• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DEUX FOIS TROIS-ROUES
Paris, le 25 mars 2014

Les Yamaha Tricity et MBK Tryptik 125 en approche

Les Yamaha Tricity et MBK Tryptik 125 en approche

Dévoilés respectivement à Milan et à Paris, les Yamaha Tricity et MBK Tryptik 125 débouleront dans les concessions à la rentrée, début septembre 2014 ! Ils entendent bousculer les références du marché des scooters à trois-roues. Bande-annonce...

Imprimer

Les petits trois-roues prêts pour la rentrée

Plus compacts, légers et abordables - en termes de gabarit mais aussi de prix - que les Piaggio MP3 300 ou 500, Peugeot Metropolis 400 et Quadro 350S, l'inédit Yamaha Tricity 125 de Yamaha et son jumeau MBK Tryptik 125 préparent soigneusement leur entrée sur le marché.

Annoncée pour cet été lors de leurs présentations au salon de Milan puis à celui de Paris, l'arrivée en concession de ces deux scooters trois roues interviendra finalement "début septembre 2014", précise à Moto-Net.Com la filiale Yamaha Motor France. Soit pile pour la rentrée !

À six mois de l'échéance, Yamaha et MBK nous en apprennent un peu plus sur leurs machines à voyager dans le gagner du temps, à économiser du pouvoir d'achat et à épargner la planète de gaz polluants !

On note tout d'abord que le poids du nouveau scooter correspond à l'estimation officielle établie lors des salons l'automne dernier : le Tricity/Tryptik pèsera précisément 152 kg tous pleins faits, soit 17 kg de moins que le Xmax, meilleure vente de scooter 125 en France.

Le tarif reste à découvrir mais Yamaha - tout comme sa marque française MBK - continue d'assurer que sa nouveauté coûtera moins de 4000 euros : 3999 €, 3899 € ou moins ? Les responsables des marques interrogés par MNC gardent encore précieusement leur secret...

Toujours est-il que là encore, la référence des scooters 125 en France sera battue par son frangin et son cousin : le Xmax se monnaye actuellement 4399 € dans sa version standard et 400 euros de plus avec le système ABS.

Dépourvu d'ABS même en option, le Tricity 125 sera en revanche équipé de série d'un freinage intégral (UBS) : qu'il active le levier droit ou le levier gauche - ou les deux ! -, son pilote sera assuré d'un freinage "équilibré et efficace" entre les deux disques de 220 mm à l'avant et celui de 230 mm à l'arrière.

Chaussées de pneus de 90/80, les jantes de 14 pouces de devant seront installées sur le mécanisme exclusif LMW (Leaning Multi Wheel ou "multi-essieux directeurs") qui comprend, comme sur les MP3, un parallélogramme relié d'une part à la colonne de direction et de l'autre aux fourches.

"Autre composante phare du nouveau système breveté LMW de Yamaha : l'utilisation de fourches avant télescopiques cantilever spéciales, de type tandem, dotées de deux tubes distincts pour chaque roue", précise aujourd'hui Yamaha.

"Les tubes à l'arrière font office de guide, alors que les tubes de la fourche avant gèrent les fonctions d'amortissement pour garantir une grande souplesse sur toute la course de 90 mm". Les ingénieurs ajoutent que, fort heureusement, "le système de suspension fonctionne indépendamment sur chaque roue avant" !

La roue arrière de 12 pouces sera entraînée par une classique transmission à variation continue, mais par un nouveau bloc 125 cc à injection électronique YMJET-FI et à refroidissement liquide, "doté d'un cylindre spécial qui a été conçu grâce à la technologie de coulage de pointe de Yahama", surenchérissent les Bleus !

"Fabriqué à partir d'alliage d'aluminium avec une teneur spécifique en silice", détaillent-ils fièrement, "ce cylindre léger n'a pas de chemise en acier et le piston se déplace directement dans l'alésage en aluminium". D'après Yamaha, "cette conception hors du commun offre une excellente répartition de la chaleur, ce qui renforce la stabilité des performances du moteur et allonge la durée de vie du lubrifiant".

Les Japonais insistent aussi sur le fait que leur petit scooter 3 roues bénéficie de la même répartition des masses qu'une machine de MotoGP : 50% sur l'avant et 50% sur l'arrière... ou plutôt 25-25/50 ! "Le centre de gravité du Tricity a été défini à un point juste en dessous de l'avant de la selle : combiné à son faible poids global et à la répartition du poids 50/50, il constitue un autre facteur clé pour une prise en main légère et réactive".

Les futurs utilisateurs du petit trois-roues seront aussi très sensibles aux aspects pratiques. Pour amadouer "ceux qui manquent toujours le début du film" (voir la vidéo officielle en page suivante !), les vendeurs Yamaha et MBK devront donc souligner lors de leur argumentaire que le coffre situé sous la selle peut accueillir un casque intégral.

Ils ne manqueront pas non plus de leur parler du tableau de bord "convivial" abritant un écran LCD où figurent "un compte-tours numérique central, une horloge, un indicateur de température de l'air ambiant et un compteur kilométrique"... ainsi que la vitesse du véhicule, ouf !

Affublé d'un phare à ampoule traditionnelle mais de "doubles feux de position avant à LED, ainsi que d'un feu arrière à LED et d'un éclairage à LED pour la plaque d'immatriculation", le Yamaha Tricity 125 sera décliné dans quatre coloris différents : rouge "Anodized", gris "Mistral", blanc "Competition" et noir "Midnight".

Attention, si le Tryptik 125 est la copie carbone acier et plastique du scooter à trois-roues de Yamaha, seules les versions grise et rouge seront proposées sur cette version MBK fabriquée en Thaïlande, comme le Yamaha.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !