• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MAUVAISE PASSE
Paris, le 9 janvier 2009

Kawasaki officialise son retrait du MotoGP 2009

Kawasaki officialise son retrait du MotoGP 2009

Annoncé officieusement fin décembre, le départ de la quatrième structure d'usine du plateau MotoGP est aujourd'hui confirmé par le groupe Kawasaki. Une décision choc, sur fond de crise mondiale, qui oblige à reconsidérer l'avenir des sports mécaniques...

Imprimer

La rumeur allait bon train depuis le 29 décembre : alors que l'équipe et les budgets étaient verrouillés pour la saison 2009, Kawasaki exprimait aux organisateurs et à ses partenaires la possibilité de réviser séance tenante son implication en catégorie reine des Grands Prix moto (lire Moto-Net.Com du 31 décembre 2008).

Kawasaki officialise son retrait du MotoGP

La "crise" frappe aussi en 2009...

Un cruel rappel à l'ordre pour l'ensemble du paddock. Car si les médiocres résultats des pilotes cette saison (16ème et 18ème du classement) a forcément impacté la décision, le constructeur japonais impute naturellement ce soudain retrait à l'actuelle situation économique : "l'effet de la crise financière en cours sur l'économie mondiale est important et nous pensons qu'un certain temps sera nécessaire avant la reprise", explique ce matin Kawasaki Heavy Industries. "Nous avons dès lors jugé utile de revoir la répartition de nos ressources financières et nous avons décidé de renoncer à participer au MotoGP à partir de 2009", précise la marque avant d'ajouter que cette décision n'aurait pas incidence sur les programmes sportifs avec des motos de série (Superbike et Supersport mondial et national, Endurance, etc.).

Kawasaki en catégorie reine : un parcours semé d'embûches

Apparus pour la première fois en 500 cc en 1970, les Verts n'ont remporté que deux courses (1971 et 1975) avant de faire une pause durant deux saisons. Redevenue écurie officielle en 1980 avec le pilote sud-africain Kork Ballington, Kawasaki interrompt une nouvelle fois son programme sportif de 1983 à 2001 et effectue son "grand" retour en 2002, une fois le 4-Temps imposé à la catégorie reine. Pour autant, le quatre-cylindres en ligne nippon s'avère immédiatement violent et délicat à maîtriser. Et malgré de nombreux changements de pilotes au fil des saisons, Kawasaki ne montera jamais plus haut que sur la seconde marche du podium avec Olivier Jacque en Chine (lire Moto-Net.Com du 2 mai 2005) et Shinya Nakano à Assen (lire Moto-Net.Com du 26 juin 2006). La saison 2008 restera comme l'une des pires pour la marque, avec la piètre 16ème place finale de son pilote vedette John Hopkins et la 18ème et dernière place de l'australien Anthony West.

Après Honda en AMA Superbike et en Formule 1, puis Suzuki en Endurance mondiale (lire Moto-Net.Com du 11 décembre 2008), mais aussi en Rallye WRC, Kawasaki est donc à son tour contraint de baisser le pavillon, malgré un engagement écrit auprès de la Dorna qui court jusqu'à fin 2011. Un contrat qui obligerait, en toute logique, les Verts à régler de fortes indemnités aux organisateurs si aucune ZX RR ne s'alignait sur la grille...

Sans parler de celles à verser aux pilotes - dont l'essayeur français Olivier Jacque - et à tous les membres du team officiel, qui se retrouvent sur le carreau à moins de trois mois du lancement de la saison, et sans oublier les dépenses liées aux investissements effectués en 2008 - notamment la nouvelle "hospitality" du team - et au coût engendré par le développement et les premiers essais de la ZX RR 2009 (lire Moto-Net.Com du 29 novembre 2008 ).

Hervé Poncharal : "cette décision intervient trop tôt ou trop tard"

En clair, cette décision de Kawasaki étonne. Selon Hervé Poncharal, interrogé par Moto-Net.Com à la veille de l'annonce officielle, elle intervient trop tôt ou trop tard : "le retrait de Kawasaki est forcément un coup dur pour le MotoGP, qui perd ainsi l'un de ses cinq constructeurs", regrette le team manager de l'écurie Tech 3, par ailleurs président de l'IRTA (Association des teams en Grands Prix).

Kawasaki officialise son retrait du MotoGP

"Pourtant, cette décision me surprend car les constructeurs sont liés contractuellement à la Dorna jusqu'à fin 2011. En outre, rien dans l'attitude de l'équipe ne laissait envisager ce retrait : si cette décision était intervenue au mois d'août 2008 ou à la fin de la saison 2009, elle aurait été plus compréhensible, car aujourd'hui le gros des dépenses est déjà fait", s'interroge ainsi Hervé Poncharal qui reconnaît avoir été contacté par le manager de Marco Melandri, allant de désillusions en désillusions après sa décevante saison chez Ducati...

"Il sera peut-être envisagé des solutions intermédiaires, comme l'inscription de Kawasaki officielles gérées par des structures privées afin de réduire les coûts (lire Moto-Net.Com du 2 janvier 2009, NDLR)", poursuit Hervé Poncharal. Une hypothèse confirmée ce matin par le patron de Kawasaki Racing Team, Michael Bartholemy : "l'écurie officielle Kawasaki n'existe plus, mais nos prototypes ne vont pas rester au garage. On va travailler sur l'idée de les mettre dans une structure privée".

L'avenir de la catégorie reine est-il compromis ?

Avec deux pilotes qui se retrouvent sans guidon en 2009 (Hopkins pourrait être contraint de retourner en Superbike américain, tandis que Melandri aurait vainement tenté de se recaser au sein des teams satellites Honda), la grille MotoGP passerait de 19 à 17 inscrits. Ajouté au récent retrait d'importants sponsors (Wudy et Kerself pour Yamaha, Alice pour Ducati-Pramac), la MotoGP, à l'instar de l'ensemble des sports mécaniques, souffre et doit donc trouver des solutions pour assurer sa pérennité.

Kawasaki officialise son retrait du MotoGP Kawasaki officialise son retrait du MotoGP

Si ses promoteurs assurent que la situation n'est pas aussi grave qu'il n'y paraît, il n'empêche que le retrait d'une usine aussi importante que Kawasaki n'augure rien de bien positif pour l'avenir. Ainsi, une réunion de "crise" s'est déroulée au Japon avec l'ensemble des constructeurs, afin de trouver rapidement des mesures pour réduire les coûts en catégorie reine. Espérons désormais qu'il ne soit pas trop tard...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Vous inquiétez pas les jeunots on a déjà connu ça en 67 68,apres kawa , se sera Suzuki , puis Yam et enfin Honda , restera alors plus que Ducati , et nous serons alors de retour comme en 1969 cela permettra a ducati d'accumuler les titres tout comme MV ,et son pilote de devenir l'égal d'ago, jusqu'au retour des Jap 6 ans plus tard , quand au spectacle alors là !!!!!! en plus ( plutot en moins ) vous ne pourrez même pas vous consoler avec les petites cylindrées ,comme nous avant ,qui nous faisaient oublier les après midi mortelles a attendre que Ago et sa MV est fini de tourner en 350 et 500 afin de voir enfin de la bagarre en 125 et 250 et side La vie n'est qu'un éternel recommencement , et puis sincerement , le superbike est autrement plus passionnant que les motogp les 125 et les 600 quatre temps promis pour 2010, enfin ,c'est que l'avis d'un vieux c... qui suit le continental circus depuis 1964. Bonne année a tous quand même PS : vous inquiétez pas trop pour Mélandri et Hopkins , avec ce qu'ils ont déja gagné , ils ont de quoi vivre bien le reste de leur vie, ce n'est surement pas votre cas faut relativiser , surtout avec leurs résultats ,dans vos boites respectives , si vous aviez eu les mêmes ( résultats ) pas sur que vous ne soyez pas chercheur a l'anpe!!!!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je ne pense pas non plus que l'affaire se terminera devant les tribunaux. Aucune des deux parties n'y a réellement intérêt. J'ai lu par ailleurs que Kawa avait budgété 35 millions d'euros pour sa saison 2009, et que sur cette somme, 22 millions avaient déjà été dépensés entre la réalisation des protos, les provisions et les réservations diverses (reservations de pistes pour essais, hôtels, logistique, etc...). L'usine a par contre claironné haut et fort, que dans leur tableau de marche, 2009 était l'année où il devaient impérativement commencer à gagner, sous peine d'arrêt total des activités motogp. Il faut se rendre à l'évidence, cette hypothèse peut paraitre hautement improbable, quant on sait que Stoner, Rossi, Lorenzo, Pedrosa et Dovizioso seront régulièrement aux avants postes. Hopkins n'a jamais gagné et je me demande même s'il a déjà fait des podiums (à vérifier, j'ai soudain un doute), quant à Melandri, il revient du cul de basse fosse. La Kawa 2009 semble avoir bien progressé, mais qu'en sera-t-il de la concurrence ? Dans ce cas, il faudrait effectivement être très optimiste pour imaginer que l'usine Kawa réalise ses objectifs. La Dorna n'assignera pas les verts au tribunal, si un deal est trouvé, car ses propres intérêts sont en jeu vis à vis de la FIM. Je trouve par contre très réaliste un projet de reprise de l'écurie par Aspar Martinez avec l'appui de Monster, et donc avec Hopkins et un pilote espagnol, style Fonsi Nieto, ce qui satisfairait le sponsor et le repreneur. Et je vois bien l'accord suivant entre la Dorna et Kawa: on vous fiche la paix, si vous acceptez de céder vos protos à une écurie privée et si vous continuez à développer les motos. Avantages pour les quatre parties: Dorna aura ses 19 motos sur la grille, Kawa s'en sort la tête haute, et n'a plus à assumer directement le manque de résultat de ses machines et la contre publicité occasionnée, tout en réduisant très fortement ses coûts à l'horizon 2010, Aspar accède au motogp avec l'appui de la Dorna et deux motos développées par l'usine, tout en imposant un pilote espagnol, et Monster reste dans le concert des grands prix, avec son pilote fétiche Hopkins, et peut être même à moindre coût, car Aspar a déjà les sponsors espagnols qui étaient prêts à financer l'engagement d'une troisième Kawa. Tout ceci va encore durer un petit mois avant que tous les accords soient finalisés, pour que tout se mette en place avant le début de la saison. Je suis désormais presque plus inquiet pour Suzuki, car à l'heure actuelle, personne ne sait encore de quelle couleur sera leur robe, et j'imagine qu'ils doivent suivre de près tout ce qui se passe en ce moment, avec toute l'inquiétude d'une structure qui n'a pas encore bouclé ses budgets à trois mois du début de saison. Vont ils appeller Roberts à la rescousse, il a toujours dit qu'il ne manquait pas de sponsors ? Dennings apprécierait sûrement...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...