• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GP DU BRESIL
Paris, le 22 septembre 2003

Rossi, l'homme de Rio

Rossi, l'homme de Rio

Première pour Lorenzo et Derbi en 125 ce week-end au Brésil. En 250, Manuel Poggiali confirme et offre à Aprilia un nouveau titre de champion du monde. Quant à Rossi, il est définitivement l’homme de Rio ! Le compte rendu de J. Arsouille himself.

Imprimer

Première pour Lorenzo et Derbi en 125 ce week-end au Brésil. En 250 Poggiali confirme et offre à Aprilia un nouveau titre de champion du monde des constructeurs. En MotoGP Honda confirme son titre en raflant les trois marches du podium. Rossi est définitivement l’homme de Rio, malgré une très belle course de Tamada.

125 : En gagnant avec la Derbi, Lorenzo s'offre son premier podium et sa première victoire !

Pole position pour Pedrosa devant De Angelis, privé ainsi de sa 3ème pole consécutive, Dovisioso et Talmacsi complétant la 1ème ligne. Sur la 2ème Lorenzo, auteur du meilleur chrono du warm-up, Perugini qui voit s’amenuiser ses chances au championnat de course en course, Barbera et Jenkner. Arnaud Vincent est 10ème, juste derrière Casey Stoner. Les KTM de Locatelli et Kallio sont respectivement 20ème et 22ème, à se demander si leur choix est si judicieux que ça !

Feu rouge, départ ! Hole shot pour Gabor Talmacsi, son premier, devant Barbera surgi de la 7ème place, Dovisioso, De Angelis, Stoner, Perugini, Luthi parti 12ème, Lorenzo, Arnaud Vincent. Pedrosa a raté son départ et n'est que 12ème ! Talmacsi prend rapidement quelques longueurs d’avance, pendant que De Angelis qui a doublé Dovisioso puis Barbera part à sa poursuite. Au premier passage sur la ligne, Dovisioso passe Barbera, Lorenzo est 6ème devant Perugini, Luthi et Vincent. Pedrosa est 12ème derrière Nieto et Borsoi. De Angelis lâche à son tour ses poursuivants et revient sur Talmacsi nettement détaché. Lorenzo passe Barbera au freinage de la longue ligne droite du fond du circuit de Jacarepagua, imité par Arnaud Vincent sur Luthi.

Au 2ème passage, Talmacsi mène toujours devant De Angelis, Dovisioso, Lorenzo, Barbera, Stoner, Perugini et Vincent. Au bout de la ligne droite d’arrivée, Pedrosa passe 8ème devant Arnaud au prix du meilleur chrono ! Dans la foulée, Pedrosa passe Perugini pendant que devant, De Angelis a rejoint Talmacsi. Au bout de la grande ligne droite, Barbera, Dovisioso et Lorenzo freinent ensemble et c’est Barbera qui entre désormais en 3ème position dans le gauche.

3ème passage : Pedrosa qui a passé Stoner puis Lorenzo ne fait pas de détails et améliore encore le meilleur chrono ! Arnaud Vincent et Thomas Luthi se battent et sont tour à tour 9ème et 10ème. Pedrosa, sur son élan, ne tarde pas à faire l’intérieur à Barbera pour passer 3ème. Stoner passe 5ème devant Lorenzo. Après avoir essayé en vain de passer Barbera en bout de ligne droite, Stoner parvient deux virages plus loin à le passer : il est donc 4ème. Pedrosa revient très rapidement sur Talmacsi et De Angelis, et après le 4ème passage, leur fait même le freinage à tous les deux, De Angelis en profitant pour le suivre à la 2ème place !

