• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PAR ICI LA MONNAIE
Paris, le 15 mars 2022

Réduction de 15 centimes sur les carburants : et la baisse de la fiscalité, alors ?!

Prix de l'essence : MNC fait le point sur la hausse carburants

La remise de 15 centimes sur le litre de carburant mise en place suite à la flambée des prix à la pompe est jugée insuffisante par de nombreux professionnels qui réclament plutôt une baisse de l'énorme fiscalité perçue par l’État. Le point MNC.

Imprimer

Sans-plomb 95 à 2,08 euros et gazole à 2,10 euros : le prix moyen du litre de carburant relevé par le site officiel du gouvernement reste à des niveaux incroyablement élevés, après avoir dépassé les 2,50 €/l dans certaines stations la semaine dernière ! Du jamais vu en France, où cette folle augmentation dépasse les 20 à 30 cts en un mois…

Cette situation intenable trouve son origine dans l'envolée du prix du pétrole brut, avant que le tragique conflit entre la Russie et l'Ukraine enflamme encore plus les cours : l'Europe achète une part importante de son gazole à la Russie, qui a fermé le robinet en représailles aux mesures punitives mises en place par l'UE depuis l'invasion russe. 

Conséquences : se déplacer à moto et en voiture devient un luxe de moins en moins accessible, au point d'en regretter les semaines de télétravail pendant le pic du coronavirus... Le gouvernement réagit en planifiant une remise de 15 centimes sur le litre d'essence et de gazole - hors bioéthanol - à partir du 1er avril (et ce n'est pas un poisson !).

Cette réduction - d'une durée de quatre mois - a été dévoilée vendredi dernier par le premier ministre Jean Castex, qui invite également les distributeurs et pétroliers (mais pas les spéculateurs, ces fameux "marchés financiers" aussi invisibles qu'implacables ?) à mettre la main à la poche pour soulager les ménages français. Des mesures indispensables au regard de l'ampleur et des conséquences de cette crise énergétique. 

Comme l’a précisé le premier ministre, cette remise sera appliquée directement à la caisse des stations puis remboursée par l’État auprès des distributeurs de carburants. Le coût pour les finances publiques (et donc pour les ménages français !) est estimé à un peu plus de 2 milliards d’euros.

Une autre raison - politique - justifie ce coup de pouce du gouvernement : la crainte d'une nouvelle crise sociale à quelques semaines des présidentielles, alors que la fronde des Gilets jaunes qui avait paralysé la France trouvait notamment sa source dans le prix des carburants à l'automne 2018 : "seulement" 1,50 euros à l'époque…

50 à 60% du prix du litre dans la poche du gouvernement !

Mais cette réduction de 15 centimes au 1er avril laisse sur leur faim de nombreux professionnels, notamment la Fédération nationale de l'automobile (FNA) - qui représente les métiers et les professionnels de l'automobile - et l'association 40 millions d'automobilistes qui la jugent insuffisante par rapport aux énormes bénéfices perçus par l'Etat via les taxes sur les carburants.

Pour Pierre Chasseray, "l’État devrait même aller encore plus loin, car en réalité, ça ne lui coûte absolument rien : depuis le mois de septembre 2021, les rentrées fiscales issues de la vente de carburants routiers sont nettement supérieures à celles prévisionnées", s'insurge le délégué général de l'association. "On se trouve donc en situation de surprofits et il est normal qu’en période de crise, ce trop-perçu revienne aux usagers".

Du côté de la FNA, si la remise de 15 centimes "paraît louable", elle ne suffira pas à résoudre la crise énergétique sur le long terme : "cette aide de courte durée nous paraît aussi de courte vue et irréalisable pour certaines stations. La fiscalité des carburants doit impérativement être revue", estime la Fédération nationale de l'automobile.

Rappelons que la fiscalité appliquée sur les carburants représente entre 50 et 60% du prix du litre : plus le prix au litre augmente, plus la recette de ces taxes augmente. En clair, l’État est le premier bénéficiaire de la hausse ! Exemple : si le litre de SP95 était à un euro, jusqu'à 60 centimes iraient dans la poche de l’État. Quand le litre atteint 2 euros, comme en ce moment, la taxation atteindrait 1,20 euros !

"Plus le prix du pétrole brut augmente, plus les recettes fiscales le sont également (4ème recette fiscale de l'Etat)", dénonce la FNA. "Cet encaissement imprévu se fait au détriment de l'usager dont 3 sur 4 ne peuvent se passer de leur véhicule : ce sur-encaissement devrait être restitué aux consommateurs".  

Bercy flotte sur les taxes

La Fédération nationale de l'automobile et 40 millions d'automobilistes exigent donc un allègement de la pression fiscale sur les carburants, notamment par le biais du retour des taxes dites "flottantes". Rappelons que des taxes flottantes avaient été adoptées dans le passé : le montant des Taxes intérieures de consommation des produits pétroliers (TIPP) était alors ajusté en fonction du cours du pétrole.

Dit autrement : l’État diminuait sa taxation lors des périodes de hausses de prix du baril de brut, puis l'augmentait dans des proportions calculées lorsque "l'or noir" retrouvait un cours normal. Un système assez équitable, mais qui ne faisait pas suffisamment les "affaires" de Bercy : cette TIPP flottante décidée par le gouvernement Jospin n'a duré que d'octobre 2000 à juillet 2002 ! 

Plusieurs politiques ont depuis proposé de la relancer - notamment François Hollande pendant sa campagne de 2012 -, mais sans jamais concrétiser leurs propositions... Etonnant, non ? Résultat : ce sont les Français qui "flottent" au gré de taxes démesurées, aujourd'hui rebaptisées Taxes intérieures de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) !

"Le pays a besoin d'un nouveau mécanisme de fiscalité qui soit souple comme la TICPE flottante et des dispositifs incitatifs pour les entreprises dont le véhicule est un outil de travail", estime pourtant la FNA.

40 millions d'automobilistes propose de son côté de faire passer le taux de TVA de 20 à 5,5%  au motif que les carburants seraient considérés comme "produits de première nécessité". Cette réduction du taux de TVA - qu'appellent également les motards sur leurs équipements - serait ensuite contrebalancée par une hausse de la TICPE.

"Cette perte de recettes pour l’État serait compensée par une légère hausse (+7 cts ) sur le montant de la TICPE, de façon à préserver les revenus fiscaux pour les finances publiques. Concrètement, avec des tarifs actuels à 2,08 €/L de SP95 et 2,10 €/L de gazole, cela permettrait une réduction de 18 cts du prix du litre à la pompe", détaille le dirigeant de l'association, Daniel Quéro.

Reste à savoir si le message arrivera aux oreilles des 12 candidats à l'élection présidentielle et si l'élu(e) des Français saura réellement en tenir compte lors de son accession à l'Elysée. A bon entendeur...

Les stations-service les moins chères sur Waze

L'application de navigation et avertisseur de radars "d'aide à la conduite" Waze réagit à cette envolée du prix des carburants en rappelant qu'une de ses fonctionnalités permet justement de signaler les stations-service et leurs tarifs. Objectif : faciliter l'accès aux points de ventes les moins chers à ses 16 millions d'utilisateurs, qui sont invités à mettre à jour les prix à la pompe aux profits de tous les "Wazers".

 

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo Yamaha Ténéré 700 World Raid 2022

Petites routes tortueuses, chemins cassants, pistes engagées : rien n'arrête la nouvelle Yamaha Ténéré 700 World Raid, inédite déclinaison de la "T7" encore plus "off-road" avec son double réservoir et ses immenses suspates ! La preuve dans notre essai vidéo en complément de notre test complet à lire sur MNC.
Essai Yamaha 700 Ténéré World Raid : la super Ténéré !

Yamaha reprend une bonne part de désert avec sa Ténéré 700 World Raid, nouvelle déclinaison encore plus tout-terrain de son trail  "T7". Double réservoirs comme en rallye-raid, débattements augmentés et protection améliorée caractérisent cette moto baroudeuse testée par MNC sur les routes et les pistes du sud de l'Espagne. Essai.
Essai Tiger 1200 2022 : le maxitrail Triumph veut bouffer du lion

Après dix ans à voir les maxitrails BMW se tailler la part du lion, la Tiger 1200 est entièrement revue ! Triumph a présenté à Moto-Net.Com ses nouvelles tigresses : versions GT de route ou Rally des champs, déclinées en Pro (bien équipée et réservoir de 20 litres) ou Explorer (tout équipée et 30 l). Test !
Trail 1 commentaire
Triumph Tiger 1200 2022 : le bilan de notre essai en smart-vidéo

La Tiger 1200 est morte, vive la Tiger 1200 ! Après 10 années de bons et "royaux" services, le maxitrail anglais est entièrement revu afin de mieux concurrencer la référence BMW R1250GS. Moto-Net.Com a pu découvrir cette importante nouveauté Triumph 2022 sur environ 150 km. Test.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Retour du contrôle technique moto : une péripétie juridique de plus, selon la FFMC

Interrogée par MNC sur le jugement du Conseil d'État en faveur du retour du contrôle technique, la Fédération des motards en colère se montre confiante et déterminée face à ce que son chargé de communication qualifie de nouvelle "péripétie juridique". Le point avec Didier Renoux.
Sécurité routière 9 commentaires
Essai Yamaha 700 Ténéré World Raid : la super Ténéré !

Yamaha reprend une bonne part de désert avec sa Ténéré 700 World Raid, nouvelle déclinaison encore plus tout-terrain de son trail  "T7". Double réservoirs comme en rallye-raid, débattements augmentés et protection améliorée caractérisent cette moto baroudeuse testée par MNC sur les routes et les pistes du sud de l'Espagne. Essai.
Essai vidéo Yamaha Ténéré 700 World Raid 2022

Petites routes tortueuses, chemins cassants, pistes engagées : rien n'arrête la nouvelle Yamaha Ténéré 700 World Raid, inédite déclinaison de la "T7" encore plus "off-road" avec son double réservoir et ses immenses suspates ! La preuve dans notre essai vidéo en complément de notre test complet à lire sur MNC.
Interview Sébastien Poirier (FFMoto) : l’école de moto Circuit Carole For Kids

Géré depuis 2012 par la FFM, le Circuit Carole est très apprécié des motards franciliens, notamment pour week-ends de roulage gratuits. Grâce à sa toute nouvelle école de vitesse moto, il va devenir le manège préféré des enfants de 6 à 14 ans ! Le président Sébastien Poirier nous présente la CCFK !
Essai Tiger 1200 2022 : le maxitrail Triumph veut bouffer du lion

Après dix ans à voir les maxitrails BMW se tailler la part du lion, la Tiger 1200 est entièrement revue ! Triumph a présenté à Moto-Net.Com ses nouvelles tigresses : versions GT de route ou Rally des champs, déclinées en Pro (bien équipée et réservoir de 20 litres) ou Explorer (tout équipée et 30 l). Test !
Trail 1 commentaire
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en avril 2022

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en avril 2022. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Avril 3 commentaires
La Mutuelle des Motards encourage le recours aux traceurs contre le vol moto

La Mutuelle des Motards élargit ses conditions de garanties concernant les traceurs afin d'encourager ses sociétaires à installer ces dispositifs qui géolocalisent une moto ou un scooter en cas de vol. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...