• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - PORTUGAL
Paris, le 16 octobre 2006

Le Grand Prix du Portugal tour par tour

Le Grand Prix du Portugal tour par tour

L'avant-dernière épreuve de la saison, sur le circuit d'Estoril au Portugal devant 40016 spectateurs, pourrait consacrer Lorenzo en 250 et réduire ou augmenter encore le suspense en MotoGP... Le tour par tour exclusif de Moto-Net.

Imprimer

Estoril est le circuit le plus lent de la saison. Souvent battu par le vent qui ramène du sable, il n'offre pas beaucoup de grip. Et le fait qu'il ait été en partie resurfacé n'améliore pas les choses d'après les pilotes, du moins sur le sec.

La course pourrait bien se dérouler sur le mouillé car la météo est changeante ce week-end, comme souvent au Portugal. Le circuit de 4 182 m comprend une longue ligne droite de 986 m qui permet aux MotoGP de dépasser les 330 km/h. Avec seulement quatre virages à gauche pour neuf à droite, le choix de pneumatiques est forcément complexe, entre le manque de grip et le décalage gauche-droite...

Fort heureusement, Michelin équipe les deux hommes les plus en vue pour le titre MotoGP : Hayden et Rossi, que seulement 12 points séparent avent la course !

Un petit événement se produit à Estoril avec la toute nouvelle Ilmor X 3 équipée du V4 800 confiée à Gary Mac Coy : la première 800 engagée officiellement !

La lutte promet également d'être intense en 250, avec un Dovizioso dont la seule chance est de terminer devant Lorenzo qui a 27 points d'avance au championnat : pas facile avec les performances visiblement supérieures de l'Aprilia...

En 125, si le suspense est d'ores et déjà terminé avec Bautista auréolé de son titre. L'intérêt sera de voir l'espagnol disputer la course avec la moto 2007, nouvellement injectée, comme l'était déjà la KTM. La moto lui a tellement plu lors de son premier galop d'essai que le jeune champion espagnol a tenu absolument à courir avec elle dès le Portugal : bien née, l'Aprilia 2007 ?

Quand on sait que le constructeur italien tient la dragée haute au premier constructeur mondial, Honda, en 125 et en 250, et que le japonais ne semble pas vouloir développer outre mesure ses machines 2-temps, ça laisse augurer une lutte intense entre Aprilia (et dérivées Derbi et Gilera) et KTM pour les deux catégories en 2007. Quelques éléments pour répondre grâce à Bautista ce week-end...

Catégorie 125

Alvaro Bautista, sur sa toute nouvelle Aprilia injectée aux couleurs du drapeau espagnol, impose sa domination dès la première séance devant Simon, Pasini, Kallio, Pesek, Faubel, Di Meglio, Toth, Terol et Gadea. Pour mémoire, Alexis Masbou est toujours dans le plâtre et donc indisponible. Seul Mike Di Meglio défend les couleurs françaises en 125...

Le même Bautista prend la pole provisoire l'après-midi devant Kallio, Pasini, Talmacsi, Pesek, Simon, Faubel, Lai, Koyama (le 1er à plus d'une seconde) et Zanetti. Di Meglio est 18ème à 2 secondes.

Samedi matin, Kallio claque un chrono et devance de quelques centièmes Bautista. Suivent Simon, Pesek, Olive, Faubel, Gadea, Talmacsi, Lai et Espargaro. Di Meglio en proie à un manque de confiance dans l'avant de sa machine ne fait que le 24ème temps, à 1.8 s.

La 2ème séance qualificative de l'après-midi voit Bautista en pleine confiance et libéré de toute pression s'emparer de la pole et reléguer le 2ème, Faubel, à 0.689 s ! Pesek et Simon à 0.8 s complètent la 1ère ligne. Au 2ème rang Pasini, Lai et Koyama sont déjà à 1 s et Talmacsi à 1.1 s. Mike di Meglio a retrouvé un meilleur niveau et se place 9ème à 1.1 s, devant Abraham et Kallio à 1.2 s et Gadea à 1.3 s.

Au warm up, Bautista toujours aussi dominateur relègue Simon...et Di Meglio en forme au matin de la course à 0.7 s. Talmacsi, Corsi, Kallio et Faubel sont à 0.8 s et Espargaro, 8ème de ce warm up, est déjà à 1.1 s du champion du monde...

Départ. C'est Simon qui prend le meilleur départ et vire devant Faubel, Lai, Bautista, Kallio, Pesek, Koyama, Talmacsi et Di Meglio. Simon prend rapidement quelques longueurs d'avance sur Faubel. A l'entrée du long gauche rapide, Bautista passe 3ème devant Lai au freinage et Pasini passe 9ème devant Di Meglio. Avant la chicane, Pasini passe 8ème devant Talmacsi. Devant, Faubel et Bautista sont revenus dans la roue de Simon à l'entrée de la ligne droite.

Dans le premier tour, Bautista et Faubel sont passés devant Simon avec quelques longueurs d'avance sur Lai, Kallio, Koyama, Pesek, Pasini et Di Meglio repassé devant Talmacsi. Le hongrois repasse le français à la faveur de l'aspiration. Kallio passe 4ème devant Lai.

Mike di Meglio chute (sa 3ème du week-end et la 15ème de la saison) : clavicule et scaphoïde gauches cassés... Bautista fait l'effort et se détache rapidement, seul en tête.

Au 2ème passage, Bautista auteur du meilleur tour mène largement devant Faubel, Simon, Kallio qui ramène Lai, Pasini, Koyama puis Talmacsi légèrement en retrait. Derrière, le trou est fait suite au high-side de Di Meglio. Simon repasse 2ème en bout de ligne droite. Faubel et Simon se passent et se repassent.

Au 3ème tour, Bautista réalise un nouveau meilleur tour et lâche tout le monde. Simon, Faubel, Kallio et Lai forment un premier groupe de "poursuivants" puis Pasini qui remonte vers la tête distance peu à peu Koyama et Talmacsi. Thomas Luthi chute et abandonne sans dommage pour le pilote, mais il oblige Olive à sortir dans l'herbe puis le gravier pour ne pas lui rouler dessus. Pasini attaque et passe Kallio. Koyama est revenu dans le groupe. Talmacsi n'est pas très loin.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 4ème passage, Bautista signe encore le meilleur tour ! Puis Faubel mène devant Kallio, Lai, Pasini, Simon, Koyama et Talmacsi. Au jeu de l'aspiration, après avoir vu quatre pilotes de front, c'est Kallio qui vire en tête du groupe devant Lai, Pasini, Faubel, Simon et Koyama. Faubel repasse 4ème devant Pasini.

Au 5ème tour, Bautista a plus de 4 s d'avance sur Kallio, Lai, Faubel, Pasini, Simon, Koyama et Talmacsi qui revient peu à peu. Derrière eux, Pesek attaque pour tenter de refaire la jonction avec le groupe. Simon passe Faubel et Pasini en bout de ligne droite.

Au 6ème passage, Bautista a 5.8 s d'avance sur Kallio, Lai, Simon, Faubel, Pasini, Koyama et Talmacsi, et 9.6 s sur Pesek.

Au 7ème tour, Bautista mène de plus en plus largement avec 7.5 s d'avance ! Kallio, Simon et Faubel passent Lai à la faveur de l'aspiration sous les yeux de Pasini, Talmacsi et Koyama. Mais Simon sort large sur le vibreur et doit laisser repasser Faubel, Lai, Pasini et Talmacsi. Pasini passe 4ème devant Lai à l'entrée du long gauche rapide. Dans l'élan, il double Faubel au freinage du droit qui suit. A l'entrée de la chicane, Lai plonge sous la roue de Faubel. Kallio et Pasini prennent quelques longueurs d'avance dans le gauche qui précède la ligne droite.

Au 8ème passage, loin derrière Bautista, Pasini fait l'aspiration à Kallio. Puis Faubel, Koyama et Simon se présentent de front au freinage devant Talmacsi et Koyama. En bout de ligne droite, Kallio repasse 2ème au freinage devant Pasini, puis Faubel emmène Simon et Lai côte à côte. Mais l'italien, mieux placé pour le droit suivant, en profite pour repasser l'espagnol sur KTM ! Simon réplique aussitôt en sortie et repasse ! Pesek remonte toujours sur le groupe qui le précède. Dans le premier virage du double droit, Pasini passe Kallio au freinage et s'écarte : Kallio plonge à l'intérieur et manque de percuter l'italien ! Il cède finalement le passage en montant sur le vibreur : chaud !

Au 9ème tour, Bautista a 9.4 s d'avance sur Kallio, Pasini, Faubel, Simon, Talmacsi, Lai, Koyama et Pesek presque revenu au contact. A l'entrée du premier droit du double, Simon repasse 4ème devant Faubel.

Au 10ème passage, Bautista augmente encore son avance. Pasini passe 2ème à l'aspiration devant Kallio, mais le finlandais repasse au freinage. Pesek passe 8ème devant Koyama. Pasini se rate au freinage du double droit et doit laisser passer Simon et Faubel.

Au 11ème tour, Bautista caracole 10.6 s devant Kallio, Simon, Faubel, Pasini, Lai, Talmacsi, Pesek et Koyama. Faubel passe 3ème au freinage et Pesek passe 7ème devant Talmacsi. Pasini chute et abandonne : sélecteur et repose-pied gauche cassés.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 12ème passage, Bautista qui a stabilisé l'écart nargue Kallio, Faubel, Simon. A 1.2 s, Pesek retardé par la chute de Pasini devant lui, emmène Talmacsi, Koyama et Lai. Pesek fait l'effort pour revenir et lâche Koyama et les autres.

Au 13ème tour, Bautista a 10.8 s d'avance sur Kallio, Faubel et Simon, puis Pesek est 1.2 s plus loin, avec lui-même 1.2 s d'avance sur Koyama, Talmacsi et Lai qui semble lâcher prise depuis que Pasini est tombé sous ses roues.

Au 14ème passage, Bautista a 11.4 s d'avance sur Kallio, Faubel et Simon ! Pesek reste 1.2 s derrière mais porte son avance à 1.6 s sur Koyama, Talmacsi et Lai un peu plus loin. Faubel passe 2ème à l'aspiration, puis Kallio repasse au freinage.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 15ème tour, derrière Bautista, Kallio, Faubel et Simon sont remontés par Pesek qui attaque très fort et revient à 0.8 s. Koyama, Talmacsi et Lai sont lâchés. Bradley Smith abandonne : moteur cassé alors qu'il était 11ème.

Au 16ème passage, Bautista qui bat de nouveau le record du tour porte son avance à 12.7 s sur Kallio, Faubel, Simon et Pesek revenu au contact... 3.4 s plus loin suit le trio Koyama, Talmacsi et Lai. Faubel passe 2ème à l'entrée du double droit et fait l'effort pour tenter de lâcher Kallio, Simon et Pesek.

Au 17ème tour, Bautista a 13.4 s d'avance sur Faubel, Kallio, Simon et Pesek, puis à 4.1 s de plus, Koyama, Talmacsi et Lai. Pesek fait les frais de l'accélération de Faubel et perd le contact.

Au 18ème passage, 13.6 s derrière Bautista, Faubel a pris une avance de 0.4 s qui lui permet d'être à l'abri de l'aspiration. Pesek qui fait l'accordéon est revenu dans les roues de Kallio et Simon. Talmacsi passe 6ème devant Koyama et Lai.

Au 19ème tour, 14 s derrière Bautista, Faubel a 0.5 s d'avance sur Kallio, Simon et Pesek. A 6.7 s de plus, Lai est passé devant Koyama et Talmacsi. Kallio fait l'effort, revient sur Faubel et ramène Simon. Pesek peine de nouveau à suivre mais s'accroche.

Au 20ème passage, Bautista mène, puis Faubel bien sorti du dernier virage a repris un peu d'air avec 0.4 s d'avance sur Kallio et Simon. Pesek est à 0.4 s de plus. Koyama est repassé 6ème devant Talmacsi et Lai. Talmacsi repasse 6ème devant Koyama en bout de ligne droite, mais le japonais réplique et repasse aussitôt !

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 21ème tour, Bautista a 15.1 s d'avance sur Faubel, Kallio, Simon et Pesek regroupés. Presque 10 s plus loin, Lai est repassé devant Koyama et Talmacsi. En bout de ligne droite, Pesek passe devant Simon qui repasse à l'entrée du long gauche rapide. A l'entrée du double droit, Kallio passe 2ème devant Faubel.

A l'entame du dernier tour, derrière Bautista, c'est la lutte à l'aspiration entre Kallio et Faubel sous les yeux de Simon qui lâche légèrement Pesek. En bout de ligne droite, Simon fait le freinage à Faubel. Au freinage du long gauche, Faubel repasse 2ème devant Simon. Simon tente une attaque dans la 2ème partie du double droit mais doit relever sa machine et perd le contact avec Faubel.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Bautista l'emporte en solitaire après avoir aligné les meilleurs tours : le meilleur pilote sur la meilleure moto, et voilà le résultat ! Faubel chipe sur la ligne, pour 14/1000èmes, la 2ème place à Kallio qui complète le podium ! Pesek termine 4ème, Simon 5ème, Koyama 6ème (son meilleur résultat 2006), Lai 7ème, Talmacsi 8ème, Corsi 9ème, Cortese 10ème, Abraham 11ème, Espargaro 12ème, Zanetti 13ème, Sandi 14ème et Gadea empoche le point de la 15ème place.

Au championnat, Bautista augmente son avance avec 325 points. Kallio (242) reste assuré de terminer vice champion mais Pasini (185) est menacé par Faubel 4ème (172). Gadea est 5ème avec 144 points, Pesek 6ème (143), Talmacsi 7ème (111) devant Luthi 8ème (107), Simon 9ème (97) et Olive 10ème (85). Mike di Meglio reste avec ses 8 points qui le placent 25ème...

Côté marques, Aprilia avec 348 points conforte son titre devant KTM (247), Honda (162), Derbi (152), Gilera (79) et Malaguti (47).

Catégorie 250

Lors de la première séance libre, Barbera se met en avant en devançant Locatelli de 0.4 s. Lorenzo, De Angelis, Simoncelli et Hiroshi Aoyama sont encore dans la seconde, alors que Dovizioso 7ème est à 1 s devant Smrz, Takahashi, S. Aoyama. Guintoli est 16ème à 1.8 s et Cluzel 25ème à 4.8 s. Arnaud Vincent, déçu de se battre sans marquer de points, jette l'éponge et se dirige tout droit vers le Supersport.

L'après-midi, c'est H. Aoyama qui prend la pole provisoire juste devant Lorenzo et 0.5 s devant Barbera, De Angelis, Smrz et Locatelli. Dovizioso et Simoncelli sont à 0.7 s, Takahashi à 0.8 s et Espargaro à 1 s. Guintoli est 14ème à 1.4 s et Cluzel 22ème à 3.6 s.

Le samedi matin, Locatelli devance Lorenzo d'une demi seconde, puis suivent Baldolini, Dovizioso, Simoncelli, Takahashi, Barbera, H. Aoyama, De Angelis et West. Guintoli est 13ème à 1.5 s et Cluzel 22ème à 3.1 s.

L'après-midi, c'est Locatelli qui prend sa 1ère pole de la saison devant H. Aoyama, Simoncelli et Lorenzo à 0.1 s : autant dire que les chronos sont serrés ! Au 2ème rang, Barbera à 0.2 s est accompagné par De Angelis à 0.3 s et Dovizioso et Espargaro à 0.5 s. A la 3ème ligne, S. Aoyama à 0.5 s devance Guintoli (qui a bien progressé à 0.6 s) et West et Takahashi à 0.7 s. Jules Cluzel se qualifie 24ème à 3.7 s.

Au warm up, Hiroshi Aoyama devance d'un quart de seconde De Angelis, Locatelli, Dovizioso, Barbera, S. Aoyama, Baldolini, Guintoli, West, Takahashi et Lorenzo pas très à l'aise. Jules Cluzel signe le 22ème temps.

Départ. Locatelli profite pleinement de sa pole et s'élance largement en tête. Il vire devant Lorenzo, H. Aoyama, Dovizioso, S. Aoyama, De Angelis, Guintoli, Simoncelli et Takahashi. Cluzel 18ème a gagné 6 places au départ ! Simoncelli passe 7ème devant Guintoli. De Angelis passe 5ème devant S. Aoyama et Guintoli repasse Simoncelli. Dovizioso passe 3ème au changement d'angle devant H. Aoyama.

Au 1er tour, Locatelli a 0.8 s d'avance sur Lorenzo et Dovizioso, 1.4 s sur De Angelis et H. Aoyama et 2.7 s sur Guintoli, S .Aoyama, Simoncelli et Espargaro. Cluzel est 18ème à 6.2 s. En bout de ligne droite, Simoncelli passe 6ème devant Guintoli. De Angelis fait l'effort et revient sur Dovizioso en ramenant H. Aoyama.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 2ème passage, Locatelli a 0.7 s d'avance sur Lorenzo, Dovizioso, De Angelis auteur du meilleur tour et H. Aoyama. Simoncelli et Guintoli sont à 2.9 s, puis Espargaro emmène le reste du peloton. Barbera chute et tente de repartir. En bout de ligne droite, Dovizioso passe 2ème au freinage devant Lorenzo. Dovizioso lâche aussitôt Lorenzo et revient sur Locatelli. De Angelis passe lui aussi Lorenzo et le distance à son tour.

Au 3ème tour, Locatelli est rejoint par Dovizioso auteur du meilleur tour, De Angelis est à 1.1 s, Lorenzo et Aoyama à 1.5 s, puis à 3.5 s suivent Simoncelli, Guintoli et Espargaro. Cluzel est toujours 18ème. A l'entrée du double droit, H. Aoyama passe 4ème devant Lorenzo.

Au 4ème passage, Locatelli et Dovizioso dans sa roue ont 0.8 s d'avance sur De Angelis qui revient, puis 2 s sur H. Aoyama et Lorenzo. Simoncelli, Guintoli, Takahashi, S. Aoyama et Espargaro groupés sont à 4 s du leader. Dans la ligne droite, Lorenzo passe H. Aoyama à l'aspiration, mais le japonais repasse, l'espagnol manquant de le percuter ! H. Aoyama fait l'effort pour rejoindre les leaders et lâche Lorenzo !

Au 5ème tour, Locatelli et Dovizioso ont presque 1 s d'avance sur De Angelis, 2.3 s sur H. Aoyama, 3 s sur Lorenzo, 5 s sur Simoncelli, Guintoli, Takahashi et S. Aoyama. Cluzel est 18ème à 16 s. De Angelis accélère et revient peu à peu sur Dovizioso. Branetti, qui remplaçait Arnaud Vincent, abandonne sur casse mécanique...

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 6ème passage, Locatelli, Dovizioso et De Angelis auteur d'un nouveau meilleur tour sont regroupés. H. Aoyama est à 2.3 s et Lorenzo à 3.3 s. Simoncelli mène toujours le groupe devant Guintoli, Takahashi et S. Aoyama. West passe 10ème devant Espargaro. S. Aoyama passe 8ème devant Guintoli.

Au 7ème tour, Locatelli emmène Dovizioso et De Angelis. H. Aoyama a gagné 0.1 s et Lorenzo a perdu 0.4 s. Takahashi est passé 6ème devant Simoncelli, S. Aoyama et Guintoli.

Au 8ème passage, Locatelli, Dovizioso et De Angelis ont 2.5 s d'avance sur H. Aoyama qui a de nouveau perdu du terrain. A 4.5 s, Lorenzo ne tient pas le rythme de la tête de course, puis Takahashi emmène Simoncelli, S. Aoyama et Guintoli.

Au 9ème tour, Locatelli, Dovizioso et De Angelis ont 2.1 s d'avance sur H. Aoyama qui regagne à nouveau du terrain. Lorenzo roule seul 5èmeà 5 s, puis Takahashi, Simoncelli et S. Aoyama reviennent à 1.3 s de l'espagnol en ayant lâché Guintoli. Cluzel est toujours 18ème. Takahashi cravache et revient à moins d'une seconde de Lorenzo !

Au 10ème passage, à l'aspiration, Dovizioso se porte à la hauteur de Locatelli. De Angelis à l'extérieur des deux passe, mais Locatelli retarde son freinage et tasse De Angelis, ce dont profite Dovizioso pour conserver sa 2ème place ! H. Aoyama revient à 1.6 s du leader. Lorenzo a profité de la ligne droite pour reporter son avance sur Takahashi, Simoncelli et S. Aoyama à plus d'une seconde.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 11ème tour, Locatelli et Dovizioso ont repris quelques longueurs d'avance sur De Angelis. H. Aoyama est presque revenu dans l'aspi du san marinais. 4.2 s plus loin, Lorenzo conserve une seconde d'avance sur Takahashi et Simoncelli. S. Aoyama décroche à plus d'une seconde, puis Guintoli assure seul sa position. A mi-circuit, H. Aoyama est revenu dans la roue de De Angelis.

Au 12ème passage, Locatelli mène toujours devant Dovizioso, De Angelis et H. Aoyama auteur du meilleur tour. 5.5 s plus loin, Lorenzo conserve sa seconde d'avance sur Takahashi et Simoncelli qui ont pris 1.6 s de marge sur S. Aoyama et Guintoli toujours à sa 9ème place. Cluzel est 19ème. En bout de ligne droite, de Angelis passe 2ème devant Dovizioso qui réplique au virage suivant, mais De Angelis repasse dans la courbe qui suit, élargit et doit laisser repasser Dovizioso. H. Aoyama passe 3ème devant De Angelis à l'entrée du gauche rapide.

Au 13ème tour, derrière Locatelli, H. Aoyama passe Dovizioso à l'aspiration, mais l'italien retarde son freinage et reprend sa 2ème position. A 5.6 s du leader, Lorenzo n'a plus que 0.7 s d'avance sur Takahashi et Simoncelli. H. Aoyama passe 2ème devant Dovizioso à l'entrée du gauche rapide. Dans la chicane, Takahashi et Simoncelli sont dans la roue de Lorenzo !

Au 14ème passage, derrière Locatelli, Dovizioso, De Angelis et H. Aoyama entrent dans la courbe dans cet ordre après s'être présentés de front au freinage, mais De Angelis force le passage sur Dovizioso qui doit s'écarter et laisser passer aussi H. Aoyama ! Lorenzo, Takahashi et Simoncelli sont roue dans roue, puis 2 s plus loin, S. Aoyama n'a plus qu'une seconde d'avance sur Guintoli. Jules Cluzel chute et abandonne. A l'entrée de la chicane, Takahashi passe 5ème devant Lorenzo d'un superbe freinage. A l'entrée du gauche suivant, Simoncelli passe lui aussi Lorenzo !

Au 15ème tour, Locatelli mène toujours. Mais derrière lui, au jeu de l'aspiration, Dovizioso repasse 2ème devant De Angelis et H. Aoyama. Derrière eux, Lorenzo profite de la ligne droite pour repasser 5ème, mais Takahashi retarde son freinage et repasse l'espagnol, qui a quand même conservé l'avantage sur Simoncelli. West et Guintoli se battent pour la 8ème place.

Au 16ème passage, Locatelli et Dovizioso ont quelques longueurs d'avance sur De Angelis et H. Aoyama. En bout de ligne droite, Dovizioso prend la tête au freinage. Derrière Takahashi, Simoncelli s'impose à Lorenzo en bout de ligne droite mais l'espagnol repasse en profitant d'être mieux placé en sortie. Guintoli profite d'un tout droit de West pour conforter sa position qui devient la 8ème grâce à l'infortuné Shuhei Aoyama, contraint à l'abandon au niveau de la chicane. Locatelli attaque Dovizioso qui résiste. De Angelis et H. Aoyama en profitent pour recoller.

Au 17ème tour, Dovizioso entre dans la ligne droite avec quelques longueurs d'avance sur Locatelli, De Angelis et H. Aoyama. En bout de ligne droite, De Angelis attaque en force Locatelli et passe 2ème en élargissant et force Locatelli à élargir lui aussi, ce dont profite aussitôt H. Aoyama pour accélérer plus fort et passer 2ème devant les deux hommes ! Locatelli repasse De Angelis à l'entrée du double droit. H. Aoyama passe en tête devant Dovizioso avant l'entrée de la chicane. Takahashi distance peu à peu Lorenzo, qui lui-même s'est mis à l'abri de Simoncelli. Locatelli passe 2ème dans le dernier virage devant Dovizioso, mais ce dernier repasse à l'aspiration.

Au 18ème passage, en bout de ligne droite, Dovizioso retarde son freinage comme il en a le secret et reprend la tête devant H. Aoyama ! A quelques longueurs, De Angelis passe 3ème devant Locatelli. Takahashi, Lorenzo, Simoncelli et Guintoli conservent leurs positions à bonne distance les uns des autres.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 19ème tour, Dovizioso et H. Aoyama ont 0.8 s d'avance sur De Angelis, 1.3 s sur Locatelli, 5.7 s sur Takahashi, 7 s sur Lorenzo et 7.8 s sur Simoncelli qui revient sur l'espagnol.

Au 20ème passage, Dovizioso et H. Aoyama ont 0.7 s d'avance sur De Angelis qui revient petit à petit et 1.4 s sur Locatelli qui semble décrocher. Takahashi augmente son avance sur Lorenzo qui n'a plus que 1.1 s de marge sur Simoncelli. Guintoli est toujours seul 8ème, Baldolini 9ème et West 10ème.

Au 21ème tour, Dovizioso et H. Aoyama sont rejoints par De Angelis. Locatelli est à 1.3 s mais ne parvient pas à revenir. Takahashi a 1.5 s d'avance sur Lorenzo qui distance Simoncelli de nouveau, puis Guintoli, Baldolini et West. Aoyama tente une attaque sur Dovizioso qui résiste et contraint le japonais à perdre légèrement le contact, De Angelis dans ses roues. Mais le japonais refait la jonction dans les virages suivants et montre de nouveau sa roue avant à Dovizioso à l'entrée de la chicane !

Au 22ème passage, Dovizioso, H. Aoyama et De Angelis n'ont plus qu'1 s d'avance sur Locatelli qui profite de la bagarre devant pour revenir. Takahashi, Lorenzo, Simoncelli, Guintoli, Baldolini et West conservent leurs positions. Barbera est revenu 16ème après être reparti suite à sa chute, aux portes des points. Lorenzo fait l'effort et revient peu à peu sur Takahashi. Barbera passe Ballerini et De Gea. En tête, Locatelli est presque revenu au contact des leaders à l'entrée de la chicane.

Au 23ème tour, H. Aoyama profite de l'aspiration et d'un freinage retardé pour reprendre la tête devant Dovizioso, De Angelis et Locatelli revenu. Lorenzo a mis à profit sa meilleure vitesse pour repasser 5ème devant Takahashi qui s'est un peu raté en entrée de ligne droite. Barbera double Espargaro et Poggiali dans ce tour : il est 12ème.

Au 24ème passage, bien calé dans la roue d'Aoyama, Dovizioso met à profit l'aspiration et son talent de freineur pour reprendre la tête sous les yeux de De Angelis et Locatelli. Lorenzo tient sa 5ème place devant Takahashi, puis Simoncelli, Guintoli et West passé devant Baldolini. Derrière Dovizioso, Aoyama et De Angelis, Locatelli semble de nouveau peiner à suivre. Au freinage du double droit, De Angelis s'impose à Aoyama pour la 2ème place.

Au 25ème tour, Dovizioso, De Angelis et Aoyama ont lâché Locatelli. Lorenzo contient Takahashi. Simoncelli et Guintoli tiennent leurs places, puis Baldolini repasse 9ème devant West.

A l'entame du dernier tour, Dovizioso fait l'effort pour distancer De Angelis et Aoyama qui s'accrochent : Locatelli ne peut rien faire. Au freinage du double droit, Aoyama passe 2ème devant De Angelis dont la moto bouge énormément à l'accélération. A l'entrée de la ligne droite, Dovizioso a H. Aoyama calé dans sa roue : le japonais déboîte, revient à la hauteur de Dovizioso... et échoue pour 15/1000èmes ! Dovizioso entretient le suspense avec cette victoire devant H. Aoyama et De Angelis qui monte sur son 23ème podium, toujours sans victoire.

Locatelli est 4ème, Lorenzo sauve l'essentiel avec sa 5ème place, Takahashi termine 6ème, Simoncelli 7ème, Guintoli 8ème, West 9ème, Barbera 10ème, Smrz 11ème, Poggiali 12ème, Espargaro 13ème, De Gea 14ème et Ballerini 15ème. Baldolini qui tenait son meilleur résultat chute dans le dernier tour...

Au championnat, très bonne opération pour Dovizioso qui se relance dans la course au titre et revient avec 263 points à 13 longueurs de Lorenzo, qui reste cependant bon leader avec 276 points et pourra compter sur le soutien de son public lors de la dernière course à Valence ! De Angelis reste 3ème avec 203 points, H. Aoyama 4ème avec 193, Locatelli 5ème avec 171, Takahashi 6ème avec 156 et Barbera 7ème avec 136. Simoncelli passe 8ème avec 92 points et Guintoli 9ème avec 90 devant l'infortuné Shuhei Aoyama qui reste à 89.

Côté marques, Aprilia qui s'est déjà assuré le titre constructeur mène avec 332 points devant Honda (280), KTM (197), Gilera (92) et Yamaha qui reste avec les 8 points de son unique participation à Motegi.

Catégorie MotoGP

Le vendredi matin, Rossi prend les commandes avec le meilleur chrono devant Capirossi, Hopkins, Hayden, Stoner, Pedrosa, Edwards, Checa, Elias, Melandri et De Puniet.

L'après-midi, Melandri fait une grosse chute dès son premier tour lancé et passe le reste de la journée à la clinique du Dr Costa : rien de grave, mais de bonnes contusions... C'est Casey Stoner qui se montre le plus rapide devant Hayden, Roberts, Checa, Pedrosa, Edwards, Gibernau, Rossi, Hopkins, Nakano, Elias, Vermeulen, Capirossi et De Puniet.

Le samedi matin Nicky Hayden, toujours leader au championnat, se rappelle au bon souvenir de Rossi en le devançant de 0.2 s. Pedrosa est à 0.5 s devant Roberts, Edwards, Gibernau, Stoner, Capirossi, Hopkins, Nakano, Checa et Melandri visiblement éprouvé par sa chute. De Puniet est 15ème.

Lors de la séance qualificative, Rossi s'empare de la pole pour la première fois au Portugal, lui qui a déjà gagné quatre fois à Estoril en catégorie reine. L'italien est 0.278 s devant son coéquipier Edwards qui pourrait bien l'aider dans la course au titre en devançant Hayden à 0.3 s de Rossi. Pedrosa est juste derrière à 0.3 s, avec sur la 2ème ligne Stoner et Hopkins à 0.5 s. Nakano, crédité du même chrono que Hopkins mais réalisé après lui, est au 3ème rang avec Gibernau à 0.7 s et Checa à 0.9 s. Sur la 4ème ligne, Capirossi est presque à 1 s, Elias à 1 s et Vermeulen à 1.1 s. Randy de Puniet se qualifie 16ème, juste derrière Melandri toujours handicapé et seulement 15ème...

Pour avoir gêné Pedrosa dans son dernier tour, Casey Stoner écope d'une amende de 1 000 dollars : le jeune australien - qui pourrait par ailleurs signer chez Ducati pour 2007 en remplacement de Sete Gibernau - a "conduit d'une manière irresponsable", estime la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), "mettant en danger d'autres pilotes, ce qui est une infraction à l'article 1.21.2 du règlement du Championnat du monde des Grands Prix de courses sur route".

Au warm up, c'est Dani Pedrosa qui se montre le plus rapide devant Stoner et Edwards à 0.1 s, Rossi à 0.2 s, Hayden à 0.3 s, Tamada à 0.6 s, De Puniet plus en verve à 0.7 s, Vermeulen, Checa et Roberts à 0.8 s et Hopkins, Melandri, Gibernau et Nakano à 0.9 s. Capirossi en délicatesse ne fait que le 15ème chrono à 1.2 s.

Départ. C'est Rossi qui profite le mieux de sa pole et vire en tête devant Edwards, Pedrosa, Hayden, Capirossi, Stoner, Gibernau, Nakano, Hopkins et Elias. A l'entrée du double droit, Pedrosa passe 2ème devant Edwards et Stoner 5ème devant Capirossi. Dans le long gauche rapide, Vermeulen attaque Nakano à l'extérieur et le tasse contre le vibreur : le japonais accroche la Suzuki en relevant sa machine et sort dans les graviers, KO mais indemne... Elias profite de l'occasion pour passer 8ème devant l'australien.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

En tête, Rossi, Pedrosa et Edwards ont pris quelques longueurs d'avance sur Hayden et Stoner, puis Capirossi et Gibernau sont menacés par Elias qui devance Vermeulen, Roberts, Hopkins et De Puniet. Melandri n'est que 16ème.

