• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SECOND DÉPART
Paris, le 31 août 2012

Joan Lascorz : le point final de ma carrière de pilote Superbike

Joan Lascorz : le point final de ma carrière de pilote Superbike

Joan Lascorz s'apprête à quitter l'Institut Guttmann (Espagne) où il a commencé à appréhender ce que sera sa nouvelle vie. L'ancien pilote de World Superbike revient sur son accident, ses conséquences et remercie tous ceux qui l'ont soutenu. Fuerza Joan !

Imprimer

Joan Lascorz devrait quitter dans deux semaines l'Institut Guttmann, en Espagne, où il est hospitalisé depuis cinq mois suite à son grave accident à Imola alors qu'il réalisait des essais au guidon de sa Ninja ZX-10R, au lendemain de l'épreuve italienne du WSBK 2012 (lire notre Analyse du SBK à Imola et MNC du 25 mai 2012 : Joan Lascorz va (un peu) mieux).

Atteint de tétraplégie (dislocation de la vertèbre C6), "Jumbo" a perdu la mobilité de ses jambes, de sa zone abdominale et de ses doigts... Il dispose en revanche de la sensibilité de ses doigts et peut bouger le visage, le cou, les bras, les épaules, les coudes et les poignets.

Joan Lascorz - Superbike 2011

Ce handicap irréversible oblige l'ancien pilote Kawasaki (Supersport de 2008 à 2010 et Superbike depuis 2011) à prendre un second départ. Pour autant, l'Espagnol n'oubliera jamais son passé de pilote de très haut niveau, ni le récent soutien des siens, pilotes célèbres ou motards anonymes. Voici sa déclaration...

Joan Lascorz prend la parole

"Ce qui m'est arrivé est vraiment regrettable. Je ne sais pas si c'était de la malchance ou si c'est Imola qui ne convient pas à une moto de 240 chevaux. En tout cas, cela marque incontestablement le point final de ma carrière de pilote Superbike, et celui d'une période de ma vie. C'est une situation très difficile et je dois me montrer très fort pour aller de l'avant. Je tiens à remercier, pour le soutien assidu que je reçois d'eux, tous les pilotes du SBK comme du MotoGP, et de toutes les autres catégories. Je tiens également à remercier tous les fans, les motards amateurs et les professionnels qui m'ont fait preuve de leur affection. Les visites et conversations avec Albert Llovera, Filippo Preziosi, Oscar Lanza, Isidre Esteve et Pau Bach ont été très précieuses pour moi".

 Joan Lascorz - Supersport 2009

"Je tiens à remercier les innombrables médecins et infirmières qui ont pris soin de moi, depuis la Clinica Mobile du SBK jusqu'à l'hôpital Maggiore de Bologne. Merci à l'UCI et l'unité spécialisée dans les blessures de la colonne vertébrale de Vall d'Hebron et à l'institut Guttmann. Dans tous ces lieux, j'ai été traité comme un roi".

"Merci également à la Fédération catalane et espagnole de motocyclisme, du soutien que m'offrent les fauteuils roulants Panthera, et surtout à toute ma famille, mon père Juan qui traverse une période difficile, presque pire que la mienne, ma mère Maribel, mes frères et soeurs, oncles, cousins, amis et coéquipiers : ils ont tous été là pour moi".

"Tout ça à cause de ce mur"...

"Une fois sorti de Guttman, je vais devoir reconsidérer ma vie, en profondeur, et chercher des ressources financières qui correspondent à ma situation, car elle n'est pas si facile. Je vais devoir trouver de nouveaux objectifs pour continuer à apprécier la vie, mais certainement plus avec la même intensité".

Les causes de l'accident

"Joan a perdu le contrôle de la moto en entrant dans un "droite" sur le cinquième rapport après une longue ligne droite, alors que sa roue avant effleurait le sol", détaille Guime Roda, big boss du Kawasaki Racing Team. "Celle-ci s'est reposée à haute vitesse sur l'asphalte alors que la moto s'inclinait, Joan a perdu le contrôle et est sorti de la piste. Il venait de faire une série de bons chronos et était sur le point de signer le tour le plus rapide de la journée face à ses adversaires".

On retiendra surtout que les blessures de Joan n'ont pas été provoquées par la chute elle-même mais bien quelques instants plus tard lorsque, déboulant encore "à près de 200 km/h, il a heurté un mur non protégé près de la piste".

"Parfois, je ressens une grande tristesse en pensant à ce changement si brusque, tout ça à cause de ce mur. J'ai beaucoup de pensées en tête à propos de ce qui s'est passé. D'autres fois, je pense avec optimisme à ce que l'avenir me réserve".

"Je dois faire beaucoup de réapprentissage. Ce n'était pas facile d'atteindre le niveau où j'étais et c'était le résultat de beaucoup d'efforts réalisés par tous ceux qui ont rendu ça possible depuis le jour où j'ai arrêté de livrer des pizzas sur un 50 cc à l'âge de 18 ans pour commencer ma carrière de pilote... C'est une désolante injustice, mais je dois y faire face de la meilleure façon possible. Il s'agit d'un type de blessure qui vous place non seulement à l'écart de la compétition, mais vous marque à vie. C'est un truc avec lequel je vais vivre pour toujours".

"Une désolante injustice"

"Quand mes amis ont créé le badge au numéro 17 symbolisant mon rétablissement, je ne pensais pas un instant qu'il aurait un tel impact et qu'il m'apporterait autant de soutien ces derniers mois. Voir les gens exprimer leur solidarité face à mon accident m'a donné beaucoup de force et je les remercie de tout coeur".

 Laverty, Crutchlow et Joan Lascorz - Supersport 2009

"J'ai été surpris de voir Rossi, Dovizioso, Crutchlow, Hayden, Pedrosa, Espargaro, Johnny Hernandez, Lorenzo... et sans doute plus en MotoGP, sinon la totalité, Marquez, Espargaro, Rabat, Rins... et plus encore, j'en ai oublié un si grand nombre... Certaines équipes ont même collé le badge sur leurs carénages. L'équipe Caixa Catalunya Repsol d'Alzamora ou l'équipe Pons continuent de le porter, et bien d'autres que j'ai sûrement oublié de mentionner. Plus de 10 000 autocollants ont été produits et c'est une source de fierté pour moi".

"En SBK, je pense que tous les pilotes utilisent les autocollants : Checa, Haslam, Smrz, Sykes, mon remplaçant Loris Baz, Biaggi qui en a un à proximité du téléviseur dans son box, Rea, Melandri, Salom qui a décoré la moitié de sa moto. Dans mon équipe KRT on en trouve sur les ordinateurs, les motos et dans les stands. Les BMW officielles en ont mis à l'avant de leurs carénages".

 Joan Lascorz - Supersport 2009

"Sofuoglu, Morais et toute la famille Kawasaki, les pilotes Kawasaki du STK600 et 1000 et tous les pilotes de Superstock en général. Je remercie Fujiwara et Akira Yanagawa du Japon car ils ont porté le badge à chaque course, et le Team Green japonais qui les met sur ses motos. Honda Espagne en a un sur son site Internet, la Coupe Easyrace, de nombreux amis et pilotes du CEV, et le circuit de Motorland dont l'entrée est ornée d'un badge d'un mètre de large. Merci à Solo Moto d'en avoir distribué dans ses revues, et à Motocard et Kawasaki d'avoir financé cette initiative. À tous les médias qui se sont intéressés à moi et ont recueilli des nouvelles en dépit de mon silence".

"Des motards m'ont envoyé plein d'e-mails avec des photos et des encouragements et même si je ne réponds pas à tout le monde, je les ai tous lus ! Tous ceux que j'ai oubliés ou que je n'ai même pas vus : je vous remercie beaucoup !"

"À tous ceux qui m'ont invité à des événements, sans que j'y vienne : je veux d'abord analyser et comprendre ma nouvelle situation. Je veux pouvoir me détendre et mener ma vie privée. Mais je ne renonce pas à ce que Joan Lascorz pourrait faire dans le monde de la moto. J'ai reçu la reconnaissance du monde entier et ça me rend très fier. À tout le monde, merci d'avoir exprimé votre soutien !"

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.
Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

En plus de son effroyable crise sanitaire, le Covid-19 est responsable d'une colossale crise économique et sociale. Après avoir fait le point avec la CSIAM (constructeurs) et le CNPA (concessionnaires), Moto-Net.Com étudie la situation des écoles de conduite avec l'UNIC, 1er syndicat indépendant de la profession.
Permis moto 1 commentaire
Royal Enfield rappelle plus de 15 000 motos

Retour à l'atelier pour les Interceptor 650, Continental GT 650 et le trail Himalayan de Royal Enfield en raison d'une possible corrosion des étriers de frein exposés aux fondants salins utilisés pour le salage des routes en hiver. 15 200 motos sont concernées par cette mesure de rappel préventif. Explications.
[Vidéo] Quand Nicky Hayden se confiait à son "friend Joey", Matt LeBlanc

Trois ans déjà que le légendaire "Kentucky Kid" nous a quitté, des suites d'un malheureux accident de la circulation lors d'un entrainement à vélo en Italie. Moto-Net.Com lui rend hommage en partageant une émission TV de moto présentée par l'acteur Matt LeBlanc. Mais si, Joey dans la série Friends...
L'union européenne "allège" l'accès au permis moto A2 

Introduit en 2013 et rendu obligatoire pour tous les nouveaux motards en 2016, le permis A2 devient un peu plus facile : l'examen pourra se passer sur une moto de 250 cc, au lieu des 400 cc minimum requis jusqu'à présent. La FEMA se félicite de cette décision prise en faveur des petits gabarits...
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 2 commentaires
Excès de vitesse : les gendarmes du Lot (46) stoppent un fan de Rossi... 

Libéré, délivré, déconfiné... mais pas débridé, attention ! Un jeune motard de Pradines (46) supporteur de Valentino Rossi a été attrapé par le peloton motorisé de Cahors alors qu'il roulait bien trop vite sur route ouverte au guidon de sa Yamaha R6 dépourvue de plaque. Gloups.
Radars 13 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...