• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 17 septembre 2010

Les nouvelles reines du Superbike

Les nouvelles reines du Superbike

Traditionnellement dominé par les Japonais, le segment Superbike voit ses fondamentaux bousculés par la montée en puissance de la production européenne, essentiellement l'Aprilia RSV4 R et la BMW S1000RR... Essai comparatif sur route et sur circuit !

Imprimer

Quand l'Europe fait l'intér' au Japon...

Après des décennies de lutte sans merci à grands renforts de technologies issues de la course et d'une quête acharnée du rapport poids/puissance idéal, le leadership japonais dans le segment des hypersportives est progressivement remis en cause.

Faute de réelle concurrence dans un climat économique maussade, les constructeurs japonais se sont montrés plus pragmatiques et parfois un tantinet conservateurs, à l'exception notable de la nouvelle Yamaha YZF-R1 avec sa motorisation calquée sur la M1 de MotoGP, qui a raflé les titres mondiaux en Superbike et en Endurance dès sa sortie.

Mais aussi performante qu'elle soit, la Yam' doit aussi composer avec l'arrivée de concurrentes aux dents longues : la sculpturale Aprilia RSV4 (lire MNC du 18 mai 2009 : Essai sur circuit de l'Aprilia RSV4 Factory en Full) et l'impressionnante BMW S1000RR (lire MNC du 27 novembre 2009 : Essai sur circuit de la BMW S1000RR en Full).

Première bombe lâchée dans le jardin japonais, l'Aprilia se dirige à vitesse grand V vers son premier titre en mondial Superbike : seule moto sportive de série à adopter un V4 - une architecture moteur pourtant utilisée en MotoGP par Honda et Suzuki depuis plusieurs saisons -, la RSV4 impressionne tant par sa vélocité que par l'équilibre de son châssis à double poutre en aluminium. Résultat : le duo italien "Biaggi-RSV4" mène le championnat du monde avec deux pole, treize podiums et neuf victoires au compteur.

Une autre idée de l'Hypersport

Plus discrète en WSBK (actuellement une pole et deux podiums), la BMW S1000RR se pose en revanche comme la nouvelle référence des championnats nationaux et écrase littéralement le Superstock 1000 avec Ayrton Badovini : déjà titrée, l'allemande a déjà signé sept pole et huit victoires... en huit courses !

Ce carton plein s'explique en partie par la faible préparation requise pour faire du missile bavarois une authentique bête de course : développant la bagatelle de 193 ch et 112 Nm de couple dans son jus d'origine, le quatre-cylindres en ligne de 999 cc à distribution par linguets possède une santé et une allonge inégalées de 7000 aux 14000 tr/mn du rupteur.

Et le plus beau, c'est que cette puissance démoniaque est parfaitement maîtrisable à l'aide d'assistance électronique dont la sophistication coupe, là encore, l'herbe sous les pieds aux nippones. Non contente d'adopter une admission variable, un accélérateur ride-by-wire (sans câbles) et un Race-ABS de 2,5 kg seulement, la Béhème propose aussi plusieurs cartographies d'injection fonctionnant de concert avec un salvateur anti-wheeling et un anti-patinage élaboré.

Forcément, avec des prétentions aussi élevées, ces deux européennes étaient destinées à s'affronter sous l'arbitrage de Moto-Net.Com... Pour savoir laquelle est la plus efficace dans sa version destinée à "Monsieur-Tout-Le-Monde", le Journal moto du Net a donc opposé l'Aprilia RSV4 R (lire MNC du 11 décembre 2009 : Essai de l'Aprilia RSV4 R) et la BMW S1000RR (lire MNC du 22 décembre 2009 : Essai de la BMW S1000RR en version française) sur route et sur le circuit de La Ferté Gaucher (77).

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles avec 992 km (RSV4 R) et 4400 km (S1000RR) au compteur
  • Parcours : 870 km
  • Routes : routes, ville et voies rapides
  • Circuit : La Ferté Gaucher (77)
  • Pneus : Dunlop GP Racer D211 neufs (RSV4 R) et Metzeler Racetec K2 (S1000RR)
  • Consos moyenne (sur route) : de 8,2 à 10,8 l/100 km (RSV4 R) et de 6,3 à 9,5 l/100 km (S1000RR)
  • Problèmes rencontrés : RAS sur la BMW et fuite d'huile sur l'Aprilia après forte sollicitation du moteur
 
 
 

POINTS FORTS APRILIA RSV4 R

 
  • Lignes salivantes
  • Partie cycle extraordinaire
  • Caractère et sonorité du V4
 
 
 

POINTS FORTS BMW S1000RR

 
  • Premier essai superbement transformé !
  • Puissance et sophistication
  • Equilibre de la partie cycle idéal pour un usage route-piste
 
 
 

POINTS FAIBLES APRILIA RSV4 R

 
  • Certains traitements de surface
  • Consommation
  • Réactivité du réseau et fiabilité du V4 attendues au tournant...
 
 
 

POINTS FAIBLES BMW S1000RR

 
  • ABS, traction control, shifter et antiwheeling en option
  • Motorisation peu expressive sous 4000 tours
  • Forte inspiration japonaise ?
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !