• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
JEREZ DE LA FRONTERA
Paris, le 11 avril 2005

Le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Le Grand Prix d'Espagne tour par tour

C'est reparti pour un tour... par tour ! Comme l'an dernier, le tour par tour de Moto-Net revient en détail sur le Grand Prix de la veille. Première manche : le Grand Prix d'Espagne sur le circuit de Jerez de la Frontera, en Andalousie...

Imprimer

Le premier Grand Prix de la saison, qui s'est tenu hier à Jerez de la Frontera, en Andalousie, avait tout pour réserver quelques surprises. En 125, les ténors habituels ont dû laisser la place aux jeunes loups du fait du nouveau règlement limitant l'âge.

Un peu moins de suspens en 250, où les deux meilleurs de la catégorie, Pedrosa et Porto, sont attendus aux avant-postes. Mais Randy de Puniet allait devoir porter haut les couleurs tricolores, les autres français n'ayant pas de motos officielles ou, comme Arnaud Vincent et sa toute nouvelle Fantic, n'ayant pratiquement aucune chance de jouer les podiums.

Enfin, en catégorie reine, même si tout le monde sait que Rossi a toutes ses chances, la concurrence s'avère encore plus rude cette année, Honda ayant mis beaucoup de moyens pour tenter d'effacer le camouflet subi en 2004, et les autres, Ducati, Suzuki et Kawasaki, progressant et se rapprochant des meilleurs chronos. Côtés pilotes, la nouvelle garde, avec les Melandri, Hayden, Hopkins, Nakano, montrent le bout de leur carénage aux anciens comme Gibernau, Capirossi et consorts.

De son côté, Max Biaggi reste la grande inconnue de la saison : auteur de bons essais hivernaux, il semble peiner à régler sa machine pour Jerez, au point de donner des doutes importants sur sa capacité à figurer de façon honorable lors de ce premier Grand Prix 2005.

L'autre changement de règlement impose une moindre quantité d'essence et en cas de pluie, il n'y aura plus d'arrêt de course en MotoGP (lire Moto-Net du 30 mars 2004). Bref, le spectacle promet ! D'autant que la météo, elle aussi, fait des caprices : pas de pluie en vue, mais un vent assez fort qui perturbe les motos sur l'angle aux moments les plus critiques, et qui ramène énormément de poussière sur la piste. De quoi faire prendre des risques hors de la trajectoire idéale, et donc compliquer la tâche pour les dépassements !

Catégorie 125 cc

La plupart des pilotes ont fait leur meilleur temps lors de la première journée qualificative de vendredi. C'est Simoncelli qui fait la pole en étant le seul à descendre sous 1'47". Pasini, Luthi et lai l'accompagnent sur la première ligne. Au deuxième rang on trouve Kallio, Talmacsi, Faubel et De Rosa, le rookie qui fait là son deuxième GP ! Zanetti, Koyama, Poggiali - revenu en 125 après ses piètres résultats avec l'Aprilia 250 officielle l'an dernier (lire notre Dossier spécial Grand Prix 2004) - et Pesek forment le troisième rang. Mike Di Meglio partira de la 4ème ligne avec le 16ème temps tandis qu'Alexis Masbou a réalisé le 28ème temps des 39 qualifiés.

Au warm-up, avec un fond de l'air très frais qui complique la tâche puisqu'on prévoit une température plus élevée d'une dizaine de degrés en fin de matinée, c'est à nouveau Simoncelli qui se montre le plus rapide devant Pasini, Poggiali, Faubel, Talmacsi, Luthi, Carchano, Simon, Kallio, Olive, Lai, Hernandez, Nieto, De Rosa et Pesek. Di Meglio, lui, réalise le 21ème chrono du matin.

Départ. Sur les deux KTM, Talmagsi et Kallio surgissent de la deuxième ligne et entrent au premier virage en tête ! Suivent Pasini, Lai, Faubel, Simoncelli,Luthi, Simon et Nieto. Bautista chute dès le premier virage, repart bon dernier puis abandonne. Pasini passe 2ème dès le deuxième freinage, puis prend la tête au 3ème ! Luthi, lui, passe dans le même temps Simoncelli, Faubel et Pasini, Lai prenant la 4ème position. Luthi passe 4ème devant Lai et Faubel 6ème devant Simoncelli, Simon et Nieto. Pirro, Bonache et Zzanetti ne finiront pas le premier tour !

Au premier passage, Pasini a pris une longueur d'avance sur Talmacsi, Kallio, Luthi, Lai, Faubel, Simoncellli, Simon, Nieto, Espargaro, Koyama, Poggiali, Di Meglio, Masbou, Gadea, Pesel, Hernandez et Garchano. Luthi passe 3ème au freinage en bout de ligne droite. Derrière Nieto, Espargaro et Koyama sont décrochés de trois à quatre longueurs. Les poursuivants, les deux français juste derrière lui, sont emmenés par Poggiali. Luthi continue sa remontée et passe 2ème devant Kallio, Lai passant 4ème devant Talmacsi au même instant. Luthi recolle immédiatement Pasini, Lai passe Talmacsi en 3ème position. Au 2ème tour, Lai ayant fait le meilleur chrono, Pasini passe trop large en bout de ligne droite et voit Luthi et Lai le passer immédiatement ! Faubel passe 5ème devant Kallio. Lai passe en tête devant Luthi, Simoncelli revient 6ème. Luthi reprend la tête à lai.

Au 3ème passage, Luthi mène devant Lai, Kallio, Pasini, Simoncelli, Talmacsi, Faubel et Nieto. Di Meglio est 14ème. Simoncelli passe 4ème devant Pasini. De Rosa part à la faute. Luthi s'envole et prend plusieurs longueurs d'avance, passant avec le meilleur tour en course au 4ème tour devant Lai, Kallio, Simoncelli, Nieto, Pasini, Talmacsi et Simon. Le vent se lève à nouveau sur le circuit et ramène des nuages de poussière au-dessus de la piste. Luthi maintient son forcing en tête, suivi par un trio composé de Lai, Kallio et Simoncelli. Puis Nieto, Pasini, Talmacsi, Simon et Faubel sont à quelques longueurs supplémentaires. Poggiali mène toujours la chasse devant Espargaro, Koyama, Di Meglio et Masbou accrochés à leurs 13ème et 14ème places. Nieto met du charbon et revient sur Simoncelli, grapillant mètre après mètre. En tête, c'est Kallio qui ramène Simoncelli et Lai sur Luthi.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 6ème passage, Luthi voit son avance réduite à deux ou trois longueurs... Nieto revient toujours, puis Talmacsi, Simon et Faubel. A mi-circuit, Luthi, Kallio, Simoncelli, Lai et Nieto sont regroupés. Angel Rodriguez chute et abandonne. Au 7ème passage, Luthi mène toujours devant Kallio, Simoncelli, Lai et Nieto auteur du meilleur tour. Pasini, Talmacsi, Simon et Faubel sont distancés. Kallio passe en tête devant Luthi, Simoncelli tente de le suivre mais sort trop large et doit laisser passer Lai et Nieto. Deux virages plus loin, c'est Lai qui sort large et voit Nieto en profiter immédiatement. Profitant de la lutte, Pasini ramène Talmacsi au contact !

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 8ème tour, sept pilotes mènent la course de concert : Kallio, Luthi, Nieto, Lai, Simoncelli, Pasini et Talmacsi. Gadea prend la 13ème place à Di Meglio, Masbou étant alors 17ème. Au 9ème passage, Kallio qui avait tenté de partir voit Luthi le recoller, mais leurs cinq poursuivants sont toujours au contact. Les premiers arrivent déjà sur le premier attardé ! Au passage dudit attardé, Kallio passe à l'intérieur, Luthi à l'extérieur, mais Luthi a fait le mauvais choix et voit passer Nieto, qui en profite pour chiper dans la foulée la tête à Kallio ! Gadea chute et repart, laissant Di Meglio revenir 14ème, Masbou revenu dans sa roue. Lai et Simonceli passent Luthi.

Au 10ème tour, Nieto mène devant Kallio, Lai, Simoncelli, Luthi, Pasini et Talmacsi. Lai passe 2ème devant Kallio. Masbou est passé 13ème devant Hernandez et Di Meglio, juste derrière Poggiali ! Lai attaque et passe Nieto en tête, mais glisse et doit laisser Nieto repasser... Lai passe Nieto et le force à s'écarter, ce dont profite sur son élan Simoncelli qui venait de passer Kallio.

Au 11ème passage, Lai mène devant Simoncelli, Kallio, Nieto, Luthi et Talmacsi qui est passé devant Pasini. Simoncelli fait l'intérieur et passe en tête devant Lai, qui lui refait la politesse au virage suivant. Luthi passe en force 4ème devant Nieto. Talmacsi prend la 5ème place à Nieto au freinage qui commande la 12ème ligne droite. Au passage sur la ligne, Simoncelli mène mais Lai lui fait l'aspiration avec Kallio, Luthi, Talmacsi, Nieto et Pasini en embuscade. Simoncelli repasse en tête, mais Lai repasse à nouveau dès le virage suivant. Luthi repasse 3ème devant Kallio au prix d'un superbe extérieur ! Dans la foulée, il fait le freinage à Simoncelli et passe 2ème ! Dans l'élan, il reprend la tête à Lai, Simoncelli en profitant pour prendre la roue du jeune suisse.

Au 13ème tour, Luthi et Simoncelli ont trois longueurs d'avance sur Lai, Kallio, Talmacsi, Nieto et Pasini. Di Meglio est 15ème, Masbou 17ème. Au freinage d'avant ligne droite, Kallio, voyant Luthi et Simoncelli s'envoler, reprend la 3ème place à Lai, passant la 14ème ligne devant Pasini, Talmacsi et Nieto. Au tour suivant, Simoncelli, qui a pris la tête, se voit débarrassé de Luthi, contraint à l'abandon sur problème mécanique... Lai passe alors 2ème à 2 s devant Kallio, Pasini, Nieto et Talmacsi. Koyama est passé 7ème devant Faubel, à plus de 10 s du leader. Kallio reprend la 2ème place à Lai devant Nieto, Pasini et Talmacsi. Au prix d'un superbe intérieur, Nieto passe 3ème devant lai.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 16ème tour, Simoncelli a presque 3 s d'avance sur Kallio, Nieto, Lai, Pasini et Talmacsi. En bout de ligne droite, Nieto, voyant Simoncelli s'envoler, reprend la 2ème place à Kallio. Talmacsi peine à suivre le rythme imposé par l'espagnol qui accélère pour revenir. Giusepetti fait une grosse chute et abandonne, groggy mais indemne. Au 17ème passage, Lai repasse 2ème au freinage devant Nieto, seul Kallio parvenant à suivre les deux hommes à moins de 2 s de Simoncelli, Pasini étant à son tour légèrement distancé. Di Meglio est 13ème, Masbou 15ème.

Au 18ème tour, Simoncelli mène toujours, 1,6 s devant Lai, Nieto et Kallio. Pasini et Talmacsi sont distancés. Poggiali est revenu 7ème devant Faubel. Di Meglio est 13ème juste devant Masbou. Peu avant le 20ème passage, Lai sort trop large et doit laisser passer Nieto. Sur la ligne, Simoncelli a 1,7 s d'avance sur Nieto, Lai et Kallio, Pasini et Talmacsi sont à 5,8 s, Poggiali, Faubel, Simon et Koyama à 13 s, Olive à 16 s. Carchano passe 14ème devant Masbou, qui a signalé à son stand un problème moteur ! Nieto, qui mène à nouveau la poursuite, ramène Lai et Kallio sur Simoncelli, qui n'a plus que 1,2 s d'avance.

Au dernier freinage avant le 21ème passage sur la ligne, Nieto perd l'avant et part à la faute ! L'espagnol reprend la piste et passe la ligne en 11ème position à plus de 22 s du leader. Lai a pris quelques longueurs d'avance sur Kallio pour la deuxième place. Alexis Masbou est contraint à l'abandon après une superbe première course. Kallio fait le forcing et revient sur les talons de Lai. A l'entrée du dernier tour, Simoncelli mène avec une confortable avance sur Lai et Kallio revenu. Koyama abandonne à son tour. Au dernier virage, Simoncelli a assuré son avance mais Kallio pique Lai à l'intérieur au freinage et parvient à conserver l'avantage jusqu'à la ligne, malgré tous les efforts de Lai. Pasini prend la 4ème place devant Talmacsi, Poggiali est 6ème devant Faubel, Olive, Simon, Hernandez, Di Meglio 11ème devant Nieto, puis Carchano, Espargaro et Terol. Seuls 25 pilotes sur les 39 partants finissent la course, de nombreux problèmes moteur ayant causé des abandons en nombre.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Simoncelli conclut ainsi le week-end qu'il a dominé aux essais, emportant sa deuxième victoire en Grand Prix. Celui qui avait déjà gagné le Grand Prix d'Espagne en 2004, sous la pluie (lire Moto-Net du 3 mai 2004), s'affirme comme un sérieux prétendant au titre 2005 !

Catégorie 250 cc

L'inévitable Dani Pedrosa, avec son numéro 1, se montre dominateur dès les essais. Auteur du meilleur chrono et améliorant encore en 2ème journée d'essais, il devance Porto qui, lui, n'a pas amélioré le samedi. Stoner et De Puniet complètent la première ligne. Au deuxième rang, on trouve De Angelis, Aoyama, Barbera et Locatelli. Lorenzo, Dovizioso, Takahashi et Corsi forment le 3ème rang. Sylvain Guintoli est 16ème chrono, Grégory Leblanc 25ème, Hugo Marchand 26ème et Arnaud Vincent, dont la Fantic est en tout début de développement, s'est qualifié aux forceps en 28ème et dernière position.

Au warm up, Pedrosa se montre à nouveau le plus rapide devant Porto, Stoner, De Angelis, De Puniet, Locatell, Aoyama, Barbera, Takahashi, Lorenzo, Dovizioso, Debon et Corsi. Guintoli fait le 18ème temps, Leblanc le 21ème et Marchand le 22ème. Vincent, victime d'un blocage de frein arrière ayant fait croire à un serrage, n'a roulé que six tours et réalise le 27ème chrono. Leblanc se blesse à la main le vendredi et Marchand au pied le samedi.

Départ. Pedrosa conserve l'avantage devant Porto dès le départ. Tous deux sont suivis par Aoyama, Barbera, De Puniet, Takahashi, De Angelis, Dovizioso et Locatelli. Pedrosa et Porto prennent rapidement deux à trois longueurs sur Aoyama. Randy passe 4ème devant Barbera. Au premier passage, Pedrosa et Porto ont une trentaine de mètres d'avance sur Aoyama, lui-même à plusieurs longueurs devant Barbera, De Angelis qui a passé De Puniet, Dovizioso, Takahashi, Locatelli, Stoner, Lorenzo, Debon, Corsi, Guintoli et Jenkner. Marchand est 20ème. Randy attaque et repasse De Angelis, puis Barbera au virage suivant.

Au 2ème passage, Pedrosa auteur du meilleur chrono et Porto mènent détachés devant Aoyama, De Puniet, De Angelis qui à son tour a doublé Barbera, Dovizioso et Stoner. Cardenas chute et abandonne. Randy attaque et revient sur Aoyama, ayant distancé De Angelis qui mène la chasse. Randy De Puniet passe 3ème devant Aoyama, puis part de suite à la poursuite de Pedrosa et Porto, lâchant Aoyama tout de suite.

Au 3ème tour, Pedrosa et Porto mènent, mais c'est Randy qui fait le meilleur tour en course et revient sur les leaders qui avaient pris 2 s d'avance en deux tours ! De Angelis revient sur Aoyama. Guintoli abandonne, bougie cassée. Au freinage d'entrée de la ligne droite, De Angelis passe Aoyama qui résiste et repique à l'intérieur. Sur la ligne, Pedrosa, Porto et De Puniet à nouveau auteur du meilleur chrono mènent, Aoyama et De Angelis un peu plus loin, puis Stoner qui remonte furieusement devant Barbera. De Angelis repasse Aoyama qui résiste et repasse à nouveau. De Puniet est quasiment revenu dans les roues de Porto.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au freinage d'entrée de la 5ème ligne droite, Stoner revenu dans les roues d'Aoyama le touche au freinage : chaud devant ! Sur la ligne, Pedrosa a 0,7 s d'avance sur Porto et Randy, qui fait un nouveau meilleur tour en course. De Angelis est un peu plus loin, quelques longueurs devant Aoyama, Stoner, Barbera et Dovizioso. Barbera passe Stoner en force : on se croirait en 125 la saison passée !

Au 7ème tour, Pedrosa a 1 s d'avance sur Porto et De Puniet, dont la moto bouge nettement plus que celle des deux leaders : le prix de sa remontée ! 3 s plus loin, De Angelis est 4ème juste devant Stoner, qui s'est débarrassé d'Aoyama, Barbera, Lorenzo et Dovizioso. Au 8ème passage, Pedrosa a toujours 1 s d'avance sur Porto et De Puniet. Stoner est passé devant De Angelis à 6,4 s du leader, puis Aoyama, à 7.5 s, est chassé par Barbera, Lorenzo et Dovizioso. Locatelli est à presque 10 s, puis Debon et Corsi à plus de 12 s. Aoyama, à la lutte avec Barbera, chute et abandonne.

Au 9ème tour, Pedrosa augmente encore son avance sur Porto et De Puniet. Stoner et De Angelis sont un peu plus loin, puis Lorenzo a lâché Barbera suite à l'accrochage avec Aoyama. Arnaud Vincent abandonne avec la seule Fantic qualifiée. Pedrosa a 1,8 s d'avance au 10ème passage sur Porto et De Puniet. Stoner lâche De Angelis et tente de revenir sur Randy, dont la moto bouge de plus en plus... Sur la 11ème ligne, Pedrosa a encore augmenté son avance sur Porto, que De Puniet peine visiblement à suivre : ses pneumatiques ont sans doute été mis à mal par sa remontée en début de course. En bout de ligne droite, Randy perd l'avant en début de freinage et abandonne ! Porto a alors le champ libre pour assurer sa 2ème place.

Au 12ème passage, Pedrosa mène seul devant Porto seul 2ème, Stoner seul 3ème et De Angelis seul 4ème ! Dovizioso est 5ème devant Lorenzo et Locatelli, puis Debon est à nouveau le meilleur privé en 8ème position. Marchand est 20ème, Leblanc 21ème. Pedrosa se fait une grosse chaleur, perd l'avant mais parvient à contrôler la glisse. Au 13ème passage, les positions restent inchangées mais Stoner part à la faute à son tour, laissant la 3ème place à De Angelis.

Au 14ème tour, on a toujours Pedrosa largement en tête devant Porto qui maintient la pression à moins de 2 s, De Angelis, puis Dovizioso et Lorenzo, Locatelli tentant de revenir à quelques longueurs. Debon et Barbera sont un peu plus loin. Steve Jenkner se fait à son tour piéger par la piste poussiéreuse et abandonne. Pedrosa accroît encore son avance, la portant à 2,8 s sur Porto au 16ème passage. De Angelis est 3ème, Dovizioso 4ème.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 17ème tour, Barbera passe 7ème devant Debon. Au 18ème tour, Pedrosa a 3 s d'avance sur Porto, 19 s sur De Angelis, 22 s sur Dovizioso, 24 s sur Lorenzo, 26 s sur Locatelli, 30 s sur Barbera, 31 s sur Debon et 37 s sur Corsi. Pedrosa arrive sur les attardés et prend un tour à Grégory Leblanc, qui roule avec Rizmayer. Pedrosa contrôle et maintient son avance de 3 s sur Porto dans les 19ème et 20ème tours. Marchand abandonne, son orteil cassé (et endormi pour atténuer la douleur) ne lui permettant pas de sentir son sélecteur lors de la course !

Au 23ème tour, Pedrosa et Porto sont toujours à 3,5 s l'un de l'autre, ne lâchant rien, les motos glissant et bougeant à chaque courbe. De Angelis est solidement installé en 3ème position. A l'entame du dernier tour, Pedrosa tient bon et sa domination est complète dès cette première course. Les positions sont inchangées jusqu'au bout et Dani Pedrosa fête dignement son numéro un, comme on pouvait s'y attendre, avec une splendide victoire. Sebastian Porto prend la 2ème place, De Angelis la 3ème. Derrière eux, Dovizioso est très heureux de sa 4ème place, premier des transfuges de la 125 devant Barbera, Lorenzo et Locatelli. Debon 8ème est à nouveau premier privé puis Corsi, Giansanti, Davies, Rous, Baldolini, Ballerini et Grégory Leblanc 15ème et seul français à l'arrivée, qui marque son premier point malgré sa blessure à la main ! Comme en 125, beaucoup de pilotes ont été contraints à l'abandon : seuls 16 sont classés à l'arrivée, pour 27 qualifiés !

Catégorie MotoGP

Lors de la désormais unique séance d'essais qualificatifs du samedi (lire Moto-Net du 30 mars 2004), Rossi, dont les essais ont davantage été consacrés à la mise au point qu'au chrono, a quand même frappé un grand coup en claquant un temps record le qualifiant en pole pour la 26ème fois en catégorie reine, reléguant Gibernau à une demi seconde ! Melandri, pour sa première course sur Honda, se qualifie 3ème à leurs côtés en 1ère ligne. Au deuxième rang on trouve Hayden, Nakano qui fait merveille avec sa Kawasaki "big bang" et Capirossi. Tamada, Barros et Bayliss forment une 3ème ligne 100% Honda tandis que Hofmann, Hopkins et Checa sont au 4ème rang suivis d'Elias, Roberts et Edwards au 5ème. Biaggi, qui a pataugé tout le week-end dans les réglages de sa Honda officielle, n'est que 16ème sur la grille aux côtés de Xaus et Rolfo ! Si la 16ème position de l'empereur romain est sa plus mauvaise depuis qu'il est en catégorie reine, Toni Elias en revanche est le deuxième meilleur pilote Yamaha en qualifications pour sa première course en MotoGP, alors que Colin Edwards devient le premier pilote à avoir roulé sur trois marques différentes : Aprilia en 2003, Honda en 2004 et Yamaha en 2005.

Au warm up, Rossi chute inexplicablement. Il reste au stand pour se remettre et doit se contenter du 16ème chrono. C'est Gibernau qui se montre le plus rapide devant Melandri, qui confirme son excellente forme, Barros, Hayden, Biaggi, Hofmann, Edwards, Hopkins, Nakano, Roberts, Bayliss, Checa, Tamada, Capirossi et Elias.

Départ. Gibernau fait un excellent départ devant Rossi, Hayden et Melandri. Rossi passe en tête dès le premier freinage mais sort large et Gibernau en profite pour repasser immédiatement. Hayden est 3ème devant Bayliss, Nakano, Capirossi, Checa, Hofmann, Elias, Tamada, Barros, Edwards, Roberts et Hopkins. Hayden passe Rossi au second quart du circuit, Nakano prenant la 4ème place à Bayliss. Melandri tente à son tour d'attaquer Rossi, mais sans succès.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au premier passage, Gibernau et Hayden sont en tête avec une trentaine de mètres d'avance sur Rossi, Melandri, Nakano un peu plus loin, Bayliss ensuite, devant Capirossi, Checa, Hofmann, Elias, Tamada, Barros, Edwards, Roberts, Hopkins, Rolfo, Biaggi, Byrne, Ellison et Battaini. Xaus chute mais repart dans ce premier tour. Rossi et Melandri refont la jonction avec Gibernau et Hayden.

Au 2ème passage, Gibernau mène toujours devant Hayden, Rossi auteur du meilleur tour et Melandri. Nakano se maintient seul 5ème, Bayliss menant la chasse devant les deux Ducati de Capirossi et Checa. Rossi sort large au freinage, Melandri en profite pour passer mais Rossi repasse immédiatement dans un trou de souris à l'intérieur. Xaus s'arrête au stand où les mécanos s'affairent pour lui permettre de repartir, tandis que Byrne abandonne avec la Proton à moteur KTM.

Au 3ème passage, c'est Hayden qui fait le meilleur chrono. Rossi et Melandri se sont à nouveau fait légèrement distancés. Biaggi passe 16ème devant Rolfo, à 11,5 s de Gibernau. Au 4ème passage, Rossi a refait son retard sur Hayden. Melandri est légèrement distancé. Checa passe 7ème devant Capirossi. Rossi s'impose au freinage et prend la 2ème place à Hayden qui semblait peiner à suivre Gibernau. Barros passe 12ème devant Elias.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 5ème passage, Rossi fait le record du tour. Il revient sur Gibernau et lâche Hayden. Melandri est à 1,4 s du leader. Tamada passe en 8ème position. Au 6ème tour, Gibernau et Rossi mènent devant Hayden qui s'accroche et Melandri distancé, Nakano est solide et seul 5ème. Comme à son habitude, Rossi commence à mettre la pression sur Gibernau. Hayden en profite pour recoller au passage du 7ème tour. Melandri et Nakano roulent seuls tandis que Checa et Tamada chassent devant Bayliss. Biaggi passe Hopkins, qui se ressent probablement des conséquences de sa chute, pour la 15ème position. Gibernau augmente le rythme et Rossi, dont la moto bouge beaucoup, est attaqué par Hayden.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 8ème passage, Gibernau a presque une seconde d'avance sur Rossi et Hayden. Biaggi continue sa remontée et passe 13ème devant Roberts et Capirossi. Au 9ème tour, Gibernau a 0,8 s d'avance sur Rossi et Hayden. Melandri est à 2,6 s, Nakano à 10 s, Tamada, Checa, Bayliss et Barros à 12 s, Edwards à 13,4 s, Hofmann à 14,5 s et Elias à 16.4 s. Rossi remet du charbon et revient sur Gibernau, distançant Hayden. Biaggi est passé 12ème.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 11ème passage, Rossi a presque refait son retard sur Gibernau qui semble rouler plus vite dans la première partie du circuit tandis que Rossi se rattrape dans la seconde moitié. Hayden fait le forcing pour rester au contact des deux leaders. Dans la 12ème ligne droite, Rossi est à l'aspiration de Gibernau : la Honda décroche la Yamaha à l'accélération et Rossi refait la jonction aux freinages. Roberts rentre aux stands. Dans le virage à droite commandant la ligne droite des stands, Rossi sort la jambe intérieure comme s'il voulait tester le grip, puis répète l'opération à chaque tour...

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 14ème tour, Barros passe Tamada pour la 7ème position. Gibernau a repris quelques longueurs d'avance sur Rossi, Hayden s'accroche toujours à sa 3ème place, Melandri roule seul 4ème. Nakano 5ème voit revenir Barros, Tamada et Bayliss. Edwards, Checa, Capirossi et Hofmann sont un peu plus loin. Au 15ème passage, Gibernau a 0,4 s d'avance sur Rossi à qui il a pris 1/10ème. Barros, lui, est revenu au contact de Nakano. Biaggi passe 11ème devant Hofmann. Au 16ème tour, Rossi revient à 0,3 s de Gibernau ! Barros est passé 5ème devant Nakano et Biaggi 9ème devant Checa. A l'entame de la 18ème ligne droite, Rossi est revenu au contact de Gibernau...

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 19ème tour, Rossi est dans la roue de Gibernau et le colle tout au long du circuit, sauf à l'accélération dans la ligne droite. Nicky Hayden chute au freinage du dernier virage... et repart. Au 21ème tour, Gibernau et Rossi prennent un tour à Ellison. Melandri est donc 3ème, Barros 4ème, Nakano 5ème, Bayliss 6ème, Tamada 7ème et Biaggi 8ème. Hayden abandonne suite à sa chute au 22ème tour.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Au 23ème passage, Rossi semble légèrement distancé par Gibernau mais il refait son retard en freinant plus fort à chaque entrée de courbe. A l'entrée de la 24ème ligne droite, il est à nouveau au contact de l'espagnol. Nakano, sentant la menace Bayliss, accélère et tourne plus vite que Bayliss et Biaggi ! Au freinage qui commande la 25ème ligne droite, Rossi prend la tête au prix d'un freinage magistral et parvient à contenir Gibernau qui tentait de repasser à l'accélération ! Sa Sainteté tente alors d'accélérer pour lâcher Gibernau, au prix de glisses spectaculaires, mais Sete s'accroche. A l'entrée du dernier tour, Rossi a 10 mètres d'avance...

A mi-circuit, Gibernau revient et Rossi s'écarte de la trajectoire du droite le plus lent : Gibernau passe alors à l'intérieur pour reprendre la tête. Rossi revient, repasse au freinage mais sort large et laisse Gibernau le reprendre à la sortie de la courbe.

Il ne reste que le dernier virage qui commande la ligne droite : Rossi fait un freinage d'outre tombe et semble un instant incapable de prendre le virage. Gibernau, sur sa trajectoire, vient percuter la moto de Rossi en tentant de fermer la porte. Rossi prend alors la trajectoire et Gibernau, obligé de redresser sa moto, sort dans le bac à sable mais revient sur la piste pour prendre la 2ème position, laissant la victoire à un Rossi qui, au prix de sa combativité phénoménale, peut fêter sa victoire d'un wheeling magistral : chaud bouillant !

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Melandri prend la 3ème place du podium pour sa première course sur Honda : les deux meilleures Honda de cette course sont donc les deux coéquipiers de Telefonica. Barros est 4ème, Nakano très beau 5ème, Bayliss 6ème, Biaggi 7ème au terme d'une belle remontée, Tamada 8ème, Edwards 9ème, Checa 10ème, Hofmann 11ème, Elias 12ème pour sa première course en catégorie reine, Capirossi 13ème, Hopkins 14ème et Rolfo prend le point de la 15ème place pour sa première course sur la Ducati D'Antin.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

La saison MotoGP s'annonce particulièrement chaude et comme le dira Rossi après la course, il risque fort d'y avoir d'autres combats entre Rossi et les Honda, Gibernau s'affirmant à nouveau comme l'adversaire numéro un du prodige italien... "La course a été très belle, très dure, surtout pour moi après être tombé le matin au warm up fort heureusement sans dommage", explique ainsi Sa Sainteté : "l'équipe a été excellente puisque ma moto fonctionnait très bien pour la course, dont le niveau était très élevé. Gibernau a imposé un rythme très rapide et s'est éloigné tout de suite. J'ai attaqué à quelques tours de la fin, mais à la moitié du dernier tour j'ai fait une erreur : au bout de la ligne droite, je suis arrivé trop large. Dès lors, ce fut une lutte très dure : Sete et moi nous sommes passés plusieurs fois et nous nous sommes même touchés. Je suis sûr que Sete est en colère sur le coup, mais de toutes façons, la saison sera très dure et il y aura d'autres batailles", prévient Rossi.

MotoGP 2005 : le Grand Prix d'Espagne tour par tour

De son côté, Sete Gibernau prévoit également "un championnat très long et difficile". "Nous avons maintenu un rythme très élevé et à la fin j'ai ralenti un petit peu pour voir où Rossi était meilleur", explique encore le catalan : "On s'est mis la pression et au final, je suis satisfait d'avoir tout donné et de voir que dès la première course, notre niveau est très élevé".

Coupant court à une polémique naissante dont aucun des deux champions ne serait sorti grandi, Sete précise qu'il ne "veut pas que cette grande course se résume au dernier virage ! Je suis un passionné de ce sport et il n'y a pas à chercher de polémique. Il faut juste continuer à être forts et sereins pour réaliser notre rêve. J'ai mené la course depuis le début, j'ai voulu voir le rythme de Rossi et je crois que ma stratégie était la bonne. Il faut continuer de l'avant".

Rendez-vous à Estoril dès la semaine prochaine pour le deuxième Grand Prix de cette saison qui s'annonce bien mouvementée en 125 et en MotoGP. Souhaitons qu'en 250, Randy De Puniet puisse faire à nouveau étalage de sa vitesse mais en restant sur ses roues ! A défaut, on risque fort de revivre une domination écrasante de Pedrosa, qui a de nouveau affirmé son incroyable supériorité lors de cette première course !

Dernière minute

Malgré l'attitude plutôt fair-play de Rossi et de Gibernau suite à leur accrochage, l'entourage du pilote catalan publie ce soir un communiqué étrangement alarmiste selon lequel "sa participation à la prochaine course (à Estoril dimanche prochain, NDLR) est à l'heure actuelle toujours incertaine".

Selon la visite médicale passée ce matin à Barcelone, Sete souffrirait en effet, "suite à l'impact subi dans le dernier tour du Grand Prix d'Espagne", d'une lésion à l'épaule gauche. "Une épaule particulièrement faible" déjà fragilisée par deux opérations, précise le bilan médical qui recommande "du repos et un traitement anti-inflammatoire et analgésique". "Une aspirine et au lit !", aurait certainement pu prescrire il Dottore Rossi...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
LISEZ: C'est l'article sur le site du journal LIBERATION, Sete serait sur Aprilia ? On ne me dit rien à moi ? Moto: l'Italien Rossi s'impose en moto-GP à Jerez 10 avril 2005 (Reuters - 16:07) JEREZ, Espagne - L'Italien Valentino Rossi, quadruple champion du monde en titre, a remporté le Grand Prix d'Espagne moto dans la catégorie des moto GP. Au guidon d'une Yamaha, Rossi a devancé dimanche son rival espagnol Sete Gibernau, deuxième sur Aprilia, qui est parti à la faute dans le dernier virage alors que les deux hommes étaient au coude à coude. Un autre Italien, Marco Melandri, sur Honda, complète le podium. Le Grand Prix de Jerez était le premier de la saison. Allez sur le site de LIBERATION, et dites moi si Gibernau était bien sur Aprilia ce week end? merci
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bref moi Rossi je l'aime bien, Sébastien ********************* Rossi est un véritable héro. il a tout, le charisme, la générosité et la maitrise. Au départ il est toujours détendu, alors que le reste des pilotes sur la ligne ont du mal à respirer. En course on peut compter sur lui, il est toujours présent, même si le titre est acquis il va prendre tous les risques pour gagner. Il est intelligent, il développe des tactiques de course, il analyse et planifie quand le reste du paddock n'a qu'un objectif doubler celui qui le précède ... Enfin, il ne se prend pas au sérieux comme un Schumacher, il fait revivre l'ambiance des 70 dans le Continental Circus. Dans l'escalier, c'est tout lui, vainqueur et efficace en course, sympathique, simple et naturel descendu de sa moto. Quant au contact sur le dernier virage, Rossi est entré limite mais c'est Gibernau qui est allé à la faute en se rabattant pour lui fermer le passage. Depuis Agostini, il n'y a pas un pilote qui m'a procuré autant d'émotion. @+ Kriss

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 1 commentaire
Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires
Duel Africa Twin Vs V85 TT : la référence Honda ou le renouveau Moto Guzzi ?

Moto Guzzi se relance en 2019 sur le (tout) terrain des trails avec son inédite et originale V85 TT, une moto au look sympathique, aux performances raisonnables et au tarif raisonné. Un tiercé qui semble gagnant... y compris face à l'excellente Honda Africa Twin Honda ? La réponse dans ce nouveau duel MNC !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Johann Zarco "mis à pied" chez KTM par Mika Kallio !

L'aventure du pilote français chez KTM tourne à l'Orange amère : Johann Zarco sera remplacé par le pilote d'essai Mika Kallio dès ce week-end au GP d'Aragon et pour le reste de la saison MotoGP... Explications.
GP d'Aragón 10 commentaires
Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 1 commentaire
Fabio Quartararo sur une Yamaha d'usine en 2020 d'après son manager

Éric Mahé affirme sur Canal+ que Fabio Quartararo disposera d'une MotoGP Yamaha officielle l'an prochain... Sa fantastique deuxième place à Misano confirme le potentiel du prodige français, désormais considéré comme un prétendant au titre par Marc Marquez himself ! Explications.
2019 2020 3 commentaires
Nouvelle offre spéciale airbag électronique pour les assurés de la Mutuelle des Motards

La Mutuelle des Motards renforce son partenariat avec In&Motion en proposant jusqu’au 18 octobre 2019 une offre dédiée à l'ensemble de ses assurés qui veulent choisir un airbag moto électronique. Explications.
H2Z : le futur roadster Kawasaki à moteur compressé ?

Kawasaki révèle dans une vidéo de teasing l'arrivée d'un nouvelle moto dans sa série Z, qui sera motorisée par le 4-cylindres à compresseur de sa H2. Cette possible "H2Z" suralimentée risque de malmener les actuels gros bras dans la catégorie des roadsters sportifs...
Nouveautés 2020 4 commentaires
La nouvelle Honda Africa Twin 2020 dévoilée le 23 septembre

Honda présentera sa nouvelle génération d'Africa Twin lundi 23 septembre. Le teasing ne dit rien sur la cylindrée du futur gros trail qui pourrait - hélas ? -  augmenter à 1100 cc.  Explications.
Trail 1 commentaire
Compte rendu et résultats du GP de San Marin MotoGP 2019 (Marquez vainqueur)

Marc Marquez remporte sa 77ème course en Grands Prix - sa 51ème en MotoGP - après avoir suivi pendant tout le GP de San Marin la Yamaha privée de Fabio Quartararo. Le débutant français s'incline dans le dernier tour, non sans avoir opposé une remarquable résistance ! Viñales, tenu à distance de ce duel haletant, complète le podium loin devant Rossi. Débrief et résultats.
Course 28 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...