• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ULTIMATE RALLY 2010
Paris, le 28 juin 2010

Maxime Mettra repousse les limites de l'Ultimate Rally 2010 !

Maxime Mettra repousse les limites de l'Ultimate Rally 2010 !

Après une nuit de liaison hyper sélective, les concurrents sont repartis pour trois épreuves et c'est Maxime Mettra (KTM 950 Supermoto) qui coiffe la couronne, permettant à Moto-Net.Com de grimper sur le podium par équipes ! Mais la bataille a été rude...

Imprimer

Au moment de renfiler le cuir, après une douzaine d'heures de liaisons nocturne particulièrement sélectives et une toute petite heure de sommeil en ce début d'après-midi dans les Combrailles, j'avoue avoir ressenti un léger "coup de mou"... Mais on est là pour aller jusqu'au bout, se donner a fond jusqu'à la limite du bout de la fin... Alors action !

De notre côté, on s'est fait une raison : avec l'heure et quelques de retard sur cette nuit d'enfer, Moon, Crazy et Marcus voient s'éloigner tout espoir de podium. Mais nous faisons confiance aux petits nouveaux de notre équipe : Maxime Mettra et Michel Bonneau font partie de la petite trentaine de pilotes ayant pointé à zéro (sans pénalité) parmi les 99 partants de cette deuxième édition de l'Ultimate Rally. Il ne leur reste plus qu'a briller sur les trois étapes successives qui détermineront le grand vainqueur 2010 !

La mise hors course, portée cette année à deux heures de retard contre une seule l'an dernier, permet à 80 pilotes à poursuivre l'aventure aujourd'hui. De ce côté, ça évolue dans le bon sens !

Vendredi après-midi : première étape

Au programme cet après-midi : une boucle de 243 km, raccourcie par rapport aux 420 prévus pour rattraper le retard causé par les arrivées tardives... Le départ a été reporté d'une heure -14h00 au lieu de 13h00 -, car un minimum de repos est quand même obligatoire pour que l'Ultimate Rally ne devienne pas une corvée : Patrick Bournisien, l'organisateur, deviendrait-il plus humain ?

On repart donc pour trois spéciales dans cette boucle : Gué de Sellat, circuit de la Châtre et de nouveau Gué de Sellat. Mais une surprise nous attend dès la première spéciale...

Le parcours liaison est du même acabit que les liaisons nocturne de concentration : routes étroites, défoncées, gravillonneuses et terreuses... Bref, le pire qui puisse entrer encore dans l'appellation "route" ! Tout ça avec un oeil sur la route et l'autre sur le road book, pas facile de tout suivre sans faire parfois de petites erreurs de direction qui impliquent des demi-tours, une perte de temps et la baisse de la moyenne.

Après quelques heures de ces joyeusetés, nous approchons du Gué de Sellat. Et là, surprise, on arrive... par l'arrivée ! Normal, c'est la surprise du jour de la part des organisateurs de l'Ultimate Rally : on fera cette spéciale à l'envers ! Une bonne blague pour ceux qui ont bien reconnu dans le bon sens... Mais vu que la spéciale monte autant qu'elle descend ça ne change finalement pas grand-chose.

Petit couac de l'organisation : le départ de la spéciale est retardé d'une bonne heure, suite à des problèmes de mise en place au niveau des secours.

Nicolas Derrien de l'équipe ASMACO sur sa KTM 690 SM ouvre enfin le bal et scratche en 2'19''533 devant Renaud Fanon lui aussi sur KTM 690 en 2'20''629 et Pierre "Moon" Mouneu, qui défend gaillardement les couleurs du Team Moto-Net.Com sur sa fidèle Husaberg 650 FSE (2'21''218).

La liaison nous mène ensuite au circuit de la Châtre où des séries de 15 pilotes sont constituées en fonction du classement à l'arrivée ce matin à Marcillat. Heureux coup du sort : la première ligne de notre session est squattée dans son intégralité par les pilotes Moto-Net.Com ! Marcus occupe la pole aux côtés de Moon et de Nicolas "Crazy" Pautet.

Moon remporte haut la main notre série, après avoir doublé Marcus parti en tête sans le bousculer - pour une fois ! -, mais cela ne lui donnera qu'un treizième temps scratch. Très belle performance en revanche de la part de Florent Parret du Team 202 sur Yamaha R6, qui remporte le meilleur temps devant Jérôme Argoud, lui aussi du Team 202, également sur Yamaha R6, tandis que Maxime Mettra (Team Moto-Net.Com) s'offre le troisième temps.

Et ça continue : retour vers la spéciale du Gué de Sellat par une liaison tout aussi délicate. Nous voici enfin au départ, le vrai cette fois-ci, dans le bon sens ! Mais les retards successifs obligent l'organisation à annuler cette dernière spéciale de la journée afin de regagner un peu de temps sur le programme. Les derniers concurrents arriveront à la fin de la boucle peu avant 22h00.

Vendredi soir : deuxième étape

Le départ du premier concurrent était prévu sur le papier à 22h00. Mais pour permettre à tout le monde de se reposer un minimum, il sera décalé d'une demi-heure et le parcours prévu sera raccourci à un total d'environ 70 km. Demain matin, le départ de l'étape suivante est prévu à 8h00 et les 145 km prévus à l'origine auraient trop grappillé sur le peu de sommeil des pilotes.

Pas de chance ce soir pour le Team Moto-Net.Com : Crazy déclare forfait suite à une rupture du joint de culasse de son Husaberg 650 FS, tandis que Moon découvre une crevaison sur sa moto au moment de prendre le départ : il jette l'éponge lui aussi...

Les autres concurrents repartent pour une liaison toujours dans le même style extrême. 25 km plus tard, nous voici à la spéciale de Chambonchard, la rapide, la route-circuit ! Mais un nouveau problème de retard de mise en place des médecins entraîne de nouveau une attente prolongée. Une petite heure plus tard, ça part !

Là, Maxime Mettra... du très gros gaz ! Il claque le meilleur temps en 2'08''990, près de cinq secondes devant Jérôme Argoud et Pascal Leger (respectivement :2'13''602 et 2'14''010).

Puis une courte liaison nous mène à la seconde spéciale nocturne, Boron. Autre modification du programme d'origine : la spéciale est raccourcie ! Plus de petite boucle avec un double passage qui contourne le petit cimetière... Or c'est justement ce principe de passer deux fois au même endroit qui a fait hésiter le délégué FFM dans sa validation de la spéciale telle quelle... Le départ se fera donc après la petite boucle, juste au début de la partie rapide. Nouvelle attente au départ : les heures commencent à peser très lourd...

Maxime Mettra récidive au guidon de sa KTM 950 Supermoto et s'empare de nouveau du meilleur temps en 3'06''818 devant Etienne Godart sur Ducati (3'11''901) et Nicolas Derrien (KTM 690 SM), troisième en 3'12''392.

Le raccourci de la liaison nocturne nous ramène ensuite directement à Marcillat. Heureusement, car avec les deux heures de retard supplémentaires il ne reste plus beaucoup de sommeil avant le départ à 8h00 demain matin pour la troisième et ultime étape...

Samedi matin : troisième étape

Côté classement les choses commencent à se préciser et Maxime Mettra est en tête du provisoire : le pilote Moto-Net.Com a une quinzaine de secondes d'avance sur Nicolas Derrien, le pilote de l'ASMACO. Mais tout est encore possible, surtout aujourd'hui avec les quatre spéciales prévues en plus de celle du circuit de karting. Grosse étape donc pour "finir" les derniers rescapés avec plus de 400 bornes de parcours toujours aussi difficile.

