• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYES ROUTIERS 2011
Blacé (69), le 18 mai 2011

Rallye du Beaujolais : Bruno Langlois comme à la maison !

Rallye du Beaujolais : Bruno Langlois comme à la maison !

Le pilote corse Bruno Langlois remporte le 45ème Rallye du Beaujolais au guidon d'une KTM 690 SM tandis que Julien Toniutti, le pilote Moto-Net.Com pourtant favori, n'accède qu'à la seconde marche du podium mais remonte au provisoire. Compte rendu.

Imprimer

Prologue et étape de nuit

Grâce à mon assistance, ma Yamaha FZ8 Yam Service est prête à prendre le départ de nuit, équipée de deux sympathiques petits feux ronds au xénon de Tecno Globe ! Il faut quand même que je marque quelques points si je veux rester en Elite (20 premiers du championnat) !

Cette fois la route est sèche, les chronos vont descendre ! Julien Toniutti s'offre le meilleurs temps de l'unique spéciale de cette première petite boucle, le Col de Saint-Bonnet, en 2'26.36. Nicolas Derrien, leader au classement provisoire du championnat sur sa BMW F 800 R, le suit à près de trois secondes en 2'29.89, et Bruno Langlois obtient le troisième temps en 2'30.52.

On repart ensuite pour la grande boucle nocturne. Au Col du Chêne Julien Toniutti récidive et s'empare du meilleurs temps en 1'02.79 avec plus de sept dixièmes d'avance sur Daniel Blanchon (Honda 500 Hornet). Nicolas Derrien (BMW F 800 R) suit à une seconde pleine derrière Daniel.

Pour la dernière spéciale de ce 45ème rallye du Beaujolais, le Col de Saint-Bonnet, il s'est mis à pleuvoir de nouveau et la route s'est rapidement remouillée...

Comme pour signer une victoire, Bruno Langlois met le paquet et obtient le meilleur chrono au guidon de sa KTM 690 en 2'43.06 devant Nicolas Derrien (BMW F 800 R) en 2'46.55 et Nicolas "Crazy" Pautet du Team Moto-Net.Com au guidon de la Yamaha FZ8 Moto Ain en 2'49.35.

Nico Derrien et Julien Toniutti, les deux premiers du provisoire au championnat, suivent comme deux compères à 5 centièmes l'un de l'autre en quatrième et cinquième positions. Julien regrettera d'avoir un peu trop "rendu la main" dans cette dernière spéciale chronométrée : "j'avais mal calculé le cumul des temps, je pensais avoir plus d'avance sur Bruno et j'aurai dû mettre un peu plus de gaz dans la dernière. La victoire du rallye se joue à a peine plus de deux secondes" lâchera-t-il dès son arrivée à Blacé.

Pour certains les choses ont été un peu plus compliquées, comme pour Benjamin Garniaux aux commandes de son Aprilia 1000 Tuono qui chute lourdement dans la dernière spéciale. Verdict : grosse entorse à la cheville et une légère fracture de la malléole à confirmer... Sans son gilet airbag, ça aurait pu être pire !

.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !