• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CAMPAGNE DE BELGIQUE
Paris, le 27 avril 2005

Sécurité des motards : l'échappée belge

Sécurité des motards : l'échappée belge

Le long rapprochement des peuples européens finira-t-il par tirer vers le haut la réflexion française en matière de sécurité routière ? La première campagne belge de sensibilisation aux risques encourus par les motards tend à le laisser croire...

Imprimer

Contrairement à l'approche française actuelle, selon laquelle le motard tend à être plus ou moins consciemment assimilé à une grosse brute assoiffée de vitesse et de pollution qu'il convient de museler au plus vite, la nouvelle campagne belge pour la sécurité à moto fait preuve d'un bon sens encourageant en termes de construction européenne...

Loin de la politique simpliste et démagogique des dirigeants français - qu'ils soient de droite au gouvernement ou de "gauche" à la mairie de Paris -, l'approche belge séduit par son bon sens et sa plus juste appréciation de la problématique auto/moto.

Ne perdez pas les motards de vue : gardez-les dans votre rétro

La première campagne pour la sécurité des motards d'outre-quiévrain, diffusée jusqu'au 8 mai, rappelle par certains aspects l'affiche "Fragile" jadis diffusée en France, en ce sens qu'elle invite les automobilistes à faire attention aux motards en surveillant attentivement leurs rétroviseurs. "Ne perdez pas les motards de vue : gardez-les dans votre rétro", conclut un clip télévisé au terme d'un trajet urbain durant lequel le casque d'un motard s'inscrit en permanence dans le rétro extérieur d'une voiture.

Ne perdez pas les motards de vue : gardez-les dans votre rétro"La moto a le vent en poupe et les deux-roues motorisés ne peuvent plus être ignorés dans le paysage routier actuel", constate d'emblée Renaat Landuyt, ministre fédéral belge de la mobilité et président de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR).

"Différents facteurs expliquent cette évolution : une moto prend moins de place qu’une voiture, ce qui permet de se frayer un passage plus rapidement dans les files et dans un trafic urbain congestionné", explique l'homologue belge de Gilles de Robien avant de noter, contrairement à ce qu'affirment les Khmers verts de la mairie de Paris (lire Moto-Net du 8 mars 2005 et notre Dossier spécial Deux-roues motorisés en ville), que "le contact direct avec l'environnement explique également la popularité de la moto comme véhicule de loisir. Les facilités de parking et la moindre consommation de carburant sont d'autres points positifs. Toutefois, le revers de la médaille est l'insécurité à laquelle les motards sont encore confrontés aujourd'hui".

Réalisée conjointement par les autorités belges, la Fedemot et le Motorcycle Action Group (MAG), la campagne "Ne perdez pas les motards de vue" a pour objectif "d'attirer l'attention des automobilistes sur le fait qu'ils partagent la route avec les motards et de les inciter à faire preuve de plus de courtoisie et de respect à leur égard", poursuit le ministre belge qui n'hésite pas à rappeler que "même si ces derniers ne se comportent pas toujours de manière exemplaire dans la circulation, il est clair qu'en cas d'accident, la disproportion des forces en présence tournera toujours à leur désavantage".

Le gouvernement belge a également le courage de s'appuyer sur les résultats de l'étude européenne MAIDS, publiée cet hiver mais immédiatement classée verticalement en France après avoir été torpillée par Rémy Heitz, le délégué interministériel à la "sécurité routière" (lire Moto-Net du 2 décembre 2004), tout perturbé de ne pas y retrouver la confirmation de son credo "vitesse = danger".

"Les motards doivent aussi contribuer activement à leur propre sécurité", précise le ministre belge : "grâce à leur position sur la route, ils peuvent faire en sorte d'être mieux visibles. Un équipement constitué de couleurs vives et de matériel réfléchissant peut encore augmenter leur visibilité. Conduire de manière défensive et anticiper toujours le comportement des autres usagers, tel est le message à faire passer. Remonter les files n’est possible que quand le trafic avance lentement (jusqu'à 50 km/h) et, dans ce cas, il convient de faire toujours attention à l'angle mort dans le rétroviseur des voitures et surtout des camions. Bien entendu, il n'est pas question de rouler sur la bande d'arrêt d'urgence, sur les tronçons de route fermés en raison de travaux routiers ou sur les zones hachurées sur le sol".

