• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ORANGE ÉLECTRIQUE
Paris, le 26 mars 2010

KTM compte vendre ses motos électriques l'an prochain !

KTM compte vendre ses motos électriques l'an prochain !

Malgré un exercice 2009 délicat, KTM conserve une stratégie innovante : 18 mois après la présentation de sa première moto électrique, la marque dévoile au Salon de Tokyo la gamme Freeride dont la commercialisation est prévue pour le printemps 2011.

Imprimer

Stefan Pierer, président de KTM, aux côtés d'une Freeride électrique

Le big boss de KTM, Stefan Pierer, également président du lobby de l'industrie moto en Europe au sein de l'Association européenne de l'industrie motocycliste (ACEM), est un fervent partisan de la motorisation électrique.

L'avenir des loisirs vert passe par l'électrique !

Bien conscient des menaces qui pèsent sur les loisirs verts (normes plus strictes, difficultés croissantes pour l'organisation de compétitions, etc.), le grand patron autrichien avait même présenté le premier prototype KTM de moto électrique lors de la 5ème conférence annuelle de l'ACEM (lire MNC du 4 décembre 2008 : l'industrie de la moto défend son avenir en Europe).

Trompeusement rebaptisée "Zéro émission" - cette terminologie fait l'impasse sur les rejets polluants engendrés par la fabrication, les recharges et le retraitement des batteries -, ce nouveau segment très tendance (lire notamment MNC du 3 février 2010 : développement timide du deux-roues électrique en France) serait la solution idéale pour assurer la pérennité du tout-terrain selon KTM : silencieuse et non polluante en action, la moto électrique possède effectivement des atouts non négligeables.

KTM dévoile ses Freeride électriques au salon de Tokyo

Un projet capital pour KTM

Malgré sa 9ème victoire consécutive au Dakar et sa mainmise sur le marché du tout-terrain, KTM vient de vivre une de ses pires années commerciales : ébranlé par une importantes baisse des ventes - surtout aux USA, un marché capital pour KTM - et un chiffre d'affaire en baisse de près de 25%, le constructeur autrichien a subi de plein fouets les affres de la crise économique. Heureusement, grâce à de pertinentes restructurations, à la mise en veille des projets trop onéreux (comme la X-Bow, cette petite bombe à quatre-roues motorisée par Audi) et à une conséquente augmentation de capital (lire MNC du 15 février 2010), KTM semble avoir retrouvé des couleurs sur le premier trimestre 2010... ce qui lui permet de finaliser un projet important : la mise en place d'une gamme de motos électriques.

Annoncées comme "extrêmement légère, sportives et puissantes", ces deux machines en phase de finalisation - un modèle enduro et un autre typé supermotard - sont actuellement présentées à Tokyo et devraient être commercialisées "dès la fin du printemps prochain". Elles bénéficieront en outre d'une homologation permettant un usage sur route ouverte.

Commercialisation au printemps 2011

Au premier coup d'oeil, les KTM "à jus" ne diffèrent guère de la production à combustion du constructeur, tant l'intégration du moteur électrique développant de 10 à 30 ch et 43 Nm de couple à 500 tr/mn et de la batterie de 300 volts est particulièrement réussi.

Fines, racées et légères (90 kg en ordre de marche), les KTM Freeride reprennent les meilleurs composants de la marque orange : châssis Delta Box avec éléments forgés en aluminium, fourche inversée WP, jantes de 21 pouces, disques de freins "pétales" pincés par des étriers radiaux, etc.

KTM dévoile ses Freeride électriques au salon de Tokyo

Selon KTM, ce freinage est en outre couplé à un système de récupération d'énergie, à l'image de ce qui se pratique en Formule 1 : un détail d'importance qui permettra peut-être aux puristes d'oublier que l'absence d'embrayage (la transmission est directe du moteur à la chaîne) a poussé KTM à basculer la commande de frein arrière au guidon !

Sous la barre des 10000 euros

Annoncée comme un "projet typiquement KTM, extrêmement innovateur, courageux et rempli d'ambitions sportives" par Gérald Kiska, le designer en chef de la marque, cette gamme Freeride posséderait les performances d'une 125 cc 2-temps (malgré une vitesse de pointe de 70 km/h) pour un tarif que le constructeur pense pouvoir maintenir sous la barre des 10 000 euros.

KTM dévoile ses Freeride électriques au salon de Tokyo

L'autonomie de la batterie lithium-ion (amovible) oscillerait entre 45 et 60 minutes, tandis que son rechargement complet demande tout de même une heure et demie. Ces contraintes sont sans doute surmontables dans le cadre d'une compétition off-road (avec fourgonnette pour emporter le dispositif de rechargement, ou des batteries pré-chargées), mais elles limitent encore fortement les perspectives d'un usage quotidien.

Néanmoins, comme le souligne constructeur aux 160 titres mondiaux, "des avancées technologiques significatives sont attendues dans les prochaines années". Concernant l'autonomie bien sûr, mais aussi les possibilités de recharge des batteries, estimées à environ 500 cycles sur ces ambitieuses KTM Freeride. A suivre : restez connectés branchés !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Dis-moi Le mousse, sais-tu que les Chinois sont près sont prêts à dévaster de somptueux plateaux Boliviens pour en extraire le devenus très convoité Lithium et que les métaux rares nécessaires à nos "nouvelles" technologies seront à l'origine certainement des nouveaux "koweit" de demain ( voir aussi les Coréens en Afrique ). Sans CHANGER nos habitudes nous ne ferons que transposer nos problèmes. Et stop au défaitisme, ou à la faiblesse ? comme notre ami Keys qui a encore de longues années devant lui j'espère ! moi en français je te propose ceci Keys: "on n'hérite pas de la terre de ses parents mais on emprunte celle de ses enfants . Nielda moi aussi j'ai pas mal pratiqué l'enduro dans ma jeunesse mais aujourdh'hui au diable les engins motorisés dans la nature, même électriques et place au VTT ou aux marcheurs. Je sais motonet qui vends ses bannières aux pros ne me passera pas dans un beau cadre orange !!!Mais je ne leur en veux pas, leur site étant l'incontournable site moto. Donc la katoche en supermotard pour la ville why not ! le design est soigné comme tout ce qui sort de Kiska design, mais sous la barre des 10000 euros ça veux dire 9950 euros ? et là je rigole encore.... J'attends impatiemment un beau roadster électrique ou une sorte de DN01.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
"Je ne vais pas arrêter de polluer car les Chinois et les Indiens commencent et qu'ils vont nous tuer"!!!! Belle mentalité, on les a exploité (eux ou l'Afrique...) on pollue plus qu'eux depuis des décennies (on est des champions en Europe et aux USA avec pas 1 milliards d'habitants)et le jour ou l'on pourrait leur montrer en partie la voie, ben non continuons!!Pour infos, eux ils nous rattrappent à grand pas nous dépasseronsen pollution vu leur nombre mais conscient des problèmes écologiques mais surtout économiques (et oui l'indépendance de ses pays en terme énergétiques), ils taxent fortement les grosses motorisations, et les chinois leader des batteries de portable comtent bien s'imposer dans l'électriques... qd vous aurez compris que le monde de l'électrique n'en est qu'à ses débuts.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Trés judicieux tout ça, et beaucoup de justesse dans toutes ces réactions. KTM est dans le vrai, l'avenir de la moto verte passe par là. De plus, elles sont super jolies (comme d'hab chez le constructeur autrichien), car on en a vu d'autres protos élec assez hideux. Si je ne pratique plus le TT, c'est surtout à cause de ces problèmes de cohabitation dans nos campagnes et forêt bretonne. Avec celle-ci j'aurai moins mauvaise conscience, car la beauté de nos paysages s'apprécie dans le silence. Bye

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.