• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GP DE GRANDE-BRETAGNE
Paris, le 14 juillet 2003

L'âpre bataille d'Angleterre

L'âpre bataille d'Angleterre

Soleil de plomb sur Donington : les leaders trébuchent en 125, Randy se bat avec ses freins en 250, tandis qu'en MotoGP Biaggi et Rossi s'arsouillent sur tapis vert... Le compte rendu complet de J. Arsouille, l'oeil de Moto-Net sur les Grands Prix.

Imprimer

Soleil de plomb sur Donington : les leaders trébuchent en 125, Randy se bat avec ses freins en 250, tandis qu'en MotoGP Biaggi et Rossi s'arsouillent sur tapis vert... Le compte rendu complet de J. Arsouille, l'oeil de Moto-Net sur les Grands Prix.

125 : les leaders trébuchent !

Première ligne constituée de Perugini - dont la dernière pole remonte à 1995 à Rio -, Pedrosa, Dovisioso et le surprenant Corsi, qui progresse à chaque Grand Prix et part pour la première fois en première ligne. Kallio, Barbera, Jenkner et Cecchinello forment le 2ème rang. Arnaud Vincent part 17ème position. Départ sous un soleil de plomb à Donington ! Hole shot d’Andrea Dovisioso devant Pedrosa, Barbera et Jenkner surgis du 2ème rang, Corsi, Perugini, qui n’a pas bien profité de sa pole, Kallio et Stoner.

Dès le bas de l’impressionnante descente, Corsi et Jenkner s’accrochent et sortent ensemble, indemnes mais éliminés. Cecchinello en profite pour passer 4ème devant Perugini et Kallio. Suivent Ui, Stoner et De Angelis. Du coup, Dovisioso et Barbera ont creusé un léger écart au passage du premier tour. Ui a passé Kallio en 6ème position. Arnaud Vincent, bien parti, est 12ème. Rapidement, Barbera recolle Dovisioso alors que Pedrosa ramène Perugini et Cecchinello. Un peu plus loin, Ui, qui court avec un pied cassé, mène les poursuivants. Plus loin, chute à trois entre Luthi, Sabbatani et Lorenzo qui a complètement raté son freinage et entraîné les deux autres. Seul Luthi parviendra à repartir.

Au 2ème passage sur la ligne, Dovisioso, rejoint, mène cependant toujours le GP devant Barbera, alors que Pedrosa, Perugini - qui tourne le plus vite - et Cecchinello ont fait la jonction avec les deux hommes de tête. Chassé-croisé pour mener la chasse 2 secondes derrière eux, tantôt Ui, tantôt Kallio. Arnaud est 11ème. Perugini prend la 3ème position au prix d’un superbe intérieur sur Pedrosa, alors que derrière Fabrizio Lai chute à son tour. Pellino suivi de De Angelis ont passé Ui et Stoner. Arnaud Vincent les suit à la 10ème place !

Barbera s'impose Au cinquième tour, Barbera est passé en tête et prend rapidement 2 à 3 longueurs. Un tour plus tard, Perugini passe Dovisioso pour ne pas laisser le jeune espagnol de 16 ans s’enfuir seul. Cecchinello passe Pedrosa grâce au meilleur tour. Pendant ce temps, Ui chute, laissant Pellino, Stoner et De Angelis mener le deuxième groupe, Kallio étant 9ème devant Arnaud Vincent. Cecchinello s’empare de la 3ème place puis de la 2ème sur la lancée de son rythme supérieur, faisant à nouveau le meilleur chrono alors que son coéquipier Stoner est passé meneur du deuxième groupe à 6 secondes des leaders.

Perugini sort la grosse attaque sur Cecchinello et repasse 2. Pablo Nieto a pris la 10ème place à Arnaud. Barbera mène toujours malgré les efforts de Perugini poussé par Cecchinello. Stefano Bianco abandonne. Di Meglio est 17ème. Perugini réussit enfin à passer Barbera en tête, mais ce dernier réagit aussitôt et le repasse au freinage de la chicane, suivi par Cecchinello qui profite du passage laissé par Perugini. Mais ce dernier repasse Cecchinello à l’avant-dernier freinage avant la ligne d’arrivée. Pas en reste d’attaque, Lucio lui repique la 2ème position ! Ca bouge en tête, et on se régale de la bagarre que nous offrent les leaders. Dans le deuxième groupe, Arnaud Vincent est repassé 10ème devant Nieto. Attaque décisive à l’intérieur de Cecchinello sur Barbera, aussitôt suivi par Perugini 2ème. Stoner et De Angelis, descendant régulièrement leurs chronos, ont fait le trou et remontent le groupe de tête. Arnaud double Pellino et passe 9ème au 12ème tour. Barbera repasse 2ème au freinage de la chicane.

En tête, Cecchinello semble prendre ses distances sur Barbera, Perugini, Dovisioso et Pedrosa, mais le jeune espagnol a la hargne et revient. Juste avant le 15ème passage, Cecchinello sous la pression chute, et parviendra à repartir en 12ème position. Barbera est donc à nouveau leader de la course, mais il n’a plus que 3 pilotes pour le menacer ! A noter que Pedrosa vient de voir chuter ses deux principaux concurrents au championnat, Jenkner et Cecchinello ! Il semble donc parti pour faire le trou ! C’est le moment que choisit Pedrosa pour faire l’intérieur à Dovisioso et prendre la 3ème place grâce à la puissance supérieure de sa Honda. Au 16ème tour, un attardé chute à l’entrée de la chicane sous les roues des leaders qui réussissent à passer sans dommage. Pendant ce temps, Stoner et De Angelis se doublent et se redoublent, Arnaud est 10ème. Au 18ème tour, De Angelis a réussi à lâcher Stoner. Arnaud Vincent passe Kallio pour la 8ème place. Plus que 6 tours ! Barbera et Perugini ont creusé un écart d’une seconde sur Pedrosa et Dovisioso. Du coup, Dovisioso prend la 3ème place au favori avant la descente. Au 21ème passage, malgré le dépassement pas très facile de deux attardés, Dovisioso a recollé Barbera et Perugini, distançant quelque peu Pedrosa. Kallio est repassé 8ème.

Perugini réalise la bonne opération au généralA trois tours de l’arrivée, Barbera creuse à nouveau un léger écart à la faveur du dépassement d’un attardé, alors que Pedrosa recolle Perugini et Dovisioso en ayant fait son meilleur tour. A deux tours, Perugini recolle Barbera et se permet un intérieur dans la descente pour passer en tête. Pedrosa passe 3 et revient sur les leaders. Barbera repasse en tête au freinage de la chicane. Locatelli abandonne. Dovisioso, au prix d’un magistral freinage, passe Pedrosa et Perugini d’un coup ! Pedrosa passe Perugini, mais ce dernier repasse aussitôt. Au bas de la descente, Perugini sort large et perd quelques longueurs sur les autres. Pedrosa passe en force à la chicane et se rate au virage suivant. Dovisioso en profite et Perugini, au prix d’un freinage d’outre-tombe à la dernière épingle, prend la troisième place, percutant au passage Pedrosa qui chute et ne peut pas repartir ! Victoire de Barbera, 16 ans et demi, devant Dovisioso et Perugini ! Suivent De Angelis, Stoner, Nieto, Kallio et Arnaud Vincent. Cecchinello, bien remonté, finit 10ème. Di Meglio prend le point de la 15ème place !

C’est donc Perugini qui fait la bonne opération au championnat avec les 16 points de la 3ème place, trois des quatre qui le précédaient au championnat ayant chuté. Pedrosa, seul avec 124 points, mène donc le classement provisoire devant Jenkner (98), Cecchinello (97), Dovisioso (93) et Perugini (92) ! Ca se resserre derrière le favori ! Barbera pointe 8ème avec 65.

250 : 1ère pour Nieto, West confirme et Randy se bat avec ses freins

Nieto s'imposeNieto, avec sa première pole de la saison, Poggiali, Elias et Matsudo forment la première ligne. Randy est 5ème aux côtés de Battaini, Rolfo et Porto. Guintoli est 9ème, Bataille 13ème, Nigon 15ème et Marchand 19ème. Elias fait le hole shot devant Poggiali, Rolfo, Nieto et Randy. Guintoli gagne une place, 8ème, alors que Marchand, bien parti, se rate au bas de la descente et laisse passer Nigon et quelques autres. Nieto passe rapidement Rolfo puis Poggiali. Rolfo prend l’avantage sur Poggiali dans la dernière épingle. Elias passe la ligne avec quelques longueurs d’avance sur Nieto, lui-même ayant creusé un écart à la faveur de la bagarre de Rolfo, Poggiali et Randy. Poggiali repasse Rolfo avant la descente. Guintoli est 8ème, Bataille 14ème, Nigon 20ème et Marchand 22ème. De Puniet passe Rolfo au bas de la descente alors que Poggiali passe Nieto. Gros high-side de Sylvain Guintoli dans l’avant-dernier virage du 2ème tour, qui chute lourdement mais sans autre conséquence qu’une bonne "béquille"... et un abandon ! On a donc Elias détaché devant Poggiali qui revient seul, puis Nieto et Rolfo et De Puniet et Porto. Randy repasse Rolfo dans la descente. Rolfo repasse De Puniet dans l’avant-dernier virage. Poggiali fait le meilleur tour en course et fond sur Elias. Au quatrième passage, Elias est rejoint par Poggiali. Nieto se détache légèrement de Rolfo et Randy, puis Porto un peu plus loin. Elias laisse passer Poggiali avant la descente. Randy fait le freinage à Rolfo à la chicane puis revient sur Nieto. Il a alors 3,5 secondes de retard sur Poggiali. Eric Bataille chute au 6ème tour alors qu’il était 14ème.L’allemand Gemmel chute également. West 7ème revient sur Porto.

Au tour suivant, Randy a encore accéléré et a réduit l’écart à 2,8 secondes. Au 8ème tour, West a passé Porto pour la 6ème place, Elias est toujours collé à la roue de Poggiali et Randy à celle de Nieto. Rolfo, puis West qui a lâché Porto, se rapprochent. Après le 9ème passage sur la ligne, Poggiali laisse à son tour passer Elias avant la descente. Ca joue tactique en tête de course ! West remonte toujours sur Rolfo. Grosse bagarre entre Elias et Poggiali qui fait un intérieur délicat. Elias ayant gardé la corde reste devant mais sort trop large et laisse le commandement à Poggiali. Au 11ème tour, Randy tire tout droit à la chicane, victime à nouveau d’un problème de freins. Au 12ème tour, West a recollé Rolfo. Nieto n’est plus qu’à une seconde d’Elias, lui-même suivi à une seconde par Rolfo et West. Randy passe 8ème avec 13 secondes de retard. Les écarts continuent de diminuer entre les 5 leaders au cours des tours suivants, Nieto descendant régulièrement ses chronos. Au 15ème tour, alors que Nieto a presque fait la jonction avec Elias, West fait le freinage à Rolfo dans le pif de la chicane, mais sort large et Rolfo repasse dans le paf. Et toc ! Randy est toujours 8ème derrière Battaini 7ème et Porto seul 6ème.

Poggiali mène toujours au championnat avec 121 pointsAu 15ème tour, les leaders doublent Katia Poentsgen. Au bas de la descente du 16ème tour, Elias fait un intérieur osé à Poggiali, sort large derrière le vibreur et laisse passer Nieto. Rolfo et West en ont profité pour se rapprocher encore. Au passage suivant, Poggiali et Nieto qui accélèrent ont creusé l’écart sur Elias, rattrapé par Rolfo et West. Au 17ème tour, Elias, Rolfo et West ont 2 secondes de retard sur Poggiali. Porto passe à 10 secondes du leader. Nieto passe en force Poggiali dans le 20ème tour, les deux hommes se frottant les carénages. Erwann Nigon rentre au stand. Randy est toujours 8ème à 3 secondes de Battaini. Juan Olive tombe. Elias revient à moins d’une seconde de Poggiali, West double Rolfo. Les positions des 5 leaders semblent se resserrer à 5 tours de l’arrivée. Randy reste 8ème, Hugo Marchand est 16ème. A 4 tours de la fin, Elias et surtout West accélèrent. West fait le freinage à Elias à la chicane, mais Elias le repasse aussitôt. L’écart se creuse entre Nieto et Poggiali d'une part et Elias et West d'autre part qui distancent Rolfo. Dans l’avant-dernier tour, West passe Elias alors que Nieto et Poggiali se font quelques chaleurs !

Dernier tour, deux bagarres superbes ! Celle pour la victoire entre Nieto et West puis Elias rejoints par Rolfo, toujours bon finisseur ! Dans la dernière épingle, Nieto tient bon et gagne devant Poggiali, alors qu’Elias tente un intérieur osé sur West et sort trop large, laissant même la 4ème place à Rolfo ! Quel finish pour la 3ème place ! Porto passe 6ème, suivi de Battaini et De Puniet. Au championnat, Poggiali mène toujours avec 121 points, Nieto revient avec 106 suivi d’Elias et Rolfo (97). West avec 94 pique la 5ème provisoire à Randy De Puniet (88) qui se voit recollé par Battaini (87).

MotoGP : arsouille sur le tapis vert !

1ère pole de Biaggi qui réalise un excellent départPremière pole de Biaggi qui a touché de nouvelles pièces. Gibernau, Melandri et Rossi complètent la première ligne. Checa, Bayliss, Capirossi et Jacque forment le 2ème rang. Edwards, Ukawa, Nakano et Hayden ensuite. Barros est forfait, percuté par Kagayama lors du warm-up. WCM aligne deux Yamaha 2-temps ! Hole shot de Biaggi qui profite de sa première position, suivi par Gibernau, Capirossi, Bayliss, Melandri, Checa, Rossi, Jacque.et Hayden. Ukawa chute dès le premier virage en ne touchant miraculeusement aucune autre moto. Melandri passe Bayliss dans la descente. Rossi passe Checa à l’entrée de la chicane pendant que Melandri passe Capirossi. Au virage suivant, Rossi fait l’intérieur à Bayliss, Checa en profitant pour passer en force derrière lui. Rossi double ensuite Capirossi. C’est pourtant simple, non ? Valentino peut faire des départs moyens, il double ensuite presque un pilote par virage !

Au premier passage, Biaggi, Gibernau et Melandri ont creusé un léger écart, mais celui qui passe 4ème, c’est Rossi ! OJ passe Bayliss dans la descente. Rossi fait le freinage à Melandri dans l’épingle à droite et signe le meilleur tour. Grosse chute de Chris Burns en bas de la descente avec la 2-temps WCM. Rossi passe Gibernau et recolle Biaggi. On a alors Biaggi, Rossi, Gibernau, Melandri, Capirossi et Checa ensemble. OJ est 7ème à 1,4 seconde de Checa, ayant pris quelques longueurs à Bayliss et Hayden en bagarre. Dans le 3ème tour, Rossi commence à montrer sa roue à Biaggi mais sans passer. Capirossi a passé Checa qui se faisait distancer par les leaders et revient sur eux. Dans la chicane du 4ème tour, Melandri perd l’avant dans le pif de la chicane et chute, sa moto et lui venant glisser devant les roues de Capirossi et Checa en revenant pleine trajectoire de la sortie du paf ! Jacque, Bayliss et Hayden arrivent à leur tour, frôlant la moto arrêtée en sortie de la chicane alors que Melandri attend un trou pour tenter en vain de relever sa machine ! Du coup, les 3 Honda boys ont creusé un important écart sur Capirossi et s’envolent devant. Au 5ème tour, il semble que Gibernau soit obligé de forcer pour suivre les 2 italiens, Rossi calé dans la selle de Biaggi, alors que Capirossi roule seul en 4ème position. OJ est toujours 6ème derrière Checa.

Biaggi sous pression rossinienne permanente...Au 6ème tour, Gibernau accuse 1 seconde de retard sur Biaggi et Rossi. On peut alors observer tout à loisir la différence de pilotage des 2 italiens : Biaggi, propre et sans glisser alors que Rossi varie ses trajectoires, se montrant tantôt à l’intérieur, tantôt à l’extérieur et nous régalant des glisses dont il a le secret tant au freinage qu’à l’accélération. OJ voit revenir Bayliss et Hayden rejoints par Edwards. Au 9ème tour, Biaggi creuse un léger écart, mais Rossi le comble dans le tour suivant avec une apparente facilité pendant que Bayliss double OJ et qu’Edwards double Hayden. Au 12ème passage, Biaggi a toujours une ombre nommée Rossi, Gibernau est à 2,7 secondes, Capirossi à 7,6, Checa à 10, Bayliss et Jacque à 12. Dans le 13ème tour, Edwards fait un magnifique intérieur à OJ qui se retrouve 8ème. Au passage, le slider du texan vole dans les airs, arraché par le contact du vibreur !

Au freinage de la chicane, Biaggi se rate, redresse sa moto pour passer au ralenti derrière le vibreur du paf sans chuter, mais Rossi est déjà passé et creuse immédiatement un écart de 1,7 seconde ! La pression de Rossi a encore fonctionné... Mac Williams abandonne au 17ème tour. Bayliss passe Checa dans le 18ème tour non sans une belle passe d’armes entre les 2 hommes. En tête, Rossi augmente petit à petit son avantage sur Biaggi. Bayliss s’éloignant, Edwards, OJ, Hayden et Haga un peu plus loin reviennent sur Checa. OJ fait le freinage à Edwards à l’entrée de la chicane au prix d’une magnifique glisse, alors qu’Haga a recollé. Rossi et Biaggi sont séparés de 2 secondes et tournent dans les mêmes chronos. Au tour suivant, Hayden passe à son tour Edwards à l’entrée de la chicane. Un peu plus loin, OJ qui revenait sur Checa chute à la sortie de l’avant-dernier virage.

Au 20ème tour, alors qu’en tête les positions restent inchangées, Bayliss revient sur Capirossi et Haga passe son coéquipier Edwards. A 8 tours de la fin, Haga a rejoint Hayden. Au 24ème tour, l’avance de Capirossi sur Bayliss n’est plus que de 2,4 secondes alors que Haga a passé Hayden. Nakano pointe 10ème à 1,5 seconde d’Edwards. Rossi, bien panneauté, maintient l’écart avec Biaggi entre 2 et 2.5 secondes. Haga fond sur Checa et sonne la charge de la 6ème place dans les 4 derniers tours. Forcing de Biaggi qui revient à 1,6 secondes dans les 2 derniers tours mais Rossi gère et le tiercé restera le même jusqu’au drapeau à damiers.

Biaggi célèbre sa 2ème place avant d'apprendre qu'il a gagné...Rossi, Biaggi, Gibernau : tel aurait dû être le podium si Rossi n’avait pas dépassé sous drapeau jaune. Mais le commissaire de course avait bien agité son drapeau juste avant le freinage en bout de ligne droite où Rossi a doublé (lire par ailleurs Coup de théâtre à Donington). La sanction est donc indiscutable même si, sportivement, on peut le regretter ! La pénalisation de 10 secondes coûte 2 places et 9 points à Rossi. Au classement du championnat, il peut encore gérer son avance même s'il apprécie peu le fait d’être vaincu par Biaggi sur cette décision : "je cours sur la piste, pas dans un bureau !", lâchera plus tard le Dottore... Les Ducati de Capirossi et Bayliss finissent dans cet ordre, Checa a maintenu Haga derrière lui, mais...devant Edwards ! Au championnat, Rossi avec 167 points n’a donc plus que... 37 points d’avance sur Gibernau (133), qui voit Biaggi (130) le talonner... Nul doute que Rossi aura à coeur de gagner à la régulière le prochain GP... et Biaggi aussi !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les déclarations des pilotes MotoGP après le GP d'Émilie Romagne 2021 

Retrouvez les déclarations et résultats après le mouvementé Grand Prix d'Émilie Romagne à Misano, où Fabio Quartararo est devenu champion du monde MotoGP 2021 grâce à sa 4ème place et la chute de son rival Pecco Bagnaia. 
GP d’Emilie Romagne 2 commentaires
Fabio Quartararo est désolé pour Bagnaia, mais "c'était mon jour" !

Quelques heures après avoir coiffé sa première couronne mondiale au GP d'Émilie Romagne, Fabio Quartararo était encore terrassé par l'émotion... L'officiel Yamaha devient à 22 ans le premier pilote français champion du monde en catégorie reine des Grands Prix moto au terme d'une saison MotoGP rondement menée ! Déclaration et analyse MNC.
Fabio Quartararo est champion du monde MotoGP 2021 ! 

Fabio Quartararo n'a pas craqué sous la pression, à l'inverse de son dernier rival pour le titre Francesco "Pecco" Bagnaia, parti à la faute en tête du Grand Prix d'Emilie Romagne. La chute de l'officiel Ducati concrétise l'évidence : #ElD1ABLO est le patron de la saison 2021 et coiffe sa première couronne mondiale en Grands Prix moto à 22 ans ! Compte rendu et résultats.
GP d’Emilie Romagne 22 commentaires
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Le scooter électrique BMW CE 04 bientôt en concession... et au commissariat ?

Unique "maxiscooter" à avoir converti plus de 4000 Français à l’électrique, le BMW C Evolution va être relayé en début d’année prochaine par le futuriste CE 04. Les Parisiens peuvent déjà le croiser dans un showroom éphémère et au salon Milipol Paris, façon "police" du film Le Cinquième Élément !
Un salon de la moto à Paris en 2022, marchand, francilien et branché ?

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Mondial de la Moto à Paris Porte de Versailles pourrait être de retour en 2022. Une majorité de filiales françaises y serait favorable, mais sous certaines conditions car selon la CSIAM, les grands salons d’antan sont terminés... Explications et réflexions.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto du Portugal 18 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 8 août : GP de Styrie
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto des Amériques 3 octobre :  GP des Amériques
GP moto du Japon3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande17 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie24 octobre : GP de Malaisie
GP moto de San Marin 24 octobre : GP d'Emilie Romagne
GP moto du Portugal 7 novembre : GP d'Algarve
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence
GP moto d'Argentine  Annulé : GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...