• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW
Paris, le 19 janvier 2016

Jean-Charles de Saint Pastou (Aprilia - Moto Guzzi) : nous livrons nos RSV4 avec un manuel qui explique comment les débrider

Jean-Charles de Saint Pastou (Aprilia - Moto Guzzi) : nous livrons nos RSV4 avec un manuel qui explique comment les débrider

Avec 1043 et 746 immatriculations, Aprilia et Moto Guzzi affichent des baisses de -21,7% et -0,3%. Jean-Charles de Saint Pastou, responsable marketing Piaggio France, établit pour Moto-Net.Com leurs bilans 2015 et dévoile leurs objectifs pour 2016.

Imprimer

Moto-Net.Com : Considérez-vous que l'annonce de la fin de la loi des 100 chevaux a eu un effet néfaste sur le marché en général et sur vos résultats en particulier ?
Jean Charles de Saint Pastou, responsable marketing Piaggio France :
Non, pas du tout. Du moins pas pour Aprilia qui a enregistré des scores honorables sur la fin d'année. Ils restent d'ailleurs en croissance sur ce début d'année. Notre réseau est confiant et reconnaît la légitimité de la gamme V4. Les clients ne semblent pas s'inquiéter quant au retrofit. Nous sommes prêts pour le débridage de nos motos, ce n'est qu'une question de gestion électronique. Nous savons le faire et nous sommes prêts à livrer en full. D'ailleurs, nous livrons nos RSV4 aux concessionnaires en 78 kW mais avec un manuel qui leur explique comment les débrider sans problème par la suite, dès que la loi passera.

MNC : Va-t-elle au contraire doper l'activité en 2016 ?
J-C. S. P. :
La fin de cette spécificité franco-française sera évidemment un levier pour 2016. Les motards français pourront ainsi découvrir tout le potentiel de notre gamme V4, avec notamment notre modèle Hypersportif, la RSV4. Nos actions sur 2016 vont dans ce sens, avec notamment de nombreux événements sur piste tout au long de l'année.

MNC : La tenue du Salon de Paris fin 2015 peut-elle aussi stimuler le marché en début d'année ?
J-C. S. P. :
Le salon de Paris reste un événement majeur du monde du deux-roues en France, permettant d'aller à la rencontre du public et de dialoguer autour des nouveautés. Dans ce sens, il ne peut être que bénéfique pour le marché. Néanmoins, le positionnement actuel du salon de Paris, notamment avec sa proximité avec le salon de Milan, ne nous semble pas totalement adapté. Une tenue en début d'année nous semblerait plus judicieuse afin de faire davantage écho avec l'EICMA après les fêtes. De ce fait, pour des raisons stratégiques et ne souhaitant pas simplement faire acte de présence, nous avons décidé de ne pas participer à l'édition 2015.

MNC : Comment interprétez-vous le succès actuel des motos "néo-rétros" ?
J-C. S. P. :
Le boom du néo-retro s'explique par une communauté grandissante de passionnées et de novices à la recherche d'un plaisir de conduite pur et des valeurs simples. Là où certains motards recherchent la performance et la puissance, ceux-ci s'adonnent à une forme d'expression de la moto différente, basée par exemple sur la customisation et la recherche d'unicité.

MNC : Quel est votre avis sur l'interdiction des motos d'avant 2000 dans Paris à partir de cet été ?
J-C. S. P. :
Les enjeux environnementaux tels que la réduction de la pollution sont du devoir de chacun. Néanmoins, dans un contexte de pression budgétaire sur les ménages, cette interdiction semble contraignante, notamment pour les utilisateurs habitant en périphérie de Paris, qui seront contraints de renouveler leur véhicule. D'autant plus qu'un deux-roues reste moins polluant qu'une automobile. Privilégier des mesures telles que la circulation alternée ou encore le covoiturage (via une voie dédiée par exemple) nous semblent plus adéquat sur le long terme, puisque ces mesures accompagnent de manière positive les ménages français dans leurs changements d'habitudes.

MNC : Que vous inspire l'évolution globale du marché français du motocycle en 2015 ?
J-C. S. P. :
Le marché des véhicules neufs poursuit sa baisse en 2015 (-3,3% Vs 2014). Le marché français reste le plus important d'Europe en termes de volumes. Cependant, il est également le seul à ne pas renouer avec une croissance digne de ce nom, comme observée chez nos voisins espagnols ou italiens. Toutefois, il est vrai que nous avons été moins impactés par la crise. La stabilité de 2015 apparait donc comme un signe positif. Dans cette optique, on peut saluer le dynamisme du marché de la moto qui s'est stabilisé en 2015 grâce notamment à un bel accueil des nouveautés par les Français.

MNC : Quel bilan dressez-vous pour votre marque en 125 et en gros cubes ?
J-C. S. P. :
Concernant Moto Guzzi, les volumes sont restés stables par rapport à 2015 (-0,4%, 745 unités). Sur le marché porteur des néo-rétros, la gamme V7 progresse de +43,1%. L'arrivée de la V9 laisse donc présager de belles perspectives pour la marque en 2016. Quant à Aprilia, l'année 2015 se caractérise par un recul des ventes des modèles Shiver / Dorsoduro, mais aussi par des nouveautés porteuses de croissance. La RSV4 et la Tuono V4 croissent ainsi respectivement de +65,7% et +48,7%, tandis que l'Aprilia Caponord termine l'année 2015 à +14,2%.

MNC : Quels modèles ont particulièrement bien fonctionné cette année?
J-C. S. P. :
Comme expliqué ci-dessus, notre gamme V7 affiche une belle progression des ventes, notamment sur la région parisienne et PACA où le marché néo-rétro commence à être vraiment implanté et dynamisé par la customisation. En ce qui concerne Aprilia, l'arrivée des nouveaux modèles de la gamme V4 a permis d'afficher un certain dynamisme des ventes tout au long de l'année.

MNC : Quels sont ceux qui sont restés en retrait ? Pourquoi ?
J-C. S. P. :
Nous pouvons citer l'Aprilia Shiver ou la Dorsoduro qui affichent des chiffres en baisse en 2015. Ces modèles gardent leur place au sein de notre offre du fait de leur fiabilité et de leur performance, mais ils nécessitent un renouvellement.

MNC : Vos nouveautés 2015 ont-elles atteint leurs objectifs commerciaux ?
J-C. S. P. :
L'Aprilia Caponord termine l'année sur un score honorable, même si nous devons gagner en légitimité sur les segments hors hyper-sportives. La gamme V4 a reçu un très bon accueil de la part de la presse, notamment lors de comparatifs mais aussi de la part du public lors des essais. Nous allons poursuivre nos efforts autour de cette gamme pilier en 2016.

MNC : Quelle a été la bonne surprise de votre année 2015 ? Et la moins bonne ?
J-C. S. P. :
La bonne surprise a été l'accueil de la gamme V4 par la clientèle française lors des essais sur piste. La marque subit encore le préjudice de quelques a priori, c'est donc toujours intéressant d'aller à la rencontre du public et surtout de voir leur sourire après leur essai sur piste...

MNC : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2015 dans le monde du deux-roues ?
J-C. S. P. :
Comme cité plus haut, le boom des néo-rétros qui devrait se poursuivre en 2016.

MNC : Quelles sont vos bonnes résolutions pour l'année 2016 ?
J-C. S. P. :
Notre résolution majeure est sans doute notre restructuration interne afin de mieux travailler la moto. Au sein du groupe France, nous avons nommé un expert moto qui interviendra sur le réseau de manière indépendante, même pour les concessionnaires qui font à la fois moto et scooter. C'est un point primordial pour arrêter de noyer la moto dans le scooter, et ce afin d'exploiter à 100% nos capacités sur la moto. Notre politique client sexa axée sur les aides à la reprise pour attirer de nouveaux clients, les convertir, car une V4 ou une Caponord ne concernent pas les primo-accédants. Coté Moto Guzzi, 2016 sera marquée par le lancement en mars de la gamme V9. La Roamer et la Bobber viendront ainsi rejoindre la gamme V7. Couplée à la série d'accessoires Moto Guzzi Garage, notre gamme néo-rétro proposera une réelle valeur ajoutée, notamment en termes de prix et d'image.

MNC : Quels sont vos grands rendez-vous 2016 ?
J-C. S. P. :
Nos grands rendez-vous de 2016 seront axés autour de la clientèle hypersport, avec de nombreux essais sur piste dans toute la France. Ainsi les "Aprilia Track Days" commenceront dès février 2016 sur le circuit de Valence (Espagne). La première date française sera le 28 mars 2016 sur le circuit du Vigeant. Organisés avec notre partenaire Box 23, ces journées piste comptent 15 dates sur circuit partout en France, ouvertes à plus de 200 pilotes, quelle que soit la marque de leur moto, et où une dizaine de RSV4 seront disponibles à l'essai. Nous serons également attentifs aux résultats de l'Aprilia Racing lors de la saison Moto GP 2016, après la saison de préparation qui vient de s'écouler. L'Iron Biker, les Wheels and Waves ou encore le Café Racer Festival compteront parmi les six étapes du "Moto Guzzi Garage Tour". Ce nouveau concept permettra de faire découvrir notre gamme V (V7 et V9) et de discuter autour des nombreuses opportunités de customisation offertes par notre ligne d'accessoires Moto Guzzi Garage.

MNC : Pour conclure, qu'ont commandé Aprilia et Moto Guzzi au Père Noël cette année ?
J-C. S. P. :
Tout d'abord, le must des cadeaux serait un marché 2016 en croissance. Le succès de nos deux nouvelles Moto Guzzi V9, la Roamer et la Bobber, s'inscrivent également dans cette liste. Et pour finir en beauté, du beau temps sur nos événements, tant sur les "Aprilia Track Days" que sur le "Moto Guzzi Garage Tour".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Suzuki V-Strom 1050 XT : smart-vidéo en direct de notre essai

Smart-vidéo exceptionnelle à l'occasion du lancement de la version 2020 de la Big V-Strom : Moto-Net.Com a roulé en compagnie de Vincent Philippe, ambassadeur de marque du maxitrail Suzuki. Interview... en attendant notre essai complet, bien sûr.
Essai Z H2 : le maxiroadster super gonflé de Kawasaki

Nouvelle patronne chez les roadsters Kawasaki en 2020, la Z H2 compte surtout dominer les maxiroadsters de la concurrence... Moto-Net.Com a pu mettre à l'épreuve son moteur suralimenté, sa partie cycle et son électronique à Las Vegas (Nevada, USA) sur circuit, sur ovale (!) puis sur route. Essai.
Roadster 7 commentaires
Ce qui change avec le nouveau permis moto au 1er mars 2020 (1/6)

La réforme du permis moto entre en vigueur le 1er mars 2020. Elle introduit un code spécifique pour les motards (ETM) ainsi qu'une épreuve en circulation allongée et plus exigeante. Ces nouvelles mesures inquiètent certains professionnels du secteur alors que d'autres y voient d'intéressantes avancées... MNC mène l'enquête et fait le point.
Permis moto 6 commentaires
La Honda VFR 800 tire sa révérence...

Coup de tonnerre dans le monde de la moto : la cultissime Honda VFR800F quitte le catalogue après 35 ans de carrière exceptionnelle, tout comme sa déclinaison trail-routier VFR800X Crossrunner... En cause : des perspectives insuffisantes pour justifier une mise aux normes Euro5. Enquête et rétrospective MNC.
Pratique 16 commentaires
Motards : la Barbe de la discorde...

Alors que la barbe ne semble plus de mise chez les motards de la Préfecture de police de Paris, le délégué interministériel à la sécurité routière met fin à ses fonctions... Coïncidence ?
Sécurité routière 9 commentaires
Quel bilan pour les 80 km/h avant le départ d'Emmanuel Barbe ?

Avant son départ de la DSR, le futur préfet de police des Bouches-du-Rhône dresse bien évidemment un bilan flatteur des mesures portées pendant son exercice, notamment l'application des 80 km/h... Fact checking.
Radars 6 commentaires
Prix du design 2020 pour la Ténéré 700 et le Yamaha Next Field 01

Yamaha vient de remporter le trophée du meilleur design "If Award" pour la Ténéré 700 et le concept Next Field 01. C'est la septième année consécutive que le constructeur japonais reçoit cette distinction de l'International Forum Design. Explications.
Euro5 condamne les Suzuki GSX-R1000 et les Burgman 125, 200 et 650 !

La mythique GSX-R1000, relancée en grandes pompes en 2017 puis améliorée en 2019, va temporairement disparaître des catalogues Suzuki européens à cause d'Euro5. La nouvelle norme sonne aussi le glas des scooters Burgman 125, 200 et 650, référence historique parmi les maxi-scooters !
R&D 5 commentaires
Harley-Davidson passe la Road Glide en CVO et célèbre les 30 ans du Fat Boy

L'originale Road Glide rejoint en 2020 l'Electra, la Street Glide et le trois-roues Tri Glide chez les Custom Vehicle Operations (CVO) Harley-Davidson. Le constructeur américain lance aussi une série limitée de Fat Boy pour les 30 ans du "gros garçon" ! Présentations.
Motos 2 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...