• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
UN POISSON DANS l'EAU
Paris, le 5 octobre 2020

Loris Baz sur les talons des deux champions du World Superbike à Magny-Cours

Loris Baz talonne les deux champions du World Superbike à Magny-Cours

La météo chagrine de ce week-end a bel et bien sublimé le World Superbike à Magny-Cours ! Outre la victoire de Mahias en Supersport, les courageux spectateurs français ont acclamé les deuxièmes places de Baz derrière Rea puis Redding, les deux meilleurs pilotes du WSBK 2020...

Imprimer

Ce week-end à Magny-Cours, Jonathan Rea pouvait décrocher son sixième titre en World Superbike. Hélas pour le "Number One" de la discipline, son team Kawasaki d'usine et leurs fans, Scott Redding a été suffisamment solide - fluide, prudent, incisif, téméraire ! - aux commandes de sa Ducati pour rester dans la course au titre jusqu'au bout, jusqu'à l'exceptionnelle finale programmée du 16 au 18 octobre 2020 à Estoril (Portugal)

Vainqueur de la première manche française et de la course Superpole mais "seulement" quatrième de la seconde course, le quintuple champion du monde quitte la France avec un total de 340 points, contre 281 pour le champion en titre de British Superbike (5ème, 4ème et 1er ce week-end). Mathématiquement donc, le n°45 peut encore déloger le "dieu" Rea de son trône.

Conquis dès ses premiers tours de roues par le nouvel asphalte du circuit nivernais et nullement refroidi par les conditions météo fraiches et - très - humides, notre compatriote Loris Baz a mené la vie dure aux deux vedettes britanniques du championnat du monde Superbike 2020.

 Loris Baz talonne les deux champions du World Superbike à Magny-Cours

Auteur du meilleur chrono au cumul des trois séances d'essais libres, "Bazooka" a malheureusement manqué de temps pour attaquer un ultime tour rapide en Superpole et défendre son statut de pilote le plus rapide cette année à Magny-Cours (Laverty a finalement décroché la pole mais s'est fait fauché par son futur ex-coéquipier Sykes dans le premier virage de la première course...)

Contraint de partir d'une lointaine et incohérente huitième place sur la grille de départ, le "Guépard haut-savoyard" a formidablement bien rebondi en première manche, doublant tous ses adversaires sauf un. Le n°1 justement, Jonathan Rea.

 Loris Baz talonne les deux champions du World Superbike à Magny-Cours

Remonté dans la roue arrière de l'impitoyable "JR" en fin de course, Loris n'a bénéficié d'aucun trou de souris pour glisser hisser sa Yamaha Ten Kate en tête. Le n°76 était toutefois ravi de sa deuxième place, son meilleur résultat depuis la finale du World Superbike au Qatar... en 2014, lorsqu'il courrait sur la Kawasaki officielle !

Plus savoureux encore, Loris Baz montait sur son premier podium à Magny-Cours... en championnat du monde Superbike, car les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de mémoire vive que les autres - se souviennent que notre géant, alors vert, avait remporté le Bol d'Or 2013 sur la même piste.

 Loris Baz talonne les deux champions du World Superbike à Magny-Cours

Moins à l'aise hier midi lors de la course Superpole, Loris Baz a du partir de la sixième place en seconde manche. Et cette fois, Loris est parvenu à faire plier Jonathan... alors devancé par son grand rival Scott ! Conscient qu'il ne pourrait lui contester la victoire, Baz a préféré assurer une nouvelle deuxième place. Magnifique.

Fort et fier de ces deux podiums devant les siens - devant les courageux spectateurs qui ont affronté de front le coronavirus et la tempête Alex pour soutenir leurs idoles ! -, Loris Baz totalise 135 points et vise toujours le "titre" de meilleur pilote indépendant face au pilote Michael Rinaldi (Ducati Barni) qui cumule 166 points... Gaz Baz !

Déclarations pilotes WSBK 2020 à Magny-Cours

Loris Baz, samedi (2ème en première manche) :
"Je suis très heureux de cette journée ! Nous avons très bien commencé notre week-end. Vendredi, je n’étais pas pleinement satisfait de mon feeling, même si mon rythme était rapide. Mais nous avons progressé ce matin. Je suis simplement déçu de ma Superpole, car j’ai tenté de chausser le pneu mixte, lequel me semblait être le bon choix. Mais je suis passé tout juste sous le drapeau à damier et je pensais avoir encore un tour. J’étais en avance sur la pole dans le premier secteur, mais j’ai reçu l’information sur mon dashboard comme quoi la séance était terminée… J’étais dégoûté ! En course, je voulais remonter dans la hiérarchie rapidement, car je savais que Jonathan, Garrett et moi avions un rythme un peu plus soutenu. Je me suis vite retrouvé deuxième et j’ai tenté de mettre la pression sur Jonathan. Garrett est ensuite tombé, donc j’étais plus serein. Rea et moi étions très rapides dans ces conditions… il a commis deux petites erreurs, mais j’en ai aussi commis une en glissant de l’arrière sur un vibreur. Après avoir perdu le contact, j’ai alors essayé de conserver cette deuxième position. C’est mon premier podium à Magny-Cours et je suis très heureux d’y être parvenu devant les spectateurs qui ont fait le déplacement malgré une météo difficile. Un grand merci à Yamaha et au team de m’avoir donné une moto rapide ! Je tiens également à présenter mes sincères condoléances à toute la famille et aux proches d’Éric de Seyne suite à la disparition de son père.

 Loris Baz talonne les deux champions du World Superbike à Magny-Cours

Loris Baz, dimanche (6ème en course Superpole et 2ème en seconde manche) : "Encore une super journée ! Nous avons réalisé un très bon warm-up qui s’est avéré crucial pour la suite. J’ai choisi le pneu soft pour la Course Superpole, mais il n’y avait pas suffisamment d’eau par rapport à samedi et je ne me suis pas senti aussi à l’aise. Je patinais beaucoup. Pour la deuxième manche, les conditions étaient similaires, mais mon chef mécanicien a réglé ma moto de façon à pouvoir chausser le pneu dur. Une piste humide et pas, ou peu de pluie… ce sont des conditions que je n’aime pas du tout, mais la course s’est très bien passée. Je n’ai pas pris de risques dans le premier tour, car j’avais des doutes quant au comportement du pneu, mais une fois en confiance, j’ai rapidement imprimé mon rythme et j’ai réussi à remonter. Quand j’ai passé Jonathan, une partie de moi voulait tout donner pour revenir sur Scott, mais j’ai préféré rouler le plus calmement possible. Je pense que Scott avait un petit truc en plus aujourd’hui. À mon avis, j’avais plus de chance de gagner hier. C’est super de pouvoir terminer à nouveau deuxième à la maison devant quelques fans qui ont bravé cette météo difficile. Un grand merci à mon équipe, à tous mes mécaniciens… la moto a été parfaite dès la FP1 et c’est un plaisir de courir dans ces conditions".

 Loris Baz talonne les deux champions du World Superbike à Magny-Cours

Jonathan Rea (1er, 1er et 4ème)
"J'ai l'impression d'être un peu vieux avec mes 300 courses en WorldSBK, mais c'était une belle course Superpole car Alex m'a donné du fil à retordre. L'écart était très stable et j'ai dû me concentrer au maximum. Nous avons réalisé un petit changement dans les réglages par rapport à hier et j'ai senti que cela m'avait vraiment aidé, surtout dans les derniers tours avec l'usure des pneus. En seconde manche, étant donné les conditions météorologiques à Magny-Cours, il fallait s'attendre à tout : nous avons vu tout le week-end que lorsqu'il n'y avait pas beaucoup d'eau en surface, nous avions du mal... Au warm-up ce matin et durant la session Superpole, par exemple, surtout au niveau de la traction en sortie de virage. Je perdais trop à la sortie du virage 5 (Adelaide, NDLR). Mais les réglages de la moto étaient assez bons dans les chicanes et à tous les endroits où il fallait être agressif avec la moto. C'était plutôt bien, mais à la sortie de ce virage "stop-and-go", l'antipatinage marchait trop fort et je patinais trop. C'était une course très amusante parce que la moto bougeait beaucoup et que je roulais à la limite, mais je n'ai malheureusement pas atteint le podium qui était mon objectif".

Scott Redding (5ème, 4ème et 1er)
"C'était une bonne (dernière) course. J'ai attaqué au maximum, dès le premier tour, en essayant de trouver immédiatement le ressenti avec la moto. Ce fut un week-end difficile et c'est pourquoi je suis extrêmement heureux de ce résultat. Pendant la course Superpole, j'ai réalisé que je perdais de précieux centièmes dans deux virages du circuit. Je l'ai dit à mon équipe : "si vous pouvez peaufiner ces deux détails, je suis sûr que je peux gagner". Ils l'ont fait, et je les en remercie".

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...