• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NOUVEAUTÉS 2012
Paris, le 17 novembre 2011

Peugeot dévoile son trois-roues et son nouveau Satelis

Peugeot dévoile son trois-roues et son nouveau Satelis

Le Metropolis Project annonce l'arrivée du trois-roues Peugeot, un scooter qui partira à la chasse aux Piaggio MP3 LT demeurés jusqu'ici solitaires sur ce segment de marché. La nouvelle version du Satelis l'accompagne : le Lion met les bouchées doubles !

Imprimer

Metropolis Project : l'ultime concept

"S'appuyant sur plus d'un siècle d'expérience sur 2 et 4 roues, qui mieux que Peugeot pouvait donner naissance à un tel véhicule ?, fait mine de s'interroger le constructeur français : "qui mieux que Peugeot pour comprendre à la fois les besoins des automobilistes et aficionados du deux-roues pour proposer la meilleure des synthèses ? Qui mieux que Peugeot pour dessiner aujourd'hui la mobilité de demain ?"...

Jamais deux sans trois...

Le Metropolis Project est déjà le troisième concept de trois-roues que nous sert Peugeot Scooter... Heureusement, le "projet" présenté cette année à Milan est abouti et le constructeur nous a affirmé que le scooter serait commercialisé fin 2012. L'an dernier, Honda avait dévoilé ses Crosstourer et Integra (alors baptisé "New Mid"), finalement commercialisés tels quels ou presque en 2012 ! Une méthode qui met la pression sur les concurrents, crée le "buzz" dans la presse et suscite l'attente chez les clients... Mais à double tranchant !

Autant de questions auxquelles Moto-Net.Com ne se risquera pas à répondre... Pas plus qu'à celle-ci : "qui aurait pensé que les constructeurs laisseraient Piaggio parader seul si longtemps sur le juteux secteur du trois-roues en France, comme ils ont laissé Yamaha dominer le segment des maxi scooters ou Kawa celui des roadsters 600 750/800 ?"...

Car depuis deux ans maintenant, le marché des maxi scooters trois-roues accessibles aux automobilistes - les MP3 LT - représente en France des volumes conséquents : près de 14 000 unités en 2009 et encore 11 500 l'an dernier (lire notre Bilan marché 2010 de la moto et du scooter) !

Dès le Salon de l'Auto 2008 à la Porte de Versailles, Peugeot avait dévoilé sa vision du trois-roues avec le concept HYmotion3, véritable chaînon manquant entre les deux-roues de Mandeure et les quatre-roues de Sochaux...

Un an plus tard, à l'occasion du Salon de la Moto de Milan, la marque au Lion nous présentait un nouveau concept, dénommé cette fois Hybrid3 Evolution, sorte de HYmotion3 toujours hybride mais dépourvu de toit.

Et l'an dernier, davantage concentré sur la promotion de ses scooters électriques, Peugeot nous demandait de patienter gentiment jusqu'au Salon de Milan 2011 pour découvrir la version finale l'ultime concept de son trois-roues : le Metropolis Project !

Premier constat : contrairement aux projets précédents, celui-ci est propulsé par un unique moteur thermique : "la toute nouvelle motorisation 400i Peugeot à refroidissement liquide développant 35 ch et un couple de 38 Nm", précise Peugeot Scooters qui n'aurait pas pu mieux coller avec les performances du MP3 400 LT : 34 ch et 37,6 Nm !

"Nous travaillons sur la motorisation hybride, mais la priorité exigée par le marché reste la motorisation thermique", remarque Frédéric Bart, responsable presse de Peugeot Scooters.

Toujours selon le constructeur, malgré son gabarit imposant et son poids à vide de 258 kg, le Metropolis "flirte avec les 150 km/h en pointe et se montre aussi véloce ou presque en solo qu'en duo".

Question tenue de route, ce Peugeot promet d'être au moins aussi bon que le MP3, puisque son train avant "Twin Tilting Wheels" (ou TTW) est "composé d'un parallélogramme déformable à double triangulation dont l'architecture permet d'abaisser son centre de gravité et de mieux centrer les masses"... Comprenez donc "meilleur" que le système Piaggio, bien sûr !

"La conception des éléments de suspension en aluminium injecté sous pression offre également un double avantage : un supplément de rigidité d'une part et une réduction des masses non suspendues allégeant la direction et facilitant la prise en main", ajoute la marque française.

À l'instar du "Roll Lock" italien, un système de blocage du train avant peut être déclenché à très basse vitesse, stabilisant ainsi tout seul le gros scooter et évitant même aux flemmards d'avoir à poser le pied à terre.

Le freinage est confié à deux disques avant de 200 mm et un arrière de 240 (contre 3 x 240 sur le Piaggio). Il est à noter que l'ensemble est commandé intégralement, "pour plus d'efficacité et selon la philosophie de freinage Peugeot, par le levier gauche".

Afin de répondre à la législation relative aux tricycles à moteur, le Metropolis ne peut faire l'impasse sur la pédale qui commande, elle aussi, le freinage intégral avant-arrière. Malheureusement, à l'instar de la motorisation hybride, l'ABS est passé à la trappe...

"Il s'agit actuellement d'un prototype mais l'ABS est une technologie compatible avec ce trois-roues", signale toutefois à Moto-Net.Com Frédéric Bart.

Esthétiquement aussi, le Metropolis Project diffère grandement du concept originel HYmotion3. Néanmoins, sur l'un comme sur l'autre, la patte du Lion est instantanément reconnaissable.

"Metropolis Project ne peut nier son appartenance génétique à l'espèce féline : il régénère les nouveaux codes esthétiques de la marque entrevus sur le concept-car SR1 et détourne la calandre "flottante" caractéristique de la Peugeot 508", évoque notamment Peugeot Scooters.

De même, les feux arrière taillés en boomerang renvoient directement à la production sochalienne et ne laissent aucun doute sur la provenance de ce véhicule du futur, dont la sortie est prévue "fin 2012, probablement sous l'appellation Metropolis", nous glissent les responsables français.

Autre "élément visuellement remarquable", note Peugeot : "l'absence totale de contacteur et de serrure sur le véhicule. Metropolis Project est en effet doté d'une clé électronique reconnue à une distance de plus d'un mètre et autorisant le démarrage mains libres. Il suffit désormais (pour les chanceux pouvant chevaucher ce "concept", NDLR) de déverrouiller la direction puis de lancer le moteur en appuyant simultanément sur le bouton START et sur le levier de frein".

L'utilisation du frein de parking électrique "emprunté aux voitures Premium de la marque électrique" promet d'être aussi enfantine : "situé au centre du guidon, il est facilement accessible et activable d'une simple pression du doigt".

Côté pratique toujours, Peugeot Scooters prévient que "pour plus de commodité, il est possible d’accéder au rangement sous la selle par une simple pression sur un bouton situé dans le tablier avant, tandis que l’accès au hayon est commandé par un bouton situé à l’arrière gauche du véhicule".

Le coffre - éclairé - situé sous la selle permettra de loger un intégral et un jet à écran, ou une mallette d'ordinateur, ou encore un sac de tennis (pour se rendre à Roland Garros, naturellement). La boîte à gants située dans le tablier arrière accueille quant à elle une prise 12V.

Fin du fin, le "display digital" du tableau de bord, encadré du tachymètre et du compte-tours, intégrera une fonction de surveillance de pression des pneus : plus besoin de s'accroupir et de se salir les gants !

Enfin, le pare-brise "adopte un système de réglage multi-positions sur 130 mm afin d’offrir une protection optimale. Grâce à une simple pression manuelle, il suffit de moins de 5 secondes au pilote pour abaisser ou relever le pare-brise. Simplissime !" se félicite le Lion.

Le projet de Peugeot, vous l'aurez compris, est rondement ficelé. "Et heureusement", serait-on tenté d'ajouter au vu du délai octroyé... Affaire à suivre sur Moto-Net.Com : restez connectés !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.