On commence doucement avec une très courte liaison (6 km) qui nous mène à la spéciale de Boron, le même qu'hier soir. De jour, ce n'est pas la même musique et Nicolas Derrien s'empare du meilleur temps en 2'54''681 devant Etienne Godart (2'55''866) et Franck Coudert (2'56''075). Maxime assure et se retrouve avec le quatrième temps près de trois secondes derrière Nicolas.

Puis on enchaîne une trentaine de kilomètres plus loin avec la spéciale de Chambonchard où Franck Coudert s'offre le scratch. Nicolas Derrien reprend huit dixièmes à Maxime Mettra...

Grosse liaison ensuite (200 km) jusqu'à la spéciale du Gué de Sellat. Nicolas Derrien met le paquet et scratche la spéciale près de onze secondes devant Maxime qui doit se contenter d'un seizième temps...

Pour rattraper encore un retard toujours dû aux mêmes raisons de mise en place - il va falloir faire quelque chose à ce sujet, monsieur Bournisien ! -, la dernière spéciale, celle du barrage de Prat, est annulée. Elle sera donc empruntée sans chrono, fondue dans la liaison qui mène les derniers survivants au circuit de karting de Marcillat, là où va se jouer la victoire de l'Ultimate Rally 2010 entre Nicolas Derrien et Maxime Mettra...

Nous voici donc au circuit de karting pour des séries de huit pilotes constituées sur des sessions de six tours. Et là, le spectacle est au rendez vous ! Les deux prétendants à la victoire finale se sont tirés une bourre d'anthologie ! Maxime, parti en pole position, prend les commandes dès le départ et résiste durant toute la session aux assauts d'un Nicolas déchaîné qui ne parviendra pas à passer !

Au bout de ces multiples bornes de l'extrême, la victoire de l'Ultimate Rally 2010 revient donc à Maxime "Metimax" Mettra, qui remporte la course pour trois petites secondes au cumul des temps du rallye complet, devant Nicolas Derrien (KTM 690 SM) et Etienne Godart (Ducati).

Avec Maxime vainqueur, Michel Bonneau onzième et Marcus 48ème malgré sa lourde pénalité du parcours de concentration, l'équipe Moto-Net.Com grimpe sur la troisième marche du podium "par équipes", un classement sur 19 équipes au total remporté par le Team 202 (Pascal Leger, Florent Parret et Benoît Salzard) devant l'ASMACO Rallye (Nicolas Derrien, Florent Lemoigne et Nicolas Lemonnier).

Bien que plus tolérante au niveau de la mise hors course et du temps de repos, l'édition 2010 de l'Ultimate Rally aura été aussi dure que la première édition l'an dernier : promesse tenue ! Il ne reste plus que quelques petits détails d'organisation à revoir, notamment pour la mise en place de personnel sur les spéciales (!), et le rallye extrême de Patrick Bournisien méritera le titre de "grande épreuve" !

Un grand merci de la part du Team Moto-Net.Com à Tecno Globe pour nous avoir permis de disposer de caméras embarquées (voir nos Vidéos MNC du 26 juin 2010 : l'Ultimate Rally 2010, c'est parti !), ainsi que d'un équipement Scala Rider qui à permis à Moon et Marcus de garder le contact durant toute la liaison : très intéressant pour se donner des infos du genre "reviens, c'était à droite ici !" ou "ça va, tu dors pas ?" Le dispositif de communication s'allume tout seul en parlant et l'autonomie nous a permis de pour voir se contacter d'une traite pendant plus de dix heures.

Bref, on en a bien bavé mais c'est sûr, on reviendra en 2011 ! En attendant... Restez connectés !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
L'inscription à chaque épreuve de rallye routier est libre (et heureusement), chaque motard pouvant s'inscrire à telle ou telle épreuve, en toute connaissance de cause. L'ultimate Rally, dès son nom, annonce la couleur, et après l'édition 1 de 2009, personne ne peut ignorer la diificulté de cette épreuve avant de s'inscrire, tout comme cela l'est pour un Dakar par exemple. Pour exemple, 4 copains bordelais se sont inscrits cette année, c'était leur 1er rallye, mais ils avaient conscience de la difficulté. Ils se sont donc entrainés de nuit, au roadbook papier, sur le tracé 2009, avant de prendre le départ. Résultat : 4 pilotes à l'arrivée semblant heureux de nous annoncer leur participation en 2011... La sécurité est une priorité pour nous : contrôles radar interne par l'équipe de la PSR, commissaires de piste sur les spéciales, médecins, secouristes, ambulances, contrôles de passage nombreux cette année, protection des spéciales par des "boudins gonflables", etc... résultat : aucun accident grave, juste quelques petites chutes sans conséquence. Ceci dit, aucune organisation de ce type d'épreuve n'est à l'abri d'un accident grave, chacun sait que les sports mécaniques sont dangereux. Patrick Bournisien Directeur de l'Ultimate Rally

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

MotoGP 2021 : Zarco chez Ducati Pramac, Bagnaia dans le team officiel

Le patron de l'équipe Pramac est ravi d'annoncer la signature du double champion de Moto2 Johann Zarco pour la saison MotoGP 2021, aux côtés de Jorge Martin. Paolo Campinoti peut être fier aussi, puisque Pecco Bagnaia rejoint son actuel coéquipier Jack Miller dans le team officiel Ducati !
MotoGP 2020 11 commentaires
Africa Twin 1100 Vs V-Strom 1050 XT : maxitrail Honda ou Suzuki, lequel est le plus fort ?

Deux grandes nouveautés 2020 s'affrontent sur Moto-Net.Com : l'Africa Twin 1100 et la V-Strom 1050 XT, toutes deux certifiées Euro5 moto, modernisées et affichées au même prix de 14 599 euros. Faut-il craquer pour le maxitrail Honda ou Suzuki ? Réponse dans ce nouveau duel MNC...
Contrôle technique moto : pas avant 2022, rappelle le gouvernement !

Le sénateur de la Moselle (57), Jean-Louis Masson, prône la mise en place du contrôle technique pour traquer les motos "mal réglées" ou sans échappement génératrices de nuisances environnementales ou sonores. Réponse de l'exécutif : on verra ça en 2022 ! Décryptage.
Sécurité routière 3 commentaires
Antoine Coulon (Kawasaki) : il y aura des motos suralimentées Euro 5 en 2021

Bimota lance cette semaine sa Tesi H2, une inédite moto sportive à moteur de Ninja suralimentée. Chez Kawasaki justement, cette motorisation exclusive passera l'homologation Euro5 pour rester au catalogue en 2021... sur quels modèles ? Le responsable marketing de Kawasaki France entretient le suspense.
Hanspeter Bolliger (Kawasaki n°8) reçoit le trophée Anthony Delhalle aux 12H d'Estoril

Depuis 2017 et la tragique disparition d'Anthony Delhalle (SERT), un pilote ou un team voit sa force de caractère récompensée à l'issue de chaque épreuve du championnat du monde d'endurance moto. La finale 2020 disputée ce week-end à Estoril a salué le patron du Bolliger Team Switzerland...
Qianjang s'associe avec MV Agusta et lance de nouvelles motos Benelli 

2021 serait-elle l'année de la véritable montée en puissance des constructeurs chinois de motos ? Toujours est-il que le groupe Qianjiang (QJ-Motor) fait feu de tout bois avec un partenariat avec MV Agusta et une salve de nouveautés lancées par sa marque italienne Benelli, dont une inédite moto routière à 3-cylindres ! Explications.
Les pilotes s'expliquent après le GP de Catalogne MotoGP

Troisième victoire de Fabio Quartararo, troisième Marseillaise et troisième vague d'émotion pour le jeune mais très bon 20 français hier à Barcelone pour le GP de Catalogne ! Le futur remplaçant de Rossi reprend par la même occasion la tête du championnat du monde et pose - n'ayons pas peur de l'écrire ! - une sérieuse option pour le titre 2020... Déclarations des pilotes.
GP de Catalogne 5 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...