• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 5 février 2016

Moto GP : suite au clash Rossi/Marquez, Dorna n'interviendra plus sur les sanctions

Moto GP : suite au clash Rossi/Marquez, Dorna n'interviendra plus sur les sanctions

En réaction aux critiques sur son rôle dans le feuilleton "Rossi-Marquez" , Dorna avait promis de profonds changements pour la saison MotoGP 2016 : le premier d'entre eux, décidé cette semaine par la Commission Grands Prix, est de retirer au promoteur des Grands Prix moto son pouvoir de décision sur les sanctions attribuées aux pilotes en cas de faute. 

Imprimer

En réaction aux critiques sur son rôle dans le feuilleton "Rossi-Marquez", Dorna avait promis de profonds changements pour la saison MotoGP 2016 : le premier d'entre eux, décidé cette semaine par la Commission Grands Prix, est de retirer au promoteur des Grands Prix moto son pouvoir de décision sur les sanctions attribuées aux pilotes en cas de faute. 

Dorna lâche (un peu) de pouvoir

Vertement critiqué pour sa gestion du Clash de Sepang entre Rossi et Marquez, Dorna, le promoteur des Grands Prix moto, s'était notamment vu reprocher de privilégier ses intérêts économiques en laissant l'officiel Yamaha continuer sa course en Malaisie après son accrochage volontaire avec le pilote Honda. 

Capteur de pression obligatoire sur les MotoGP

Suite à la chute de Loris Baz dans la ligne droite de Sepang (Malaisie), provoquée par l'explosion de son pneu arrière Michelin, l'organisateur des Grands Prix avait déclaré réfléchir à rendre obligatoire un capteur de pression des pneus sur les MotoGP, pour pallier les risques liés un sous-gonflage. Sur décision de la Commission Grand Prix, cet équipement déjà imposé en Moto2 fera bien son apparition sur les protos de la catégorie reine : 

Beaucoup accusaient le promoteur espagnol d'avoir en quelque sorte protégé le pilote le plus capé et le plus "bankable" du plateau MotoGP, estimant que dans la même situation, d'autres que le célébrissime Docteur auraient écopé d'une mise hors course immédiate.

Rappelons en effet que c'est la direction de course qui décide des sanctions à attribuer aux pilotes en cas de faute, et que Dorna y tient une place importante... 

Le promoteur des GP moto a par ailleurs essuyé un feu nourri de critiques pour ne pas avoir accédé à la demande de Yamaha, qui avait suggéré de réunir Rossi et Marquez pour leur adresser un avertissement préventif... avant la fameuse course à Sepang. "La direction de course n'a pas jugé nécessaire de les convoquer", avait alors regretté le directeur du team, Massimo Meregalli. 

Suite à une longue réunion de la Commission Grand Prix cette semaine à Genève (Suisse), la première de l'année 2016, ce pouvoir décisionnaire détenu par Dorna sur l'attribution des sanctions lui a donc été retiré... officiellement à la demande du promoteur lui-même !

"Après les incidents de l’an dernier, Dorna a demandé à ne plus être impliqué dans le groupe qui prend les décisions concernant les pénalités aux pilotes", assure le boss de Dorna, Carmelo Ezpeleta, récemment obligé de démentir une forte rumeur annonçant son rétrogradage dans l'organisation en réaction au "SepangGate".

"Nous nous sommes mis d’accord avec la FIM sur une série de propositions que nous avons faites et qui ont été acceptées. La direction de course change donc de structure et il y aura aussi un nouveau panel de commissaires".

"Clarifier et séparer les fonctions de la direction de course"

Concrètement, cette modification passe par la création d'un panel de commissaires qui sera exclusivement chargé de décider des pénalités. La direction de course n'interviendra plus sur cet aspect et se concentrera uniquement sur les tâches touchant à la gestion des courses et des essais (organisation des courses, gestion des commissaires sur la piste, drapeaux, horaires, etc.).

Derrière ce remaniement, l'idée principale est de "clarifier et séparer les fonctions de la direction de course et celles des juges", précise Vito Ippolito, président de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM).

Les juges en question seront "très certainement" aux nombre de trois : le directeur de course (actuellement Mike Webb, élu à ce poste en 2012) et deux commissaires de la FIM.

"L’un d’entre eux sera sûrement lui aussi un membre permanent, nommé par la Commission GP, et le troisième membre changera tout au long de l’année", poursuit Ippolito. Dorna n'aura donc officiellement plus voix au chapitre des sanctions.

"Les pénalités ont jusqu’ici été attribuées par la direction de course mais nous croyons que ce nouveau système va être beaucoup plus efficace", affirme le président de la FIM en résumant sa volonté par une phrase simple, voire une lapalissade : "que la direction de course s’occupe de la direction et que les juges s’occupent de juger".

"Les pénalités seront les mêmes et je crois qu’elles sont suffisantes pour couvrir tous les incidents qui peuvent se produire, en prenant en compte la gravité de l’infraction commise et le poids de la pénalité à appliquer", estime Vito Ippolito, avant d'expliquer que l'application des points de pénalité serait en revanche profondément revue, suite logique de la levée de boucliers provoquée par la sanction donnée à Rossi après l'accrochage de Sepang (3 points sur son permis Grand Prix, avec pour conséquence un départ depuis la dernière place à Valence).

"En ce qui concerne le système de points de pénalité que nous avons utilisé ces dernières années, nous allons le réviser parce qu’il reste à définir la façon dont nous devons appliquer ces points. Tout est encore en discussion", conclut le président de la FIM en reprenant grâce à cette mesure une place plus importante dans la gestion des Grands Prix, ce qui est a priori une bonne nouvelle...

A suivre naturellement toute l'année sur MNC : restez connectés !

      .

      .

      Commentaires

      Ajouter un commentaire

      Identifiez-vous pour publier un commentaire.

      .

      Les derniers essais MNC

      Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
      Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
      Routière 2 commentaires
      Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
      Roadster 1 commentaire
      Essai Honda NT1100 2022 : la tête de l'exploit

Combien peut valoir une moto routière confortable mais dynamique, rigoureuse mais pas ennuyeuse, sophistiquée mais évidente à piloter ? Pour Honda, la réponse est 13 999 euros et prend le visage - qui ne plaira pas à tout le monde - de la nouvelle NT1100. Essai de cette déclinaison GT de l'Africa Twin qui a littéralement "tout compris".
      Routière 5 commentaires

      A lire aussi sur le Journal moto du Net

      Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
      La Suzuki Katana un peu plus moderne et bien plus classe en 2022

Étroitement dérivée de la GSX-S1000, la Katana 2022 disposera d’un 4-cylindres de dernière génération plus propre, plus costaud et plus sophistiqué, tandis que sa partie cycle et ses lignes ne bougent pas. Les deux nouveaux coloris en revanche se veulent plus "premium". Découverte.
      Roadster 2 commentaires
      Honda refait "Forza" avec son nouveau scooter ADV350

Honda ajoute un nouveau scooter dans sa gamme 2022 avec l'ADV350, qui associe le look baroudeur apprécié du X-ADV 750 et le moteur du Forza 350. Présentation.
      Scooters 1 commentaire
      Les Yamaha MT-09 et MT-09 SP accessibles aux permis moto A2 en 2022

Yamaha change de stratégie avec sa MT-09, jusqu'ici réservée aux motards détenteurs du permis A : les nouveaux permis A2 ont désormais accès au plus turbulent des roadsters japonais, grâce au bridage inédit de son 3-cylindres à 47,5 ch (35 kW) ! Explications.
      Deux nouveaux coloris 2022 pour la Ténéré 700... et un prototype de Raid !

La saga Ténéré se poursuit en 2022 à travers deux nouveaux coloris : Bleu "Icon" pour le modèle standard et Blanc "Heritage" - tranché de rouge bien sûr - pour la Rally Edition. Mais ce n’est pas tout ! Yamaha travaille sur une Ténéré 700 Raid plus baroudeuse... Ambiance de la brousse.
      La Yamaha MT-10 SP à suspensions électroniques repart pour un tour 

La patronne est de retour. La MT-10 SP qui chapeaute la gamme des roadsters MT chez Yamaha profite pour 2022 des mêmes évolutions que la MT-10 "tout court". Elle intègre la dernière génération de suspensions semi-actives Öhlins, conserve ses durits de freins tressés et se pare d’un sabot moteur. Présentation.
      Roadster 1 commentaire
      La Versys 650 continue son bonhomme de route en 2022

L’un des trails - routiers - préférés des motards français évolue en 2022 : la Versys 650 conserve l’essentiel de sa mécanique largement éprouvée et se concentre sur la cosmétique et l’électronique : la petite Kawasaki reçoit une nouvelle tête et une nouvelle bulle, ainsi qu’un écran couleur et un antipatinage. Présentation.

      Soutenez le Journal moto du Net

      Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

      ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

      Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

      Calendrier MotoGP 2021

      Covid : premiers reports

      Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
      Intersaison : Tests MotoGP

      Courses 2021

      GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
      GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
      GP moto du Portugal 18 avril : GP du Portugal
      GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
      GP de France moto 16 mai : GP de France
      GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
      GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
      GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
      GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
      GP moto de Finlande11 juillet : GP de Finlande
      GP moto d'Autriche 8 août : GP de Styrie
      GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
      GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
      GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
      GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
      GP moto des Amériques 3 octobre :  GP des Amériques
      GP moto du Japon3 octobre : GP du Japon
      GP moto de Thaïlande17 octobre : GP de Thaïlande
      GP moto d'Australie24 octobre : GP d'Australie
      GP moto de Malaisie24 octobre : GP de Malaisie
      GP moto de San Marin 24 octobre : GP d'Emilie Romagne
      GP moto du Portugal 7 novembre : GP d'Algarve
      GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence
      GP moto d'Argentine  Annulé : GP d'Argentine


      SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

      • En savoir plus...