• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES RALLYES
Villecomtal (12), le 25 juillet 2017

Rallye du Dourdou : la rafle Toniutti !

Un étage de tour Eiffel au-dessus des autres concurrents, Julien Toniutti ne leur a laissé que des miettes et gagne la course en remportant largement toutes les spéciales. Pendant ce temps, Bruno Schiltz prend l’avantage sur Velardi pour le championnat... Récit.

Imprimer

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

Premier tour de reconnaissance des spéciales au titre d'un prologue censé se dérouler paisiblement... Mais qui s’est passé un peu différemment pour Tanguy Brebion, pilote de la Husqvarna 701 SM n°8, qui s’en colle une dès le passage à Golinhac ! Plus de peur que de mal, rien de cassé et ça repart avec un pilote "calmé"...

Au premier chrono, à Golinhac, Julien Toniutti ouvre timidement le bal au guidon de l’Aprilia 1100 Tuono V4 Fassou/Factory en 2’40,93 et colle 1,63 secondes à Bruno Schiltz au guidon de sa KTM 290 SUperduke R (2’42,56).

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

Superbe troisième place de Frédéric Galtier (KTM 1290 Superduke R) qui crée la surprise avec une pendule respectable de 2’43,40.

A la spéciale suivante, Mouret, Julien récidive et s’octroie le meilleur chrono avec cette fois 2,61 secondes sur Bruno (1’52,92 contre 1’55,53) ! Christophe Velardi (Ducati 1200 Multistrada) se réveille et décroche le troisième chrono en 1’56,11.

La première boucle se poursuit : navigation et attention seront les maîtres mots de ce rallye ! Si les tops pilotes arrivent à boucler leur tour sans prendre de pénalités, ce n’est pas le cas de tous... La navigation est sévère et la moyenne horaire imposée de 60km/h ne laisse que très peu de temps à l’hésitation ou aux petites erreurs de parcours !

Après une assistance de 20 mn (prévue entre chaque tour), ça repart pour la deuxième boucle nocturne.

A Golinhac, l’Aprilia 1100 Tuono V4 "toniuttisée" le temps d’un rallye domine encore tout le monde en 2’38,88. Bruno Schiltz a réduit un peu l’écart qui le séparait de Julien sur cette spéciale au premier passage et monte sa KTM 1290 Superduke R encore en deuxième position en 2’40,32 devant Laurent Filleton (KTM 1290 Superduke R n°4) en 2’41,44.

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

On notera sur cette spéciale le résultat remarquable de Florian Lemoigne qui mène sa Kawasaki 650 Versys à la septième position du scratch, une place derrière la Ducati 1200 Multistrada de Christophe Velardi mais surtout à la première place des rallye 2 Tecnoglobe, deux places devant le leader de la catégorie Rallye 2 Tecnoglobe qui n’est autre que Maxime Mettra au guidon de sa KTM 690 Duke 4.

Les pénalités pleuvent ! Cette nuit bien que relativement courte restera gravée dans les mémoires : le parcours n’est évident à suivre et le moindre imprévu cause un retard inévitable au contrôle horaire (CH) suivant.

De plus les spéciales - surtout celle de Golinhac avec sa partie glissante en descente (plaques de goudron fondu mouillées par l’humidité du soir) - sont plutôt piégeuses et les chutes vont bon train ! Il n’y aura heureusement aucun blessé grave à déplorer, mais la difficulté de l’étape en est accrue ! Là c’est un peu comme en rallye touristique... sauf que c’est exactement le contraire !

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

L’équipage du side-car Yamaha 1000 YZF n°282, le couple Lepage avec Pauline (madame Lepage) au guidon (4ème de la catégorie au classement provisoire du championnat sur les 22 attelages classés au championnat 2017), préfère abandonner sur cette étape, le "singe" ayant vomi dans son casque pendant un virage un peu "musclé" en spéciale... Pauline, qui tient à conserver encore un peu son mari, jugera bon de ne pas poursuivre cette étape de dingues !

A propos de side-cars, l’équipage leader de la catégorie, Alain Amblard et Alexandra Garcia (Suzuki 1300 Hayabusa), gênés par une rotule avant désserrée, pointe 30 secondes en retard à un CH et écope donc de 7,5 secondes de pénalité (15 secondes par minute d’avance ou retard).

Mouret, deuxième et dernier passage de nuit : là, "Super Julien Super Toniutti" au guidon de sa super Aprilia 1100 super Tuono claque un super temps de 1’52,58 et colle cette fois 2,59 secondes à la KTM 1290 Superduke R de Bruno Schiltz. Velardi est troisième.

Rallye du Dourdou page 3 : Nuit d'enfer !

Coup de "pas de bol" pour Maxime Mettra du team CTM83 : victime d’une panne d’éclairage en pleine spéciale, il perd plus d’une minute sur son temps chronométré. Sonia Barbot (KTM 690 Duke), partie une minute après lui, se laissera d’ailleurs surprendre en sortie de virage par Maxime roulant dans le noir au ralenti à l’aveuglette et manquera de la percuter ! Elle lui servira de guide après cette dernière spéciale pour lui permettre de rejoindre l’arrivée d’étape, conformément à la légendaire solidarité des rallymen... et women, pour le coup !

Au retour au parc (au camping de Villecomtal pour le plus grand nombre, comme toujours), certains font les comptes, d’autres vont se coucher, quelques-uns reconditionnent leur machine pour demain ou réparent les dégâts de la nuit... Bref, demain il fera jour !

.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !