• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEWS
Paris, le 23 octobre 2007

Le GMT 94 prépare son arrivée en Mondial Superbike 2008

Le GMT 94 prépare son arrivée en Mondial Superbike 2008

Champion du monde d'endurance 2004, vainqueur du Bol d'Or 2007 et présent dans le top 10 du Championnat du monde Supersport cette année, le GMT 94 accède désormais au Superbike mondial ! L'occasion de faire le point avec Christophe Guyot et David Checa.

Imprimer

Champion du monde d'endurance en 2004, vainqueur du Bol d'Or 2007 et présent dans le top 10 du Championnat du monde Supersport cette année, le trio Christophe Guyot, David Checa et Sébastien Gimbert du GMT 94 accède désormais à la catégorie ultime : le Superbike mondial ! L'occasion pour Moto-Net.Com de faire le point avec Christophe et David.

Le GMT 94, c'est avant tout une histoire de passion. Une ardeur que l'on retrouve non seulement dans les discours de son dirigeant, Christophe Guyot, mais aussi dans les yeux de ses deux pilotes avec qui il a atteint son rêve ultime : remporter le Bol d'Or devant les ténors du Championnat du monde d'endurance !

Le GMT 94 prépare son arrivée en Mondial Superbike 2008

La sympathique équipe du Val-de-Marne (94) est aussi auteur d'une belle saison en Supersport Mondial qui lui ouvre les portes du WSBK. Au matin de la finale de Magny-Cours, Christophe nous confiait sa joie d'aller se frotter aux ténors de la plus haute catégorie en 2008.

Moto-Net.Com : Christophe, c'est le dernier "round" de la saison pour toi et tes pilotes, quels sont vos objectifs pour votre dernière course dans la catégorie ?
Christophe Guyot : L'objectif de la saison est déjà atteint puisque le team est sûr de figurer dans le "Top 10" de la catégorie à l'issue de cette course. C'est vraiment une très bonne chose, puisque cela nous permet de franchir l'étape que l'on attend depuis longtemps : aller en Superbike ! Pour cette course, je pense que David et Sébastien vont mettre un point d'honneur à terminer le mieux possible (David Checa termine 6ème et Sébastien Gimbert 11ème, NDLR). Hier en qualifs ils sont tombés tout les deux, mais on ne va pas leur reprocher : c'est la première fois qu'ils chutaient en séance de qualification ! Malheureusement, ils n'ont qu'une moto chacun et ils n'ont pas pu repartir pour essayer d'accéder à la première où deuxième ligne, ce qui était à mon avis à leur portée.

M.-N.C. : Quel est le bilan à tirer de cette saison 2007 ?
C. G. : Il faut savoir que la 600 cc n'est pas notre catégorie. On a été en difficulté toute l'année, même si on a des super pilotes qui nous ont permis de ramener beaucoup de points et donc d'être bien placés au niveau du classement "teams". Mais David et Sébastien ne sont pas bien au classement pilotes et ce n'est pas leurs places.

M.-N.C. : Avez-vous des objectifs précis pour le SBK l'an prochain ?
C. G. : Mon objectif depuis le début de l'aventure, c'est déjà de pouvoir y être ! On me parle beaucoup de budget, que le Superbike Mondial coûte cher (d'autant plus que FG Sport, le promoteur, vient d'annoncer une augmentation des frais d'inscriptions et des pneumatiques pour 2008, NDLR), je pense que déjà, il faut pouvoir y aller. La première étape c'est la 600, même avec des moyens limités, puis de rentrer dans le Top 10 pour accéder aux 1000.

M.-N.C. : Au-delà de la performance sportive, pourquoi est-ce si important de finir dans les 10 premiers en Supersport ?
C. G. : Le fait de figurer dans le Top 10 nous permet de ne plus s'occuper du budget logistique et pneumatiques : c'est une somme de 250.000 euros que le team n'aura pas à débourser et qui nous permet de pouvoir monter en SBK. Au moment, où j'ai dit "oui" je n'avais que les deux motos d'endurance à offrir à mes pilotes, mais le fait de tenter l'aventure fait que beaucoup de gens ont envie de nous aider. Maintenant, l'objectif principal en 2008 serait de finir dans le Top 10 afin d'avoir des moyens plus importants pour l'année suivante et de franchir les étapes une à une : on a mis du temps à être champions du monde en endurance ou pour gagner le Bol d'Or. J'ai mis du temps moi-même à gagner le titre Superbike français (en 1998, NDLR) et on veut continuer à démontrer que la détermination, le talent et l'envie, ça finit toujours par payer !

M.-N.C. : Quelles sont les principales différences entre une moto d'endurance et une machine de World Superbike ? L'expérience acquise sur l'une peut-elle servir sur l'autre ?
C. G. : En chiffres, ça donne 25 kg d'écart et 20 chevaux ! Mais nous avons déjà trouvé du poids à enlever sur nos machines et de la puissance à rajouter ! Cette expérience en SBK va beaucoup nous servir pour l'endurance : cette année, c'était extrêmement difficile pour nous d'arriver au Bol sans avoir roulé depuis les 24 Heures du Mans ! Nos adversaires ont pu continuer à s'améliorer tout au long de la saison, alors que nous arrivions sans repères... L'an prochain, le développement de la Superbike va beaucoup profiter à la moto d'endurance.

Le GMT 94 prépare son arrivée en Mondial Superbike 2008

Christophe nous laisse en compagnie de David Checa (qui va retrouver son grand frère Carlos en catégorie WSBK l'an prochain !) après sa séance d'essai. L'espagnol de 27 ans nous confie sa joie d'en finir avec une saison 2007 difficile, qu'il termine à la 12ème place au général.

M.-N.C. : David, quels sont tes attentes pour ta dernière épreuve en Supersport ?
David Checa : Je vais essayer de faire le meilleur pour l'équipe, nos fans et même pour moi ! Les conditions de piste ce matin me rappelaient le Bol d'Or 2006, avec du froid et beaucoup d'humidité... Je pense que la moto est bien et je me sens bien, mais on perd beaucoup en ligne droite (environ 7 dixièmes). C'est la raison de ma chute en qualifications hier : j'attaque comme un fou pour compenser ce déficit !

M.-N.C. : Tu perds 7 dixièmes rien que sur la ligne droite ?!
D. C. : Même un peu plus, car il y a d'autres bouts droits à Magny-Cours. Malheureusement, on savait en arrivant qu'il n'y aurait pas de révolutions sur la moto : c'est possible de suivre en prenant des risques de partout, mais parfois à force de vouloir trop en faire...

M.-N.C. : Quels sont tes sentiments sur votre arrivée en Superbike l'an prochain ?
D. C. : Pour l'instant je suis en Mondial Supersport et j'essaie de faire le mieux possible ici. Pour l'année prochaine, on va voir !

M.-N.C. : Es-tu satisfait de ta saison en Supersport ?
D. C. : Non ! Pas du tout ! Je suis un peu déçu, car l'équipe a essayé de tout faire pour que ça fonctionne : la préparation et le châssis sont nickels, mais on n'arrivait pas à faire marcher le moteur. Heureusement qu'on a gagné le Bol d'Or, car sinon cela aurait vraiment été une saison très noire...

M.-N.C. : Tu ne t'attendais pas à rencontrer autant de difficultés ?
D. C. : Non. C'est sûr qu'en endurance, on est un team officiel, alors qu'ici en Supersport on est une structure privée, donc ça complique les choses. On n'est pas assez concurrentiel et ça me déçoit : je m'attendais à beaucoup mieux, je voulais gagner des courses, finir sur le podium ! Honnêtement, à la mi-saison, j'ai failli raccrocher : heureusement qu'il y a l'équipe, Christophe... et la victoire du Bol !

M.-N.C. : D'où vient ce manque de compétitivité ? Manque de moyens, manque de préparation ?
D. C. : C'est surtout au niveau du moteur que le bât blesse : on n'arrive pas à le faire fonctionner correctement et je ne sais pas pourquoi ! L'an passé, ça allait mieux à ce niveau-là mais je n'ai rien à reprocher au team : ils travaillent tous très dur, les mécaniciens sont top et Christophe fait le maximum !

Le GMT 94 prépare son arrivée en Mondial Superbike 2008

Après une saison rythmée par des hauts et des bas, le GMT 94 se concentre maintenant sur son avenir en World Superbike. Et pendant que Christophe Guyot affirme ne pas vouloir brûler les étapes, ses pilotes ont le feu sacré dans le regard !

David et Sébastien ont soif de victoires et pourront compter sur leur expérience de la catégorie pour bien faire : le plus français des pilotes espagnols a participé à six manches en 2005, tandis que Sébastien a fait deux saisons dans le team de développement Yamaha YZF...

Qui plus est, la pratique de ces deux catégories va pouvoir se cumuler, là où la conduite d'une 600 Supersport n'aidait pas beaucoup pour les épreuves d'endurance.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

BMW Motorrad offre un lifting et des extensions à sa R1250RT 2021

Ce n'est pas une radicale révolution, ni une simple évolution que propose BMW Motorrad avec sa R1250RT pour la prochaine saison de "Moto GT". La routière allemande dispose d'une toute nouvelle tête, drôlement bien faite. MNC vous livre ses infos, BMW vous explique tout en vidéo...
Routière 1 commentaire
Les pilotes MotoGP s'expliquent après le Grand Prix d'Aragon 2020

La descente aux enfers de Fabio "El Diablo" Quartararo, l'extraordinaire remontada d'Alex Rins, la nouvelle dimension d'Alex Marquez, la récompense du métronome Joan Mir, etc. Moto-Net.Com revient sur les faits marquants du GP d'Aragon à travers les déclarations des pilotes... et quelques notes.
Duel vidéo Honda Africa Twin Vs Suzuki V-Strom 1050

Le Journal moto du Net oppose la Honda Africa Twin 1100 à la Suzuki V-Strom 1050 : duel vidéo !
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 1 commentaire
Nouveau Honda Forza 750 : infos et mise en perspective avec la concurrence maxi-scooters

Honda lève comme prévu le voile sur son importante nouveauté 2021 : le Forza 750, nouveau scooter sport-GT conçu sur la base de l'Integra et du X-ADV 750. Ce maxi-scoot' inédit entend challenger la référence Yamaha Tmax avec sa ligne dynamique et ses technologies particulières. Présentation, comparaison avec ses rivaux désignés, fiche technique, photos et vidéo : la totale !
Scooters 16 commentaires
Rentrée 2020 : ça roule toujours pour le marché moto et scooter français

En progression de +17,2% en août, le marché français du motocycle a maintenu le rythme sur le mois de septembre, toujours plus chargé : les immatriculations (en 125 cc et plus) ont augmenté de +17% pour atteindre 17 477 unités. MNC fait le point avec la concession Harley-Davidson RoadStar 92.
Septembre 1 commentaire
Yamaha revend le motoriste Motori Minarelli à Fantic Motor

Yamaha Motor Europe s'apprête à revendre ses titres de propriété de Motori Minarelli - détenu à 100% par le blason japonais depuis 2002 - au constructeur italien Fantic. Cette transaction vise à renforcer la coopération entre les deux entreprises, annonce la marque aux trois diapasons. Décryptage.
Vie des entreprises 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...