• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
IL NE PEUT EN RESTER QU'UN
Paris, le 20 février 2017

Liste des 21 pilotes Superbike 2017 : qui sera champion du monde ?

Liste des 21 pilotes Superbike 2017 : qui sera champion du monde ?

Le championnat du monde Superbike compte 21 participants en 2017. Jonathan Rea va tenter de conserver la couronne qu'il porte depuis deux ans, mais les prétendants au trône WSBK sont nombreux... Moto-Net.Com vous en dresse la liste.

Imprimer

Jonathan Rea en vert et contre tous...

La 30ème saison de World Superbike débutera officiellement ce vendredi 24 février 2017, sur la piste de Phillip Island en Australie (première course samedi, seconde dimanche !). Dans la catégorie "reine" des motos 4-cylindres de 1000 cc et bicylindres de 1200 cc, un homme reste à battre : Jonathan Rea !

Ses six laborieuses années au guidon de la Honda Fireblade semblent bien loin : depuis qu'il roule sur la Kawasaki ZX-10R d'usine, "Johnny" occupe le devant de la scène internationale en empilant les podiums (23 en 2015, 23 en 2016), les victoires (14 puis 9) et les titres (2 sur 2)...

Jonathan Rea cherchera cette année à tripler la mise, ce qu'aucun pilote de World Superbike n'a réussi à faire, pas même le "King" Carl Fogarty, couronné en 1994 et 1995 puis en 1998 et 1999 ! Or le Ninja nord-irlandais a montré lors des essais hivernaux qu'il était fin prêt !

Le premier adversaire de l'impitoyable "JR" est bien entendu Tom Sykes puisqu'il partage le même matériel - de pointe - du Kawasaki Racing Team. Le n°66 anglais a ajouté l'an dernier une médaille à son impressionnante collection : argent en 2012, puis or, argent, bronze et argent. Mais sans le coup de pouce de Rea lors de la finale au Qatar, il resterait sur deux 3èmes places...

Vainqueur de sept des huit dernières courses de la saison 2016 (!), Chaz Davies méritait amplement de conserver son "titre" de vice-champion du monde. Aux commandes de sa 1199 Panigale R officielle, le n°7 gallois n'a qu'à gommer - facile à dire derrière son clavier ! - quelques faibles résultats enregistrés l'an dernier (dont trois zéro pointés) pour décrocher le titre WSBK, six ans après son sacre en WSSP.

Titré dans la catégorie intermédiaire des Grand Prix en 2002 (sur une Aprilia 2-temps 250 cc) et vice-champion de MotoGP derrière son compatriote et alors invincible Valentino Rossi, Marco Melandri sort en 2017 de sa préretraite. Aux commandes de la seconde Ducati officielle, le célébrissime n°33 va tenter de rejoindre Max Biaggi au panthéon du WSBK...

Le non moins "famous" n°69 américain, Nicky Hayden, dispute sa deuxième saison en World Superbike. Cinquième du classement 2016 avec la - bonne mais - vieille Honda CBR1000RR (première victoire sous la pluie à Sepang), la "Kentucky Legend" vise un objectif clair mais ambitieux sur la nouvelle Fireblade : devenir le premier pilote de vitesse moto sacré en MotoGP (2006) et WSBK (2017 ?!).

Nouveau transfuge de l'Intercontinental Circus, Stefan Bradl intègre l'équipe Honda Ten Kate entièrement repeinte cette saison aux couleurs de la boisson énergisante "Taureau Rouge". Vainqueur en Moto2 en 2011 face à un certain Marc Marquez - blessé en toute fin de saison -, le n°6 allemand est un adversaire coriace et persévérant, à ne pas sous-estimer...

Vice-champion en World Supersport (2009 et 2010 sur Honda) puis en World Superbike (en 2013 sur Aprilia), Eugene Laverty n'a pas connu le même succès en Grand Prix, que ce soit au début de carrière internationale en 250 cc ou tout récemment en MotoGP. Le n°50 irlandais reste l'un des plus talentueux pilote de sa génération. S'il revient en Superbike sur une RSV4 RF officielle, c'est pour gagner !

Le team Aprilia Milwaukee accueille aussi Lorenzo Savadori, champion de Superstock 1000 en 2015 sur une RSV4. Comme "Youdjine", le n°32 italien n'a guère brillé en GP (26ème des 125 en 2009, 23ème en 2010) mais a réussi de jolis coups d'éclats pour son entrée en World Superbike : huit Top 6 mais pas encore de podiums... ce qui lui vaut une RSV4 d'usine et un costard d'outsider.

Ultra dominateur en World Supersport en 2014 (230 points sur 275), Michael van den Mark s'est montré très impressionnant ces deux dernières saisons en Superbike : le n°60 néerlandais a hissé sa Honda sur neuf podiums et a terminé quatrième du championnat 2016. En passant sur la Yamaha d'usine, "Magic Michael" espère remporter sa première victoire... et bien d'autres !

Contrairement à Sylvain Guintoli - considéré "trop vieux pour ces conneries" ?! - Alex Lowes a conservé sa place au sein du team Yamaha Pata. Le n°22 anglais se fixe pour 2017 le même objectif que son nouveau coéquipier VDM : gagner des courses sur "sa" R1 et se rapprocher le plus possible au championnat de l'infernal trio britannique Rea, Sykes et Davies.

Seul pilote du plateau à bénéficier d'une MV Agusta F4 RC, Leon Camier va lui aussi chercher à combler le profond fossé qui le sépare du Top 3. Le n°2 anglais (n°1 du British SSP en 2005 et du British SBK en 2009) a beau avoir terminé sept fois dans le Top "five" l'an dernier, il n'a jamais vraiment pu se battre pour le podium, encore moins pour la victoire. L'usine de Varese a-t-elle les moyens - financiers - d'y remédier ?

Nommé "pilote le plus marrant" par ses pairs en 2016, Jordi Torres n'est pas uniquement là pour amuser la galerie. Meilleur rookie en 2015 sur Aprilia - face à Van den Mark notamment -, le "Spanish Elvis" se déhanche autant sous l'oeil des téléspectateurs qu'il se démène sur la selle de la délicate BMW S1000RR. Le n°81 ne peut prétendre au titre cette année, mais il sera à surveiller, sur comme en dehors de la piste !

Coéquipier de Jordi pour la seconde année, Markus Reiterberger a connu une fin de première saison WSBK éprouvante : blessé fin-juin à Misano, le n°21 allemand n'a pas retrouvé ses pleins moyens et a échoué à une décevante 16ème place au général. Champion d'Allemagne en 2015 sur la S1000RR, "Reiti" compte faire bien mieux faire en 2017...

En 2016, six pilotes ont réussi à monter sur un podium WSBK monopolisé par les trois hommes forts du championnat (Rea, Sykes et Davies, "who else" ?) : Van den Mark, Hayden, Giugliano - exilé en British Superbike cette année, comme Guintoli -, Guintoli justement, ainsi que Javier Forés et Alex de Angelis !

Titré en Superstock 1000 en 2013 et en IDM (Superbike allemand) l'année suivante, "Xavi" Forés s'est fait une place en World Superbike grâce à de belles piges en remplacement de Giugliano en 2015. Le n°12 espagnol du team privé Ducati Barni a obtenu une remarquable 3ème place sous la pluie au Lausitzring et veut désormais concrétiser sur le sec. Pour rappel, il avait terminé 4ème des deux manches à Aragon...

Arrivé l'an dernier en World Superbike sur une Aprilia préparée par "son" équipe IodaRacing, Alex de Angelis a terminé devant Forés lors de la mémorable et écourtée seconde manche allemande en 2016. Le n°15 san-marinais cède sa RSV4 à Leandro Mercado et se réfugie chez Kawasaki Pedercini qui n'aligne qu'une seule ZX-10R cette année.

Troisième du championnat Supersport sur la même ZX-6R que Kenan Sofuoglu l'an dernier, Randy Krummenacher pilotera cette année en Superbike une "grosse" Ninja préparée par la même équipe Pucetti. Pour le n°88 suisse (clin d'oeil à son mentor australien Andrew Pitt), intégrer le Top 10 mondial serait une belle réussite.

Trois Kawasaki complètent l'armada d'Akashi : deux seront gérées par l'équipe Grillini et confiées au tchèque Ondrej Jezek et à l'italien Ayrton Badovini, celle du team Go Eleven sera pilotée par l'espagnol Roman Ramos. Enfin, une troisième R1 sera de sortie : celle de l'italien Riccardo Russo, engagée par l'équipe Guandalini Racing.

.

Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.