• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CONTROLE TECHNIQUE MOTO
Paris, le 13 juin 2007

Le Conseil économique et social préconise l'instauration du contrôle technique moto

Le Conseil économique et social préconise l'instauration du contrôle technique moto

Dans un avis consultatif voté cet après-midi, le Conseil économique et social recommande l'instauration d'un contrôle technique obligatoire pour les motos et les cyclos, à l'image de ce qui se pratique en automobile depuis 1992.

Imprimer

La section des économies régionales et de l'aménagement du territoire du Conseil économique et social, l'organisme consultatif de conseils au gouvernement et aux assemblées, planche depuis le 14 mars 2006 sur un rapport intitulé "Sécurité routière et circulation : la responsabilité des différents acteurs".

Dans son avis, adopté cet après-midi à la quasi unanimité par l'assemblée plénière (189 votants dont deux abstentions), le Conseil économique et social recommande notamment la mise en place d'un "contrôle technique obligatoire pour les motos et les cyclomoteurs".

Contrôle technique obligatoire : le Conseil économique et social préconise l'instauration du contrôle technique moto

L'objectif ? "Améliorer la qualité du parc et réduire les risques d'accidents dus à des défauts d'entretien", explique Philippe Da Costa, le rapporteur de la section des économies régionales et de l'aménagement du territoire, tout en précisant que "ce n'est pas la mesure principale de notre rapport" (170 pages, NDLR).

L'instance consultative, qui n'a pas jugé nécessaire d'auditionner des représentants d'associations de motards lors de son travail préparatoire pour contrebalancer notamment la position des associations de victimes, se base notamment sur l'exemple britannique du contrôle technique (MOT Testing) pour affirmer que "les défauts techniques sont fréquents sur les deux-roues motorisés".

"En Grande-Bretagne, un tel contrôle a permis de hausser le niveau technique des véhicules en circulation de façon importante", assure le Conseil économique et social.

Le Conseil cite également l'étude MAIDS de 2004 sur les accidents de deux-roues motorisés (lire Moto-Net.Com du 2 décembre 2004) pour affirmer "qu'un défaut technique avait contribué à l'accident dans 5% des cas (problèmes essentiellement liés aux roues et au freinage".

En réalité, l'étude MAIDS ne permet pas de tirer de telles conclusions puisqu'elle fait apparaître au contraire un pourcentage extrêmement faible de "facteurs techniques" ayant directement causé l'accident (0,7%, essentiellement liés aux pneus). Il paraît donc pour le moins délicat d'y assimiler, comme le fait le Conseil, les 4,1% de "causes diverses" constatées par MAIDS - qui par définition concernent des défaillances autres que techniques - ou les défaillances techniques n'ayant pas causé directement l'accident (causes secondaires).

Contrôle technique obligatoire : le Conseil économique et social préconise l'instauration du contrôle technique moto

"En France, les oppositions à l'instauration d'un contrôle technique sont d'autant plus vives que le parc moto est récent dans son ensemble", rappelle le Conseil (lire notamment Moto-Net.Com du 1er janvier 2000), tout en précisant que "la Prévention routière y est favorable, notamment pour contrer les pratiques du débridage des moteurs".

Le rapport préconise en outre pour les motos, "afin de réduire l'incidence des défauts de conduite et assurer une meilleure protection de leurs conducteurs, la généralisation d'un certain nombre d'équipements installés jusqu'alors sur les véhicules hauts de gamme comme l'airbag, l'ABS ou la puce indiquant l'état de gonflage des pneus (le TPMS, Tire Pressure Monitoring System)".

Le Conseil économique et social - dont les avis ne sont pas obligatoires mais simplement consultatifs - recommande également de "faire évoluer la place de l'éducation routière dans l'éducation formelle". En clair : développer le continuum éducatif pendant toute la scolarité obligatoire, "de la maternelle au lycée, en corrélation avec l'apprentissage des gestes qui sauvent". Une recommandation revendiquée depuis des années, notamment par la Fédération française des motards en colère (FFMC), mais qui est malheureusement l'éternelle oubliée des politiques de sécurité routière successives.

Concernant les radars automatiques, l'instance consultative se veut plus mesurée que le gouvernement : en déclenchant "une prise de conscience collective des automobilistes qui se traduit par une conduite plus apaisée", ces mesures ont permis de "réduire le nombre de tués et d'accidentés de façon importante", estime le Conseil économique et social.

Mais le contrôle sanction automatisé est seulement "l'une des raisons qui ont conduit à l'amélioration des résultats, ce n'est pas la seule", précise le rapporteur Philippe Da Costa, au micro de Moto-Net.Com. "En rédigeant ce rapport, nous n'étions pas dans le débat qui est apparu il y a quinze jours sur la question de la disparition de la signalisation", indique Philippe Da Costa. "Il n'en demeure pas moins que (...) l'enjeu pour la gendarmerie n'est pas forcément de faire du chiffre : c'est-à-dire que le contrôle sanction doit être placé aux endroits où il a pour but de prévenir le risque d'accident. Il doit être une manière de sensibiliser les citoyens et de les éduquer aux risques".

C'est pourquoi "le contrôle sanction doit être accompagné de cette signalisation", estime Philippe Da Costa à titre personnel : "il serait dommageable d'enfermer cette affaire là (le contrôle sanction automatisé, NDLR) dans une logique de la peur du gendarme". Ouf ! Le gouvernement sera-t-il sensible à cette prise de position un peu plus nuancée que le matraquage médiatique savamment organisé à propos des radars ? Suspense...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bonjour à tous ! très sincèrement , connaissez vous beaucoup de "bidouilleurs" qui roulent à moto sans freins , des amortisseurs complètement HS ou avec des pneus lisses ? je pense qu'il est temps d'arrêter ce genre d'investigations stériles et de se recentrer sur la réalité du problème : la RESPONSABILITE !!! en effet ce n'est pas la route qui "tue" pas plus que les platanes qui la bordent , ce n'est pas non plus la puissance du moteur ( qui serait plutôt un facteur de sécurité active dans bien des cas ) mais bien la PERSONNE qui utilise ces éléments . ce n'est pas en légiférant à tort et à travers qu'on résoudra ce problème de société . c'est en éduquant , dès le plus jeune âge , à la CITOYENNETE et tout ce que cela implique qu'on arrivera à faire de la sécurité ... dans tous les domaines ! qui n'a jamais entendu après un choc frontal entre 2 voitures : "c'est pas grâve , je suis assuré" ou bien : "j'ai cru que c'était une moto" ( !!! ce qui veut dire que , de toute façon , il aurait tué un motard !!! après tout , il est plus petit , il n'a qu'a freiner !!! ) c'est la bêtise humaine qui tue ( et je suis poli ! ) et non les objets . - a-t-on jamais vu un fusil tuer , s'il n'est pas dans les mains de quelqu'un ? - se pourrait il qu'un couteau électrique coupe des doigts s'il est utilisé de façon consciente et correcte ? - croyez vous que la javel puisse empoisonner si elle n'est pas ingérée ? c'est la même chose pour les véhicules ! il y en a un peu "marre" d'être considéré comme une pompe à fric par tout ce qui porte une étiquette politique !!! laissez nous vivre , libres et égaux en droits , et réparez plutôt des lois antédiluviennes ( qui en ont bien besoin ) au lieu d'en créer de nouvelles , Messieurs ... vous vous rendrez bien plus utiles comme ça ! cela dit : appel de phare à tous les "purs" , les vrais , les êtres humains ( motorisés ou pas ) qui ne se cachent pas derrière des lois ou des assurances quand survient un problème ... à force on les aura ! bonne route à tous ! Jeff
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Les motards sont plus exposés que le reste des usagers. C'est un fait. On peut également regretter que nombre de motards adoptent une conduite à risque. C'est un constat que je fais tous les jours. La conséquence : un taux d'accidents très largement supérieur aux autres catégories d'usagers et notamment les automobilistes. Voilà un prétexte bien pratique pour servir d'alibi à la mise en place d'un contrôle technique moto. Les pourcentages que vous annoncez montrent bien l'influence minime qu'aurait la mise en place d'un tel contrôle technique sur la baisse des accidents de motards. La principale motivation, non avouée, des autorités est de rendre conforme le parc moto français. Sont visées toutes les motos débridées ou personnalisées : cyclos gonflés, motos full power, pots non conformes ou vidés (pour le plus grand bonheur des riverains), accessoires non conformes tels les clignottants goutte d'eau (quasi invisibles des autres usagers) ou enlevés, plaques d'immatriculation timbre poste, enfin, tout ce qui fait que votre machine ne ressemble pas à celle de votre voisin... mais aussi tout ce qui fait de vous un rebelle aux yeux des autorités.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
en tant que responsable du CNPA ( conseil national des professionnels de l'automobile ) branche 2 roues nous avons ete auditionné par Mr lebrun du ministère des transports sur le bien fondé d'un controle technique 2 roues . la branche 2 roues du CNPA est la principale organisation professionnelle de defenses des interets des revendeurs 2 roues et à ce titre reconnue principal interlocuteur des pouvoirs publics en matière de législation , sécurité 2 roues , environnement ...etc La branche 2 roues du CNPA a toujours été opposée a toute mise en place d'un CT moto pour plusieurs raisons : parc roulant récent kilometrage moyen annuel faible frequence des revisions rapprochées attachement des motards à leur 2 roues visibilité sur un 2 roues des fuites et usures suspectes aucune accidentologie prouvée due à une incurie du matériel cout economique d'un CT par rapport au prix moyen d'un 2 roues le CNPA a surtout soulevé des incompatibilités techniques . vol de vignette de controle impossibilité pour le controleur technique d'essayer la moto d'un point de vue dynamique ( essai sur route comme le fait le mécanicien de votre concession ou revendeur ) tous ces arguments issus du vécu et du bon sens n'ont semble t il pas le poids contre la pression des assureurs qui par exemple en allemagne sont propriétaires des centres TUV de controle ................... même si en France un controleur technique auto ne peut effectuer aucun acte de commerce . L'avis du CES va contre la réalité du terrain , contre la position des revendeurs que la branche 2 roues du CNPA représente , et contre surtout les interets de les utilisateurs de 2 roues qu'on commence à prendre à l'instar de l'auto pour des vaches à lait , marché porteur sans doute !!! luc forestier responsable branche 2 roues du CNPA
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je suis contrôleur technique automobile, des voitures anciennes, j'en passe, les normes sont adaptées à l'époque de mise en circulation, on demande pas à un véhicule de 1970 d'avoir le même taux de polution qu'un véhicule actuel, dans le contrôle technique automobile, on demande juste que le véhicule soit conforme à sa configuration d'origine en gros. On plante pas une voiture en contre visite pour un pot inox ou des jantes alu... Faut pas abuser!!! Je pense pas que les projets de contr^le technique pour nos chers 2 roues s'éloigne du principe appliqué aux 4 roues. V à tous!

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Tests MotoGP Qatar J3: Viñales montre les crocs(nos)

C'est finalement Maverick Viñales sur sa Yamaha officielle qui signe le meilleur temps des derniers essais d'intersaison MotoGP au Qatar. Le catalan bat de justesse Franco Morbidelli sur sa M1 privée, tandis que le clan Honda semble en difficulté à quinze jours de la première course sur ce même circuit. Explications.
Le prix de la nouvelle Yamaha Tracer 700 est-il bien placé face aux motos concurrentes ?

La nouvelle Tracer 700, relookée et améliorée pour 2020, débarque dans les concessions Yamaha au prix de 8799 euros. Comment se situe ce trail routier polyvalent par rapport à ses concurrentes ? Réponses dans notre guide MNC.
Routière 2 commentaires
Rappel des Yamaha Tmax 530 pour un problème de béquille

Yamaha rappelle ses scooters Tmax 530 produits entre 2017 et 2019 pour un risque de rupture de la béquille centrale. 11429 modèles sont concernés en France. Explications.
Votre invitation pour le Grand Prix de France Moto GP 2020

Le Journal moto du Net a le plaisir d'inviter ses abonnés au Grand Prix de France MotoGP 2020 : comme tous les ans, suivez le guide pour recevoir l'une de nos 30 invitations enceinte générale et 6 invitations tribune T16 Fabio Quartararo !
Le champion de MotoGP Marc Marquez restera au HRC jusqu'en 2024 !

À deux jours des tests officiels au Qatar et à deux semaines de l'ouverture de la saison 2020 sur le même circuit de Losail, Honda secoue le monde - du MotoGP - en annonçant la prolongation du contrat de son champion Marc Marquez... pour quatre années supplémentaires !
Pilotes et équipes 48 commentaires
La Honda VFR 800 tire sa révérence...

Coup de tonnerre dans le monde de la moto : la cultissime Honda VFR800F quitte le catalogue après 35 ans de carrière exceptionnelle, tout comme sa déclinaison trail-routier VFR800X Crossrunner... En cause : des perspectives insuffisantes pour justifier une mise aux normes Euro5. Enquête et rétrospective MNC.
Pratique 17 commentaires
Essai Z H2 : le maxiroadster super gonflé de Kawasaki

Nouvelle patronne chez les roadsters Kawasaki en 2020, la Z H2 compte surtout dominer les maxiroadsters de la concurrence... Moto-Net.Com a pu mettre à l'épreuve son moteur suralimenté, sa partie cycle et son électronique à Las Vegas (Nevada, USA) sur circuit, sur ovale (!) puis sur route. Essai.
Roadster 9 commentaires
Euro5 condamne les Suzuki GSX-R1000 et les Burgman 125, 200 et 650 !

La mythique GSX-R1000, relancée en grandes pompes en 2017 puis améliorée en 2019, va temporairement disparaître des catalogues Suzuki européens à cause d'Euro5. La nouvelle norme sonne aussi le glas des scooters Burgman 125, 200 et 650, référence historique parmi les maxi-scooters !
R&D 6 commentaires
Ce qui change avec le nouveau permis moto au 1er mars 2020 (1/6)

La réforme du permis moto entre en vigueur le 1er mars 2020. Elle introduit un code spécifique pour les motards (ETM) ainsi qu'une épreuve en circulation allongée et plus exigeante. Ces nouvelles mesures inquiètent certains professionnels du secteur alors que d'autres y voient d'intéressantes avancées... MNC mène l'enquête et fait le point.
Permis moto 6 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...