Au premier tour, Rossi mène devant Pedrosa, Edwards, Hayden qui revient au contact, puis Stoner, Capirossi, Gibernau, Elias, Vermeulen et Roberts. Melandri passe 15ème. Au prix d'un superbe freinage, Hayden passe à l'extérieur d'Edwards qui tentait de fermer la porte en freinant loin du vibreur : magnifique ! Au freinage du long gauche rapide, Stoner perd l'avant et chute. Gibernau ne peut l'éviter et chute à son tour alors qu'il venait de passer con coéquipier Capirossi ! Aucun dommage pour les deux hommes, fort heureusement.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

En tête, Rossi et Pedrosa plus à l'aise dans le sinueux prennent un peu d'avance sur Hayden et Edwards. Dans le double gauche, Edwards en bon coéquipier repasse 3ème devant Hayden. Dans ce même virage, Elias passe 5ème devant Capirossi et le lâche aussitôt.

Au 2ème passage, Rossi auteur du meilleur tour devance Pedrosa, Edwards et Hayden. A 1.7 s du leader, Elias emmène Capirossi, Vermeulen, Roberts et Hopkins. Hayden dont la moto bouge beaucoup semble peiner à suivre le rythme d'Edwards. Roberts passe 7ème devant Vermeulen. De Puniet passe 11ème devant Hopkins. A l'entrée de la chicane, Edwards plonge sous la roue de Pedrosa et repasse 2ème en force, obligeant le jeune espagnol à monter sur le vibreur ! Hayden en profite pour recoller et Elias revient lui aussi sur l'américain.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 3ème tour, Rossi mène devant Edwards, Pedrosa, Hayden, Elias et Capirossi. Roberts passé 7ème est l'auteur du meilleur chrono et remonte sur les premiers. Vermeulen est 8ème et Checa qui remonte fort lui aussi est revenu 9ème devant Hopkins repassé devant De Puniet. Rossi prend quelques longueurs d'avance sur Edwards. A l'entrée du long gauche, Hayden retarde son freinage, plonge sous la roue de Pedrosa et manque de perdre l'avant ! Il s'écarte et oblige Pedrosa à s'écarter lui aussi ! Chaud bouillant entre les deux coéquipiers du HRC !

Au 4ème passage, Rossi signe le meilleur tour et porte son avance à 0.9 s d'avance sur Edwards, 1.1 s sur Hayden et Pedrosa, 1.6 s sur Elias et Capirossi, 2.4 s sur Roberts, 3.6 s sur Checa, 4.1 s sur Vermeulen, Hopkins, De Puniet et Tamada et 5.2 s sur Melandri. Checa passe 8ème devant Vermeulen. Rossi augmente petit à petit son avance.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Et là, c'est le drame : à l'entrée du gauche rapide, alors qu'Hayden avait déjà retardé son freinage, Pedrosa tente une attaque incroyablement audacieuse en coupant sa trajectoire vers l'entrée du virage, retarde son freinage et arrive au niveau d'Hayden en glisse à l'entrée de la courbe... L'espagnol qui entre beaucoup trop fort sur les freins voit sa moto pomper, il perd l'avant et fauche littéralement Hayden dans sa chute ! Incroyable scénario : Hayden se relève en furie, lève un poing rageur vers Pedrosa en hurlant sa colère, mais le mal est fait : l'erreur du trop fougueux Pedrosa coûte de très précieux points à son coéquipier... Elias est alors 3ème, Capirossi 4ème , Roberts 5ème et Checa brillant 6ème...

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 5ème tour, Rossi mène avec une seconde d'avance sur Edwards, 1.7 s sur Elias, 2 s sur Capirossi, 2.5 s sur Roberts, 3.8 s sur Checa, 4.1 s sur Hopkins, 4.8 s sur Vermeulen, 5.4 s sur Tamada, 5.7 s sur Melandri et 6 s sur De Puniet 11ème. En bout de ligne droite, Elias est revenu dans la roue d'Edwards et Roberts dans celle de Capirossi.

Au 6ème passage, Rossi augmente de 0.1 s son avance sur Edwards. Elias est presque dans la roue de l'américain tandis que Roberts est presque revenu au contact de Capirossi.

Au 7ème tour, Rossi a toujours 1.1 s d'avance sur Edwards et Elias, 2 s sur Capirossi et Roberts, 3.5 s sur Checa et 4 s sur Hopkins. Suivent Tamada, Vermeulen, Melandri et De Puniet qui ne tient pas le rythme l'italien. Elias montre sa roue à Edwards à l'entrée du double droit, mais le texan résiste.

Au 8ème passage, Rossi a 1.2 s d'avance sur Edwards et Elias. Quelques longueurs plus loin, Roberts est bien calé dans l'aspiration de Capirossi. A 1.1 s de plus, Checa emmène Hopkins, puis Tamada auteur du meilleur chrono revient sur la Suzuki et lâche Vermeulen. Roberts passe 4ème devant Capirossi au freinage de la chicane et le lâche immédiatement !

Au 9ème tour, Rossi perd 0.1 s de son avance sur Edwards à l'attaque pour résister à Elias. Capirossi peine à contenir Roberts, Checa suit et Hopkins a Tamada collé à sa roue. A l'entrée du gauche rapide, Tamada tente une attaque au freinage, mais Hopkins résiste encore : les deux hommes ont rejoint Capirossi et Checa.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 10ème passage, Rossi conserve 1.1 s sur Edwards et Elias. Roberts, le plus rapide en piste, a repris 0.7 s dans ce tour aux leaders. Puis Checa, Tamada et Hopkins ont passé Capirossi ! De Puniet est 11ème et Mac Coy, sur la Ilmor, est 15ème !

Au 11ème tour, Rossi a moins d'une seconde d'avance sur Edwards et Elias. Roberts a de nouveau gagné 0.7 s dans ce tour et revient sur l'espagnol ! Checa, Tamada et Hopkins ont pris 1.3 s d'avance sur Capirossi qui décroche nettement et se fait rattraper par Melandri. Mais l'italien se rate et va jardiner dans les graviers du droite qui précède le long gauche : il repart 11ème derrière Randy de Puniet.

Au 12ème passage, Rossi a de nouveau 1.1 s d'avance sur Edwards, Elias et Roberts collé à la roue de l'espagnol. 3.9 s plus loin, Tamada emmène Checa et Hopkins puis Checa repasse 5ème devant le japonais.

Au 13ème tour, Rossi qui réalise son meilleur tour personnel porte son avance à 1.4 s sur Edwards, Elias et Roberts. 4.4 s derrière, Tamada est repassé 5ème devant Checa et Hopkins. A l'entrée du gauche rapide, Elias retarde très loin son freinage, entre devant Edwards mais élargit : Edwards se porte alors à son intérieur mais l'espagnol parvient à accélérer et à reprendre l'avantage ! A l'entrée de la chicane, Edwards plonge sous la roue d'Elias et repasse 2ème.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 14ème passage, Rossi profite de la bagarre derrière lui pour porter son avance à 1.4 s sur Edwards, Elias et Roberts. Tamada réduit son retard à 4.1 s en ramenant Checa et Hopkins qui ont relégué Capirossi et Vermeulen à 5.3 s. A l'entrée du gauche rapide, Elias retarde de nouveau son freinage, entre tout en glisse et parvient à rejoindre la corde : c'est passé ! L'espagnol continue d'entrer dans les virages en glisse en retardant ses freinages pour conserver l'avantage sur Edwards : superbe attaque !

Au 15ème tour, Rossi a maintenant 1.8 s d'avance sur Elias et Edwards. Roberts reste sagement en observateur de la fougue du jeune espagnol. Tamada est à 4.3 s de Roberts. Hopkins est passé 6ème devant Checa, mais 1.5 s derrière le japonais. En bout de ligne droite, Edwards en glisse au freinage tente d'attaquer, mais Elias en glisse lui aussi conserve l'avantage ! Elias en pleine confiance et au prix d'une attaque de tous les instants prend quelques longueurs d'avance sur Edwards.

Au 16ème passage, Rossi n'a plus que 1.2 s d'avance sur Elias le plus rapide en piste. Edwards et Roberts sont légèrement distancés. Suivent Tamada, Hopkins et Checa. Vermeulen qui venait de passer Capirossi sort large et doit céder de nouveau la 8ème position à l'italien. Melandri passe 11ème devant De Puniet. Au prix d'une superbe attaque, Elias réduit toujours son retard sur Rossi...

Au 17ème tour, Rossi n'a plus que 0.7 s d'avance sur Elias, 1.5 s sur Edwards attaqué par Roberts, 6.1 s sur Tamada, 9 s sur Hopkins, 13.2 s sur Checa, 18.6 s sur Capirossi et 23.5 s sur Vermeulen talonné par Melandri qui a distancé De Puniet de 1.3 s.

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 18ème passage, Rossi a repris un peu d'air 0.9 s devant Elias, sur qui sont revenus Edwards et Roberts. Capirossi perd énormément de terrain et se voit talonné par Melandri.

Au 19ème tour, Elias revient à 0.7 s de Rossi et distance légèrement Edwards et Roberts. Mac Coy rentre au stand sur l'Ilmor. Elias fait un énorme forcing, en glisse à toutes les entrées de courbe, et revient sur Rossi à l'entrée de la chicane ! Dans la courbe qui commande la ligne droite, Elias est également tout en glisse à l'accélération : on croirait revoir Mac Coy à l'époque de la Red Bull !

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au 20ème passage, Rossi et Elias sont ensemble, 1.2 s devant Edwards et Roberts. Puis viennent Tamada, Hopkins, Checa et Melandri qui passe Capirossi en difficultés. Mac Coy repart en course.

Au 21ème tour, Rossi et Elias voient revenir Edwards et Roberts à 0.6 s ! En bout de ligne droite, Elias retarde son freinage et prend la tête à Rossi surpris, qui se retourne pour constater les forces en présence et découvre Edwards et Roberts dans sa roue ! Elias en profite pour prendre quelques longueurs d'avance. Au freinage du gauche rapide, Rossi retarde son freinage, sort le pied pour tâter la piste et revient au contact d'Elias d'un coup sec !

Au 22ème passage, Elias mène devant Rossi, Edwards et Roberts. Suivent Tamada, Hopkins, Checa, Melandri, Capirossi, Vermeulen et De Puniet. A l'entrée du gauche rapide, Elias s'écarte et fait signe à Rossi et le laisse passer, comme s'il avait voulu s'excuser de l'avoir fauché à Jerez, lors de la première course de la saison (lire Moto-Net du 27 mars 2006)...

Au 23ème tour, Rossi mène devant Elias. Edwards et Roberts sont côte à côte. Mais Roberts ayant profité de l'aspiration retarde son freinage et passe 3ème devant le texan ! Tamada est 5ème, Hopkins 6ème, Checa 7ème, Melandri 8ème, Capirossi 9ème, Vermeulen 10ème et De Puniet 11ème. A l'entrée de la chicane, Roberts s'infiltre sous la roue d'Elias qui tente de résister mais en vain !

Au 24ème passage, Rossi, Roberts, Elias et Edwards sont toujours ensemble. Rossi a profité du dépassement de Roberts pour reprendre quelques longueurs d'avance, mais rien de significatif. A la sortie du droite qui précède le gauche rapide, Elias manque de partir en high-side, se récupère et conserve même l'avantage sur Edwards en entrée de ce fameux gauche. Du coup, les deux hommes ont perdu un peu le contact avec Rossi et Roberts.

Au 25ème tour, Rossi a Roberts dans son aspiration. Elias est presque à 1 s et Edwards à 1.2 s. Tamada seul 5ème est à 10.8 s, Hopkins seul 6ème à 19.2 s, Checa seul 7ème à 23.1 s et Melandri seul 8ème à 28.5 s. Derrière, Capirossi, Vermeulen, De Puniet et Hoffmann se battent pour la 9ème place.

Au 26ème passage, Rossi et Roberts n'ont plus que 0.5 s d'avance sur Elias le plus rapide en piste et 0.8 s sur Edwards, lui aussi plus rapide que Rossi et Roberts ! En bout de ligne droite, Roberts passe en tête devant le Docteur ! Elias profite de la manoeuvre pour revenir dans la roue de Rossi et Edwards n'est pas loin ! Roberts prend quelques longueurs d'avance sur Rossi et Elias toujours collé à la roue du septuple champion du monde... Capirossi est doublé par Vermeulen et De Puniet. Dans la partie sinueuse de fin de circuit, Rossi revient au contact de Roberts.

A l'entame du dernier tour, Rossi prend l'aspiration de Roberts et le passe, mais l'américain retarde son freinage et conserve l'avantage... Sauf que pendant ce temps, Elias les met tous les deux d'accord avec un freinage d'outre tombe, tout en glisse, et prend la tête devant Roberts, Rossi et Edwards !

A l'entrée du double droit, Rossi reprend la 2ème place à Roberts ! Elias fait un festival d'entrées en courbe en glisse à grands coups de freinages retardés. A l'entrée de la chicane, Rossi plonge sous la roue d'Elias mais sort large avant de changer d'angle : l'espagnol le repasse à l'extérieur au changement d'angle, Rossi monte sur le vibreur pour passer le droit de la chicane et parvient de justesse à accélérer devant Elias ! Magnifique bagarre ! Roberts ne peut que rester en observateur tandis qu'Edwards semble décrocher légèrement.

A l'entrée de la ligne droite, Rossi entre en tête mais Elias est en pleine accélération juste dans sa roue ! L'espagnol accélère plus tôt que Rossi - un exploit en soi ! -, se porte à sa hauteur et franchit la ligne en tête pour... 2 millièmes de seconde !

Elias, qui n'était jamais monté sur le podium en catégorie reine, obtient sa première victoire obtenue de haute lutte pour 2/1000èmes. Rossi 2ème prend la tête du classement provisoire et Roberts complète le podium en égalant son meilleur résultat de Catalogne. Edwards termine 4ème, Tamada 5ème (son meilleur résultat de la saison), Hopkins 6ème, Checa 7ème (qui égale son meilleur résultat de Laguna Seca pour fêter dignement son 34ème anniversaire !), Melandri 8ème, Vermeulen 9ème, De Puniet 10ème (sa meilleure place de la saison), Hoffmann 11ème, Capirossi 12ème, Ellison 14ème et Gary Mac Coy 15ème pour première sortie de l'Ilmor !

Grand Prix Moto du Portugal 2006 : le tour par tour sur Moto-Net

Au championnat, Rossi (244 points) prend donc la tête provisoire avec 8 points d'avance sur Hayden (236) : seuls ces deux hommes peuvent encore prétendre au titre final. Melandri est 3ème avec 217 points (soit 27 de retard), Capirossi 4ème (209) et Pedrosa 5ème (202). Roberts passe 6ème avec 126 points devant Stoner 7ème (119), Edwards reste 8ème mais se rapproche à 117 points, Hopkins reste 9ème (111) et Elias passe de 13ème à 10ème (106). De Puniet est 17ème avec 37 points et Mac Coy apparaît au classement avec son point !

Côté marques, Honda assure le titre constructeurs avec 344 points devant Yamaha (282), Ducati (223), Suzuki (146), KR211V (126), Kawasaki (100) et Ilmor (1).

Le team Repsol, malgré le résultat blanc dû à l'incroyable bévue de Pedrosa, mène le bal avec 438 points devant Camel Yamaha (361), Fortuna Honda (323), Ducati Marlboro (311) et Suzuki Rizla (209).

Rendez-vous dans deux semaines à Valence pour la dernière épreuve, le 29 octobre ! En 250, Dovizioso qui ne lâche rien aura fort à faire pour prendre 13 points à Lorenzo devant son public, mais Estoril a montré que rien n'était jamais joué en compétition moto : demandez donc à Sébastien Charpentier ce qu'il en pense, lui qui a pris le titre Supersport juste à la dernière course grâce à la faute de Curtain (lire Moto-Net du 9 octobre 2006).

Et que dire du final en MotoGP ? Après cet incroyable événement à Estoril, Pedrosa a, sinon définitivement enlevé toute chance à Hayden, certainement bien entamé son moral avec un Rossi impérial en cette fin de saison...

Une splendide finale en perspective, sachant que Pedrosa lui aussi sera devant son public et que son mental l'empêchera vraisemblablement de penser à une autre position que celle de premier à tout prix... Deux titres espagnols et un italien, ou un tire espagnol, un italien et un américain, ou deux espagnols et un américain ? Encore deux semaines de patience pour la conclusion de ce feuilleton haletant !

Ils s'expliquent...

Toni Elias (1er) : "ce fut une course difficile ! Je suis très nerveux, c'est un moment incroyable pour moi. Ce fut un week-end difficile avec beaucoup de gros problèmes aussi ce matin. J'ai eu de la chance parce que je suis très bien parti aussi parce que Nicky et Pedrosa soient tombés, ainsi que Stoner. Mon team a beaucoup cru en moi. J'ai pensé que ce jour pouvait être un bon jour pour moi, et que je pouvais faire un podium. Après quelques tours, j'ai vu Valentino devant qui était plus ou moins dans le même rythme que moi. J'ai vu que je pouvais même être plus rapide dans certaines parties. C'était une opportunité, j'ai fait de mon mieux et j'ai alors roulé à plus de 100%. Pour moi, c'est un moment incroyable, je n'arrive toujours pas à réaliser : je ne peux toujours pas croire que j'ai gagné cette course ! Peut-être dans quelques heures, mais pour l'instant je n'y crois toujours pas ! Je remercie tout mon team, Fausto Gresini, mes sponsors et tous ceux qui ont cru en moi : merci beaucoup !"

Valentino Rossi (2ème à 2 millièmes) : "je suis vraiment content d'être finalement en tête du championnat, c'est la chose la plus importante pour moi aujourd'hui, même si je suis déçu de ne pas avoir gagné ! Je suis bien parti et au premier virage j'étais premier, même si je me suis tout de suite rendu compte que mon rythme de passage n'était pas aussi rapide qu'hier : il y avait 10 degrés de moins en température et ça nous a posé des problèmes. Quand j'ai vu que j'avais Colin derrière moi, je me suis un peu reposé parce que je savais qu'il m'aurait aidé au maximum de ses possibilités. Il a fait une grande course et je lui dois un grand merci : je suis très déçu qu'il ne soit pas sur le podium avec moi ! La course a été très dure, j'ai dû pousser au maximum à cause de Kenny, de Tony et aussi de Colin qui était très rapide. En entrant dans la dernière chicane, je savais que j'aurais dû sortir devant, mais Toni a été de toute façon un poil plus vite que moi sur la ligne d'arrivée. Tant mieux pour lui et bravo pour sa première victoire, aujourd'hui il a vraiment bien couru ! Maintenant, il y a deux semaines avant la dernière course, pendant lesquelles nous chercherons à nous reposer. Je veux évidemment remercier tout mon team et toutes les personnes impliquées, car je pense qu'aujourd'hui nous avons démontré que chez Yamaha il y a un véritable esprit d'équipe. Moi et Colin sommes heureux de pouvoir courir dans un team comme celui-ci !"

Kenny Roberts Jr (3ème) : "nous avons bien travaillé au Japon, après la course, pour améliorer la moto. J'étais déçu de ma qualification mais j'ai pu faire un bon départ et rouler à un bon rythme, ce qui m'a permis de revenir sur Valentino. Vous savez, je suis resté prudent, parce que j'ai vu tomber Nicky et d'autres et je ne voulais pas être un de ceux qu'on puisse blâmer ! J'étais capable de passer dans le dernier tour, mais j'étais si près que j'ai raté mon comptage des tours et me suis trompé d'un : je pensais que nous étions dans le dernier alors qu'il en restait un ! Mais ce n'est pas grave. En tous cas, depuis le Japon, c'est bon d'être de nouveau compétitif et c'est fun de se battre avec Valentino de nouveau ! Mon objectif était de voir Valentino sur la ligne d'arrivée, c'est-à-dire d'être à moins de 10 secondes de lui ! Nous avons amélioré la moto et les pneus, donc mission accomplie aujourd'hui. J'aurais probablement pu faire mieux, mais on verra ça la prochaine fois ! Il n'y a aucune chance que je refasse la même erreur à Valence... Je remercie le team et mes sponsors car ceci est de bon augure pour la saison prochaine ! Je travaillerai plus fort en essais et la saison devrait être un peu meilleure car nous serons compétitifs pour le championnat".

Nicky Hayden (abandon, 2ème au championnat) : "je ne sais pas quoi dire... Juste que ça fait mal ! Ma moto marchait bien, je me sentais bien, mes pneus étaient bien, j'étais incroyablement à l'aise... J'étais plus rapide, je voulais observer Valentino et je ne peux pas croire ce qui est arrivé ! Je pense que nous aurions dû, avec le team, mettre une stratégie en place... Vous savez, même quand je l'ai passé la première fois (son coéquipier Pedrosa, NLDR), il ne voulait pas céder la position et j'ai dû rester tard sur les freins. De toutes façons, quoi que je puisse dire, ça ne changera rien et ça ne serait pas correct, donc... Vous savez, tout peut arriver en course et ce n'est jamais fini : Valentino aussi peut chuter à Valence ! Nous sommes des professionnels, je fais un travail et je suis sûr qu'en ce moment, Pedrosa se déteste lui-même... Il avait une tête terrible tout à l'heure. Mais je voudrais qu'il réalise ce que ça représente pour moi... Vous savez, il ne s'agit pas d'un truc qu'on peut recommencer dimanche prochain ! Ca peut me coûter le championnat et tout ce que ça peut représenter pour le reste de ma vie ! Je sais que Dani va se sentir mal. Ce n'est pas un pilote dangereux et il n'a pas fait exprès. Il m'a dit que c'était la première fois en six ans qu'il mettait quelqu'un par terre. Quand je me suis retourné après être tombé, j'ai vu que c'était Dani et je ne pouvais pas m'attendre à ça de sa part ! Je pense qu'un pilote qui a gagné trois titres sait ce que ça représente et je ne pouvais pas croire que c'était Dani qui avait fait ça... Regardez ce que Colin a fait en protégeant Rossi : ça, c'est un travail de coéquipier. Vous savez, maintenant, je suis vraiment mal et je vais retourner dans mon camping car... C'est un désastre pour le team, pour moi, mais c'est la course et tout peut arriver. Il est peu probable que Rossi fasse ce type d'erreur, mais nous allons aller à Valence, établir une stratégie de couse et tenter de gagner ! Dani est venu me voir dans mon camping car, il m'a parlé et on s'est serré la main. J'ai prouvé ce week-end que je n'allais pas abandonner sans me battre et même maintenant, je pense que je suis plutôt fort : ce n'était pas l'un de mes circuits favoris, mais j'ai quand même roulé vite. J'étais le plus rapide sur une session, j'ai réussi à partir de la première ligne et j'avais un bon rythme pendant la course. J'ai besoin de l'aide de Dani maintenant, car tout peut encore arriver à Valence donc j'espère que sa main sera rétablie. Je lui ai dit qu'il y avait un moyen de réparer son erreur : si nous terminons premier et deuxième à Valence, le titre de champion du monde reste possible. C'est la course..."

Dani Pedrosa (abandon, 5ème au championnat) : "Que puis-je dire ? J'ai fait une erreur et j'en suis vraiment désolé. C'est la première fois dans ma carrière que je percute un autre pilote. Ca ne m'était jamais arrivé en six ns, que ce soit en essai ou en course, et ça se produit au pire moment. Bien sûr je suis très malheureux et Nicky n'est pas content non plus... Je veux juste m'excuser car j'ai commis une erreur. J'ai demandé pardon à Nicky et je peux comprendre qu'il soit très énervé... J'aimerais pouvoir faire quelque chose pour changer la situation... Je n'ai pas voulu le passer à ce moment Ià. J'ai freiné et ma roue arrière s'est décollée du sol, puis elle est retombée mais j'avais pris un peu de vitesse. Je n'ai pas pu arrêter la moto et je n'avais nulle part où aller. J'ai une fracture du petit doigt, mais j'ai le temps de me remettre d'ici Valence."

Carlos Checa (7ème) : "Le premier virage a été difficile car nous nous sommes touchés avec Vermeulen. Puis j'ai pu remonter plusieurs pilotes, c'était très plaisant et je suis arrivé en vue de Roberts et Elias. Mais j'ai alors perdu un peu de stabilité, ce qui représentait trois ou quatre dixièmes de seconde au tour. Je me suis bagarré avec Tamada et j'ai même fait une incursion hors de la piste ! J'ai alors décidé d'épargner mes pneus jusqu'à l'arrivée et je termine à une belle septième position. Les pneus se sont très bien comportés durant les 20 premiers tours et nous avons aujourd'hui un niveau équivalent à celui de certains concurrents".

Calendrier des Grands Prix Moto 2007

Dates Grand Prix Circuit
10 mars (**) Qatar Doha (Losail)
25 mars Espagne Jerez de la Frontera
22 avril Turquie Istanbul
6 mai Chine Shanghai
20 mai France Le Mans
3 juin Italie Mugello
10 juin Catalunya Catalunya
24 juin Grande-Bretagne Donington Park
30 juin (**) Pays-Bas Assen
15 juillet Allemagne Sachsenring
22 juillet (*) Etats-Unis Laguna Seca
19 août République tchèque Brno
2 septembre San Marino et Riviera di Rimini Misano
16 septembre Portugal Estoril
23 septembre Japon Motegi
14 octobre Australie Phillip Island
21 octobre Malaisie Sepang
4 novembre Valencia Ricardo Tormo - Valencia
* MotoGP uniquement
** Course le samedi

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Jules. Je n'ai pas honte d'être français. D'ailleurs je la garde cette nationalité. Elle me va car il y a bien plus pire de par le monde. Ce n'est pas l'être Français qui me gène. C'est l'ultra nationalisme qui me fait peur. Le gargarisme. Les hymnes nationaux, les compteurs de médailles par pays, la reconnaissance via et par la patrie avec sa valeur d'exemple pour ceux qui ne peuvent rien, ne savent rien, ne touchent rien. Nous quoi ! Mais je m'en bats d'être Français, d'ailleurs je n’ai pas choisi mais en un certain sens, j'ai de la chance par rapport à d'autres ... En tant qu'être humain de quelque nationalité qu'il soit je m'exprime. Librement. Si ca te gonfle passe à un autre post. T'es libre aussi d'écouter ce que tu veux entendre. Maintenant être français ne veut pas dire de ne pas être critique. C'est d'ailleurs souvent à ça qu'on les reconnaît ! Et c’est tant mieux. L'esprit critique, je ne vais pas l'abandonner parce que certains pensent que c'est antipatriotique non ? Au contraire .... Reconnaitre une part de ce qu'on est c'est aussi s'ouvrir sur les autres. Mettre en avant des comportements négatifs est beaucoup plus difficile et fait avancer plus les esprits que de ne faire ressortir que le parfait exemple du Français (reconnu dans le monde .... - le sien ? - qui a sauvé la terre - la notre ? - de tous les désastres, etc. etc. ...) qu'on entend à longueur de journée dans les médias aves ses images d’Epinal. Les nationalités je m'en fous. Les personnes, j'aime. Les formes politiques des Etats, je surveille. Et la moto est ma passion. Là aussi comme dans d'autres activités, je (JE) trouve que parfois des idées sur-patriotiques sont avancées dans plein de domaines. Des arguments pro-français vus par la lorgnette de la Gaule sont exposés à la face du monde. J'ai parfois l'impression que tout français en attend une reconnaissance parce qu’il est. Comme un dû. Qu'il lui suffit d’agiter le drapeau tricolore pour que, QUE des bonnes choses arrivent et qu'on NOUS aime. Non, pas d'accord. Je n’aime pas ça et je le dis. Et en bon chieur (voire même Franchouillard pourquoi pas), je dis même le contraire. Je dis que l’être français a les mêmes caractéristiques que tous les autres êtres humains. Avec les mêmes devoirs et les mêmes droits. Sinon c’est la porte ouverte au sectarisme, au racisme, aux règles par différence. Ceci étant ce n’est pas qu’une caractéristique franco-française. Dans d’autres pays cela se retrouve avec plus ou moins d’apparence. Bref, le discours par rapport à ma passion : Une moto est bonne ou mauvaise, peu importe d'où elle vient, elle me plait ou pas peu importe qui la fabrique et ses origines ... Un pilote aussi. … Et un simple être humain ? Ben, pareil ! C’est politique ça … ? Amitiés
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Il paraît que l'année prochaine Rossi roulera sur un prototype Yamaha monocylindre en 600 cm3 chaussé en pneus coréens Hancook pour compenser sa supériorité et pour que les fans de motoGp français qui en ont marre de le voir gagner continuent de regarder les GP ! J'vous jure : qu'est-ce-qu'on peut lire comme conneries !
Bestof: 
1
Lectures: 
0
D'ailleurs il paraît que pour le péquin de base, du bord de la piste, il est quasiment impossible de déterminer à l'oeil nu quel pilote va plus vite que l'autre ! Il paraît qu'à l'oeil nu le meilleur moyen de se rendre compte de qui va le plus vite, c'est de se mettre sur un pied, de fermer un oeil, de sautiller sur place et par un effet d'optique physiquement absolument inexpliquable le pilote le plus rapide vous apparaîtra en jaune avec un 46 sur le carénage !!!!!! Etonnant, non ! Pas taper : Je plaisante ...........
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je vous trouve dur à propos de Pédrosa. Certes les conséquences sont semble t-il désastreuses mais ... l'intention n'était pas de bouté Hayden. A mon sens il arrive trop vite sur l'intérieur et mord sur le vibreur plein angle. Il perd l'avant et sa bécane percute Hayden. Les HRC boys avant le strike était là. Qui dit que Pédro n'aurait pas taquiné, énervé le Rossi ... le pousser ... à la faute. Ce n'était que le début de course. Il pouvait, pensait-il pouvoir s'intercaler entre eux au bénéfice d'Hayden plus tard ... Donc ok, pas de bol sur ce coup certes sévère pour le HRC mais ils marchaient bien tous les deux et la fin de course aurait pu leur sourire (cf. Elias, Roberts et le V5) s'ils avaient mis TOUS LES DEUX la pression sur Rossi. Peut-être qu'à ce moment là de la course Pédro pensait pouvoir "marquer" Rossi à la culotte ... à la combine quoi ! Il était vite et sans doute l'objectif était de ne pas laisser partir Rossi. Après : fait de course ... pour une fois cette saison en faveur de Rossi mais qui n'a pas pleinement profité de l'occasion ... S'en mordra t-il les gants ? Ce n’est pas fini les gars ... le suspense durera encore quelques tours à ne pas manquer.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Toutes les informations sur la nouvelle BMW R 18

BMW dévoile tous les détails de sa nouvelle moto R18, qui réinvestit avec style la catégorie custom. Propulsée par un énorme bicylindre de 1802 cc refroidi par air, cette nouveauté 2020 se décline également en version bobber et chopper par le biais d'accessoires. Présentation.
Essai vidéo de la Kawasaki Z H2

En plus de notre essai complet de la nouvelle Kawasaki Z H2, voici notre vidéo de ce nouveau maxi roadster maxi gonflé testé à Las Vegas.
Comment aider son prochain pendant le confinement avec la Mutuelle des Motards

Pour faciliter le confinement lié au coronavirus, la Mutuelle des Motards lance la plateforme Solidarité Motarde Covid 19 qui regroupe sur Facebook les initiatives d'entraide proposées par les motards, motocistes, fabricants, particuliers ou professionnels. Explications... et précautions à prendre.
KTM rappelle les 790 Adventure et 790 Adventure R

KTM rappelle les 790 Adventure 2019 et 2020 pour remplacer la durite de frein qui relie l'étrier de frein arrière et le modulateur ABS, en raison d'une éventuelle non conformité des matériaux utilisés. Explications.
Le préparateur Riccardo Pierobon (Ducati) s'est éteint

Basé à Borgo Panigale comme Ducati, le préparateur Pierobon pleure son fondateur Riccardo, décédé avant-hier à l'âge de 85 ans. L'artisan - l'artiste ! - apprécié notamment pour ses cadres treillis avait confié les rênes de son entreprise à son fils Massimo, mais soudait toujours...
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en mars 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en mars 2020, lourdement impacté par le coronavirus et le confinement entamé le 17 de ce mois. Découvrez néanmoins nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Le Mondial de la Moto de Paris 2020 est annulé à cause du Covid-19

Le promoteur du Mondial de l'Auto et de la Moto annonce qu'il ne pourra pas maintenir le salon parisien prévu du 1er au 11 octobre 2020 Porte de Versailles en raison de la pandémie de coronavirus. AMC Promotion ne désespère pas de pouvoir maintenir les événements prévus en extérieur... Explications.
Salon de Paris 2 commentaires
Les Grands Prix d'Italie et de Catalogne Moto GP 2020 reportés à une date inconnue

La série noire se poursuit pour le championnat du monde moto qui n'a toujours pas démarré en MotoGP : le Grand Prix d'Italie et le Grand Prix de Catalogne, prévus respectivement prévu le 31 mai et le 7 juin, sont à leur tour "reportés" à une date inconnue... La saison 2020 aura-t-elle lieu ?
GP de Catalogne 1 commentaire
Le Grand Prix de France Moto GP 2020 reporté à une date inconnue

On le redoutait de plus en plus jour après jour sans vouloir y croire, mais c'est désormais officiel : le GP de France MotoGP, prévu du 15 au 17 mai au Mans (72), est reporté à une date inconnue en raison de la pandémie de Covid-19. Explications.
GP de France 22 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande (reporté en octobre)
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques (reporté en novembre)
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine (reporté en novembre)
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne (reporté sine die)
GP de France moto 17 mai : GP de France (reporté sine die)
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie (reporté sine die)
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne (reporté sine die)
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón (avancé au 27 septembre)
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence (reporté au 29 novembre)

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...