• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SOLEX ÉLECTRIQUE
Paris, le 11 décembre 2008

Le e-Solex 2.0 évolue en douceur pour rester branché !

Le e-Solex 2.0 évolue en douceur pour rester branché !

Dévoilé au grand public lors du Mondial du deux-roues 2005, le Solex électrique poursuit depuis une carrière tranquille, à l'image de ses performances. Pour 2009, le e-Solex 2.0 se veut plus léger et plus pratique mais... plus cher !

Imprimer

Présentation de la version 2.0

Annoncé comme "le cyclomoteur électrique le plus vendu en France ces douze derniers mois" par Jean-Pierre Bansard, dirigeant du groupe Cible, actuel propriétaire de la marque Solex, le e-Solex se présente comme une réponse originale et pertinente aux problèmes de circulation urbaine et de pollution.

Originale, car ressusciter un mythe comme le Solex (lire encadré ci-contre) avec son look suranné pour en faire le véhicule urbain du XXIème siècle pouvait a priori relever de la gageure. Pertinent cependant, car il délaisse son antique motorisation thermique entraînant la roue avant via des galets pour une propulsion électrique très en vue.

Le Solex original Le e-Solex 2.0

Pour lui apporter une touche de modernité tout en respectant les codes esthétiques de ce best-seller écoulé à plus de huit millions (!) d'exemplaires dans le monde, le designer Pininfarina fut mis à contribution et dès 2005, un prototype du e-Solex est dévoilé à Paris (lire Moto-Net.Com du 5 octobre 2005).

Le e-Solex 2.0 : en phase avec son époque

Le e-Solex 2.0 : en phase avec son époque

Avec un poids contenu, une allure reconnaissable entre toutes et une batterie amovible promettant un peu plus d'une heure d'autonomie à la vitesse maxi de 35 km/h, l'offre est sympathique. Mais son tarif de 1 150 € et son statut de cyclomoteur - plaque d'immatriculation et assurance obligatoire, interdiction de circuler dans les voies de bus et passage du BSR pour les conducteurs nés après 1988 - semble le cantonner pour l'instant aux BoBos friands d'objets vaguement vintages et écolos...

La saga Solex

Conçu durant la Deuxième Guerre mondiale par Marcel Mennesson et Maurice Goudard, le Solex a été commercialisé en 1946. Moyen de transport économique - son prix est alors inférieur au salaire minimum - et sobre, il répond parfaitement à la demande d'une France en pleine restructuration. Fiable et d'un fonctionnement enfantin, il rencontre un succès foudroyant avec 8 millions d'unités vendues de 1946 à 1988. Véritable symbole de la France, il se vendra dans 70 pays.

Un statut quelque peu injuste au regard des efforts déployés par la marque pour tenter de cibler une clientèle moins typée : importé en Europe, le e-Solex se loue dans quatre agences Europcar à Paris tandis que AGF et le Cabinet CEC proposent une assurance annuelle à partir de 110 €. Un tarif engageant qui s'ajoute à un coût dérisoire aux 1000 km estimé à... 1 € par e-Solex !

A l'écoute des données collectées auprès de leur clientèle, les ingénieurs du service R&D ont donc - légèrement - revu le concept pour 2009 : si le design n'évolue pas, le e-Solex 2.0 se distingue tout de même de son prédécesseur par la présence d'un deuxième rétroviseur, d'un moyeu avant en aluminium, d'un nouveau compteur digital très complet, d'une fourche avant modifiée et d'une nouvelle prise de recharge située sous la selle, désormais réglable en hauteur.

Le prix des options (hors pose)

  • Kit de clignotants : 39 €
  • Panier avant (charge maximum 5 kg) : 38 €
  • Top case arrière (charge maximum 3 kg) : 69 €
  • 4 coloris de selle et de finitions : noir intégral, rouge Scuderia, fauve et gris métallisé
  • Côté dynamique, le e-Solex 2.0 adopte une batterie Lithium Polymère plus légère (1 kg de moins que la précédente) et plus performante (+10%). Ce qui permet selon le constructeur "de garder une vitesse de 35 km/h jusqu'au dernier kilomètre d'autonomie", un point régulièrement remis en cause jusqu'à présent. Un tendeur de chaîne fait aussi son apparition pour éviter d'éventuels déraillements intempestifs, lorsque ladite batterie laisse les pédales (repliables) assurer la propulsion de l'engin...

    Rechargeable à 70% en quatre heures et à 100% en huit heures, cette nouvelle batterie de 37 V alimente un moteur Brushless de 400 W qui conserve son positionnement dans la roue arrière. L'espace au-dessus de la roue avant joue toujours le rôle de coffre (verrouillable) d'une capacité de 0.3 kg maxi. Le e-Solex 2.0 conserve aussi ses freins à disques mécaniques et ses jantes alu à rayons et peut se doter en option d'un top case, d'un panier et d'un kit de clignotants (lire encadré ci-contre).

    Le e-Solex 2.0 : en phase avec son époque

    Léger (43,9 kg, soit 1,1 kg de moins que la première version), le e-Solex 2.0 bénéficierait d'une autonomie d'une heure et demie, soit 25 à 40 km selon l'utilisation. Largement de quoi assurer de courts trajets en ville à allure réduite, mais difficile pour les banlieusards d'emprunter les autoroutes urbaines...

    En outre, il est dommage que le gouvernement fasse toujours la sourde oreille à cette intéressante alternative : non seulement le e-Solex 2.0 est toujours considéré comme un cyclomoteur, mais aucune prime ne vient récompenser l'achat de ce Solex écolo...

    Or, malgré un assemblage en Chine, il vous faudra débourser la bagatelle de 1 595 € (445 € de plus que la première version) pour rouler "vert" et original. Espérons que les partenariats annoncés pour la distribution en Europe, mais aussi en Asie et aux Etats-Unis selon Solex, contribuent à faire connaître et apprécier le e-Solex, de façon à faire perdurer un mythe qui dure depuis 62 ans...

    Commentaires

    Bestof: 
    1
    Lectures: 
    0
    Fizz 971 sans être "branché" je n'ai pas envie de "péter les plombs" avec ce genre d'engin lol . Je pense que le constructeur de cet engin a peut-être " disjoncté " vu le prix de ses batteries lol . Sans plonger dans l'ambiance "électrique" actuelle , il me parait essentiel de revoir à la baisse le prix de ses batteries ou de trouver une "alternative" si on veut que çà "continue" dans le même "courant" . La "puissance" ainsi fournie pourrait dépasser toutes les "résistances" et limiter certaines "tensions" . Sans être "déphasé" , on voit bien que 'l'électrique" est l'avenir de l'humanité si elle n'est pas "court-circuitée" par les gros lobbies pétro-chimiques qui imposent un fort "magnétisme" dans le monde financier et politique . L'"intensité" des années à venir nous le dira et "l'ohm" que dis-je l'homme aura a faire ses choix pour son bien-être et aussi sa survie . V .

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Abonnement MNC Premium

    En m'abonnant à MNC Premium je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net, je lis toutes les infos réservées et je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc.