• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYE DU DOURDOU
Villecomtal (12), le 21 juillet 2016

Rallye du Dourdou : Christophe Velardi champion de France 2016

Rallye du Dourdou : Christophe Velardi champion de France 2016

Suite à une chute de Bruno Schiltz, Christophe Velardi remporte le 13ème rallye du Dourdou et décroche ainsi le titre suprême de champion de France des rallyes 2016 au guidon de la Ducati 1200 Multistrada de Ducati Moto Prestige Ajaccio. Compte rendu.

Imprimer

Nuit amputée

Après un prologue d'une première boucle raccourcie passant par les deux spéciales pour un passage non chronométré (reconnaissance), dont le départ a été donné 2 par 2 toutes les trente secondes à partir de 20h30, le vrai départ du rallye est fixé à 22h00.

Tels des guerriers partant au combat, les deux leaders du championnat 2016 vont s'affronter sans pitié pour la consécration finale : tout va se jouer ici !

Dès la première spéciale, Rodelle, l'Aprilia 1100 Tuono du team Kiwi Helmets aux mains de Bruno Schiltz prend l'avantage. Christophe Velardi et sa Ducati 1200 Multistrada se contentent du deuxième temps (1'54,77 contre 1'56,59). Troisième, Maxime Mettra affiche d'entrée de jeu ses intentions de podium scratch au guidon de sa Kawasaki 650 Versys Helit Motos / Challenge 24 avec un temps de 1'57,64.

Au revoir ou adieu ?

Pour ma part, comme lors du dernier rallye de la Sarthe, j'ai "roulotté" avec la KTM 990 Superduke qui m'a été gracieusement prêtée par Francis Mathieu. Un moment mémorable tant je me suis régalé avec cette moto ! La préparation de son moteur et l'efficacité de sa partie cycle la rendent bluffante, c'est un outil à gagne cette machine, une véritable arme de guerre !

Je termine cette étape nocturne à la 43ème place du scratch, 21ème SW-Motech Roadster et 10ème Vétéran... Pas terrible mais pas étonnant non plus vu à quel point j'ai roulé prudemment sans prendre aucun risque, je suis même étonné d'un tel résultat ! Francis la vend cette superbe machine, ce n'était pas le moment de la casser (si intéressé, contacter Francis au 0613451297) ! Et puis moi mon palmarès il est derrière moi, assez loin derrière...

Panne de motivation et d'envie : je ne prendrai pas le départ de l'étape de jour demain. Je préfère rester sur les super sensations vécues durant ces derniers kilomètres. Bye bye les championnats de France des rallyes routiers : après 35 années de licence sans interruption et 23 ans de rallye routier, Marcus tire sa révérence (en tant qu'assidu pilote du championnat, je n'ai pas dit que je ne referai plus d'autres rallyes "exotiques" ou autres courses ponctuelles, faut pas exagérer non plus !). En tout cas j'espère pouvoir vous raconter les rallyes encore longtemps !

Derrière, ça se bouscule un peu : Sonia Barbot, première Féminine, se place en neuvième position (2'07,37) aux commandes de sa KTM 690 Duke R du KTM Team France / CTM 83. Elle est juste derrière Pierre Lemos (2'06,72), pilote MNC lors du dernier Bol d'Or, venu ponctuellement sur cette épreuve pour "faire un coup de moto" au guidon d'une KTM 1290 Superduke superbement préparée par Techno Bike 43 et ses potes du team PLR et de son ex-team d'endurance.

Pierre Reynaud, le champion Espoir 2015, à enfin trouvé le mode d'emploi de sa Triumph 675 Daytona et obtient ici le 11ème chrono, premier Topsport en 2'09,45.

Mais il manque du monde chez les Daytona's men... En effet, Thierry Boyer et Frédéric Jalade, tous deux inscrits sur des 675 Triumph, n'auront pas attendu la première spéciale chrono pour s'en coller une et chutent (séparément) durant la première liaison. Blessés tous les deux, ils sont contraints à l'abandon.

Bien que de nuit - donc sans possibilité de voir les paysages certainement magnifiques -, le parcours routier est des plus sympathiques. Varié, avec de belles routes qui succèdent à de plus petites et quelques parties relativement gravillonneuses sont là pour rappeler qu'on est en rallye et non sur une balade de retraités. Ce Dourdou est tout aussi réussi que les éditions précédentes : bravo au Moto Club de Villecomtal, organisateur de l'épreuve !

A la spéciale du Loyre, Bruno Schiltz remet le couvert et colle cette fois plus de 2 secondes à Christophe Velardi ! (1'52,39 pour Bruno, 1'54,54 pour Christophe). Maxime Mettra réitère et s'offre encore le troisième chrono.

Du côté des side-cars, l'équipage Jacob Norbert / Franck Bacon confirment leur supériorité dans cette catégorie en s'octroyant un douzième temps scratch (2'04,94) aux commandes de leur attelage Choda Suzuki 1340 GSXR.

Fin de première boucle, 20 minutes de pause/assistance et ça repart.

Arrivés à Rodelle pour le deuxième passage chrono, ça se complique... Bruno Schiltz part à la faute dans la spéciale. Blessé à l'épaule (on apprendra plus tard qu'il souffre d'un arrachement des ligaments), il doit être évacué en ambulance.

Le temps passe très vite et le remplacement d'ambulance, indispensable pour que la course puisse reprendre, dure plus d'une demi-heure. La nuit est fraîche et les pneus des motos entassées à l'attente de la reprise de la course sont froids... Par précaution, la direction de course décide de neutraliser cette spéciale. Les départs sont donc redonnés un à un toutes les 30 secondes depuis la spéciale.

Mais le parcours de liaison demande lui aussi un certain temps : il est près de deux heures du matin lorsque nous arrivons à la deuxième spéciale de la boucle.

Comme pour tous les rallyes aujourd'hui, les arrêtés préfectoraux concernant la fermeture des routes à la circulation pour une spéciale chrono ne peuvent pas dépasser 2 heures du matin. Impossible donc de faire passer les 115 pilotes encore en course sur cette étape de nuit en temps et en heure.

Ce deuxième passage chrono de Le Loyre n'aura donc pas lieu non plus, les deux premières spéciales, celles de la première boucle, permettant de valider l'étape pour attribution des points obtenus par les concurrents.

.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !