• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 5 juin 2008

L'Adventure avec un grand A !

L'Adventure avec un grand A !

Le constructeur espagnol Derbi décline sa récente 125 Terra en un modèle à la connotation rallye-raid très nette, capable de se jouer des bosses et de la boue, comme de la jungle urbaine : l'outil idéal pour le citadin qui rêve d'évasion ? Test.

Imprimer

C'est dans la magnifique campagne barcelonaise que Derbi a choisi de présenter sa nouvelle Terra Adventure 125 : une moto largement inspiré de la Terra 125, mais qui se veut "née avec le même esprit qui a accompagné tant d'aventuriers partis sur leurs motos vers de nouveaux et lointains horizons", souligne le constructeur !

L'Adventure avec un grand A

Si le concept paraît séduisant, Derbi s'expose toutefois à une réaction mitigée de la part d'un public composé en (très) grande partie de "motomobilistes" en quête d'un outil palliatif aux soucis de déplacements urbain. Un coeur de cible largement visé par ce manufacturier spécialisé dans les petites cylindrées, qui voit là une occasion de s'imposer en pionner sur un terrain resté vierge jusqu' alors.

Cette volonté affichée de se démarquer de la concurrence est cultivée avec délectation chez Derbi, comme le prototype de vélo à moteur 4-temps 100c dévoilé au récent salon de Barcelone : si le géant Piaggio tient dorénavant les rênes de la société (ainsi que celles d'Aprilia et de Gilera), Derbi se démarque légèrement du groupe en gardant son affection pour un design jeune et dynamique et son amour de la compétition : le légendaire Angel Nieto et ses treize titres mondiaux resteront longtemps encore l'icône de la marque, même si l'on souhaite à notre représentant français Mike di Meglio de prendre sa relève (lire Moto-Net.Com du 19 mai 2008) !

La récente Terra 125 se positionnait comme la rivale désignée de la Honda Varadero, tandis que l'Adventure propose les mêmes prestations que sa petite soeur avec un zest de fun et d'invitation aux voyages lointains. Le moteur de type monocylindre 4-temps à quatre soupapes est d'ailleurs le même que sur la Terra originelle, ainsi que le châssis - renforcé - et nombre de périphériques.

L'Adventure avec un grand A

Seule la généreuse fourche avant de 41 mm (!) et de 175 mm de débattement, son homologue arrière, la taille des roues (21' à l'avant et 17' à l'arrière) et celle des disques de frein (+ 20 mm à l'avant) différent sensiblement. Ceci permet au manufacturier rattaché au groupe Piaggio depuis 2001 de réaliser de sérieuses économies d'échelles, tout en donnant l'impression de mettre sur le marché une toute nouvelle machine !

Au chapitre des différences, la nouvelle venue dévoile aussi des pneus mixtes aux sculptures orientées "off-road", un sabot moteur en aluminium de très bonne facture, ainsi que des protèges mains indispensables pour les virées en sous-bois et qui se révèleront aussi de précieux alliés contre les frimas hivernaux !

L'Adventure avec un grand A

Si le cadre n'évolue pas, la géométrie de la machine se voit ostensiblement retouchée par rapport à la Terra. La nouvelle Adventure avoue ainsi 48 mm de plus en longueur hors tout, 12 mm d'empattement supplémentaire, mais surtout une hauteur de selle rehaussée de 46 mm (débattement de fourche généreux oblige !) et un poids de 121 kg à sec, soit une hausse de quatre kilos ! Des valeurs nécessaires pour octroyer à la Terra Adventure de réelles capacités de baroudeuse, une fois sortie des sentiers battus.

Parée pour aller au bout du monde ?

L'Adventure pourra aussi compter sur son récent bloc 4-temps commun à la gamme, qui propose un rendement étonnant et un respect des normes au dessus de tout soupçon : 15 chevaux sont ainsi annoncés, nourris par un bon vieux carburateur de 30 mm et refroidis par eau. Moderne et performant, le mono de 124,2 cc délivre toute sa puissance à 9250 tours/min et affiche un taux élevé de compression de 12:1. A titre de comparaison, la dernière Yamaha 1000 R1 (lire l'essaiMoto-Net.Com du 27 décembre 2007) et son moteur "up to date" gavé de chevaux avance la valeur de 12:7 !

Dès le premier coup d'oeil, la petite espagnol séduit et interpelle : la ligne est fluide et bien dessinée et l'ensemble dégage une impression de robustesse renforcée par le sabot alu et des plastiques de réservoir à la belle finition.

L'Adventure avec un grand ACertes, on ne peut nier une ressemblance avec l'inédite Yamaha XT 660 Z (lire Moto-Net.Com du 10 septembre 2007), la descendante de l'illustre Ténéré (surtout dans ce coloris rouge et blanc), mais la machine revendique néanmoins ses propres spécificités et paraît surtout plus imposante qu'une 125 "traditionnelle".

Destinée à interpeller et à promettre (comme souvent en deux-roues, l'important ne réside pas dans l'utilisation réelle de la machine mais bien dans l'aura qu'elle dégage), la filiation de la moto avec le rallye-raid est directement palpable : le haut saute vent qui monte quasi à la verticale, la béquille de large section, les protèges mains, le sabot en alu, la grille de protection du radiateur, les poignées et les cale-pieds crantés, ainsi que le garde boue enveloppant la roue de 21' font naître des envies d'évasion !

La finition globale est correcte, même si la machine souffle un peu le chaud et le froid en la matière : certes, le bouchon d'essence de type "aviation" (monté sur charnière) est magnifique, le compteur se veut lisible et pratique (il indique même le kilométrage avant la prochaine révision au démarrage) et le blocage de direction est le bienvenu, mais l'on déplore l'absence d'un coupe contact, de réglages des leviers et le look "mobylette" des rétroviseurs.

L'Adventure avec un grand A

L'Adventure se rattrape par un costaud bras oscillant et un très joli feu arrière biseauté qui ne s'éclaire en totalité qu'au freinage : sympa et efficace !

Le reste de la moto reprend les lignes de son instigatrice (la Terra pour ceux qui viennent d'arriver !), soit un pot unique nanti d'un original cache chromé remontant sur la droite, une selle longue et moelleuse qui ne s'arrête qu'au porte-bagages et un cadre tubulaire recouvert de trompe l'oeil, type "châssis périmétrique" sur la partie avant.

Aussi à l'aise à Paris qu'à Dakar ?

Dès les premiers tours de roues, la dernière née de la marque définie comme "leader des ventes 50cc en France" dévoile une homogénéité de bon aloi et un comportement sain et rassurant : la hauteur de selle intimidante à l'arrêt se fait vite oublier, d'autant qu'une fois assis le réglage "soft" de la suspension arrière permet de gagner quelques millimètres salvateurs pour les plus courts sur pattes ! Un précieux atout pour les déambulations à basse vitesse en ville ou lors des rattrapages "cata" en sous bois !

L'Adventure avec un grand ADes suspensions qui allient confort et rigueur : les gros freinages et les compressions rencontrées durant notre escapade en tout-terrain furent absorbés avec facilité et les quelques sauts effectués ne mirent jamais à mal le débattement de l'imposante fourche de 41 mm ou du mono amortisseur arrière. L'occasion de constater les réelles capacités de franchissement de l'Adventure, bien aidée par sa généreuse garde au sol, sa protection royale (les passages dans la boue ne sont qu'une formalité !) et son moteur à la réactivité très douce.

Fierté du groupe, le monocylindre de 15 ch extirpe la machine de toutes les difficultés avec bonne volonté. Pour autant, les 121 kg à sec de la Derbi (auxquels il faut rajouter les 11 litres d'essence, le liquide de refroidissement , l'huile... et le conducteur) mettent à l'épreuve le vaillant bouilleur qui préfère le haut du compte-tours pour afficher tout son caractère : en seconde, il est possible de bien repartir à partir de 6 500 tours/min, en troisième rajoutez 500 tours et le quatrième et cinquième rapport nécessiteront un minimum de 8 000 tours/min.

D'un bruit discret et ruptant à 11 200 tours/min, le mono 125 offre donc une plage d'utilisation correcte pour la cylindrée, mais on aurait apprécié plus de relance à mi-régimes - les plus usités en agglomération - et une vitesse de pointe un chouïa supérieure : avec 107 km/h au compteur, la Terra Adventure aura du mal à se défendre sur les voies rapides et les routes à forte circulation, où les dépassements demandent une certaine rapidité d'exécution.

L'Adventure avec un grand A

Sur routes et dans les quelques agglomérations traversées dans la région de Barcelone, la Terra Adventure se révèle une agréable compagne : certes, sa géométrie typée "trail" (grand débattement, roue avant de 21', empattement généreux) n'en fait pas l'arme absolue pour le gymkhana quotidien dans les bouchons, mais sa position de conduite et son grand guidon apportent un sentiment de sécurité et un guidage de la moto très correct.

L'Adventure avec un grand A

La fourche réussit l'exploit d'être à la fois efficace dans les chemins et sur la route. Et avec une telle machine, les montées de trottoirs ne sont que formalité !

Il faudra toutefois se méfier de la puissance des freins, dont le généreux diamètre des disques (300 mm à l'avant et 220 mm à l'arrière, soit des valeurs que l'on retrouve - avec deux disques à l'avant toutefois - sur la dernière Kawasaki... ZX6R !) rend les phases de freinages délicates : la puissance est largement au rendez-vous, mais le manque de progressivité des commandes surprendra les débutants et nuira quelque peu à une utilisation "off-road".

L'Adventure avec un grand A

La protection offerte par le généreux saute vent ne souffre aucune critique et l'on ne peut que saluer encore une fois les efforts du constructeurs espagnol pour l'impression de solidité perçue sur la machine, tant les tubes de fixation de l'élément offrent une section (et une finition) importante !

Sur petites routes, l'Adventure se joue des irrégularités du bitume et offre des capacités d'improvisation importantes : le freinage sur l'angle ne provoque aucune réaction et la stabilité de la machine en courbe est impressionnante malgré ses pneus mixtes.

Fiche technique

  • Moteur : Monocylindre 4T, quatre soupapes Euro 3
  • Alésage x course : 58x47 mm
  • Cylindrée : 124,2 cc
  • Alimentation : carburateur 30 mm
  • Refroidissement liquide
  • Démarrage électrique
  • Taux de compression : 12 à 1.
  • Allumage électronique CDI
  • Transmission : 6 rapports
  • Cadre : double poutre et bras oscillant en acier
  • Suspension avant : fourche hydraulique de 41 mm (débattement 175 mm)
  • Suspension arrière : mono-amortisseur (débattement :170 mm)
  • Frein avant : disque de 300 mm, étrier à double piston
  • Frein arrière : disque de 220 mm
  • Pneumatiques : 90/90x21 et 130/80x17
  • Réservoir : 11 litres
  • Prix : 3999 €
  • Coloris : blanc et rouge
  • Les épingles serrées demandent plus d'autorité au guidon (empattement long oblige) et surtout de bien rétrograder avant : les relances à bas régimes sont à proscrire et il ne faut pas hésiter à "rentrer" la première pour s'extirper convenablement des courbes lentes !

    L'occasion de solliciter une boîte au comportement très doux, mais dont le point mort est parfois délicat à trouver : le voyant "neutre" a tendance à s'allumer au tableau de bord avant que le rapport ne soit verrouillé : le meilleur moyen de caler au moment de se garer !

    L'Adventure pour tous ?

    Selon l'importateur de l'enseigne Derbi, cette nouvelle Terra Adventure 125 s'adresse "aux propriétaires de voiture qui ont envie de passer à la moto, mais au moyen d'une machine différente et valorisante qui suggère une émotion de par son look".

    Une cible potentiellement réduite donc, par rapport à la demande du marché : certes, le "motomobiliste" pourra voir dans l'Adventure, l'extension de son 4x4 pour ses déplacements urbains, mais il faut quand même bien avouer qu'en France, le rallye-raid n'est plus franchement porteur : signe des temps, même le mythique Dakar a vu son annulation pure et simple cette année (lire Moto-Net.Com du 4 janvier 2008).

    L'Adventure avec un grand A

    Reste que la Terra Adventure est une moto au formidable potentiel (au regard de sa cylindrée), à la plastique aguicheuse et au comportement très sain en toutes circonstances.

    Proposée au tarif de 3999 €, l'Adventure est disponible dès cette semaine et n'a pas vraiment de rivales dans le segment, si ce n'est l'actuelle offre Honda d'équiper la 125 Varadero d'une selle confort et d'un top case pour un euro de plus à l'achat : (beaucoup) moins typée "TT" et moins efficace une fois sortie des sentiers battus, la moto du premier constructeur est aussi 700 € plus cher.

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Les derniers essais MNC

    Essai Tuono V4 1100 Factory 2019 : électrostimulation pour le roadster Aprilia 

La Tuono V4 1100 connaît une nouvelle évolution en 2019 : sa version haut de gamme "Factory" est équipée d'inédites suspensions électroniques Öhlins ! Moto-Net.Com a essayé rapidement le maxi roadster Aprilia (maxi sportif et maxi jouissif !) sur de jolies petites routes italiennes... Andiamo !
    Roadster 3 commentaires
    Essai RSV4 1100 Factory : opération gros volume chez Aprilia !

Les 4-cylindres en V italiens se sentent décidément à l'étroit dans un simple litre : la RSV4 1100 Factory franchit comme la Panigale V4 ce volume symbolique pour tutoyer les 220 ch ! Cap sur le somptueux circuit du Mugello (Italie) où le Journal moto du Net a testé ce week-end la "Super(be)bike" Aprilia et ses spectaculaires ailettes... Essai MNC.
    Sportive 8 commentaires
    Essai Suzuki GSX-S750 A2 : la moto A2 mi-mesure

Suzuki étend sa gamme de motos A2 avec une version de son roadster GSX-S750 bridée à 47,5 chevaux. De quoi satisfaire les attentes les plus sportives des nouveaux permis, jeunes et moins jeunes puisque tous passent désormais par la période probatoire de deux ans limitée à 35 kW. Essai.
    Essai Ryker 900 Rally : Can-Am se plie en trois

Moins intimidant, moins lourd et moins cher : le nouveau Ryker de Can-Am (groupe BRP) se serre la ceinture pour rajeunir et élargir l'audience de ces engins atypiques à trois-roues accessibles avec le permis voiture. MNC est allé au Portugal vérifier la pertinence de cette démarche... Essai.

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Kawasaki remporte les 24H Motos du Mans et prend la tête du championnat du monde EWC

Vainqueur des 24 Heures Motos devant la Honda n°111 et la Suzuki n°2 au terme d'une course irréprochable, la Kawasaki SRC n°11 passe en tête du championnat du monde ! Le rêve d'Erwan Nigon commencerait-il à prendre forme ?
    Quelle moto prépare Suzuki avec son nouveau trail sur base de V-Strom ?

Une photo "volée" par nos confrères de Road Trip confirme l'existence d'un nouveau trail en préparation chez Suzuki, sur l'excellente base de la vieillissante V-Strom. Quelques caractéristiques peuvent être interprétées comme un retour de la célèbre DR800 "Big DR" des années 1990... MNC explore les pistes.
    Trail 4 commentaires
    Abandon pour la BMW ERC et la Yamaha du YART aux 24H Motos 2019

La BMW ERC n°6, qualifiée en pole position, abandonne les 24 Heures Motos 2019, tout comme la Yamaha n°7 du YART, deuxième sur la grille, et la BMW n°56 en Superstock... Explications.
    Harley-Davidson rappelle ses Street 750 et Street Rod de 2015 à 2018

Harley-Davidson procède actuellement au rappel de ses motos Street 750 et Street Rod pour un risque de corrosion autour de l'étrier de frein. Explications.
    BMW en pole position des 24H Motos 2019 !

Première surprise au Mans pour la 42ème édition des 24 Heures Motos : c'est la BMW n°6 (Kenny Foray, Julien da Costa, Mathieu Gines et Jan Bühn) qui s'élancera en tête devant deux Yamaha, la R1 officielle n°7 du YART et la n°333 de Viltaïs Pierret Experiences. Explications.
    Pré-commandes ouvertes pour la moto électrique Harley-Davidson LiveWire

Les pré-commandes de la nouvelle moto électrique Harley-Davidson LiveWire sont ouvertes depuis hier : les premiers clients européens seront livrés à l'automne 2019. Explications.
    Rappel des scooters BMW C 600 Sport, C 650 Sport et C 650 GT

BMW Motorrad rappelle ses scooters  C 600 Sport, C 650 Sport et C 650 GT produits entre le 9 février 2011 et le 23 août 2018. Explications.
    Rappels 2 commentaires
    Honda rappelle ses scooters PCX 125 et 150

Honda procède actuellement au rappel de ses scooters PCX 125 et PCX 150 pour un risque d'oxydation des commandes des clignotants, du warning et des phares. Explications.
    Essai Tuono V4 1100 Factory 2019 : électrostimulation pour le roadster Aprilia 

La Tuono V4 1100 connaît une nouvelle évolution en 2019 : sa version haut de gamme "Factory" est équipée d'inédites suspensions électroniques Öhlins ! Moto-Net.Com a essayé rapidement le maxi roadster Aprilia (maxi sportif et maxi jouissif !) sur de jolies petites routes italiennes... Andiamo !
    Roadster 3 commentaires

    Abonnement MNC Premium


    En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

    TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

    Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

    POINTS FORTS

    • Lignes évocatrices et valorisantes
    • Réelles aptitudes "off-road"
    • Finition et ergonomie générale
    • Polyvalence

    POINTS FAIBLES

    • Relances moteurs faiblardes (surtout en dessous de 6000 t/min)
    • Freinage brutal (à l'avant comme à l'arrière)
    • Tirage de la poignée de gaz trop long

    • En savoir plus...