• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 9 mars 2009

La nouvelle Verte est bien mûre !

La nouvelle Verte est bien mûre !

Si l'ancien modèle était injustement desservi par un coup de crayon timide, la nouvelle Kawasaki ER-6f 2009 profite pleinement de ses améliorations pour gagner en charisme. Et désormais, la Verte est aussi séductrice qu'efficace ! Essai.

Imprimer

Pas vraiment GT, plus tout à fait roadster

Dernièrement, dans la gamme Kawasaki, les modèles tentant le grand écart entre le fun du roadster et la polyvalence d'une GT se sont heurtés à un accueil plutôt frais de la part des trois "poids lourds" des ventes européennes (Italie, Espagne et France).

Frustré par le "flop" commercial de sa Z 750 F - rapidement retirée du catalogue français -, Kawasaki s'avoue aussi quelque peu déçu des résultats de son Er-6f lancée en 2006 (lire notre Essai Moto-Net.Com du 17 mars 2006). Si la saga ER-6 reste indubitablement un succès, le volume de modèles carénés écoulé reste malgré tout en deçà des attentes du constructeur (en France, moins d'une ER-6 sur cinq est vendue carénée).

Non pas que l'ER-6f ait à rougir de défauts rédhibitoires ou d'une tare de conception, mais ses lignes pouvant apparaître comme mollassonnes et son positionnement un poil confus - entre GT et roadster - l'ont cantonnée aux seconds rôles. Boudée par des motards européens préférant les routières bien équipées ou les roadsters façon "toudanlaquiche", l'ER-6f n'a pas remporté le succès mérité... au grand dam des têtes pensantes du constructeur d'Akashi !

Essai Kawaski ER-6f 2009 : la nouvelle Verte est bien mûre !

Se retroussant les manches, Kawasaki a donc revu sa copie en tirant profit du lifting opéré cette année sur la version Naked (lire notre Essai Moto-Net.Com du 17 octobre 2008) pour apporter quelques modifications bienvenues à son roadster routier. La première (et non des moindres) concerne l'aspect même de l'ER-6f : terminées les lignes sages de la précédente version, le modèle 2009 a pris du muscle et calque sa partie avant sur les sportives de la marque !

Un pari calculé de la part des Japonais, conscients de l'intérêt d'un design fort dans le succès d'une machine prisée par une clientèle allant du jeune permis (36% des ventes en France) au quadra dynamique. Lignes tendues, phares effilés, rétroviseurs au dessin racé : toute la partie avant se veut plus compacte et volontaire, cultivant l'esprit Ninja cher à la marque.

Clairement, l'ER-6f 2009 est bien plus incisive que le modèle précédent : "ses lignes tendues vers l'avant lui confèrent l'allure d'un fauve ramassé sur lui-même, comme prêt à bondir", s'enflamment les designers nippons, toujours prompts à filer la métaphore animalière ! Avec son bicylindre de 649 cc et ses modestes 72,1 ch à 8 500 tr/min, la Kawasaki n'a pourtant rien de la bête sauvage.

Essai Kawaski ER-6f 2009 : la nouvelle Verte est bien mûre ! Essai Kawaski ER-6f 2009 : la nouvelle Verte est bien mûre !

Mais ne boudons pas notre plaisir : la pétillante nouvelle mouture Kawasaki marque une rupture prononcée avec l'ancien modèle. Et, plus important encore, avec la version Naked à qui elle reprend pourtant la plupart de ses composants.

Le dessin soigné des optiques multi-réflecteurs et de la bulle à l'inclinaison prononcée donnent un véritable coup de fouet esthétique à la Verte. L'ensemble se marie à merveille avec les lignes plus anguleuses et la finition en nette hausse découverts sur l'ER-6n 2009.

Disponible en noir, bleu et évidemment en vert, le roadster nippon s'est libéré de son image consensuelle et affiche aujourd'hui un seyant mélange de galbes et de lignes tirées. Le nouveau cadre acier participe lui-aussi à l'impression de compacité, alors que la greffe de carénages achève de fort belle manière la transformation.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je suis en plein rodage (900km), j'ai fait une virée en dordogne ce we depuis Bordeaux, et j'ai bifurqué à moment donné par les petites routes de traverse sinueuses à souhait (je me suis paumé ça n'en finissait plus). Je peux vous dire que même limité à 5000trs/mn (110km/h maxi), cette moto est diabolique de stabilité d'agilité de motricité, mais aussi de mauvais confort malheureusement (sautillante mais le modèle 2009 doit être mieux), bien que la position soit proche d'être bonne (guidon trop haut). La bulle est trop basse (modèle 2008) mais je pense y remédier partiellement en réhaussant par des rondelles épaisses et souples. La consommation en condition linéaire (route) ou hachée (virages freinages reprises) se stabilise à 4.65l/100kms. J'ai dépassé facilement par 3 fois les 300kms d'autonomie! J'attends de vos news de ce modèle 2009.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine avec 1000 km au compteur
  • Pneus Bridgestone BT21 neufs
  • 295 km
  • Routes secondaires, ville et grandes routes
  • Conso : de 4 à 6,5 l/100
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS

  • Look sportif réussi
  • Vive et très stable
  • Moteur toujours aussi sympa

POINTS FAIBLES

  • Ni tout à fait GT, ni tout à fait roadster
  • Confort de selle perfectible (longue durée)
  • Bruit du moteur au ralenti
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !