• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Faro (Portugal), le 17 janvier 2014

Premier essai du scooter Kawasaki J300

Premier essai du scooter Kawasaki J300

À la fois pratique et performant, le premier scooter Kawasaki importé en Europe est une réussite grâce à ses gènes et à ses lignes sportives, en droite ligne avec les motos de la marque d'Akashi. Premier essai.

Imprimer

Une alliance judicieuse

Kawasaki, la marque à l'origine - entre autres - des motos sportives parmi les plus affûtées de leur catégorie (ZX-6R et ZX-10R), se met au scooter ? Eh bien oui : ce qui apparaissait improbable il y a encore quelques années est désormais réalité (lire notamment notre Présentation en direct de Milan).

Alors que Yamaha, Suzuki et Honda font cohabiter depuis longtemps scooters et motos dans leur gamme, cet inédit scooter Kawasaki J300 concrétise l'arrivée du premier scooter chez les Verts. Du moins sur le marché européen, puisque le blason d'Akashi commercialise déjà des petits modèles très spécifiques en Asie (des Cub à deux où trois vitesses).

Il y a une dizaine d'années, Kawasaki avait aussi proposé, mais uniquement au Japon, un scooter de 250 cc conçu sur la base du Suzuki Burgman 250. Cette démarche est aujourd'hui remise au goût du jour, puisque ce nouveau J300 est lui aussi élaboré à partir d'un modèle d'un autre constructeur : en l'occurrence le Kymco X-Citing 300.

Pourquoi Kymco ? Parce que Kawasaki a déjà collaboré avec l'enseigne taïwanaise pour développer le quad KVF 300. CQFD ! Mais alors : qu'est ce qui différencie ce Kawasaki J300 d'un X-Citing 300 - qui, par ailleurs, n'est plus au catalogue Kymco car remplacé par l'X-Citing 400i en 2014 (lire notre Dossier spécial scooter 2014) ? Sur le papier, pas grand chose...

Le J300 conserve dans sa globalité les éléments essentiels du X-Citing 300, soit un moteur monocylindre de 299 cc refroidi par air de 28 ch et de 28,7 Nm de couple et un cadre tubulaire en acier. Premiers changements annoncés par Kawa : la selle a été redessinée au bénéfice du confort, tandis que les suspensions voient leur débattement s'accroître et leurs réglages s'optimiser dans le même objectif.

Mais la modification qui saute immédiatement aux yeux est à mettre au crédit du design. Et là, pas de doute : c'est bien Kawasaki qui s'est chargé de l'opération ! Visuellement, le scooter est valorisant. À travers ses trois coloris - noir vernis, gris ou biton noir/vert en option - le J300 a une vraie "gueule". Les connaisseurs noteront ses phares avant et arrière à Led, inspirés des motos de la gamme.

La qualité des matériaux est remarquable, notamment du côté de la carrosserie. La ligne générale se montre racée avec plus d'angles droits que de rondeurs, ce qui permet de conserver l'esprit sportif de la marque. Et c'est précisément ce genre de détail qui devrait aider le J300 à se faire une place en vitrine chez les 180 concessions Kawasaki de France. Nul doute qu'avec ce look, il ne se fera pas dévorer par une Ninja ou une Z800, bien au contraire !

Bien qu'il s'agisse d'un scooter, on apprécie ici dans son ensemble que Kawasaki ait soigné l'ajustement des matériaux, ainsi que la bonne intégration des clignotants avant et arrière qui, sur certaines autres marques, sont parfois des postes négligés.

Sur le J300, l'esprit haut de gamme semble avoir été une ligne directrice. L'avant dispose d'une bulle basse qui renforce l'aspect sportif de l'engin. Juste derrière, le guidon dévoile un revêtement en aluminium qui fait en partie passer l'aspect un peu "cheap" des commodos.

Enfin, le tablier propose un vide-poche étanche, verrouillable et doté d'une prise 12V. On y glisse facilement un téléphone grande taille. Le contacteur à clé commande quant à lui l'ouverture de la selle. L'espace dans le coffre permet de ranger un casque intégral sur l'arrière et un petit jet sur la partie avant, à condition qu'il soit vraiment peu volumineux.

Petite déception : le revêtement en plastique aurait gagné à être recouvert d'une moquette pour éviter les rayures... On se réconforte avec un éclairage bleuté type Led qui s'active à l'ouverture de selle : classe et pratique !

Toujours sur le plan des aspects pratiques, le scootériste Kawasaki pourra augmenter le volume d'emport grâce à des accessoires disponibles en option comme le top-case (30, 39, ou 47 litres) ou la sacoche centrale Givi à fixer sur le ponton central, entre les jambes.

Avant de prendre le guidon, terminons ce tour du propriétaire en mentionnant les larges poignées de maintien passager, les repose-pieds escamotables et le petit lèche-roue en plastique noir, discret mais bien efficace par temps de pluie.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine "Special Edition"
  • Parcours : 140 km
  • Routes : voies rapides et routes de montagne
  • Pneus : Maxxis Pros
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS KAWASAKI J300

  • Belles performances moteur pour un 300
  • Tenue de route et confort de conduite
  • Ajustement des pièces et look flatteurs

POINTS FAIBLES KAWASAKI J300

  • Revêtement plastique du coffre
  • Retour de suspensions un peu ferme
  • Prise au vent au delà de 120 km/h
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !