• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
THE ITALIAN JOB
Paris, le 1er juin 2006

La pression monte au Mugello

La pression monte au Mugello

Malgré la nette domination du Doctor depuis l'avènement des 4-temps, l'épreuve du Mugello reste l'une des plus disputées, surtout par les pilotes italiens. Qui de Rossi, Melandri ou Capirossi montera sur la plus haute marche ?

Imprimer

Ce week-end se tient l'un des Grand Prix les plus attendus de la saison : le GP d'Italie. Installée depuis 1991 et confirmée jusqu'en 2011 sur la superbe piste du Mugello, cette épreuve a pour l'instant été dominée par deux pilotes : Mike Doohan, vainqueur de 1993 à 1998 et Valentino Rossi, invaincu depuis 2002...

Pourtant chaque année, la lutte entre les hommes de tête est toujours particulièrement serrée et bien malin qui pourrait donner le nom du vainqueur ce dimanche... Si Valentino Rossi souhaite bien entendu gagner pour la 5ème fois consécutive à domicile, afin de mettre un terme à la mauvaise passe qu'il traverse actuellement, on peut compter sur ses compatriotes Loris Capirossi et Marco Melandri pour tenter de remporter cette course qui pourrait bien être décisive pour la suite de la saison...

Récemment nominé pour l'Award du sportif de l'année - finalement décerné au tennisman Roger Federer pour la deuxième année consécutive -, le septuple champion du monde a reçu des mains de Giacomo Agostini et du manitou de la F1 Bernie Ecclestone la récompense de "l'esprit sportif 2006" pour avoir élevé l'image du MotoGP lors de ses cinq années de règne.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Le chant du cygne pour Rossi ? Loin s'en faut ! Après avoir annoncé qu'il continuerait en MotoGP "encore un peu" (lire Moto-Net du 31 mai 2006), Valentino vient de préciser ce matin qu'il courrait encore pour la marque aux diapasons en 2007 sur la 800 cc qu'il sera chargé de développer. Un défi sur lequel Vale ne s'attarde pas car pour l'heure, il doit se concentrer sur la défense de son titre mondial !

La voie du "Kando", tu retrouveras

"Chacune des courses de Valentino Rossi a saisi le véritable esprit du "Kando", le terme japonais pour exprimer la sensation intense et grisante que nous éprouvons lorsque nous rencontrons quelque chose d'une qualité suprême", assure Yamaha dans le communiqué annonçant la signature du pilote italien pour la saison prochaine.

Et bien que les courses de Rossi n'aient pas toutes été parfaites ou palpitantes, force est d'admettre que sa dernière prestation au Mans était proche du "Kando" décrit par le constructeur... Avant que son moteur ne lâche soudainement (lire Moto-Net du 22 mai 2006).

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Mais The Doctor reste confiant : "nous avons eu beaucoup de malchance mais je ne pense pas que 43 points soit un si grand écart car il reste encore 12 courses. Il sera difficile de les remporter toutes, mais je vais tenter d'obtenir 11 victoires et une seconde place !", prévient l'incroyable italien...

Satisfait de ses tests au Mans au lendemain de la course, Vale compte sur son nouveau châssis mais aussi sur le retour de sa bonne étoile pour rejoindre la tête du championnat. Car déjà, les statisticiens s'agitent : jamais un pilote n'a empoché de titre mondial en ne remportant qu'une victoire lors des cinq premières courses... Impossible mais pas Rossi ?

Forza Ducati

On attend également beaucoup ce week-end du seul couple 100% italien du plateau : Capirossi et sa Ducati GP06. Vainqueur d'une édition particulièrement mouvementée en 2000, Capirex a terminé 3ème l'an dernier au terme d'une lutte acharnée avec Marco Melandri (lire Moto-Net du 7 juin 2005).

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

"Mugello est d'autant plus spécial que l'usine Ducati n'est qu'à 60 km, ce qui est super pour tout le personnel qui vient voir la course", précise Loris qui sait parfaitement ce qui ferait plaisir aux fans de la marque, dont près de 3000 seront installés sur la tribune exclusive Ducati... Après sa deuxième place en France, le diable rouge sera particulièrement remonté : prêt à surgir de sa boite, directement en haut du podium !

Dans le même box, Sete Gibernau bien qu'espagnol court lui aussi une sorte de GP national. "Je trouve que le Mugello est très sollicitant mais je m'y suis bien débrouillé à plusieurs reprises", rappelle Sete qui n'avait manqué que de... 36 centièmes la victoire en 2004 (lire Moto-Net du 8 juin 2004).

Equipés de Dunlop, les Ducati GP06 "satellites" du Team d'Antin espèrent elles aussi faire bonne impression devant leur public et leurs sponsors : "la piste du Mugello est particulièrement réussie et je l'aime beaucoup", déclare notamment Jose Luis Cardoso. "Je pense que ce tracé est adapté à notre Ducati car il est très complet et rapide mais aussi très technique", ajoute l'espagnol qui espère bien marquer ses premiers points dimanche.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Son coéquipier Alex Hoffman confirme que "c'est l'une de mes pistes préférées et je n'en peux plus d'attendre ! C'est un tracé vraiment très rapide et j'adore l'Arrabbiate (NDLR)". L'allemand tentera ainsi d'améliorer sa meilleure performance en Italie : 12ème l'an dernier sur la Kawasaki.

Jamais 2 sans 3 ?

Passé quasi inaperçu lors des séances d'essais au Mans, Marco Melandri a prouvé qu'il ne fallait pas le sous-estimer quand vient la course : seul pilote à avoir gagné deux GP en ce début de saison, il a certes bénéficié de l'abandon de Rossi pour remporter le dernier GP, mais cela n'en demeure pas moins pour lui "le meilleur "antipasto" possible avant ma course nationale".

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Biaggi écarté des GP, Marco, Vale et Loris voient leur podium national leur tendre ses marches... Mais le hérisson n'est pas dupe : "l'idée de rouler devant tant de fans italiens est sympa, mais je dois faire attention à ne pas me laisser entraîner"... Gare aux excès et aux chutes, car les espagnols, les américains et beaucoup d'autres n'en rateront pas une miette...

Speedy Gonzales

Outre Gibernau et Cardoso qui roulent sur des italiennes, les rangs espagnols comprennent également Pedrosa et Elias qui bénéficient tous deux de RCV. Des Honda toujours dominatrices, comme en témoigne la présence de cinq de leurs pilotes aux sept premières places du championnat.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

"C'est une piste très physique en 250, donc je pense que sur une MotoGP je serai très fatigué", prévoit le petit Dani Pedrosa. Les fréquents changements d'angles sont effectivement éprouvants physiquement, mais la ligne droite toscane devrait lui permettre de récupérer davantage que celle du Mans, où il a quand même fini 4ème malgré son erreur de débutant - et ce n'est pas péjoratif !

"Mon objectif reste le même que pour chaque course : être le plus performant possible et éviter de faire des erreurs, comme mon choix de pneu au Mans", regrette amèrement le jeune espagnol qui devrait encore donner du fil à retordre aux transalpins.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Chez Gresini, Toni Elias possédera lui aussi un statut de rookie puisqu'il n'avait pas participé à l'épreuve italienne la saison dernière : "je n'ai aucun repère, donc j'espère trouver un bon réglage de base rapidement afin de m'adapter correctement au Mugello", indique-t-il posément.

Également espagnol mais faisant désormais office de doyen, Carlos Checa ne croit pas au miracle et sait que les récents progrès effectués par Dunlop ne lui permettront pas "d'améliorer les temps de 2 secondes au tour"...

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Néanmoins, le pilote du team Tech3 compte finir dans le top 10 en Italie car s'il a marqué à chaque GP, il n'est pas satisfait de sa onzième place en France... Affaire à suivre !

Les cowboys

Le discours du leader du championnat est nettement plus engagé : Nicky Hayden - auteur de quatre podiums et de deux meilleurs temps en course - n'a pour le moment bouclé qu'un seul tour en tête sur l'ensemble des cinq courses disputées et n'est pas remonté sur la plus haute marche depuis son GP national en juillet 2005 (lire Moto-Net du 11 juillet 2005).

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

"Je dois définitivement remonter sur le podium après y être monté huit fois de suite", souligne le Kentucky Kid. "Tous les italiens sont à domicile donc la motivation sera importante chez tout le monde", ajoute l'américain qui l'an dernier s'était classé "premier étranger" derrière les quatre italiens et Checa - alors sur Ducati.

Colin Edwards lui, préfère rester prudent. Ayant testé sur une trentaine de tours le nouveau châssis dont bénéficiait Valentino en France, il affirme avoir "clairement senti le gain de potentiel". Ravi de revenir en Europe afin de profiter tranquillement de sa petite famille dans son grand mobil home, la Tornade Texane espère ainsi qu'il pourra mieux se focaliser sur "ses performances sur piste".

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Obligé de sortir longuement dans les graviers sarthois dès le premier tour du GP de France, Colin ne pointait pourtant qu'à 11 secondes du vainqueur à l'arrivée. Une belle preuve que Colin et sa M1 sont bien dans le coup...

Troisième pilote du Nouveau Monde, John Hopkins n'en finit pas d'impressionner, en premier lieu son team manager : en plus de ses belles dernières prestations - en essais comme en course -, Paul Denning apprécie que son poulain ait fait preuve "d'une vraie détermination en remontant sur sa moto et en rentrant aux stands avant de repartir et marquer un point ! C'est le genre d'engagement qui portera bientôt ses fruits !" (lire Moto-Net du 22 mai 2006).

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Une niaque dont Kenny Roberts Jr ne faisait plus tellement preuve lorsqu'il sentait le vent tourner chez Suzuki, et qui lui a valu d'être remplacé par le jeune Chris Vermeulen ! D'après Paul Denning, ce dont l'australien a le plus besoin pour bien apprendre le Mugello est évidemment "d'effectuer le plus de tours possible" mais aussi de bénéficier d'un temps plus clément que ce qu'il a connu jusqu'à présent.

Quant à son compatriote Casey Stoner, il arrive en Italie en toute confiance après avoir réalisé le meilleur temps lors des essais d'après course au Mans. "Nous avons fait des progrès avec les suspensions, notamment à l'avant", confie Casey qui avait loupé le podium l'an dernier en 250 cc pour une poignée de millièmes de seconde.

Les samouraïs

Les pilotes japonais retrouvent un peu du circuit de Suzuka dans le tracé italien, notamment dans la première partie où s'enchaînent des esses en montée. Et cette similitude pourrait bien les aider à obtenir leur premier gros résultat !

De son côté, Makoto Tamada n'hésite pas à dire que le Mugello est son circuit préféré. Son team, composé de nombreux italiens, aura à coeur de revenir au plus haut niveau à cette occasion.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Chez les verts, Shinya Nakano annonce qu'il arrive en Italie "plus confiant que lors des dernières années". Le pilote nippon testera ce week-end un nouveau carénage - dessiné dans le même institut que le célèbre train japonais Sinkansen - qui devrait offrir "un certain avantage dans la ligne droite, où la pointe de vitesse est importante". Espérons-le pour lui comme pour son coéquipier...

Et le Frenchie ?

Car Randy de Puniet devra avant tout oublier sa mésaventure française et confirmer l'excellent rythme qu'il entretenait lors des essais aux Mans. "J'aime beaucoup le Mugello et je pense que je peux y réaliser une bonne performance ce week-end", confie le pilote Kawasaki n°17.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2006 : la présentation sur Moto-Net

Situé à 30 km de Florence, dans le nord de l'Italie, le circuit du Mugello devrait permettre à de nombreux français d'aller encourager leur pilote national. Mais pour ceux qui ne peuvent pas faire le déplacement ou ceux qui souhaiteraient vivre et revivre en intégralité les trois courses du dimanche : rendez-vous dès lundi pour le tour par tour exclusif de Moto-Net !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Harley-Davidson Sport Glide 2021 : cruiser ou bagger, pourquoi choisir ?

Grâce à sa tête de fourche et ses valises démontables en un tournemain, la Sport Glide concentre une polyvalence aussi appréciable qu'appréciée : cette moto "deux-en-un" est la meilleure vente de Harley-Davidson en France ! MNC a brièvement testé cette référence de la gamme Softail, par ailleurs accessible aux permis A2. Essai.
Custom 1 commentaire
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en mars 2021

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en mars 2021. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques et les 100 meilleures ventes de motos et scooters en France par modèles.
Manifestations FFMC contre le projet de contrôle technique moto pour 2022

La Fédération française des motards en colère (FFMC) appelle les motards à manifester contre le contrôle technique pour les motos et les scooters qui pourrait être mis en place au 1er janvier 2022, conformément à la réglementation européenne. Explications.
Sécurité routière 2 commentaires
Nouvelle KTM 1290 Super Duke RR : 500 exemplaires à 24 899 euros !

KTM lance une version aussi bestiale qu'exclusive de son maxi-roadster : la 1290 Super Duke RR, qui annonce un rapport poids-puissance de 1 : 1 grâce à son poids abaissé de 9 kg. 500 exemplaires seulement seront distribués en Europe, au prix "monstrueux" de 24 899 euros ! Présentation.
Le Yamaha Tmax 20ème anniversaire au prix de 15 999 euros

Yamaha fête les 20 ans de son cultissime maxi-scooter Tmax avec une série limitée à 560 exemplaires, qui se caractérisent notamment par l'emploi d'un habillage carbone. Ce modèle anniversaire est à pré-réserver au prix de 15 999 euros.
Essai vidéo Harley-Davidson Street Bob 114

La Harley-Davidson Street Bob reçoit pour 2021 la version "114" (1868 cc) du gros twin Milwaukee-Eight, avec à la clé un gain significatif de performances. MNC est passé à son - grand ! - guidon sur les routes de Camargue : essai vidéo complet.
Essai vidéo Harley-Davidson Sport Glide 2021

Pourquoi la Sport Glide est-elle devenue la meilleure vente de motos de Harley-Davidson en France ? Réponses dans notre essai vidéo sur les routes de Camargue, en complément de notre test complet à lire sur MNC ! 

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto du Japon 3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 10 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 31 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence

Courses reportées

GP moto des Amériques  GP des Amériques
GP moto d'Argentine  GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...