Derrière eux, Stoner mène la chasse suivi de Barbera, Lorenzo, Dovisioso, Perugini, Vincent et Luthi. Pedrosa, qui tentait immédiatement de s’échapper, est efficacement contré par De Angelis, pendant que Stoner ramène peu à peu les autres poursuivants sur les hommes de tête... Seuls Vincent et Luthi peinent à suivre le rythme des leaders. Au 5ème tour, les écarts se resserrent encore, sans changement de position en tête. Au bout de la ligne droite du fond du circuit, De Angelis et Talmacsi ont rejoint Pedrosa pendant que Dovisioso passe Lorenzo pour la 6ème place.

Juste avant le 6ème passage sur la grille, Stoner a rejoint les 3 leaders en ayant tourné 6/10ème plus vite que Pedrosa. Arnaud Vincent semble en difficultés et n’est plus que 14ème, doublé par Jenkner, Borsoi et Azuma ! Mike Di Meglio, sur la Honda de sa nouvelle équipe, est 23ème. En tête, Stoner prend la 3ème place à Talmacsi, Lorenzo étant revenu 7ème devant Dovisioso et Perugini. Les neuf premiers roulent maintenant groupés. Nieto, lui, est passé juste derrière Barbera en 6ème position. Lorenzo fait l’extérieur à Nieto et lui chipe aussitôt la 6ème place qu’il venait de prendre ! A l’entrée de la grande ligne droite, Barbera se rate et sort dans la terre, sans chuter mais passant 9ème en fin du groupe de tête.

Au 9ème passage, Lorenzo améliore ses chronos et commence à menacer Talmacsi. Arnaud Vincent est 16ème ! De Angelis passe en tête et prend vite 2 longueurs d’avance ! Au 10ème passage, Pedrosa a rejoint De Angelis et Lorenzo fait le freinage à Talmacsi pour passer 4ème au bout de la ligne droite des stands. Arnaud Vincent est revenu 14ème. Dans la foulée, Lorenzo fait le freinage à Stoner dans le gauche suivant ! Sur l’élan, il passe Pedrosa quelques virages plus loin pour la 2ème position ! Nieto, lui, a passé Talmacsi. Au freinage qui suit le 11ème passage sur la grille, Dovisioso passe à son tour le hongrois. Arnaud Vincent est 13ème, et Di Meglio 20ème. En bout de la grande ligne droite, Lorenzo passe en tête devant De Angelis qui, surpris, n’en croit pas ses yeux ! Un autre qui n’en revient pas, c’est son manager, Olivier Liégeois, qui parviendra juste à dire "il m’étonne" à propos de son pilote de 16 ans, qui prend rapidement quelques longueurs d’avance sur De Angelis !

Au fond du circuit, au freinage du bout de la ligne droite, Pedrosa se porte à la hauteur de De Angelis qui retarde son freinage et Stoner, ne reculant devant rien, se présente à l’intérieur de Pedrosa et le passe après une jolie phase à trois de front ! Vincent est revenu 11ème.

Au 13ème passage, la jonction est à nouveau faite entre les neuf leaders, Arnaud ayant été relégué 12ème. Perugini double Talmacsi en 7ème position. Malgré les efforts de Stoner en particulier, aucun changement en tête. Vincent revient 11ème. Di Meglio est 19ème. Barbera passe Talmacsi en 8ème position. Di Meglio chute et abandonne après avoir bien mérité. Nieto prend la 4ème place à Pedrosa. Arnaud Vincent est redoublé par Simoncelli pour la 11ème place. De Angelis reprend la tête au début du 16ème tour à Lorenzo, Stoner prenant énormément de risques pour tenter de le suivre, sans succès. Barbera et Talmacsi semblent définitivement distancés par les sept premiers.

Au bout de la grande ligne droite, on a de nouveau trois pilotes de front, Lorenzo et Stoner tentant de freiner devant De Angelis ! Stoner y réussit parfaitement et prend la tête, suivi de Lorenzo ! Pedrosa tente de passer Nieto qui lui résiste bien, Dovisioso et Perugini étant à leur tour distancés ! Lorenzo fait le freinage à Stoner, sort large, mais se maintient sur une trajectoire extérieure et reste en tête ! Stoner repasse dans la ligne droite ! Pedrosa a réussi à doubler Nieto en 4ème position.

Dans le dernier freinage avant le 19ème passage sur la grille, De Angelis fait le freinage à Lorenzo et passe 2ème à deux tours de l’arrivée ! Pedrosa passe Lorenzo en 3ème. Dans la ligne droite, De Angelis passe Stoner et Lorenzo fait le freinage à Pedrosa. Mais dans le gauche qui suit, Pedrosa repasse Lorenzo ! A l’entrée du dernier tour, les quatre premiers sont roue dans roue et tentent de passer à chaque instant... Dans le plus grand gauche, Lorenzo, au prix d’un extérieur incroyable, passe coup sur coup Pedrosa et Stoner ! Vous avez bien lu, deux d’un coup à l’exter ! INCROYABLE ! Stoner repasse de suite. Dans l’autre grand gauche du circuit, Stoner freine devant De Angelis, Lorenzo freinant devant lui et prenant la tête ! Trois de front pendant tout le gauche, De Angelis reprend la 2ème place un instant mais sort finalement troisième du virage, sous le nez de Pedrosa qui ne peut rien faire tant le baston est intense devant lui !

Lorenzo tient bon jusqu’à la ligne d’arrivée et s'offre son premier podium, sur la plus haute marche et avec la manière ! A 16 ans, ça promet pour la suite de sa carrière ! Stoner et De Angelis complètent le tableau, Pedrosa finissant 4ème mais une fois de plus devant ses adversaires les plus menaçants au championnat dont Perugini, 7ème. Arnaud Vincent termine finalement à la 13ème place, très déçu.

Pedrosa conserve donc la tête au championnat avec 188 points devant Perugini (146) et De Angelis (140) qui devient désormais menaçant pour la 2ème place finale, Dovisioso (130), Nieto (124), Cecchinello et Barbera (105) puis Jenkner (104).

250 : Poggiali confirme, Elias faute, Rolfo et Randy limitent les dégâts

Pole position pour Elias devant Poggiali, Randy De Puniet et Porto. Guintoli, qui confirme, Rolfo, Battaini et Nieto forment le 2ème rang. Les autres français, Nigon et Marchand, sont ensemble 11ème et 12ème, Bataille partant, lui, de la 23ème position juste devant Katia Poensgen, qui ne prendra finalement pas le départ suite à une mauvaise chute au warm-up.

Feu rouge, départ ! Rolfo prend le meilleur départ et fait le hole shot devant Porto, suivis par Elias, Nieto, Poggiali, Guintoli, Debon et Randy qui a raté son départ. Bataille, lui, a jailli et se retrouve 9ème ! Rapidement, Randy passe Debon puis Guintoli et revient 6ème. Poggiali double Nieto qui était un peu large dans un droite. Dans la grande ligne droite, les sept premiers sont déjà légèrement détachés.

Au 1er passage, Matsudo a passé Debon, les deux hommes ayant doublé Bataille. Nigon est 14ème, Marchand 17ème. Porto prend la tête à Rolfo avant la grande ligne droite, dans laquelle Poggiali passe en tête à l’intérieur tandis qu’Elias passe 2ème à l’extérieur, Nieto faisant le freinage à Porto en entrant dans le gauche ! Elias fait le freinage à Poggiali mais sort large et Poggiali repasse en tête. Au 2ème tour, Matsudo remonte fort sur les leaders, Bataille passe 12ème et Nigon 15ème. Nieto se fait une grosse chaleur pendant que Porto va à la faute, faisant exploser le groupe de tête. Poggiali, Elias et Rolfo sont ensemble devant, De Puniet, Guintoli et Matsudo un peu plus loin. Nieto abandonne, moteur cassé. Battaini chute et détruit sa moto, manquant d’accrocher Eric Bataille.

Au 3ème passage, Poggiali qui signe à nouveau le meilleur chrono passe en tête devant Elias et Rolfo un peu plus loin, De Puniet, Guintoli et Matsudo étant à une seconde derrière. Bataille est 10ème, Nigon 12ème. Hugo Marchand, lui rentre au stand. Elias refait le même intérieur à Poggiali, Poggiali reprenant la tête comme au tour précédent. Au 4ème tour, Randy revient sur Rolfo, ayant distancé Guintoli et Matsudo. Au 5ème tour, les écarts se creusent en tête pendant que Bataille passe 9ème et Nigon 11ème. Elias fait le meilleur tour en course à son tour et montre souvent sa roue à Poggiali qui résiste parfaitement.

Au 6ème tour, Elias refait le meilleur chrono mais Poggiali tient toujours. Randy, lui, roule plus vite que Rolfo et revient sur la Honda de l’italien. Guintoli et Matsudo sont toujours ensemble 5ème et 6ème. Les écarts augmentent encore, Poggiali signant à son tour le meilleur chrono, mais les positions ne changent pas. Rolfo est toujours aussi difficile à dépasser. A cette occasion, on peut remarquer que l’Aprilia de Randy est moins puissante que celles d’Elias et Poggiali. Cependant, le français parvient à passer en 3ème position au 9ème tour. Devant, Elias semble s’être résigné à rester derrière Poggiali en raison d'un problème de fourche ayant tendance à le secouer plus que celle de l’italien. Bataille est passé 8ème.

Au 10ème tour, Poggiali a pris une marge de 6/10ème sur Elias. Randy et Rolfo sont à 5 secondes du leader. Guintoli, 4 secondes plus loin, a pris 2 secondes à Matsudo. Bataille est 9ème et Nigon 15ème. A noter qu’avec son temps du 10ème tour, Poggiali a battu le meilleur tour en course de Rossi qui datait de... 1999 ! A mi-course, Rolfo est collé à la roue de De Puniet et lui met une énorme pression ! D’ailleurs, dans la longue ligne droite, Rolfo repasse 3ème devant Randy. Elias, lui, a repris la tête de la course à Poggiali au prix d’un intérieur particulièrement viril.

Pendant les six tours suivants, les positions restent inchangées malgré de nombreuses attaques, jusqu’à ce que Poggiali reprenne la tête à Elias à cinq tours de l’arrivée. Au bout de la grande ligne droite, Elias refait le freinage à Poggiali et repasse en tête ! A quatre tours de la fin, Elias et Poggiali sont toujours dans cet ordre, Bataille est 10ème et Nigon 14ème. Elias fait une belle équerre et Poggiali en profite pour repasser devant ! A trois tours de l’arrivée, Randy reprend à Rolfo la 3ème place. Guintoli roule toujours seul 5ème.

A l’entame de l’avant-dernier tour, la bataille fait rage pour la victoire et pour la 3ème place. En bout de ligne droite, Elias fait le freinage à Poggiali mais élargit et Poggiali lui fait l’intérieur dans le virage, fermant la porte dans le virage suivant ! Dernier tour, Poggiali est devant Elias et De Puniet devant Rolfo. Au début de ce dernier tour, Rolfo passe Randy pendant que Poggiali se met à la hauteur d’Elias dans la grande ligne droite. Elias tient tête à l’italien et rentre très fort dans le gauche devant Poggiali mais perd l’avant... et la course ! Poggiali gagne seul et Randy, qui a tout essayé pour repasser Rolfo jusqu’à la dernière seconde, finit 3ème. Guintoli finit donc 4ème, Bataille 10ème, Nigon 12ème. Elias, traînant son carénage brisé sous sa moto, franchira la ligne en 18ème position.

Au classement du championnat, Poggiali avec 190 points fait évidemment la bonne opération en se débarrassant des espagnols qui n’ont rien marqué au Brésil, Nieto (143) et Elias (151), Rolfo prend la 2ème place provisoire avec 168 points devant Randy De Puniet (162).

MotoGP : Rossi tue le suspense et bat des records avec 6 victoires de suite à Rio, 18ème podium d’affilée, égalant le roi Agostini !

