• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2008 - MISANO
Paris, le 1er septembre 2008

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Rossi et Stoner arrivent en Italie avec la ferme intention de s'expliquer en tête de course : l'italien doit impérativement briller devant les siens pour conforter son avance et battre les records, mais l'australien apparaît encore une fois ultra rapide !

Imprimer

Pour la deuxième fois de l'histoire des MotoGP, le Continental Circus pose ses valises à Misano pour le GP de San Marin : Valentino Rossi y court à domicile, puisque Tavullia, le village où il habite, se situe à moins de quinze kilomètres du tracé.

Zoom sur ...

La pression de Rossi : "c'est quelque chose de spécial d'être ici parce que je suis juste à côté de chez moi et ça ajoute bien sûr un peu de pression. On me demande beaucoup plus de billets pour Misano que l'an dernier, sûrement parce que ma position au championnat est bien meilleure actuellement !", souligne avec humour le Doctor.

Elu maire d'une journée de Tavullia, Vale doit donner la réplique à Stoner et tenter d'égaler le record de victoires en catégories reine (68) du grand Giacomo Agostini ! En outre, si un italien ne s'impose pas en 125 ou en 250, le n°46 pourrait signer le 700ème succès italien toutes catégories confondues ! Dès le vendredi, le pilote Yamaha signe des chronos extrêmement rapides, mais comme souvent depuis quelques GP, Stoner survole littéralement les séances et colle entre 0,2 et 0,4 seconde à ses rivaux...

A noter le beau retour en forme des Michelin, avec l'excellent chrono de Colin Edwards et Randy de Puniet qui se hissent premiers représentants de la marque devant Chris Vermeulen et Jorge Lorenzo. Le convalescent Nicky Hayden semble avoir du mal à piloter et marche avec une canne : s'il participera à la séance qualificative du samedi, l'américain déclarera hélas forfait le jour de la course. Convalescent lui aussi et perturbé par des soucis matrimoniaux, John Hopkins ne participera pas à la journée d'essais.

Zoom sur ...

L'incroyable passage de Pedrosa chez Bridgestone ! Pressenti depuis plusieurs courses, le divorce entre Michelin et le HRC fut consommé dimanche : après 24 ans de collaboration et 14 titres mondiaux, le plus grand service course de la catégorie a choisi de quitter Michelin en cours de saison et d'autoriser Pedrosa a courir en Bridgestone dès le GP d'Indianapolis ! "Je remercie Michelin et Honda de leur compréhension mutuelle qui tient pleinement compte de mes demandes personnelles. J’ai pleinement conscience d’avoir eu des propos négatifs excessifs envers les pneumatiques Michelin alors que Michelin m’a permis de faire un début de saison exceptionnel", a commenté Pedrosa qui fera désormais box séparé avec Hayden.

Le lendemain, le champion du monde en titre donne tout pour arracher sa septième pole consécutive malgré un scaphoïde fracturé : la bataille entre lui et Rossi est arbitrée par le revenant Jorge Lorenzo, qui parvient à descendre sous la barre des 1'34 ! Pedrosa apparaît beaucoup plus loin au classement et malgré un sursaut en fond de séance, l'espagnol ne signe que le sixième temps : l'ambiance n'est pas au beau fixe au sein du HRC avec le deuxième forfait d'Hayden et les constantes récrimination de Pedrosa au sujet des pneus... De guerre lasse, les pontes du HRC cèdent finalement aux exigences de leur pilote leader dimanche après la course (lire encadré).

Stoner s'élance finalement de la pole position, malgré les efforts de Rossi qui s'est légèrement raté dans son dernier tour qualif. Déçu de ne pas signer la pole, l'italien précède son coéquipier et le français Randy de Puniet ! Toni Elias et Pedrosa complètent la deuxième ligne devant Chris Vermeulen, Shinya Nakano et James Toseland.

La course !

Départ : Casey Stoner réalise le meilleur envol devant Dani Pedrosa, Valentino Rossi, Randy de Puniet, Jorge Lorenzo et Andrea Dovizioso. Rossi se fait une grosse chaleur à la remise des gaz en sortie d'un gauche : le Doctor semble fébrile devant son public ! Toni Elias remonte ses adversaires comme une flèche et talonne désormais Lorenzo qui suit Randy de Puniet.

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Randy perd deux places coup sur coup en élargissant dans un virage : Lorenzo et Elias s'infiltrent aussitôt ! Pendant que Rossi revient facilement sur Pedrosa, Casey Stoner se forge une avance incroyable de plus d'une seconde ! Tout comme durant les essais, l'australien veut montrer à tous qu'il est le plus rapide en piste et pour l'instant, ça ne fait aucun doute ! Dans le dernier virage avant la ligne, Randy de Puniet perd le contrôle de sa RCV et termine dans le bac à graviers... Triste issue pour le français qui semble en outre souffrir le martyr.

2ème tour : Casey Stoner possède déjà 1,7 seconde d'avance sur un Dani Pedrosa en pleine bagarre avec le local de l'épreuve : Valentino Rossi ! Le public est debout à chaque passage de la star, attendant avec impatience que l'enfant chéri du pays trouve la faille sur le pilote HRC pour ensuite partir aux trousses de Stoner !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Et Vale en donne pour leur argent à ses fans : sortant d'un droit collé à l'extérieur de Pedrosa, la Yamaha n°46 plonge à la corde au gauche suivant juste devant les roues de l'espagnol ! Coriace, celui-ci résiste en sortie de courbe et au freinage suivant, mais le n°2 doit finalement s'incliner : en quelques enchaînements, la Yamaha de son rival a déjà pris une avance considérable, démontrant un rythme définitivement supérieur de la part de Rossi.

3ème tour : L'australien le plus rapide du monde possède près de trois secondes d'avance sur son rival italien qui a perdu beaucoup de temps en se battant contre Pedrosa, qui se retrouve sous la menace directe de l'autre Yamaha officielle, à nouveau superbement menée par Jorge Lorenzo ! Discrètement, l'auteur de la seconde place à Brno revient sur ses compatriotes et l'on sent Toni Elias très à l'aise sur la Ducati Alice.

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Derrière les cinq hommes de tête, Shinya Nakano tente de démontrer toute la justesse du choix du HRC : pour autant, le japonais ne semble pas aussi véloce avec sa RCV usine qu'en République tchèque. Andrea Dovizioso et James Toseland sont en lutte pour la septième place devant Sylvain Guintoli, Loris Capirossi et Anthony West. Sur son circuit, le san marnais Alex de Angelis part au tapis et ne peut pas repartir... Rossi sort très large d'un droit rapide et termine sa trajectoire sur le gazon synthétique : chaud !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

4ème et 5ème tours : Stoner conserve un avantage de plus de trois secondes sur Rossi qui donne pourtant le maximum pour revenir ! Sa petite erreur quelques virages plus tôt lui ayant fait perdre de précieux dixièmes, le Docteur va devoir trouver un remède choc pour revenir sur son rival !

Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo sont toujours en lice pour la troisième place du podium, sous les yeux gourmands de Toni Elias. Un peu plus loin, Nakano précède Dovizioso et Toseland qui ne se quittent pas d'une semelle ! Entre ces deux redoutables pilotes, la bataille s'annonce torride ! Et bizarrement, alors que les Yamaha ont l'air en grande forme ce week-end, Colin Edwards ferme la marche de ce Grand Prix derrière Hopkins et Melandri...

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Valentino Rossi réalise le meilleur tour en course et reprend trois dixièmes à Casey Stoner. Comme lors des Grands Prix précédents, l'italien ne lâche pas l'affaire pour montrer à l'australien que malgré l'écart qui les sépare, il est parfaitement capable de tourner aussi vite que lui. Pendant ce temps, Jorge Lorenzo prépare une attaque sur son rival : se décalant à l'intérieur aux abords d'un gauche rapide, le majorquin freine plus tard que Pedrosa et dépose le pilote HRC qui ne peut répliquer !

Hélas pour Pedrosa, Elias le dépasse à son tour à l'entrée d'un enchaînement de courbes rapides tandis que Rossi continue son forcing sur Stoner : l'italien a repris près d'une demi seconde sur le leader, qui réagit aussitôt et hausse le rythme pour tenter de se débarrasser définitivement de son poursuivant en essayant de lui faire comprendre qu'il est le plus rapide... Dovizioso et Toseland ont fait la jonction avec Nakano et il est clair que l'italien va tenter rapidement de dépasser le japonais !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

6ème tour : Casey Stoner mène toujours cette course devant Rossi qui se bat à distance pour mettre la pression à son adversaire, Lorenzo, Elias, Pedrosa, Nakano, Dovizioso, Toseland, Capirossi, Guintoli et Vermeulen.

Comme au tour précédent, Valentino Rossi claque le meilleur tour avec un incroyable 1'34.9 ! Si l'italien n'a presque rien repris sur son rival, celui-ci s'agace certainement de voir l'obstination du n°46 et la Ducati part en légère glisse de l'arrière à la sortie d'un droit...

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

7ème et 8ème tours : Pour autant, Stoner possède encore trois secondes d'avance sur son adversaire et la jonction est loin d'être faite ! Mais le n°1 veut faire honneur à sa couronne en terrassant son rival sur ses terres : haussant une ultime fois le ton pour saper le moral de Rossi, Stoner part à la faute pour la troisième fois d'affilée ! Et contrairement à Laguna Seca - où il avait miraculeusement pu repartir et terminer deuxième -, Stoner est contraint à l'abandon exactement comme en République tchèque quinze jours plus tôt...

Valentino Rossi est donc désormais potentiellement vainqueur de "son" Grand Prix, le seul qui lui ait échappé dans les rendez-vous du championnat ! Statistiquement, le Docteur signerait sa 35ème victoire avec Yamaha - soit deux de plus qu'avec Honda -, mais surtout sa 68ème en catégorie reine, soit autant que l'immense champion Giacomo Agostini !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

9ème,10ème et 11ème tours : Valentino Rossi précède maintenant son coéquipier Jorge Lorenzo de 2,6 secondes devant Toni Elias, Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso et James Toseland qui passe Shinya Nakano au freinage de la ligne droite des stands ! Les Suzuki Boys sont roues dans roue et l'expérimenté Capirossi contient son coéquipier.

Dans le stand Ducati, le malheureux Casey Stoner explique à son équipe et aux ingénieurs Bridgestone les circonstances de sa chute : si tout le monde l'écoute avec attention, la déception se lit toutefois sur les visages, car en cas de victoire de Rossi, l'australien accusera un retard de 75 points sur son rival à cinq courses de la fin du championnat... Pire encore : si l'australien ne se ressaisit pas rapidement, Pedrosa pourrait venir le taxer au général !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

12ème et 13ème tours : Valentino Rossi bétonne tranquillement devant Jorge Lorenzo, Toni Elias et Dani Pedrosa. Dovizioso et Toseland précèdent toujours Nakano qui se trouve maintenant sous la menace de Vermeulen, progressivement revenu au contact. Capirossi et Guintoli suivent à distance devant Melandri, Colin Edwards et les deux pilotes Kawasaki. Superbe intérieur de Chris Vermeulen sur la RCV de Nakano : l'australien se faufile avec aisance devant le japonais à la suite d'un gauche rapide.

Facile, Rossi colle une demi seconde à Lorenzo et porte son avance à 3,4 secondes en tournant en un "petit" 1'35.4, soit cinq dixièmes moins vite que son record du tour effectué lors de sa remontée sur Stoner ! Le message est clair pour Lorenzo, qui doit avoir compris l'impossibilité de revenir sur son illustre coéquipier.

14ème tour : Dani Pedrosa tente un ultime sursaut d'orgueil et tourne désormais plus vite qu'Elias. Sylvain Guintoli se retrouve sous la menace de Marco Melandri pour les bénéfices de la dixième place. Blessé et contrarié dans sa vie privée, John Hopkins ne met pas beaucoup de coeur à l'ouvrage et apparaît en dernière position depuis quelques tours. Heureusement pour lui, le forfait d'Hayden et les chutes de Randy de Puniet, d'Alex de Angelis et de Casey Stoner lui permettront d'empocher quoi qu'il advienne les points de la quatorzième place !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

15ème et 16ème tours : Valentino Rossi vole vers un nouveau succès et déjà, les tribunes ne cachent pas leur joie à treize tours de l'arrivée ! Concentré, le Doc ne relâche pas son effort et gère - aisément - son avance sur Lorenzo, Elias et Pedrosa revenu au contact de son compatriote !

Le petit Asimo cherche d'ailleurs la faille sur Elias, mais celui-ci se démène superbement et réplique à toutes les attaques ! Ceci dit, les performances de Pedrosa et de Lorenzo doivent rendre le sourire à Michelin qui place actuellement deux de ses motos dans le top 5 ! Pour autant, cela ne suffira visiblement pas au pilote HRC qui annoncera conjointement avec Michelin et le HRC, après la course, son passage chez Bridgestone.

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

17ème, 18ème et 19ème tours : Rossi se faufile vers son deuxième triplé de la saison devant Lorenzo, Elias, Pedrosa qui tourne désormais plus vite que Lorenzo et Elias, Dovizioso, Toseland, Vermeulen, Capirossi et Nakano.

La lutte entre Dovizioso et Toseland perdure : l'anglais s'accroche superbement aux échappements de la RCV client de son adversaire et réalise de ce fait une course intéressante. Marco Melandri dépasse Sylvain Guintoli lors d'un changement d'angle. Les deux pilotes Ducati reviennent fort sur Nakano qui semble en perdition depuis quelques tours, tandis que Toseland passe Dovizioso par l'intérieur.

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

20ème et 21ème tours : Rossi continue d'accroître son écart avec son coéquipier et l'idole de la foule possède désormais plus de trois secondes d'avance sur ses rivaux ! Pedrosa est toujours en lutte avec Elias, pendant que Toseland et Dovizioso s'arsouillent sous les yeux de Vermeulen. Loris Capirossi est légèrement derrière.

Les trois pilotes se battent comme des lions et Chris Vermeulen réalise l'intérieur sur Dovizioso lors d'un changement d'angle à la première chicane. Belle manoeuvre pour le pilote qui a pris son 50ème départ en MotoGP !

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

22ème et 23ème tours : Vermeulen est passé devant Toseland qui semble ralentir : l'anglais se retrouve sous la menace de Dovizioso et de Capirossi. Guintoli est passé devant Nakano, juste devant Edwards. Capirossi est revenu au contact des trois pilotes qui le précèdent et l'on sent que le n°65 prépare sa fin de course...

24ème, 25ème et 26ème tours : Pedrosa a baissé de rythme, alors que Lorenzo réalise son meilleur chrono. Pour autant, l'espagnol a toujours plus de trois secondes de retard sur Rossi. Elias ne cède pas sous la menace de Pedrosa à quatre tours de la fin. Le pilote HRC doit bouillonner sous son casque, puisqu'il est le dernier espagnol du groupe de tête !

Toute la foule retient son souffle alors que Lorenzo revient petit à petit sur Rossi qui semble gérer : panneauté par son équipe, Vale recolle illico une demi seconde à son coéquipier ! Toni Elias se dirige vers son cinquième podium de sa carrière, précédant le pilote du HRC qui semble avoir lâché prise. Vermeulen suit devant Toseland, Dovizioso et Capirossi.

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Dernier tour : Rossi entame la dernière boucle devant Lorenzo, Elias, Pedrosa, Vermeulen et Toseland qui se bat contre Dovizioso et Capirossi : la bataille est âpre ! Capi passe les deux pilotes coup sur coup, mais le n°52 repasse in extremis à la faveur d'un écart de Capirex ! Valentino Rossi passe la ligne d'arrivée en wheeling, suivi par Lorenzo, Elias, Pedrosa, Vermeulen, Toseland, Capirossi, Dovizioso, Melandri, Edwards, Guintoli, Nakano, West et Hopkins.

Le Grand Prix de San Marin MotoGP tour par tour

Valentino Rossi égale donc le record d'Agostini et s'empare de la 700ème victoire italienne en GP sous les clameurs d'un public déchaîné ! Par là même, le plus célèbre pilote du monde conforte son avance sur Stoner et possède l'incroyable avance de 75 points sur l'australien !

Pedrosa ne réalise pas une opération exceptionnelle avec sa quatrième place : si la chute de Stoner lui permet de revenir à deux points de l'australien, l'espagnol possède maintenant 77 points de retard sur Rossi et son passage immédiat chez Bridgestone ne saurait suffire à combler ce retard abyssal...

Jorge Lorenzo n'est plus qu'à 45 points de Dani Pedrosa et possède 22 points d'avance sur Andrea Dovizioso. Enfin, Chris Vermeulen est désormais sixième du général avec deux points d'avance sur Colin Edwards qui continue à perdre du terrain. Sylvain Guintoli est 15ème, devançant de sept points Randy de Puniet.

Ils s'expliquent :

Valentino Rossi (1er) : "Je suis très heureux, pourtant je me sentais très nerveux car c'était une course très spéciale devant tous mes amis et ma famille ! C'était vraiment difficile de garder ma concentration, j'avais beaucoup de pression, d'autant plus que le week-end avait mal commencé. On a buté sur les réglages et on a eu d'entrée un gros problème de moteur... Il a fallu tout recommencer pour arriver à ce résultat, même si j'ai senti que notre rythme de course était moins rapide que prévu. J'ai perdu du temps avec Pedrosa mais j'ai tout de même réussi à atteindre l'objectif de rouler en 1'34" pendant une bonne partie de la course. Quand Casey est parti, je ne me suis pas affolé et j'ai bien vu que je tenais son rythme. Au championnat, j'ai 75 points d'avance donc c'est vraiment bien. Aujourd'hui, c'était un peu comme si j'étais au Mugello".

Jorge Lorenzo (2ème) : "Après quatre mois, j'ai enfin retrouvé la route du podium ! Je voulais vraiment gagner cette course, mais Valentino était vraiment trop rapide. J'ai finalement préféré garder ma place mais surtout reprendre confiance. Je suis content pour Yamaha et pour toute l'équipe".

Toni Elias (3ème) : "Je suis content d'être de retour sur le podium. Les conditions étaient difficiles et je m'en suis assez bien sorti. C'est aussi la première fois que j'ai un bon résultat sur ce circuit avec ce deuxième podium de suite. Après Laguna Seca, les choses ont radicalement changé. Au fur et à mesure, j'ai eu un meilleur feeling avec la machine et j'espère que ça va continuer jusqu'à la fin de la saison ! Je sais que ce n'est pas facile de se battre à chaque Grand Prix pour un podium. Je me suis beaucoup amusé sur ce circuit avec tous ces virages, ces freinages et ces réaccélérations. J'ai bien essayé de suivre Lorenzo mais j'ai fait quelques erreurs, alors j'ai tenu ma place tout en faisant attention".

Sylvain Guintoli (11ème) : "Nous avons eu beaucoup de difficultés. J'ai attaqué mais rien n'a changé. Il faudra que je regarde pourquoi en analysant les données. Je voudrais vraiment avoir un bon résultat pour remercier mon équipe qui a travaillé dur cette année"...

Casey Stoner (chute) : "C'est très décevant de finir comme ça, car on était vraiment très performants lors des essais... Nous avons pris la décision de partir avec le train de pneus course sur un tour pour le préparer. Cependant, j'ai senti très vite que le grip n'était pas aussi bon que je ne l'espérais. Après quelques tours, les choses se sont pourtant améliorées, mais c'est comme ça... C'est vraiment dommage car tout marchait bien : la machine, les pneus, les suspensions. Cela me donne bon espoir pour l'année prochaine. Pour ma blessure, c'est dommage qu'elle se soit réveillée à ce moment là et je pense qu'il faudra l'opérer à la fin de la saison".

Randy de Puniet (chute) : "Je suis très déçu pour moi et l'équipe. Ce fut très positif tout le week-end et la quatrième position sur la grille était une bonne occasion de se montrer. J'ai pris un bon départ, mais j'ai perdu l'arrière dans le dernier virage après avoir élargi ma trajectoire. Mon bras droit me fait un peu mal, mais ça ira pour le test de demain".

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bravo Rossi ! Certes il a eu de la chance et le spectacle attendu n'aura pas été au rendez-vous. Reste qu'il n'a rien laché et on sent bien qu'il cravachait pour rester au contact de Stoner. Ce dernier l'a t-il senti ? A-t-il, du coup, pris un peu trop de risques ? On ne le saura jamais ! Reste une belle victoire du Doctor. Pedrosa décevant...comme d'habitude. il pleure sur ses pneus à Misano : comment a fait Lorenzo pour arracher une splendide deuxième position ? La seule tactique de Pedrosa est celle qui coute si cher (le titre ?) à Stoner : vouloir tuer la course en quelques tours et refuser le combat. Quand à Randy : il n'y a vraiment rien à dire...je suis extrêmement déçu et reste sourd à ses excuses...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 1 commentaire
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Voxan repousse d'un an sa tentative de record du monde en moto électrique

L'ancien constructeur de motos françaises Voxan, réorienté vers la mobilité électrique depuis son rachat par Venturi en 2010, dévoile une version avancée de son prototype Wattman avec lequel Max Biaggi tentera de dépasser les 330 km/h en juillet 2021, un an après l'échéance initiale. Un nouveau retard dans l'épopée Voxan...  Explications.
Nouvelles fonctionnalités pour l'assistant à la conduite Coyote

Les boîtiers et l'application Coyote évoluent à l'approche des chassés-croisés de l'été : signalement des personnels autoroutiers, mise à jour des routes repassées à 90 km/h et nouvelles alertes de virages dangereux. Le leader européen des systèmes connectés d'aide à la conduite déploie également son propre assistant vocal... Explications.
Radars 1 commentaire
BMW lance le premier régulateur de vitesse adaptatif pour motos

Très apprécié des utilisateurs de motos routières, le régulateur de vitesse intègre une nouvelle fonction : il s'adapte désormais à la vitesse du véhicule qui les précède ! Annoncé dès 2018 par KTM, le dispositif ACC développé par Bosch est finalement lancé en premier par BMW.
R&D
Andrea Dovizioso se casse la clavicule pendant une course de motocross...

Andrea Doviziosio s'est fracturé la clavicule gauche lors de la manche d'ouverture d'un championnat régional italien de motocross sur le circuit de Monte Coralli de Faneza. Le pilote officiel Ducati s'est immédiatement fait opérer à Modène, en espérant éviter les complications pour le démarrage de la saison MotoGP... Explications.
Tout-terrain 1 commentaire
L'expérimentation des 80 km/h peut-elle prendre fin ?

Nous sommes le 1er juillet 2020, soit exactement deux ans après le début de "l'expérimentation" du 80 km/h sur les routes. Cette limitation de vitesse - qui a coûté de nombreux points et encore plus d'euros à tous ceux qui ne conduisent pas le nez rivé sur le compteur mais le regard loin devant ! - a-t-elle porté ses fruits en termes de mortalité routière ? Pas sûr...
Radars 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande (reporté en octobre)
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques (reporté en novembre)
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine (reporté en novembre)
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne (reporté sine die)
GP de France moto 17 mai : GP de France (reporté sine die)
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie (reporté sine die)
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne (reporté sine die)
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne (annulé)
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas (annulé)
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande (annulé)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón (avancé au 27 septembre)
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence (reporté au 29 novembre)

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...