• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 9 avril 2015

Interview MNC : Barrier avec Yamaha en STK1000 et CIV !

Interview MNC : Barrier avec Yamaha en STK1000 et CIV !

Séparé officiellement du team BMW Italia avant-hier, Sylvain Barrier n'a pas tardé à retrouver un guidon, et un bon : celui de la nouvelle Yamaha R1 qu'il pilotera en Coupe FIM Superstock 1000 et en Superbike italien (CIV). Interview.

Imprimer

Séparé officiellement du team BMW Italia avant-hier, Sylvain Barrier n'a pas tardé à retrouver un guidon, et un bon : celui de la nouvelle Yamaha R1 qu'il pilotera en Coupe FIM Superstock 1000 et en Superbike italien (CIV). Interview.

Moto-Net.Com : Peux-tu nous raconter comment Ayrton Badovini en est venu à te remplacer au sein de l'équipe BMW Italia après deux épreuves 2015 ?
Sylvain Barrier : En fait, le team BMW et moi sommes tombés d’accord qu'avec la la moto,  ça n'allait pas plus que ça et que les résultats n'étaient pas bon. Personnellement, faire des places de 14ème ça m’intéressait pas, eux non plus d'ailleurs. Pour eux, le problème venait plus du pilote que de la moto. Selon eux, leur moto peut faire entre 8... non même pas, entre 6 et 4 !

MNC : Et selon toi ?
S.B. : Moi, je leur ai dit que c’était impossible. Cette moto, à l’heure actuelle, peut accrocher une 8ème place maximum.

MNC : C'est cette différence de jugement qui a entrainé votre séparation ?
S.B. : En partie. Le départ d'Andrea Buzzoni de la tête de BMW Italia a aussi beaucoup joué. Il était mon soutien numéro 1, mais le patron a changé et tout est parti en cacahuète... Après le pourquoi exactement, le comment, même moi j’en ai aucune idée. Que me reprochent-ils exactement ? Perso, je les avais prévenu depuis le début que les deux premières courses du championnat à l’étranger seraient vraiment dures mais qu'après, dès qu’on reviendrait en Europe, ça allait vraiment aller tout seul. Et puis les règlements ont changé, il y avait plein de trucs qui pouvaient être pas mal... Mais Badovini s’est retrouvé sur la touche.

MNC : Oui, il devait rouler avec le team BMW JR Racing !
S.B. : Voilà. Je pense que BMW Italia a beaucoup mis la pression à BMW Germany pour changer de pilote. À la base de toutes façons, j'avais l'impression qu'ils n'avaient plus confiance en moi. Or c'est impossible de rouler dans un team qui ne te fait plus confiance. On a alors réussi à trouver un accord, il y a une semaine environ, depuis que je suis rentré de Thaïlande en fait.

MNC : As-tu trouvé un autre guidon ?
S.B. : Je vais commencer une nouvelle aventure, peut-être un peu moins folklorique que ce que je faisais actuellement mais qui peut vraiment, mais vraiment être pas mal au final...

MNC : Et ta nouvelle monture sera ?...
S.B. : Ca sera une Yamaha R1 préparée par G.M Racing team, en Superstock 1000 et en championnat italien CIV. Et si les résultats sont bons, il est prévu de monter en World Superbike avec Yamaha l'année prochaine.

MNC : Tu te prépares la même saison 2015 que Jérémy Guarnoni ?!
S.B. : Effectivement, mais je ne sais pas si Guarnoni a un plan sur le Superbike. En tout cas le truc qui est bien c'est qu’en championnat italien j’ai le support de Michelin. C'est top ! C’est limite eux qui ont "dealé" pour moi.

MNC : Et le fait que le World Superbike se dispute sur Pirelli ne pose pas de souci ?
S.B. : Non parce que Pirelli, c’est le Superstock organisé par la Dorna. Le MotoGP qui roule sur Dunlop et Bridgestone, c’est également la Dorna...  Si j’ai besoin de rouler sur tel circuit, je demande à Dorna et ils m'autoriseront parce que c’est sur des Michelin et sur une autre moto. Alors non, il n'y a pas de gros problème ni de différence. Enfin si bien sûr, côté pneumatiques, mais au bout de 3 ou 6 tours c’est bon, t’as réussi à reprendre le feeling, t’es dans le bain et c’est reparti !

MNC : Le Superstock démarre ce week-end à Aragon. Mais quand débute le CIV ?
S.B. : La semaine tout de suite après Assen, le 26 avril.

MNC : Tu vas pouvoir disputer les saison entière donc, comme tout le monde !
S.B. : Oui. Il y a juste un truc, c’est que je vais à Aragon sans avoir un seul tour de R1. Même les réglages de position sur la moto n'ont pas été faits. Tout s'est fait à la dernière minute et c'est la première fois pour moi. Ca faisait cinq ans que j’étais sur la BMW et là je change, boum, directement en course... Ca va me faire bizarre !

MNC : C’est sûr... Mais cela reste satisfaisant pour toi, c’est vrai que c’est un beau projet !
S.B. : Le truc c’est qu'en Mondial Superbike, une moto qui permet de finir dans le Top 6, il n'y en a pas 10 000 ! Tous les pilotes ont signé, tous les pilotes sont en place. Je ne veux pas attendre que quelqu’un se blesse pour prendre sa place. Il n'y aura peut-être même pas pas l’opportunité. J'étais en pourparler avec Ducati pour prendre la place de Davide (Giugliano, blessé depuis les tests de Phillip Island) mais ils avaient déjà leur pilote issu du championnat anglais... heu non, pas anglais pardon.

MNC : Le pilote espagnol Xavi Forés, champion d'IDM !
S.B. : Oui, Forés ! Du coup c’est lui qu’ils ont sélectionné parce qu'il a gagné le championnat pour eux l’année dernière. C’est normal. De toute manière, souhaiter du mal à un autre pilote n'est pas ma vision des choses ! Je préfère être devant en Superstock et tout faire pour gagner des courses plutôt que finir 10ème ou 14ème en Superbike.

MNC : Superstock 1000 et CIV... Ca va te faire un programme chargé ?!
S.B. : Oui. Heureusement, il n'y a pas de concordance de dates. Là j’ai trois week-end de course d’affilée, une semaine de repos, de nouveau trois week-end de course, une semaine de repos, trois WE de course... Et ensuite j’ai quasiment un mois et demi, deux mois tranquille... Avant que de recommencer ! Mais ça va être sympa. J'arrive dans la famille Michelin et c’est vraiment bien car ils sont vraiment super,  ils ont l’estime des pilotes. C’est comme Yamaha : tu sens que c’est vraiment une compagnie qui a la course dans le sang. Chez BMW, ils ne sont que deux à développer la moto, et c'est insuffisant alors que quand je parle avec Andrea Dosoli, il y a tout le staff qui est derrière. J'ai hâte de commencer !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Temps forts, déclarations, classements : le bilan du GP du Japon MotoGP 2022

Le GP du Japon n'a pas souri aux trois prétendants au titre MotoGP : Aleix Espargaro termine pour la première fois hors de points, Francesco Bagnaia s'est pris les pieds dans le tapis et Fabio Quartararo finit à une modeste 8ème place. L'officiel Yamaha reprend néanmoins un peu d'air au Motegi, où Jack Miller remporte sa première victoire 2022.
Les têtes couronnées du MotoGP sont tombées au GP d’Aragon 2022

Marquez, Mir, Quartararo... Aucun champion MotoGP n’a franchi la ligne d’arrivée en 2022 à Aragon : le n°93 Honda a abandonné, le n°36 Suzuki était forfait et le n°20 Yamaha a chuté. "El Diablo" perd gros au championnat face à Bagnaia, A. Espargaro et Bastianini, tous montés sur le podium espagnol !
Les nouvelles Moto Guzzi V100 Mandello à partir de 15 499 euros 

La V100 Mandello - nouveau roadster refroidi par eau de Moto Guzzi - est enfin disponible au prix de 15 499 euros en standard et de 17 999 euros en version "S", plus perfectionnée. Présentation.
La Crossfire 125, haut de gamme Brixton, disponible en France à 3999 euros

Les jeunes motards et "motomobilistes" qui craquent pour la Svartpilen 125 mais n’ont pas les 5299 euros exigés par Husqvarna peuvent se tourner vers une machine austro-chinoise très proche de la Vitpilen en termes de look et philosophie, mais bien moins chère : la Crossfire 125 de Brixton Motorcycles. Présentation.
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
YZF-R1 GYTR 2023 et pièces GYTR Pro : la compé-client de Yamaha est prête

Pour viser la victoire en compétition ou l’humiliation des copains en journée piste, de nombreux français sélectionnent l’YZF-R1. Outre ses qualités d’origine, la Superbike de Yamaha est appréciée des pistards pour son généreux catalogue GYTR (Pro) qui contient 400 pièces et même une moto, prête pour la saison 2023 !
Sportive 1 commentaire
Monster SP : le roadster de Ducati monte en gamme en 2023

Après l’exclusive Streetfighter V4 Lamborghini - à 63 000 euros, mamma mia  ! -, Ducati présente un nouveau modèle 2023 quatre fois plus abordable... et quatre fois moins performant et sensationnel ? Sans doute pas, car la Monster SP dispose de solides atouts ! Présentation et vidéo.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...