Pole position de Rossi qui se venge du chambrage de Biaggi la veille, aux côtés de Capirossi, Gibernau et Biaggi. Au 2ème rang on trouve Bayliss, Nakano, Hayden et Ukawa. OJ, victime d’une double chute lors de la 2ème séance qualificative, n’est que 14ème derrière le revenant Gary Mac Coy. Sur Yamaha Barros prend le départ malgré de récurrents problèmes à l’épaule qui l’auront handicapé toute la saison ! A se demander s’il n’aurait pas dû s’arrêter pour mieux repartir...

Feu rouge, départ ! Hole shot de Capirossi devant Rossi et Gibernau côte à côte, Gibernau profitant d’être à l’intérieur pour sortir 2ème du premier virage. Derrière eux, Biaggi, Hayden, Bayliss, Nakano, Ukawa et Tamada. Gibernau passe rapidement en tête devant Capirossi. Rossi fait le freinage à Capirossi dans le dernier virage du circuit. Au 1er passage, Gibernau passe en tête avec quelques longueurs d’avance sur Rossi, Capirossi, Biaggi, Hayden, Bayliss, Tamada 7ème ayant doublé Nakano et Ukawa. Suit un quatuor de Yamaha avec Checa, Barros, Melandri et Jacque. Dans le 2ème tour, Rossi met du charbon pour revenir sur Gibernau, faisant s’étirer le peloton qui tente de suivre le rythme des deux Honda de tête.

Au 2ème passage, Rossi avec le meilleur chrono a rejoint Gibernau. Ce faisant, il bat le meilleur tour en course d’Okada qui datait de 1997... et du 2-temps ! Au 3ème tour c’est Biaggi qui signe le meilleur chrono, Capirossi et lui revenant sur les deux leaders. Tamada double Bayliss pour la 6ème position. Au 5ème tour, les positions sont inchangées en tête. OJ passe en 21ème position, souffrant visiblement trop de sa cheville blessée la veille. Tamada passe Hayden avant le 6ème passage, faisant à son tour le meilleur chrono en course. Au tour suivant, le même Tamada menace Capirossi ! Au 9ème tour, OJ abandonne, Tamada passe 4ème devant Capirossi et Rossi se décide à passer Gibernau, le distançant aussitôt de plusieurs longueurs en roulant une seconde plus vite que lui !

Au 10ème passage, Rossi passe avec 1,5 seconde d’avance sur Gibernau, 2,5 sur Biaggi, 3,1 sur Tamada qui revient sur le romain et 4 sur Capirossi. Hayden est à une demi seconde derrière la Ducati 65, Bayliss sur la 2ème Ducati est 7ème à 5 secondes de Rossi et Nakano encore 1 seconde plus loin : les écarts sont creusés. Rossi continue de s'éloigner, roulant plus vite que tout le monde à l’exception de Tamada qui se rapproche de Max Biaggi ! Il le passe au freinage en bout de la grande ligne droite du fond du circuit lors du 12ème tour. Rossi explose le record d’Okada d'une seconde et demi lors de ce même tour !

Hayden fait une très belle course en 6ème position, aux talons de Capirossi et Biaggi. Au 14ème tour, il prend d'ailleurs la 5ème place à Capirossi pendant que Tamada est le seul à tourner dans les mêmes chronos que Rossi ! A croire que les Bridgestone font merveille au Brésil ! Hayden continue de rouler fort et revient au fil des tours dans les roues de Biaggi alors qu’Ukawa a passé Bayliss. Les positions restent cependant inchangées, Biaggi résistant à l’américain.

Pendant ce temps, Nakano revient sur Bayliss pour la 8ème position. Il est de toute façon premier Yamaha devant Checa, Melandri et Barros qui se suivent dans cet ordre, comme les Aprilia, Edwards 12ème et Haga 13ème.

Au 20ème tour, Rossi a presque 4 secondes d’avance sur Gibernau, 8 sur Tamada, 10 sur Biaggi qui a réussi à lâcher Hayden à 6/10ème... Autant dire que le podium est connu, sauf grosse surprise ! Rien ne change lors des quatre derniers tours, sinon que Rossi, au fur et à mesure qu’on approche de l’arrivée, fait de plus en plus de spectacle et multiplie ses glisses légendaires pour régaler le public ! Dans le genre, son dernier tour sera un modèle du genre, Vale faisant même fumer sa roue arrière à la façon des Ducati lors de glisses volontairement entretenues... Un artiste ! A noter que Nakano et Checa passent Bayliss lors du dernier tour. Victoire donc de Rossi, sa 6ème d’affilée à Rio, devant Gibernau et Tamada qui fait monter Bridgestone sur le podium pour la première fois ! Biaggi se contente de l’accessit de la 4ème place devant Hayden qui progresse très régulièrement. 18 podiums d’affilée pour Rossi, qui égale ainsi le record d’Ago !

Bien entendu, au championnat, Rossi avec 262 points continue d’écraser la concurrence, Gibernau (211) limitant les dégâts avec sa 2ème place. Pour Biaggi, en revanche, même la place de vice-champion s’éloigne avec ses 174 points, loin cependant devant Capirossi (123) et Bayliss (112) qui auraient toutefois certainement signé des deux mains pour un tel classement en début de saison ! Quoi qu'il en soit, Honda est déjà titré champion du monde des constructeurs dans la catégorie MotoGP ! Pour mettre un terme à la monotonie des courses, souhaitons que les rumeurs de signature de Rossi chez Yamaha soient confirmées pour la prochaine saison...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

KTM rappelle ses motos à moteur monocylindre LC4 de 2018 à 2020

Un joint de récepteur d'embrayage défectueux est à l'origine d'une vaste campagne de rappel sur toutes les motos KTM propulsées par le monocylindre LC4 des millésimes 2018 à 2020. Explications.
Présentation de la nouvelle moto Triumph Tiger 660 Sport

La nouvelle Tiger 660 Sport marque l'arrivée de Triumph sur le segment des motos trails-GT de moyenne cylindrée à partir du roadster Trident 660. Cette nouveauté de 81 ch, compatible permis A2, sera disponible en février 2022 au prix de 9095 euros. Présentation. 
Rentrée studieuse pour le marché français du motocycle en septembre 2021 

5808 immatriculations en 125 cc, 10 550 en grosses cylindrées : la rentrée dans les concessions françaises a été moins bonne que l’an passé, mais nettement supérieure à celle de 2019. Mais si rappelez-vous, cette époque où masque et pass sanitaire n’étaient pas nécessaires pour faire son marché… de la moto et du scooter !
Essai du pneu moto Metzeler Roadtec 01 SE (Sport Edition)

Metzeler (groupe Pirelli) regonfle le potentiel dynamique de son pneu Roadtec 01 pour mieux le caler sur les jantes des motos routières au tempérament sportif (et vice-versa). Essai sur route et sur circuit - mouillé - du Roadtec 01 SE pour "Sport Edition".   
Essais 1 commentaire
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Présentation de la nouvelle moto néo-rétro Kawasaki Z650RS 2022

Le populaire petit roadster de Kawasaki se décline comme annoncé en version classique Z650RS pour 2022, avec des performances et une partie cycle identiques. Seuls l'habillage et les équipements transforment cette nouvelle moto néo-rétro accessible au permis A2 sous les 8500 euros. Présentation et liste de ses rivales.
 
Roadster 2 commentaires
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto du Portugal 18 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 8 août : GP de Styrie
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto des Amériques 3 octobre :  GP des Amériques
GP moto du Japon3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande17 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie24 octobre : GP de Malaisie
GP moto de San Marin 24 octobre : deuxième GP à Misano
GP moto du Portugal 7 novembre : GP d'Algarve
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence
GP moto d'Argentine  Annulé : GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...