• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 22 avril 2009

Le joujou extra fantastique !

Le joujou extra fantastique !

Les scooters à grandes roues connaissent un succès limité en France. Pourtant, derrière leur dégaine de premiers de la classe se cachent des prestations remarquables. Le Honda SH300i par exemple est un joyeux drille et un sacré outil en ville ! Essai.

Imprimer

Pour vivre heureux, vivons cachés !

Reprenant le style du SH125 (lire Essai Moto-Net.Com du 24 février 2009) qui fait le bonheur des détenteurs - dont beaucoup de détentrices ! - du permis B, Honda a dévoilé en 2007 une déclinaison cubant 300 cc.

Essai Honda SH300i : Le joujou extra fantastique !

Ce scooter effectue dans l'ensemble de l'Europe un beau début de carrière (21 159 unités en 2008) mais connait en France un succès bien plus limité (318). Moto-Net.Com se devait donc de tester ce deux-roues, plébiscité par les européens, boudé par les français...

La ligne et les coloris (argent, noir et bordeaux) du SH300i sont pour le moins sobres... Il est d’ailleurs très difficile de le différencier rapidement des autres scooters à grandes roues, surtout de son petit frère 125 cc. C’est peu valorisant pour le citadin branché pour qui le design est une donnée importante.

Néanmoins, cela peut se transformer en véritable atout pour le scootériste intéressé par une machine discrète et performante. Sur ce terrain, le SH300i est imbattable tant son aspect extérieur cache le plaisir et l’agrément que l’on peut avoir à son guidon. Cela en fait peut-être moins un objet de mode mais cela offre aussi l’avantage de ne pas attirer la convoitise !

Discret mais soigné

La présentation et la finition du SH300i sont très soignées. On retrouve les attributs et l’ergonomie classique des scooters dotés de grandes roues de 16 pouces, mais aussi les défauts. Ainsi, la place prise par la roue arrière empiète sur l’espace disponible dans le coffre. Ce dernier ne peut accueillir qu’un tout petit casque jet. Dommage !

Essai Honda SH300i : Le joujou extra fantastique !

Le Honda se rattrape en proposant un plancher plat et un crochet se déployant pour attacher un sac. Mais dans le cadre d’une utilisation quotidienne et utilitaire, il faudra investir dans un top-case pour être vraiment tranquille. Honda en propose un de 35 litres contre 164 € : c’est cher mais il vient se fixer directement sur le large porte-bagages, sans platine.

Dans le tablier, on trouve également un petit vide-poches. Il ne se verrouille pas à clé mais renferme une prise 12V bien pratique pour recharger un téléphone ou un GPS.

Essai Honda SH300i : Le joujou extra fantastique ! Essai Honda SH300i : Le joujou extra fantastique !

Compte tenu du programme essentiellement urbain qui attend le SH300i, on regrette aussi l’absence de warning et d’une gâchette d’appel de phares à l’index gauche. Très lisible, le tableau de bord se contente du minimum syndical, mais l’essentiel est là : horloge, jauge d’essence, température moteur, 2 trips, etc. On n’en demande pas plus à un engin à vocation utilitaire.

Un vrai vélo

On est tout de suite chez soi au guidon du Honda. A peine plus volumineux qu’un 125, il cache bien ses 300 cc. Même s’il accuse quand même presque 40 kg de plus que son petit frère, le SH300i (169,1 kg tous pleins faits) offre une prise en main vraiment immédiate.

Essai Honda SH300i : Le joujou extra fantastique ! Essai Honda SH300i : Le joujou extra fantastique !

il affiche d'ailleurs la même hauteur de selle que son cadet : 785 mm. Cette selle à double étage est large et confortable. Seul petit hic à signaler, la place pour les (grands) pieds est comptée sur le plancher plat, et en rajoutant un sac, c’est pire !

De plus, la position proposée est unique, à la différence des scooters GT qui autorisent deux postures : jambes pliées ou allongées. L’utilisation des béquilles, centrale et latérale, est évidente et rassurante. Il en est de même pour toutes les manœuvres de stationnement entreprises moteur coupé.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • 500 km
  • Ville, banlieue, un peu d'autoroute et de routes de campagne
  • Conso moyenne : 4,3 l / 100 km
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS

  • Moteur souple et pêchu
  • Agilité et rigueur de la partie cycle
  • Rapport prix/équipement

POINTS FAIBLES

  • Protection et pare-brise déconseillé
  • Look très conventionnel
  • Top-case quasi indispensable
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !