• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
AVERTISSEURS DE RADARS
Paris, le 24 octobre 2016

Radars : un sénateur veut interdire leur signalement

Radars : un sénateur veut interdire leur signalement

C'était à prévoir : avec les mauvais chiffres de la mortalité routière (+ 30,4% en septembre) ressurgissent des propositions toujours plus restrictives. Dernière en date, la volonté d'un sénateur d'interdire tous les dispositifs permettant de signaler et localiser les radars et contrôles policiers, avertisseurs et réseaux sociaux compris.

Imprimer

Jean-Pierre Grand, sénateur LR de l'Hérault (34) et maire de Castelnau-le-Lez, fait part dans un courrier adressé au gouvernement de son souhait de rendre illégal tous les moyens permettant de prévenir de la présence de radars et de contrôles de police. Immédiatement très critiquée, cette mesure vise dans un premier temps les avertisseurs de radars, pudiquement renommés "avertisseurs de zones de dangers" en 2011

Depuis cette date, les Coyote, Winkangoo et autres Waze n'indiquent plus la localisation précise des contrôles radars (automatiques ou embarqués), mais des "zones dangereuses" qui s'étendent sur 500 mètres en ville, 2 km hors agglomération et 4 km sur autoroute. Autrement dit, une portion suffisante pour se faire flasher "pour votre sécurité". Voire plusieurs fois ! Sont aussi concernés les traditionnels "appels de phare" entre usagers et les échanges via CB entre camionneurs.

"Une source d'informations pour les délinquants, voire pour les terroristes"

"Ce genre de comportements a des conséquences sur l'efficacité de la politique de lutte contre l'insécurité routière", assure Jean-Pierre Grand, qui n'hésite pas à faire jouer la carte de la menace terroriste en argumentant que tous les moyens de signalement des contrôles "constituent une source d’information majeure pour les délinquants, voire pour les terroristes". Carrément !

Et le sénateur Grand nourrit même un projet répréhensif d'envergure encore plus grande : l'élu héraultais appelle à faire supprimer aussi les réseaux sociaux sur lesquels circulent les informations relatives à la présence de radars et policiers sur les routes ! Seul hic : après des mois de débats et un procès très médiatisé, la cour de cassation a récemment autorisé l'existence de tels groupes de discussion. Une trentaine de ces groupes rassembleraient aujourd’hui quelque 500 000 membres. 

Dont acte ? En théorie oui, mais en pratique, pas tout à fait... Le gouvernement ne peut revenir sur une décision de la cour de cassation mais peut la contourner en changeant les textes de loi, dans la mesure où une décision de la cour de cassation n'est relative qu'à la législation à la date à laquelle elle a été rendue. Autrement dit, l'Etat peut passer au-dessus  en ajoutant un article au code de la route visant à interdire les échanges de ce type sur des groupes spécifiques via les réseaux sociaux...  

"Interdire toute signalisation, que ce soit par le biais des réseaux sociaux ou de boîtiers communautaires, c'est insensé. D'abord parce que ces outils ont un véritable rôle à jouer dans la sécurité routière : ils préviennent des zones potentiellement dangereuses, rappellent les limitations de vitesse et favorisent donc la vigilance des usagers. D'autre part, parce que ces dispositifs sont aujourd'hui à ce point développés et répandus parmi les automobilistes - on parle en millions d'utilisateurs - qu'il serait irréaliste de chercher à les interdire totalement", s'insurge Daniel Quéro, président de "40 millions d'automobilistes"

Pour Pierre Chasseray, délégué général de l'association, ce sont surtout les possibles dérives qui sont à craindre : "si l'on interdit les boîtiers, les applications, les réseaux sociaux, on retirera bientôt aussi les panneaux de signalisation des radars. On risque alors de rendre légitime n'importe quel lieu d'implantation des radars, qu'il soit accidentogène ou non, et de rendre encore moins acceptable la politique de répression de la vitesse. Une nouvelle fois, la bonne nouvelle ne serait que pour les caisses de l'État, qui verrait croître à coup sûr les recettes liées aux amendes radars, qui s'élèvent déjà à près d'un milliard d'euros".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo de la Triumph Tiger 660 Sport 2022

MNC s'est rendu à Albufeiura (Portugal) pour tester la nouvelle Tiger 660 Sport sous le soleil d'Algarve : le point en vidéo sur les qualités et faiblesses de cette nouveauté 2022 Triumph, en complément de notre essai complet à lire sur le Journal moto du Net. Essai vidéo.
Essai Triumph Tiger 660 Sport : des atouts plein la Manche

Un semi-carénage avec bulle réglable, des suspensions rehaussées, une position redressée : et voilà la Triumph Trident 660 transformée en Tiger 660 Sport pour "Tracer" sa voie chez les roadsters routiers haut sur pattes ! Essai de cette nouveauté d'outre-Manche bourrée d'atouts… et de quelques limites.   
Essai Speed Triple 1200 RR : le maxiroadster Triumph en Road Racer

Les Anglais ne font jamais rien comme tout le monde et Triumph nous le prouve à nouveau : au lieu de créer une toute nouvelle Daytona 1000 cc potentiellement déclinée en maxiroadster maxisportif, la firme d’Hinckley se base sur son Speed Triple pour sortir une sportive de route au look café racer, la Speed Triple 1200 RR... Essai.
Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...