilié à Plaisir, dans les Yvelines (78). "En revanche,  ils occupent une part trois fois moindre de la voie publique. Il me semble normal que leur usage de l'espace public pour stationner soit payant,  mais à un tarif trois fois inférieur avec gratuité de la première heure pour tenir compte de l'ancien régime. Ce tarif devrait être étendu aux parkings souterrains".

"Un tarif "résidentiel" serait créé sur les mêmes bases ainsi qu'un tarif "travailleur" sur le lieu de travail : un conducteur de deux-roues doit pouvoir se garer à proximité de son lieu de travail sans se ruiner. La carte travailleur serait gratuite et permettrait de se garer pour 0,50 € la journée. En regard de cela, la ville devrait s'engager à conduire une action vigilante pour réparer avec diligence les nids de poule qui sont un danger permanent pour les deux-roues".

"Enfin, je suis partisan d'un stationnement totalement gratuit pour les deux-roues électriques,  en surface et en souterrain", conclut Christophe Berkani.

Pierre-Yves Bournazel (100% Paris)

"L'objectif du stationnement payant des deux-roues motorisés est double", nous indique d'emblée le candidat du centre droit : d'une part "remettre de l’ordre dans l’espace public en créant les 15 000 places promises par Anne Hidalgo et non réalisées", et d'autre part "améliorer l’entretien de la voirie dont l'état déplorable provoque de nombreux accidents".

"Nous prévoyons une tarification adaptée et raisonnable", estime-t-il : "0,50 € par jour pour le stationnement résidentiel, 1,30 € la première heure en zone centrale et 0,80 € en zone périphérique".

Comme son concurrent Christophe Berkani ci-dessus, M. Bournazel prévoit que "le stationnement sera gratuit pour les deux-roues électriques", vers lesquels il souhaite "enfin accélérer la transition" grâce à une "aide à l’achat renforcée de 600 euros" pour les propriétaires d’un deux-roues thermique qui y renonceraient et passeraient à l'électrique.

.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !