• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE SBK VU DE L'INTÉRIEUR
Paris, le 3 novembre 2008

Le mal français...

Le mal français...

Au soir de la saison 2008 du WSBK, le clan français est inquiet : aucun pilote tricolore n’est encore engagé pour 2009. La saison prochaine s’annonce donc bien terne en Superbike pour le clan français et il en est à peu près de même en Supersport.

Imprimer

Le clan français est inquiet : pour l'heure, au soir de la saison 2008 du championnat du monde Superbike, aucun pilote tricolore n'est encore engagé pour la saison 2009. Sébastien Gimbert pourrait se retrouver en championnat de France avec une Yamaha R1 du team de Christophe Guyot, tandis que Régis Laconi n'a aucune proposition ferme pour l'an prochain.

Mondial Superbike : le mal français...

Régis devrait essayer cette semaine, sur le nouveau circuit portugais, la Honda du team DF Xtrem. Une moto de second ordre au coeur d'un championnat qui apparaît plus relevé que jamais l'an prochain avec sept constructeurs en course.

Autant dire que si cette piste se concrétise, il ne faudra tout de même pas attendre de la part de Régis des étincelles en termes de résultat...

Mondial Superbike : le mal français...

2009 s'annonce donc bien terne en Superbike pour le clan français et il en est à peu près de même en catégorie Supersport : nous aurons au moins deux représentants de premier ordre avec Fabien Foret au sein du team Yamaha officiel, mais aussi Matthieu Lagrive qui a signé avec le team Honda Althea. Une excellente structure italienne qui compte de nombreux succès en Mondial et qui pourra offrir au quadruple champion du monde d'endurance le matériel qu'il mérite... Enfin ! C'est une grande chance pour Matthieu, qui a multiplié les exploits cette année au guidon d'une moto en retrait.

Ce qui nous ferait donc trois pilotes au sein des deux championnats... C'est loin d'être l'Amérique, quand on voit le nombre de pilotes anglais qui débarquent depuis leur championnat national en 2009. Il y a de quoi rougir !

Mondial Superbike : le mal français...

Pourquoi un pilote de la trempe de Sylvain Guintoli ne parvient-il pas à trouver un guidon en championnat du monde Superbike ? Pourquoi le champion de France Superbike, Guillaume Dietrich, n'a-t-il pas la moindre chance de trouver un guidon en Mondial ? Autant de questions qui restent en suspens...

Et lorsque les jeunes pilotes investissent la catégorie Superstock, comme les frangins Foray et Sylvain Barrier en 1000 STK, ou Loris Baz, Jeremy Guarnoni, Matthieu Lussiana, etc. en 600 STK, ils sont obligés de payer pour rouler : pour passer en 600 Supersport, le moindre team leur demande 100 000 euros. Quels sponsors sont capables d'aider un pilote français à cette hauteur pour participer à un championnat du monde de moto ? Sans parler de la crise économique actuelle... Malheureusement pour nos pilotes, ils sont français. Et en France, le sport moto... tout le monde s'en fout !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Qui aurait dit l'an dernier que Di Miglio aurait gagné le championnat? Quand il faisait 15ème, c'était un miracle. Alors, il a trouvé la "voie" ou il a enfin une bonne moto? Pour les autres Français, c'est certainement pareil. De Puniet n'est probablement pas capable d'aller chercher Rossi mais il n'est pas si mauvais. Quand Nakano était sur la RCV cliente, il ne faisait pas de résultats, il a émergé avec la moto d'usine car hormis Dovisiozo qui cartonnait en course et De Puniet aux essais, les autres étaient à la rue. Et Laconi, peut-être qu'il est un peu vieux maintenant, mais ses coéquipiers faisaient plutôt moins bien que lui sur la Kawa. Il ne faut pas oublier qu'avec une moto compétitive il se battait pour le podium. Donc actuellement nous n'avons pas les meilleurs pilotes, mais ils n'ont pas les bonnes motos comme peuvent les avoir les Italiens et les Espagnols. Il y a une vraie culture de la moto dans ces pays. En Espagne, les épreuves passent en direct et en intégralité sur les chaînes publiques, il y a des posters de Pedrosa dans les stations services Repsol, les motards sont équipés comme des participants potentiels à un GP, les gros sponsors sont espagnols et j'en passe…
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Fred, le père de Guintoli était instit, le père d'OJ vendait des fenètres, la mère de Masbou policière, le père de Diméglio carrosier, le père de Loris Baz vend des maisons...Aucun fils de concessionnaire...D'ailleurs, combien de concessionnaires aident le sport moto en France, très très peu. Le week end, pas fous, ils gardent leur sous et restent chez eux pour se reposer. Les parents qui mettent leurs enfants sur une moto sont avant tout des passionnés, de tous horizons. Qui ne craignent pas de voir leur rejeton rentrer avec des fractures et des traumas. A l'heure ou le monde du sport est concurrencé de partout, t'es parent "normal", tu choisis pour le môme foot ou tennis, ca coute rien, voire ca paye, c'est moins dangereux et tu pratiques près de chez toi!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
pas du tout d'accord, et même franchement n'importe quoi. Motophobie, mais vous avez vu çà ou?Vous sortez de France des fois? Vous avez vu les contraintes de circulation pour les 2 roues en Angleterre? Juste une petite réflexion,demain t'es responsable d'une écurie en motogp ou en superbike, t'engages qui?Y'a au moins 20 pilotes dans ces 2 catégories qui roulent sur la tête des français exemple: Rossi, Stoner, Pedrosa, Edwards, Haga, Biaggi, vous en voulez d'autres?
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je me demande parfois si nous ne sommes pas , nous français, en train de payer aussi notre encouragement notre soutient aux pilotes français ? ouais de toute façon laconi est nul , depuinet patati, guinto blablabla ... Comment veux-tu qu'un sponsor se lâche ?

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.
Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

En plus de son effroyable crise sanitaire, le Covid-19 est responsable d'une colossale crise économique et sociale. Après avoir fait le point avec la CSIAM (constructeurs) et le CNPA (concessionnaires), Moto-Net.Com étudie la situation des écoles de conduite avec l'UNIC, 1er syndicat indépendant de la profession.
Permis moto 1 commentaire
Royal Enfield rappelle plus de 15 000 motos

Retour à l'atelier pour les Interceptor 650, Continental GT 650 et le trail Himalayan de Royal Enfield en raison d'une possible corrosion des étriers de frein exposés aux fondants salins utilisés pour le salage des routes en hiver. 15 200 motos sont concernées par cette mesure de rappel préventif. Explications.
[Vidéo] Quand Nicky Hayden se confiait à son "friend Joey", Matt LeBlanc

Trois ans déjà que le légendaire "Kentucky Kid" nous a quitté, des suites d'un malheureux accident de la circulation lors d'un entrainement à vélo en Italie. Moto-Net.Com lui rend hommage en partageant une émission TV de moto présentée par l'acteur Matt LeBlanc. Mais si, Joey dans la série Friends...
L'union européenne "allège" l'accès au permis moto A2 

Introduit en 2013 et rendu obligatoire pour tous les nouveaux motards en 2016, le permis A2 devient un peu plus facile : l'examen pourra se passer sur une moto de 250 cc, au lieu des 400 cc minimum requis jusqu'à présent. La FEMA se félicite de cette décision prise en faveur des petits gabarits...
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 2 commentaires
Excès de vitesse : les gendarmes du Lot (46) stoppent un fan de Rossi... 

Libéré, délivré, déconfiné... mais pas débridé, attention ! Un jeune motard de Pradines (46) supporteur de Valentino Rossi a été attrapé par le peloton motorisé de Cahors alors qu'il roulait bien trop vite sur route ouverte au guidon de sa Yamaha R6 dépourvue de plaque. Gloups.
Radars 13 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...