Toujours dans le cadre de cette campagne, un dépliant intitulé "Automobilistes, connaissez-vous les motards ?" sera distribué par environ 120 zones de police du plat pays, qui mèneront des actions sur le terrain. Il précisera notamment que "les autres usagers doivent être plus attentifs à la présence de motards dans le trafic et être conscients du fait que ceux-ci ne sont pas toujours bien visibles. En tenant compte activement des motards, les automobilistes peuvent contribuer à éviter des accidents. Leur laisser de l'espace dans les files, être particulièrement attentif en cas de changement de bande et tenir compte du fait que les motos peuvent accélérer plus vite que les voitures, mais qu'elles effectuent plus difficilement un arrêt d'urgence".

A noter enfin le nouveau slogan en guise de clin d'oeil du Motorcycle Council (MCC), organisation regroupant l'ensemble des acteurs belges du secteur moto (industriels, utilisateurs, associations sportives, moto-écoles, etc.) et partie intégrante de la campagne : "Your car is heavy metal, I'm not"...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Salut à tous, tout d'abord, je me présente, je suis confrère pour une revue belge.J'étais présent lors de cette fâmeuse présentation à la presse belge, comme dit le proverbe, "l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté". cette campagnbe est de la poudre aux yeux car il est plus facile et moins coûteux de faire endosser les erreurs aux autres. Dans notre petit pays, j'ai remarqué que depuis une décénie, la cohabitation entre 2 et 4 roues est devenue très agréable, par contre l'état des routes lamantable, (c'est d'ailleur pour cette raison que nous avons le meilleurs pilotes de motocross). Bref, le réel problème n'a même pas été soulvé lors de cette présentation, juste quelques mots ont été échangé sur les Rail de sécurité Guillotine! Ca fait 25 ans que j'entend parler de ce problème!!!! comme quoi, on n'est pas vraiment mieux loti! A+ et profitez de vos revêtements en bon état

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Essai R18 B : BMW cherche la bagarre aux baggers américains

Was ist das ? Harley-Davidson lance un maxitrail pour concurrencer la R1250GS ! C’est comme si BMW partait chasser sur les terres des baggers Street Glide ou Chieftain... Or c’est justement le défi que relève la R18 B, nouveau gros membre de la famille Heritage, tout récemment testé par Moto-Net.Com.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Présentation de la nouvelle moto Triumph Tiger 660 Sport

La nouvelle Tiger 660 Sport marque l'arrivée de Triumph sur le segment des motos trails-GT de moyenne cylindrée à partir du roadster Trident 660. Cette nouveauté de 81 ch, compatible permis A2, sera disponible en février 2022 au prix de 9095 euros. Présentation. 
Horaires et objectifs du Grand Prix d’Emilie-Romagne MotoGP 2021



Fabio Quartararo peut devenir champion du monde MotoGP dès ce week-end, alors que les pilotes font leur retour sur le circuit de Misano (Italie) pour le Grand Prix d'Emilie Romagne MotoGP, 16ème course de la saison 2021... Horaires et objectifs des pilotes : demandez le programme !
Essai du pneu moto Metzeler Roadtec 01 SE (Sport Edition)

Metzeler (groupe Pirelli) regonfle le potentiel dynamique de son pneu Roadtec 01 pour mieux le caler sur les jantes des motos routières au tempérament sportif (et vice-versa). Essai sur route et sur circuit - mouillé - du Roadtec 01 SE pour "Sport Edition".   
Essais 1 commentaire
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Présentation de la nouvelle moto néo-rétro Kawasaki Z650RS 2022

Le populaire petit roadster de Kawasaki se décline comme annoncé en version classique Z650RS pour 2022, avec des performances et une partie cycle identiques. Seuls l'habillage et les équipements transforment cette nouvelle moto néo-rétro accessible au permis A2 sous les 8500 euros. Présentation et liste de ses rivales.
 
Roadster 2 commentaires
KTM rappelle ses motos à moteur monocylindre LC4 de 2018 à 2020

Un joint de récepteur d'embrayage défectueux est à l'origine d'une vaste campagne de rappel sur toutes les motos KTM propulsées par le monocylindre LC4 des millésimes 2018 à 2020. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...