• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GILET AIRBAG
Paris, le 20 juillet 2011

Les assureurs souhaitent généraliser l'airbag moto

Les assureurs souhaitent généraliser l'airbag moto

La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), qui regroupe 248 assureurs, souhaite généraliser le port du gilet airbag sans fil pour les motards et les cyclomotoristes en partenariat avec Bering et les moto-écoles. Explications.

Imprimer

Dans le cadre de sa Mission d'information relative à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière, l'Assemblée nationale a auditionné le sous-directeur à la direction des assurances de biens et de responsabilités de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), Jean Péchinot, qui a notamment préconisé la généralisation du gilet airbag moto.

La Fédération française des sociétés d'assurances

Syndicat professionnel créé en 1937, la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) regroupe "248 entreprises d'assurances qui représentent environ 90% du marché français et la quasi-totalité de l'activité internationale du secteur". La FFSA réunit des sociétés anonymes et des sociétés d'assurance mutuelle. S'agissant du risque automobile des particuliers, le marché se répartit "à égalité entre les adhérents de la FFSA et ceux du Groupement des entreprises mutuelles d'assurance" (GEMA, qui comprend notamment la Mutuelle des Motards). La FFSA est notamment à l'origine de la création de l'Association de prévention routière en 1949.

Dans les années 1990, elle a signé un accord de partenariat avec la Direction à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) obligeant les assureurs à consacrer 0,5% des primes de responsabilité civile à des actions de prévention. "Les primes s'élevant à 6 milliards d'euros, la somme consacrée à ces actions est de l'ordre de 30 millions", calcule M. Péchinot.

"La question des deux-roues motorisés constitue, pour nous comme pour la déléguée interministérielle à la sécurité routière, un grand sujet de préoccupation", indique Jean Péchinot en soulignant qu'il s'agit aujourd'hui d'un risque "inassurable et donc, sur le plan technique, mutualisé avec le risque automobile".

"Un vrai permis de conduire à points pour les 50 cm3"

Deux pistes lui semblent néanmoins "prometteuses" : d'un part la réforme du permis de conduire dont les assureurs "attendent beaucoup", avec notamment la création d'un "vrai permis de conduire à points" pour les 50 cm3 destiné à remplacer le brevet de sécurité routière "qui n'a pour nous aucune valeur".

Et d'autre part la généralisation du gilet airbag à capteurs pour les motards (lire notre Dossier spécial Airbag moto) qui doit "permettre de réduire, sinon la fréquence, tout au moins la gravité des accidents corporels en protégeant des lésions les plus handicapantes : celles du rachis cervical, de la colonne vertébrale et de l'abdomen".

Le marché de l'assurance auto moto en France

"Avec environ 120 sociétés d'assurances, le marché français du risque automobile est sans doute le plus concurrentiel d'Europe", estime Jean Péchinot de la FFSA. En 2010, son encaissement s'est élevé à 18,3 milliards d'euros, les prestations à 15,5 milliards et le résultat à 50 millions, alors que les pertes avaient été de 500 millions d'euros en 2009.

L'assurance automobile indemnise environ 10 millions d'événements par an en France, parmi lesquels 270 000 accidents corporels concernant un total de 300 000 victimes, le ratio étant de 1,2 victime par accident.

"La plupart de nos adhérents se sont d'ores et déjà engagés à prendre en charge le remplacement ou la réparation de cet équipement en cas d'accident seul en cause", rappelle Jean Péchinot (lire notamment MNC du 9 février 2011 : le point avec Bering et les assureurs moto) qui a néanmoins "besoin d'un levier pour lancer ce système".

Bering et les moto-écoles

La FFSA est donc en train de "bâtir un partenariat" avec Bering (lire notamment MNC du 15 novembre 2010 : Bering lance son airbag moto électronique au prix de 490 euros et MNC du 11 février 2011 : Bering confirme le rappel de son airbag moto) et deux syndicats de moniteurs de moto-écoles, estimant que "si l'on incite le candidat dès sa formation à porter un casque intégral et un gilet airbag, il y a tout lieu de penser qu'il se procurera ces équipements lors de l'achat de son véhicule".

Plus surprenant, M. Péchinot assure également que pour les constructeurs moto, "l'idée que l'on puisse livrer la moto avec ces gilets n'est pas inenvisageable"... A suivre sur Moto-Net.Com : restez connectés !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bonjour à tous, Je viens rejoindre cette discussion intéressante concernant le port d'éléments de securite. Certes beaucoup à dire sur un sujet vaste comme celui- ci. Je roule beaucoup en moto, ete comme hiver entre 25 et 30 000 kms/an. Je suis super équipé. L'été un blouson ete avec protection, l'hiver un blouson cuir etanche et chaud. Sur le sujet concernant ceux qui roulent en tong et en tee- shirt ben l'hiver j'en vois pas sur la route. Certains d'entre vous sont contre les mesures de securite a l'envers des motards. Le port de la ceinture sur les voitures a été rendu obligatoire....et pourtant certains ne la porte pas, le téléphone portable au volant est interdit...pourtant beaucoup de gens telephonent en conduisant !!! Et j'en passe. J'ai ete responsable securite dans une entreprise et pourtant les employés n'utilisaient pour certains d'entres eux pas le matériel de securite mis à disposition pour leur bien. Cela représentait environ 10% des gens qui ne se sentaient pas concernés ou à qui il n'arrive jamais rien...de grave. Le port de la ceinture est obligatoire, une bonne majorité mettent la ceinture. Dans cette majorite combien sont conscient que cet élément peut leur sauver la vie. La plupart du temps ils la mettent pour éviter la prune, non ? Dites moi si je me trompe. Je fais également de la securite de manifestation sportive sur route ouverte. L'autre jour, avec un collègue on fait signe a une voiture de se ranger sur le bas côté de la route, ben devinez, le gars a foncé sur le collègue qui a pu l'éviter et ainsi que Bibi qui était 15 mètres derriere. Que dois penser en voyant cette attitude. Irresponsable. Et pourtant on était visible, feux de penetration clignotant, gilet jaune fluo, sifflet. Et pourtant...je ne veux pas polémiquer sur Intel qui impose ceci , sur l'autre qui impose cela. Le but c'est qu'il y ai moins d'accidents graves. Certes, un accident moto, suivant le contexte, et je parle de contexte, n'aura pas la même gravite, celui qui comprend ça évitera au maximum de prendre des risques. Pour les autres, à part une greffe de cerveau et je pense qu'il y aura un phénomène de rejet...ca doit être des joueurs. Afin de clarifier ma situation, j'ai roulé en RP pendant 20 ans a moto et pas un accident...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
y'a une différence entre adapter ponctuellement le code de la route et les regles de conduite à son environnement ou parceque manifetement ça ne pose pas de pb, et faire d'une regle absolue " j'fais c'que je veux quand j'veux point barre ". Suivre des regles aveuglement sans les comprendre c'est être un mouton, ok. Mais croire que ces regles ne sont que pour les moutons c'est quoi quoi si ce n'est de la betise ?
Bestof: 
1
Lectures: 
0
+1 avec pas mal de ce qui précède... Généraliser l'airbag auprès d'une population qui ne met pas de gants pour rouler, c'est comme offrir des Jacuzzi à des gens qui n'ont même pas l'eau courante. Il faut arrêter avec toutes ces idées "gadget", pareil pour le gilet jaune etc...

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Zapping auto-moto

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.