• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 27 avril 2005

Positive Vibrations !

Positive Vibrations !

Au diable les tambours japonais, les rythmes Kodo, les créatures de rêve et autres subtilités marketing savamment distillées depuis cet été : la MT-01 est une moto, toute une moto, rien qu'une moto. Mais quelle moto ! Essai.

Imprimer

Elle est enfin là, cette fameuse MT-01 hypermarketée par Yamaha avec ses tambours japonais, ses rythmes Kodo et ses créatures de rêve (lire Moto-Net du 21 février 2005 et Moto-Net du 15 septembre 2004). Et elle cartonne même carrément dans les premiers chiffres de vente (lire Moto-Net du 7 avril 2005), car c'est vrai qu'elle en impose avec ses pots en trompette et son moteur monumental. Le charme résistera-t-il à l'épreuve de la route ? Essai !

L'engin ne trahit pas le concept original et le design de chaque détail est étudié pour participer au style de la machine. Le tableau de bord, constitué d'un unique compte tours cerclé de chrome, est magnifiquement rétro-éclairé. Un discret afficheur digital y est intégré pour fournir toutes les autres informations.

Yamaha n'a pas lésiné sur la qualité des matériaux, comme en témoignent les échappements en titane ou le cadre périmétrique en alu coulé ne présentant aucune soudure apparente.

Il s'agit bien d'une moto d'esthète, fidèle à l'esprit roadster sans tomber dans les facilités de la mode rétro.

En effet, les dernières technologies sont mises à contribution pour assurer les qualités dynamiques de l'engin : fourche inversée, étriers radiaux ou encore des injecteurs "multijet" exclusifs à 12 buses pour assurer une bonne combustion dans les énormes gamelles du twin.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Ce subtil mélange d'esthétisme et de technologie ne ressemble à rien d'existant et éveillera immanquablement la curiosité de tout motard normalement constitué, même si les plus exigeants pourront noter quelques fautes de goût comme ce feu arrière à diodes qui semble sorti de chez Norauto, ou ces protecteurs de fourche en plastique imitation alu. Mais rien d'essentiel, juste de quoi donner un peu de travail aux accessoiristes et autres tuners !

Dans la rue, elle apparaît curieusement beaucoup plus basse et compacte que sur les podiums de salon. Ce qui est plutôt rassurant à l'heure de la prise en main, car avec cette énorme ligne d'échappement proéminente sur le côté droit on se demande comment on va caser sa jambe sans se brûler !

En réalité, il suffit de s'installer sur la large selle pour être rassuré : la position de conduite est naturelle. Peut-être un poil trop basculée sur l'avant pour les manoeuvres à l'arrêt, mais rien de dramatique pour déplacer les quelques 260 kg de l'engin en ordre de marche. D'autant que la fourche inversée impose un rayon de braquage large malgré des échancrures dans le réservoir. Heureusement que la selle est basse.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Démarrage : toute la machine s'éveille et vibre du bloc compteur au feu arrière. Les vibrations s'amplifient et gagnent tout le corps à peine tournée la poignée de gaz, pour finalement s'estomper au delà de 3000 t/min. Impressionnant... Finalement, ce n'était peut être pas que du flan cette histoire de tambours kodo ! Non seulement le moteur est bien vivant, mais il tient à le faire savoir à la terre entière à chaque instant ! Pas vraiment surprenant pour un V-Twin de 1670 cm3, mais on pouvait craindre le pire en matière de comportement à bas régime.

Le charme agit dès les premiers mètres : grisé par les puissantes pulsations qui rythment la machine aussi sûrement que la basse d'Aston Barrett au sein des Wailers, le pilote est immédiatement envoûté. A tel point que le rédac chef rate l'embranchement habituel à la sortie de chez Yam et passe la matinée à batifoler sur les départementales boisées de l'ouest parisien !

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Avec sa course très longue, une gestion fine de l'injection et de la valve à l'échappement, la moto s'ébroue sans à-coups dès les plus bas régimes. De même, l'embrayage à commande hydraulique est d'une douceur incroyable vu le couple à maîtriser. Ce gros moteur transmet beaucoup de sensations sonores et vibratoires mais reste facile et parfaitement exploitable. Presque trop pour certains puristes qui apprécient le caractère un peu sauvage des gros Twin, mais saluons la prouesse technique de Yamaha qui a su mettre la technologie au service des sensations, ce n'est pas si courant aujourd'hui.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

On appréciera particulièrement cet effort en ville, où la moto est extrêmement à l'aise et s'extrait avec aisance des embouteillages parisiens les plus gluants dans une sonorité rauque des plus sympathiques. Les regards des automobilistes sont d'ailleurs systématiquement attiré par le monstre. Ce n'est pas si courant car, en général, pour les non initiés, une moto est une moto.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Dès les premiers kilomètres au guidon de cette MT-01, on fait le plein de sensations. Ça vibre, ça tracte, ça gronde à chaque rotation de la poignée de gaz, à tel point qu'on en oublie les autres pour rouler à son rythme. Mais c'est aussi une vraie moto et la position de conduite est parfaite pour la route : selle large et confortable, buste légèrement en avant pour contrer la pression de l'air jusqu'à environ 140 km/h. Au-delà - et on y parvient très vite -, les bras et les vertèbres souffrent comme sur tous les roadsters. On appréciera surtout la poussée immédiate de ce moteur qui se comporte un peu comme un gros mono avec beaucoup plus de souffle. Véritable usine à sensations, il n'est pas nécessaire d'aller bien loin pour se faire plaisir. De ce point de vue, la MT-01 comblera pleinement les motards occasionnels.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

En revanche, les amateurs de montées en régime interminables et de grosse patate à haut régimes - en clair, les amateurs de gros 4 pattes ! - seront déçus : il n'y pas d'allonge, la poussée s'interrompt avant 5000 t/min (rupteur à 5500) et on attend en vain un second souffle.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Dans la montée de la N118, rencontre fortuite avec une Honda Hornet qui passait par là... La voie est libre : on ouvre tous les deux en grand ! Dans l'enchaînement de virages, les deux motos se tiennent et je suis surpris par la vivacité de la MT-01. Mais quand la trajectoire s'élargit, la Hornet profite de ses quelques chevaux de plus - et de ses 50 kg de moins ! - pour faire le trou. La MT-01 n'est clairement pas la monture idéale pour arsouiller avec ses potes, car ça risque d'être agaçant de se faire pourrir par des motos deux fois moins chères. Une fois admis le fait que ce n'est pas sa vocation, on découvre autre chose, plutôt un plaisir d'esthète, seul face à la route, en harmonie avec sa machine. Et de ce point de vue, elle s'adresse alors plutôt à des motards expérimentés, ceux qui ont déjà vécu les plaisirs simples de la vitesse pure ou des accélérations bestiales et qui sont désormais à la recherche de plaisirs plus essentiels.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Car la MT-01 ne dispose pas que d'un moteur expressif. Elle propose aussi une partie cycle rigoureuse et diablement efficace ! D'abord un train avant fabuleux : la fourche inversée procure un guidage et un amortissement précis en toute circonstance. Le freinage à étriers radiaux est un régal de puissance et de progressivité. Certains se gausseront de cette débauche de technologie sur une moto qui est loin d'être une pure sportive, mais qu'importe : le résultat est là. Le train avant inspire confiance - très appréciable sur une moto de ce gabarit - et très vite on n'hésite pas à la balancer franchement dans les virages. Ce qui permet de constater qu'on peut prendre sérieusement de l'angle sans frotter. Une fois de plus, sans être sportive, la MT-01 est loin du cruising pépère.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Le bilan n'est pas aussi positif au niveau du train arrière. La suspension plutôt sèche est efficace sur les petites irrégularités mais si la route se dégrade ou si la moto est plus chargée, en duo par exemple, on a l'impression que toute la course de l'amortisseur n'est pas exploitée. Cela se traduit par des coups de raquette qui nuisent à la tenue de cap et peuvent produire des pertes d'adhérence en virage. Rien d'alarmant mais c'est fatiguant et guère rassurant en duo. L'amortisseur est placé horizontalement sous le moteur, comme sur les Voxan ou les Buell : est-ce un simple problème de qualité d'amortisseur - surprenant sur une moto de ce standing - ou un problème de cinématique de suspension ? En tout cas, différents réglages de l'amortisseur, malheureusement peu accessibles, n'y changeront rien au cours de notre essai.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Au final, on enchaîne les bornes à son guidon avec un très grand plaisir, en se prenant au jeu des décélérations pour le simple plaisir d'écouter les pétarades rauques du moteur et reprendre sa dose de vibrations à l'accélération.

Les aspects pratiques ne sont clairement pas la vocation de la MT-01 : il faudra choisir entre des bagages ou un(e) passager(e) ! La place dévolue à ce dernier semble bien réduite mais se révèle finalement satisfaisante pour de courts trajets malgré des repose-pieds, certes magnifiques, mais placés assez hauts.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Les plus grand(e)s risquent d'avoir les genoux sous le menton façon sauterelle, mais les protections de pots sont très efficaces et ne présentent aucun danger de brûlures.

Enfin, n'espérez pas ranger quoi que ce soit sous la selle : cet espace rikiki, surchauffé par les pots, est déjà occupé par la batterie et les accessoires électriques. A tel point que Yamaha a dû installer une ventilation électrique et envelopper la batterie d'une protection thermique. Espérons que cela n'aura pas d'incidence sur la fiabilité globale de la moto.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Le réservoir ne contient que 15 l, mais heureusement le gros V twin est assez frugal et se contente de 6,5 l/100km, ce qui autorise une autonomie d'environ 200 km. Parfaitement acceptable pour une moto de ce genre.

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Essai Moto-Net : Yamaha MT01

Proposée à 13 250 €, la MT-01 propose réellement un concept original, fidèle aux promesses du concept bike. Ce n'est certes pas donné, mais la qualité de la réalisation semble bien justifier ce prix. Entièrement dédiée aux sensations esthétiques et dynamiques, elle ne se soucie pas d'efficacité ou de fonctionnalité.

L'encadré du fan : "Ouah, le pied intégral !"

Après trente petits kilomètres de trajet, j'avoue avoir succombé aux charmes du VBT (very big twin). Dès que j'ai mis le contact, il est monté quelque chose d'animal au travers de mon épine dorsale. Les good vibes du 1700 cc mettent tout de suite dans l'ambiance... Passé quelques centaines de mètres d'adaptation, j'ai su qu'on allait s'entendre tous les deux : j'ai littéralement pris le taureau par les cornes et ressenti le plaisir d'enrouler sur les 15 mkg de couple. Inutile de rouler vite, inutile de brusquer la partie cycle, il suffit de se laisser envoûter par la subtile alchimie du gros Yam. La partie cycle encaisse parfaitement les velléités de mon poignet droit et fait preuve d'une homogénéité à laquelle je ne m'attendais pas. La boite est parfaite, les freins au dessus de tout soupçon et l'amortissement digne d'une sportive. Et ce moteur qui allie une douceur de fonctionnement stupéfiante à un couple de camion... Voila le concept que j'attendais depuis quelque temps : une vraie moto de solitaire pour retrouver le plaisir de rouler, simplement... Je suis seul sur la route, qui veut doubler double, qui veut s'arrêter s'arrête, moi je m'en fiche, je suis seul avec ma machine et j'ai la banane des premiers jours. J'achète !
Pascal - Tchoub - DI MARCO
(païlote of the Team Moto-Net)

Pleine de caractère et pourtant facile, elle devrait séduire aussi bien le motard occasionnel et amoureux de beaux objets que le puriste expérimenté à la recherche des plaisirs fondamentaux. Mais que les choses soient claires : même si son moteur pousse très fort et qu'elle tient bien le pavé, ne comptez pas sur elle pour atomiser vos potes !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
c'est drole, les vibrations, quand c'est sur une harley, tout le monde s'insurge sur ces sensations dignes d'un vibromasseur, mais quand c'est Yam, alors là c'est le pied, la sensation pure, le délice nec plus ultra... bref toute la mauvaise foi du monde motard ;-)

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Tout savoir sur la nouvelle Honda CB750 Hornet à 7800 euros

La nouvelle CB750 Hornet dévoile ses lignes agressives et son inédit bicylindre au salon Intermot de Cologne (Allemagne), ainsi que toutes ses caractéristiques et ses ambitions. Le point sur ce nouveau roadster forcément piquant : présentation, prix et mise en concurrence MNC.
Roadster 1 commentaire
Salon Intermot en vidéo : quelles nouveautés Moto Guzzi pour 2023 ?

Moto-Net.Com se trouve à Cologne pour le salon Intermot et arpente les allées à la recherche des nouveautés moto 2023 ! Sur le stand Moto Guzzi cette année, la V100 Mandello déploie ses petites ailes et son gros V-twin liquide : inédite et innovante, elle inaugure une nouvelle ère pour l’Aigle...
Salon Intermot en vidéo : quelles nouveautés Suzuki pour 2023 ?

Moto-Net.Com se trouve à Cologne pour le salon Intermot et arpente les allées à la recherche des nouveautés moto 2023 ! Sur le stand Suzuki cette année, c’est la V-Strom 1050 DE qui trône en haut du podium, aux côtés des GSX-RR de MotoGP... Le nouveau bicylindre en ligne des futures SV et V-Strom attendra Milan ! Non, pas 1000 ans...
Salon Intermot en vidéo : quelles nouveautés BMW pour 2023 ?

Moto-Net.Com se trouve à Cologne pour le salon Intermot et arpente les allées à la recherche des nouveautés moto 2023 ! Sur le stand BMW Motorrad cette année, la nouvelle S1000RR dévoilée il y a quelques jours sur MNC est en pole position à domicile mais la R1300GS n’est pas entrée en piste.
Nouveaux coloris et indicateur de pression pour les Honda Goldwing 2023 

La GL1800 Goldwing - fleuron de la gamme moto Honda - enfile de nouvelles robes grises et noires pour 2023, tandis qu'un indicateur de pression des pneus est intégré de série. Présentation.
GP de Thaïlande 2022 : après le naufrage de Quartararo, un déluge pour Zarco

Les fans français de MotoGP ont assisté, médusés, au naufrage de Fabio Quartararo durant le GP de Thaïlande 2022. Hors des points, notre champion n’a plus que deux longueurs d’avance sur Pecco Bagnaia qui doit son podium à Johann Zarco. Les critiques pleuvent sur le n°5 Ducati... Explications.
Thailande 2 commentaires
Arabie saoudite, Inde et Kazakhstan : trois nouveaux Grands Prix MotoGP !

Le promoteur du championnat du monde MotoGP, Dorna Sports, révèle la signature d'accords avec l'Arabie Saoudite, l'Inde et le Kazakhstan pour y disputer des Grands Prix dès 2023. Explications.
MotoGP 2023 5 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

PARCOURS

  • 470 km
  • Ville, autoroute, nationales, départementales
  • Conso moyenne : 6,5 l/100 km

POINTS FORTS

  • Total look !
  • Sensations moteur
  • Sonorité et vibrations
  • Embrayage et boîte de vitesses
  • Position de conduite
  • Suspension avant précise et confortable
  • Freinage exceptionnel

POINTS FAIBLES

  • Allonge moteur
  • Suspension arrière limitée sur mauvais revêtement
  • Quelques détails de finition
  • Aspects pratiques limités
  • En savoir plus...