• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 3 octobre 2011

Premier essai Ducati StreetFighter 848 : petit mais costaud

Premier essai Ducati StreetFighter 848 : petit mais costaud

Il y a trois ans, Ducati lançait son Streetfighter, roadster étroitement dérivé de sa Superbike 1098. Cette année, les Rouges ont adopté le même principe sur leur 848... Moto-Net.Com a pu tester cette nouveauté 2012 chez Ducati, à Bologne. Contact !

Imprimer

Un petit Streetfighter de 132 chevaux

En novembre 2008, Ducati créait l'événement en présentant à l'EICMA de Milan ni plus ni moins que sa 1098 sans carénage ! Répondant au doux nom de "Streetfighter" (lire MNC du 6 novembre 2008 : Streetfighter et 1198, Ducati au sommet de son art à domicile), cette nouveauté inattendue avait incontestablement marqué les esprits et "obtenu le prix de la plus belle moto du salon", nous rappellent les Italiens.

Or force est d'admettre que le coup de crayon - d'un petit Français, Damien Basset ! - était bien inspiré, donnant à la Ducat' une identité propre, distincte à la fois des frérots Monster mais également des concurrents japonais ou européens.

C'est donc fort logiquement et justement que les Rouges ont repris, trait pour trait, les lignes du Streetfighter dans cette toute nouvelle version 2012, mue par le moteur de la "petite" sportive 848.

Baptisé on ne peut plus clairement "Streetfighter 848", le nouveau roadster de Bologne ne se contente toutefois pas de laisser le carénage de la sportive 848 au garage, puisqu'il adapte la distribution présente sur les deux derniers modèles - des cartons ! - de la marque : Multistrada et Diavel.

Le 848 Testastretta 11°

Basé sur la version "EVO" du bicylindre en L de 849,4 cc, le twin monté sur les nouveaux Streetfighter est en effet équipé du calage à 11° : "l'angle d'ouverture simultané des soupapes est, en degrés, l'intervalle de rotation du vilebrequin pendant lequel les soupapes d'admission et d'échappement sont ouvertes en même temps", précisent les ingénieurs transalpins.

À titre de comparaison, le chevauchement - entre la fin du cycle d'échappement et le début de celui d'admission - du moteur de la pistarde s'étale sur 37° : "les moteurs hautes performances, qui nécessitent une importante souplesse pour délivrer efficacement l'intégralité de la puissance, travaillent sur ce paramètre pour optimiser le volume disponible", explique Ducati.

A contrario, sur le Streetfighter 848 et ses fameux 11°, "l'admission (...) est moins altérée par les gaz d'échappements, ce qui a pour effet de stabiliser l'explosion, baisser la consommation de carburant et réduire les émissions de carbone".

"Le calage de distribution réajusté procure plus de couple sur une plage d'utilisation plus étendue et augmente la facilité d'utilisation tout en assurant une puissance suffisante à haut régime ", poursuit Ducati.

La puissance maxi devrait effectivement suffire pour se faire plaisir, puisque le moulin du nouveau roadster Ducati développe 132 chevaux à 10 000 tr/min, soit seulement 8 de moins que la Supersport et 22 de moins que la première version du Streetfighter et de son 1098 lui aussi assagi (lire MNC du 16 octobre 2009 : le roadster qui balance la sauce... bolognaise !).

Cette baisse de puissance, contrepartie du gain en agrément et en exploitabilité - qu'il nous tarde de vérifier sur 90 km de routes puis lors de deux sessions sur une toute nouvelle piste de la région de Bologne en pages suivantes ! -, semble donc tout à fait acceptable. Elle est même pleinement justifiée par les responsables marketing de la marque.

Prévenir la crise de la quarantaine

Considéré comme l'un des roadsters les plus racés du marché, le premier Streetfighter avait l'inconvénient, d'après ses concepteurs, d'effrayer de nombreux clients : "les motards "pas excessivement sportifs" qui aimaient le concept demandaient plus de praticité", ont remarqué les Italiens qui ont même brossé le profil type du possesseur de Streetfighter 848...

Ainsi, Ducati se lance à la conquête de nouveaux clients, des motards expérimentés de 36 ans environ ("des jeunes !", traduit Ducati), adeptes de solutions technologiques avancées (d'où la présence de série du Ducati Traction Control ou DTC) et habitués à utiliser des motos performantes.

Invité au lancement international de ce nouveau modèle Ducati, Moto-Net.Com s'est donc fait un plaisir de vérifier si le Streetfighter 848 pouvait répondre aux attentes d'une telle clientèle, à la recherche - quelque part -d'un vaccin contre la crise de la quarantaine et d'une sorte de joujou pour grands enfants...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine avec 488 km au compteur
  • Parcours : 90 km de ville et route
  • Circuit : 2 x 15 min
  • Pneus : Pirelli Diablo Rosso Corsa
  • Conso moy : NC
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS STREETFIGHTER 848

  • Moteur sensationnel
  • Poids plume
  • Look de la 1098
  • Tarif (du 848 par rapport au 1098)

POINTS FAIBLES STREETFIGHTER 848

  • Fatigante en ville
  • Exigeante sur route et circuit
  • ABS indisponible
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !