• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 15 janvier 2008

Mini-Gex, mais elle fait le maximum !

Mini-Gex, mais elle fait le maximum !

Ce n'est plus tout à fait une Bandit, pas encore une GSX-R : la nouvelle Suzuki GSX 650 F remplace à elle seule les GSX-F 750 et 600. Brouillant savamment les pistes, la nouvelle routière de chez Suzuki propose un cocktail bien à elle ! Essai.

Imprimer

La nouvelle routière de Suzuki, la GSX 650 F, vient remplacer dans la gamme les GSX-F 600 et 750 cc vieillissantes. Elle est désormais équipée du nouveau 4-cylindres de 650 cc à refroidissement liquide qui propulse les nouvelles Bandit. Son habillage tranche radicalement avec ses aînées et lorgne désormais clairement les dernières moutures des hypersportives GSX-R...

Lancée en catimini l’hiver dernier sur le marché français - qui lui est pourtant très favorable -, la dernière évolution du Bandit 650, désormais refroidie par eau, n’a pas eu l’écho qu’elle méritait !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Grâce à son moteur inédit à 100%, le fameux roadster de Suzuki n’en est pas moins une vraie nouveauté à part entière ! Outre son passage au refroidissement liquide, le 4-cylindres adopte l’injection et grappille au passage 8 chevaux.

La GSX 650 F hérite donc de cette mécanique brillante et parfaitement adaptée à sa philosophie.

Replica Gex

C’est à s’y méprendre ! En particulier de face, on peut confondre la nouvelle routière de chez Suzuki avec les dernières GSX-R. Même optique en pointe que les modèles 2006, mêmes entrées d’air forcé, même carénage intégral : la ressemblance est frappante, surtout dans cette robe bleu et blanc très racing !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Les autres coloris disponibles sont plus discrets, puisqu’on a le choix entre noir uni ou noir et gris. Et ce n’est qu’en détaillant la machine que l’on se rend enfin compte que ce n’est pas une sportive, mais une machine plus modeste.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Pas de fourche inversée, d’étriers de frein radiaux ou de pot court "MotoGP approved" mais une selle en un seul tenant et un pneu arrière de 160 mm : on est bien en présence d’une moto d’entrée de gamme... Mais bougrement valorisante !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Or qui dit routière d’entrée de gamme ne signifie pas forcément machine au rabais, loin de là ! Car la GSX F profite d’une présentation flatteuse et d’une finition très correcte.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Le carénage intégral est bien conçu et parfaitement ajusté. Le tableau de bord, lui aussi hérité des GSX-R, est très joli et doté d’un shiftlight réglable. La belle est même équipée d’une commande d’embrayage hydraulique et non à câble, ce qui n’est pas courant à ce niveau de prix !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

En revanche, compte tenu de la vocation routière de la GSX 650 F, on regrette qu’elle ne soit pas dotée d’une béquille centrale et qu’elle ne propose pas un espace plus grand sous sa selle... En effet, sous réserve de retirer la trousse à outils, on case péniblement une chaîne antivol mais pas un U.

Accueillante et évidente

On est tout de suite chez soi sur la GSX F ! La selle basse (770 mm) met immédiatement en confiance, même les petits gabarits. Le guidon, un petit peu plus bas que sur les Bandit, confère une position parfaite.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Le pilote est juste assez basculé sur l’avant pour bien sentir le train avant de sa machine, sans pour autant être en appui désagréable sur les poignets. La selle confortable est bien dessinée et assez moelleuse. Les commandes sont douces et les rétros, fixés sur le carénage et non au guidon, sont bien espacés et parfaitement lisibles.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

La prise en main de GSX 650 F est quasi immédiate ! Elle n’est pas intimidante pour deux sous et les motards les moins expérimentés se sentiront très vite à l’aise. Même si elle reprend le châssis et les mensurations exactes du Bandit S, on ressent beaucoup moins cette sensation de lourdeur que l’on peut éprouver avec ce dernier.

Le roadster souffre notamment d’un centre de gravité assez haut placé, qui le rend délicat à manipuler moteur coupé ou à basse vitesse. Étrangement, c’est beaucoup moins choquant avec la GSX F.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Cela dit, la Suzuki ne peut faire oublier complètement ses 216 kg à sec (soit 2 kg de moins que le Bandit, alors qu’elle est entièrement carénée), particulièrement sensibles lors des manoeuvres à l’arrêt. Tous pleins faits, l’engin flirte avec les 240 kg, ce qui commence à être assez conséquent pour une moto de 650 cc destinée aussi aux débutants.

L’amie du citadin

Une fois descendue du trottoir, la GSX 650 F se montre hyper conciliante en ville. Boîte douce et précise, moteur élastique et bien rempli à tous les régimes, freinage parfaitement dosable et efficace : la moto parvient à se faire complètement oublier du pilote. Celui-ci a donc tout le loisir de se concentrer sur les multiples dangers de la circulation urbaine !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Mention spéciale à l’injection électronique, parfaitement maîtrisée sur ce nouveau moteur ! L’alimentation se fait très discrète et ne génère absolument aucun à-coup, même très bas dans les tours, ce qui est encore rare sur le marché !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Comme le moteur est très correctement rempli aux bas et mi-régimes, il permet d’évoluer en ville sur le 4ème rapport, entre 15 km/h et... beaucoup plus !

A première vue les rétroviseurs, assez larges, peuvent paraître assez exposés et freiner les ardeurs pour se faufiler en ville. Mais en définitive, pas d’inquiétude : le meilleur moyen est de les oublier et ils passent partout sans toucher !

La complice du routard

En bonne copine, la GSX 650 F vous emmènera tous les jours de la semaine au boulot avec une bonne volonté évidente. Mais elle se fera aussi un plaisir de prendre la route lorsque le week-end ou les vacances arrivent!

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Grâce à ses deux diabolos placés de part et d’autre de la poignée passager et avec ses boucles sur les repose-pieds passager, elle est très facile à arrimer de bagages.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Le réservoir de 19 litres et la consommation très raisonnable de 5,7 l/100km (due également aux conditions délicates de notre roulage...) permettent de rallonger beaucoup les étapes, puisque l'on passe en réserve autour des 260 km !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Bien qu’entièrement carénée, la GSX F déçoit un peu côté protection. La bulle est trop basse, comme sur les GSX-R, et nécessitera de recourir à de l’adaptable pour en mettre une qui remplit correctement son office. Les flancs de carénage ne protègent pas non plus excellemment le bas du corps : ils semblent être plus là pour l’esthétique que pour le confort !

Pour se faire les dents

Facile, polyvalente et accessible au plus grand nombre, la GSX 650 F aime aussi la castagne ! Elle permettra aux pilotes débutants de commencer à se faire plaisir sans décevoir les pilotes plus confirmés en conduite - sinon sportive, au moins très rapide.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Toutes proportions gardées, compte tenu de son poids conséquent en ordre de marche, la Suzuki est assez efficace. Facile à mettre sur l’angle, elle se montre surtout rigoureuse, saine et très stable sur l’angle sur bon revêtement.

Quand le bitume chahute un peu plus, la moto ne se désunit pas mais ne permettra pas de passer aussi fort : on ne peut pas demander de miracles à la fourche traditionnelle de 41 mm.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Le freinage est exempt de tout reproche, puissant et parfaitement dosable. Le mordant est bien là aussi, mais pas exagéré, pour ne pas surprendre les novices sur le mouillé. Les plus sportifs opteront vite pour une monte pneumatique plus tendre que celle d’origine : Bridgestone BT 011 à l’avant et BT 020 à l’arrière. Corrects sur le sec, ces pneus deviennent assez capricieux sur le mouillé.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Côté moteur, la GSX 650 F n’est pas en reste : sa mécanique est brillante et le moulin tracte avec une vraie force dès les plus bas régimes ! Les 50 cc supplémentaires par rapport à une 600 se ressentent réellement.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

En revanche, s’il prend ses tours sans forcer, le moteur déçoit un peu par sa trop grande linéarité... L’injection, parfaite à l’usage, a lissé toute la plage d’utilisation. N’attendez pas de furie dans les tours comme sur une sportive !

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Le 4-cylindres est donc hyper efficace mais peu démonstratif. Ce sentiment est encore renforcé par la sonorité complètement étouffée de l’échappement, qui donne le sentiment d’être au guidon d’une moto électrique ! De plus, poussée dans ses derniers retranchements, la boîte de vitesses nous a gratifiés de deux faux points morts. À surveiller !

Pas juste un Bandit caréné

Avec sa jolie robe de GSX-R et son guidon plus bas, la GSX 650 F n’est pas qu’une simple Bandit habillée pour l’hiver ! Elle gagne par ces simples artifices une vraie personnalité tant en esthétique qu’en caractère.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

Ceux qui avaient reproché à la nouvelle Bandit 650 S de ne pas avoir évolué autant esthétiquement que mécaniquement ne pourront qu’être comblés par cette sympathique machine.

Essai Suzuki GSX 650 F : Mini-Gex mais elle fait le maximum !

En plus, la GSX 650 F a le bon goût de se vendre à peine plus chère de 250 €, soit 6 499 € ! Et pour coller encore plus à sa vocation routière, une version dotée de l’ABS doit faire son apparition début 2008... Restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Nouvelle S1000RR 2023 : dans l’inspiration de la M1000RR et innovante

La BMW S1000RR 2023 évolue après sa révision complète de 2019 et profite des avancées de son aînée M1000RR : les ailettes, notamment, sont de sortie. Un peu plus puissante et toujours aussi légère, la Superbike BMW profite aussi d’assistances inédites contrôlant les glisses de l’arrière. Du jamais vu !
Brixton en quête de triomphe chez les gros cubes avec sa Cromwell 1200

125cc, 250, 500 et aujourd’hui 1200 : la cylindrée des motos Brixton ne cesse d’augmenter ! Avec sa charmante Cromwell 1200, la petite marque de l’importateur autrichien KSR compte faire une entrée remarquée chez les gros cubes aux lignes vintage, bien aidée par son prix ultra serré : 9999 euros. Présentation.
Nouveaux coloris pour les Honda CB1000R, CMX500 Rebel et Monkey en 2023 

Alors que de nombreux motards attendent le retour des Hornet et Transalp - aussi "fracassant" que celui de Marquez ? hum -, Honda temporise à nouveau en dévoilant de nouveaux coloris sur son maxiroadster CB1000R, son custom "mid-size" CMX500 Rebel et sur son mini Monkey.
Pratique 2 commentaires
Zéro Motorcycles veut court-circuiter les maxitrails avec sa DSR/X

Avec ses 137 km d’autonomie sur voie rapide et environ 3 heures nécessaires à la recharge, la DSR-X est loin d’être une grande voyageuse. Mais pour un usage quotidien, le maxitrail de Zero Motorcycles pourrait bien donner du fil - électrique ! - à retordre à ses rivaux thermiques. Présentation et vidéo.
Trail 4 commentaires
Bluroc (ex-Bullit) se jette à l’eau avec son inédite Tracker 125

C’est une grande première pour Bluroc : la petite marque belge de motos propose une 125 cc dont le monocylindre est refroidi par eau ! Avec ses 15 chevaux et une partie-cycle plus affûtée, la Tracker doit donc mettre à l’amende ses frangines Legend, Hero ou Spirit... et ses rivales ? Présentation.
Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP 2022

Annulé ces deux dernières années, le Grand Prix moto de Thaïlande redémarre ce week-end sur le Chang International Circuit à Buriram avec un invité surprise sur la Suzuki : Danilo Petrucci ! Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP, 17ème course du championnat du monde 2022 après laquelle il ne restera que trois épreuves pour savoir qui sera champion du monde MotoGP 2022... Attention au décalage horaire : demandez le programme en heure française !
Arabie saoudite, Inde et Kazakhstan : trois nouveaux Grands Prix MotoGP !

Le promoteur du championnat du monde MotoGP, Dorna Sports, révèle la signature d'accords avec l'Arabie Saoudite, l'Inde et le Kazakhstan pour y disputer des Grands Prix dès 2023. Explications.
MotoGP 2023 5 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

PARCOURS

  • 500 km
  • Ville, campagne, nationale et autoroute
  • 5,7 l/100km

POINTS FORTS

  • Facilité de prise en main
  • Polyvalence et homogénéité
  • Consommation et autonomie

POINTS FAIBLES

  • Moteur très linéaire
  • Poids (moteur coupé)
  • Absence de béquille centrale
  • En savoir plus...