• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Cologne (Allemagne), le 1er octobre 2014

Nouveauté 2015 Intermot Cologne : du sport-GT chez BMW avec la R1200RS

Nouveauté 2015 Intermot Cologne : du sport-GT chez BMW avec la R1200RS

MNC pensait découvrir au salon de la moto Intermot de Cologne le trail-sportif BMW sur base de S1000RR : perdu, ce sera pour l'EICMA de Milan début novembre ! A la place, Béhème propose à domicile la R1200RS, une attirante déclinaison sportivo-routière conçue à partir de la nouvelle R1200R (lire notre Présentation détaillée…

Imprimer

MNC pensait découvrir au salon de la moto Intermot de Cologne le trail-sportif BMW sur base de S1000RR : perdu, ce sera pour l'EICMA de Milan début novembre ! A la place, Béhème propose à domicile la R1200RS, une attirante déclinaison sportivo-routière conçue à partir de la nouvelle R1200R (lire notre Présentation détaillée de la R1200R 2015).

Le retour du "Reise Sport" chez BMW

La série "RS" chez BMW, c'est une longue histoire d'amour démarrée en 1976 avec la R100 RS (pour Reise Sport, soit "Voyage Sport"), première moto de grande série "à être équipée d'un carénage solidaire du cadre développé en soufflerie aérodynamique", rappellent fièrement les allemands.

R1200RS 2015 : les points clés

  • Nouveau Boxer "liquide" de 125 ch et 125 Nm, châssis en tubes d'acier
  • Semi-carénage avec pare-brise réglable en hauteur
  • Guidon "sport" et selle passager rembourrée
  • Fourche inversée de 45 mm
  • ABS combiné, anti-patinage ASC et 2 modes de conduite de série
  • Instrumentation TFT paramétrable
  • En option : ESA Dynamic, anti-patinage DTC, 2 modes supplémentaires, shifter Pro, béquille centrale, porte-bagages, poignées chauffantes
  • 14 000 €, dispo en février 2015

40 ans plus tard, le constructeur à l'hélice réaffirme avec sa nouvelle R1200RS son affection pour ce type de motos visant à offrir un subtil compromis entre dynamisme et confort, à l'image notamment des Honda VFR800 V-Tec, la Kawasaki Z1000SX et CBF1000F opposées cet été par MNC.

Cette nouveauté inattendue est directement dérivée de la dernière génération du roadster R1200R, dévoilé en ouverture du salon de Cologne. La "R12RS" reçoit donc le bicylindre Boxer partiellement refroidi par eau commun aux R1200GS et R1200RT, un moteur de 1170cc développant 125 ch et 125 Nm de couple.

Comme sur la nouvelle R1200R, la sport-GT bénéficierait d'un petit surcroît de couple à bas-régimes par rapport aux GS et RT grâce à la boîte à air et au silencieux aux formes pentagonales spécialement redessinés pour les "R12R" 2015. De même, les motoristes allemands ont revu le système de refroidissement, désormais articulé autour d'un radiateur en position centrale pour contenir la largeur de la moto.

La partie-cycle est naturellement calquée sur celle de la R1200R, elle-même équipée d'un châssis de type périmétrique en acier tubulaire dérivé des dernières évolutions R1200GS et R1200RT. A l'image du roadster, l'inédite sportivo-GT fait l'impasse sur le train avant de type Telelever et exhibe à la place une "classique" fourche inversée de 45 mm décrite comme "inspirée" de celle de la S1000RR.

A l'arrière, le monobras Paralever Evo intègre la transmission finale par arbre à cardans, chargée de transmettre la fougue du Boxer à la jante arrière à dix bâtons de 180 mm de large. 

Le système de freinage est identique à celui du roadster R1200R : étriers radiaux 4-pistons Brembo et disques de 320 mm à l'avant, simple étrier à deux pistons à l'arrière.

Le tout est géré par un ABS déconnectable, dont l'action est combinée de l'avant vers l'arrière.

Un autre regard - asymétrique ! - sur le Sport-GT

Concrètement, hormis certaines valeurs géométriques différentes comme l'empattement allongé de 15 mm sur la RS (1530 contre 1515 mm sur la R), les deux nouvelles R1200 sont très proches techniquement. La principale différence tient à la greffe d'un semi-carénage aux lignes anguleuses sur la "Reise Sport".

Conçu avec soin - en témoigne l'ajustement impeccable de chaque élément validé par MNC sur place -, ce carénage intègre deux blocs optiques aux formes identiques, légèrement en amande. A l'intérieur en revanche, BMW a pris soin d'installer des phares de format différent afin de créer ce regard asymétrique propre à la production munichoise.

En option, le cache en plastique noir recouvrant le tête de fourche peut recevoir un éclairage diurne à LED installé en position verticale entre les phares. En option également, des veilleuses à LED peuvent aussi être adoptées.

Cette tête de fourche est surmontée par un pare-brise réglable manuellement sur deux positions, en le tirant vers le haut ou en le repoussant vers le bas. La manipulation se fait assez facilement d'une seule main, bien qu'elle n'égale pas la simplicité enfantine et la praticité offertes par la géniale molette de réglage adoptée sur les nouvelles R1200GS.

Du fait de l'intégration de ce semi-carénage, la R1200RS est légèrement plus lourde que la "R", avec 236 kg avec 90% du plein annoncés contre 231 pour le roadster. La répartition des masses évolue en conséquence, avec un poids réparti à 51% sur l'avant et 49% sur l'arrière sur la RS tandis que la R1200R affiche un très équilibré 50/50.

L'ergonomie diffère aussi entre les deux "frangines", notamment au niveau de la position du haut du corps. Pour renforcer son côté sportif, la R1200RS hérite d'un très beau guidon au cintre beaucoup plus fermé que celui de la R1200R. La position reste néanmoins moins cassante pour les poignets que sur une "pure" sportive, car ce guidon est fixé sur des pontets fixés sur le té de fourche supérieur.

En revanche, si le dessin de la selle pilote et la position des repose-pieds semblent strictement similaires entre la R1200R et la R1200RS, le duo sera plus agréable sur la "RS", dotée d'une assise passager sensiblement plus épaisse.

Comme sur le roadster, la sport-routière est équipée en série de l'anti-patinage ASC, de deux cartographies d'injection différentes (Pluie et Route) et d'une nouvelle instrumentation TFT dont il est possible de faire varier la présentation des informations.

14 000 €, disponible en février 2015

En options, la R1200RS peut recevoir deux modes de conduites supplémentaires (Dynamic et User) et l'anti-patinage plus élaboré - avec inclinomètres - DTC. Les suspensions ESA Dynamic - capables d'ajuster électroniquement leur comportement en temps réel - et le shifter Pro, système qui permet de monter et descendre les rapports sans débrayer, apparaissent aussi dans le catalogue des options.

Autant d'éléments "technologiques" pour lesquels l'aspect optionnel n'a rien de réellement étonnant. Contrairement à certains équipements pratiques qu'on apprécierait de trouver en série sur une moto de cette catégorie, comme le porte-bagage, les poignées chauffantes, le régulateur, la béquille centrale ou la bagagerie (top case et valises)…

A plus forte raison sur une Sport-GT évoluant dans cette fourchette de prix : interrogé sur le stand BMW à Intermot, Marcel Driessen, DG de la filiale française, nous a révélé que la R1200RS serait disponible "en février 2015" au tarif de "14 000 €". Soit 600 € de plus que la R1200R.

Cette nouveauté 2015 se décline en deux variantes de style : "Base" (peinture bleue et gris clair, cache réservoir en plastique gris mat, cadre noir, étriers de frein avant anodisés noir) et "Style 2" (peinture gris mat et noir, cadre gris, étriers de freins anodisés or, cache réservoir en acier inoxydable et sabot moteur optionnel aux couleurs des carénages). 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les pilotes MotoGP s'expliquent après le Grand Prix d'Aragon 2020

La descente aux enfers de Fabio "El Diablo" Quartararo, l'extraordinaire remontada d'Alex Rins, la nouvelle dimension d'Alex Marquez, la récompense du métronome Joan Mir, etc. Moto-Net.Com revient sur les faits marquants du GP d'Aragon à travers les déclarations des pilotes... et quelques notes.
BMW Motorrad offre un lifting et des extensions à sa R1250RT 2021

Ce n'est pas une radicale révolution, ni une simple évolution que propose BMW Motorrad avec sa R1250RT pour la prochaine saison de "Moto GT". La routière allemande dispose d'une toute nouvelle tête, drôlement bien faite. MNC vous livre ses infos, BMW vous explique tout en vidéo...
Routière 1 commentaire
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 1 commentaire
Nouveau Honda Forza 750 : infos et mise en perspective avec la concurrence maxi-scooters

Honda lève comme prévu le voile sur son importante nouveauté 2021 : le Forza 750, nouveau scooter sport-GT conçu sur la base de l'Integra et du X-ADV 750. Ce maxi-scoot' inédit entend challenger la référence Yamaha Tmax avec sa ligne dynamique et ses technologies particulières. Présentation, comparaison avec ses rivaux désignés, fiche technique, photos et vidéo : la totale !
Scooters 16 commentaires
GP d'Aragon MotoGP 2020 : Rins nouveau vainqueur, Mir nouveau leader

La pole de Fabio Quartararo a fait pschitt... Bien parti, notre savoureux "20 français" a très mal fini ce GP d'Aragon dont le podium est gravi par trois pilotes espagnols : Alex Rins est le huitième vainqueur en MotoGP 2020, Alex Marquez confirme sur le sec et Joan Mir prend les rênes du championnat ! Compte-rendu.
GP d'Aragón 46 commentaires
Rentrée 2020 : ça roule toujours pour le marché moto et scooter français

En progression de +17,2% en août, le marché français du motocycle a maintenu le rythme sur le mois de septembre, toujours plus chargé : les immatriculations (en 125 cc et plus) ont augmenté de +17% pour atteindre 17 477 unités. MNC fait le point avec la concession Harley-Davidson RoadStar 92.
Septembre 1 commentaire
Yamaha revend le motoriste Motori Minarelli à Fantic Motor

Yamaha Motor Europe s'apprête à revendre ses titres de propriété de Motori Minarelli - détenu à 100% par le blason japonais depuis 2002 - au constructeur italien Fantic. Cette transaction vise à renforcer la coopération entre les deux entreprises, annonce la marque aux trois diapasons. Décryptage.
Vie des entreprises 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...