• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SALON MOTO
Paris, le 8 juillet 2015

Interview d'Etienne Cochet, nouveau dirigeant du Salon de la moto de Paris

Interview d'Etienne Cochet, nouveau dirigeant du Salon de la moto de Paris

Depuis le 1er janvier, Etienne Cochet préside AMC Promotion, chargé notamment du Mondial de l'automobile et du Salon de la moto de Paris. Son baptême du feu sera le grand rendez-vous du 2 et 3-roues prévu début décembre Porte de Versailles. Interview.

Imprimer

Le Salon de la moto, scooter, quad et équipements de Paris ouvrira ses portes au public du 1er au 6 décembre 2015 au Parc des expositions de la Porte de Versailles (lire MNC du 2 juillet 2015 : objectifs, programme et tarifs du Salon de la moto).

MNC a interviewé Etienne Cochet, successeur de Thierry Hesse au poste de commissaire général du grand rendez-vous français de la moto, qui a lieu tous les deux ans depuis 2011.

Moto-Net.Com : Quel a été votre parcours avant de prendre le guidon du Salon de la moto ?
Etienne Cochet, président d'AMC Promotion et commissaire général du Salon de la moto : Avant tout, je suis un passionné de la presse, mais aussi des salons professionnels et grand public. J'ai notamment travaillé cinq ans chez Vogue Homme et cinq ans chez Maison et Jardins en tant que directeur commercial. Puis je me suis lancé il y a 20 ans dans la création du salon Maison et Objet, devenu une référence.

Fin 2014, j'ai rejoint d'AMC Promotion - organisateur du Mondial de l'automobile, du Salon de la moto, du scooter et du quad, ainsi que du Salon du cycle - que je dirige officiellement en tant que président depuis le 1er janvier 2015. A ce titre, j'occupe la fonction de commissaire général de ces événements. Quitter un salon professionnel de l'envergure de Maison et Objet pour avoir la responsabilité des salons de l'auto, de la moto et du cycle est une perspective grand public extraordinaire, de par la puissance de ces produits et de leur histoire, ancrée dans la réalité sociologique française depuis toujours.

 

M.-N.C : Quelle est votre vison du Salon de Paris ?
E. C. : Après l'arrêt du Salon de la moto en 2009, les éditions suivantes en 2011 et 2013 ont servi à re-conforter le produit à Paris, ce qui n'avait rien d'évident avec la concurrence internationale à laquelle il doit faire face. Car avec l'annulation en 2009, Paris a connu quatre ans sans salon, du fait de son format biennal. L'handicap qui en découle est évident envers les visiteurs et les constructeurs. Et ce gros "trou" a naturellement profité à nos principaux concurrents (EICMA de Milan et Intermot de Cologne, NDLR).

"Nous pouvons afficher un raisonnable optimisme pour l'édition 2015"

Maintenant, je me réjouis de retrouver une équipe très soudée et les chiffres de fréquentation des éditions 2011 (183 026 visiteurs sur cinq jours, NDLR) et 2013 (plus de 180 000 sur six jours, NDLR) permettent d'afficher un raisonnable optimisme, même s'il reste beaucoup à faire. Je suis aussi ravi du fait que l'édition 2015 rassemblera quasiment l'ensemble de la profession moto, scooter, quad et équipement, ce qui est bon pour la place de Paris. Je m'en satisfais d'autant plus que je suis un fervent défenseur de la place française face à nos concurrents internationaux, car nous avons besoin d'une vitrine de tous les métiers de la profession à l'international.

M.-N.C : Tous les constructeurs moto ont-ils répondu présents, y compris Harley-Davidson, grand absent de l'édition précédente ?
E. C. : Tous les grands constructeurs internationaux seront là. Harley-Davidson a même été l'un des tout premiers à s'inscrire pour 2015. A cela s'ajoute aussi la présence de grands équipementiers qui ne participaient pas ou plus au Salon de Paris, comme Bihr.

"L'EICMA est devenu le carrefour inéluctable"

M.-N.C : Lorsque vous évoquez la "concurrence internationale", vous faites allusion à l'EICMA de Milan, devenu le rendez-vous majeur de la moto en Europe avec pas moins de 628 000 visiteurs en 2014 ?
E. C. : L'EICMA est annuel, il est donc devenu le carrefour inéluctable de présentation annuelle des constructeurs. Car la réflexion de ces derniers est la suivante : "J'ai des nouveautés à présenter chaque année, où puis-je trouver une plateforme me permettant de le faire de manière relativement "stable" ?" Réponse : à Milan, de par son format annuel.

M.-N.C : Cette année, l'EICMA est repoussé d'une dizaine de jours et se tiendra exceptionnellement du 19 au 22 novembre (au lieu du 6 au 9 novembre en 2014). Le Salon de Paris débutera donc juste après : y voyez-vous un avantage ?
E. C. : J'y vois effectivement beaucoup d'intérêt pour le salon de Paris, car nous allons démarrer 8 à 9 jours après l'EICMA au lieu d'un mois les éditions précédentes. A cause de cela, pour la presse et les professionnels comme pour les visiteurs, Paris offrait un positionnement un peu "lointain" en termes de présentations de nouveautés. Cette année, ce ne sera pas le cas : les innovations révélées à Milan seront à peine décrites à vos lecteurs dans vos colonnes qu'ils pourront les voir quasi immédiatement à Paris !

M.-N.C : Cette quasi superposition des dates avec l'EICMA serait donc valorisante pour Paris mais certains constructeurs vous ont-ils réservé la primeur de la présentation de leurs nouveautés ?
E. C. : Non, les constructeurs n'ont pas été jusqu'à nous dire qu'ils ne dévoileraient pas une ou leurs nouveautés à l'EICMA au profit de Paris. Mais de leur point du vue, ils considèrent que c'est quasiment comme s'ils les présentaient à Paris puisque nous sommes "collés" à l'EICMA. Du fait de cette proximité avec Milan, certains nous ont dit qu'ils comptaient renforcer leurs opérations avec la presse ou leurs distributeurs lors du salon français, alors qu'ils pensaient le faire en Italie. Bien sûr, on verra ce qu'ils font réellement, mais c'est un autre signal positif.

"Focus sur les jeunes via les réseaux sociaux"

M.-N.C : Quels sont les autres signaux positifs concernant cette édition 2015 du Salon de Paris ?
E. C. : Vous n'êtes pas sans doute pas sans savoir qu'il se déroulera du 30 novembre au 11 décembre un grand rendez-vous de l'environnement au Bourget (la France accueille et préside la 21ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015, NDLR). Cette conférence sera très suivie par les médias du monde entier et démarre le jour de l'ouverture du Salon de la moto de Paris aux professionnels (le 30 novembre pour les pros, le 1er décembre pour le public, NDLR). C'est donc un autre aspect positif, car il y a beaucoup de choses qui se développent actuellement dans ce sens dans le milieu du deux-roues (comme l'étonnante Harley-Davidson LiveWire récemment testé par MNC, NDLR).

C'est aussi la raison pour laquelle nous inaugurons un espace "Urbanconnect", destiné à mettre en avant tous les produits "connectés" ou utilisant l'énergie électrique comme les motos et les scooters électriques, mais aussi les VAE (vélos à assistance électrique, secteur actuellement en pleine croissance en France, NDLR). Le Salon de la moto cultivera ainsi son image citoyenne et servira de vitrine à tous les intéressés par ces technologies, qu'il s'agisse de particuliers et de professionnels comme la mairie de Paris, par exemple.

M.-N.C : Dans le dernier communiqué de presse du Salon, il est question d'opérations à destination des jeunes et de la province. Pouvez-vous développer les initiatives qui sont ou seront prises ?
E. C. : Cela passera essentiellement via les réseaux sociaux, l'endroit où se trouvent et se retrouvent les jeunes aujourd'hui. Nous allons être très présents sur des réseaux sociaux importants, ainsi que dans les quotidiens régionaux afin de promouvoir le salon auprès de tous et inciter les jeunes à s'y rendre via des jeux-concours. De plus, nous nous efforçons de créer une ambiance chaleureuse et conviviale, avec des restaurants à thèmes ou encore un espace "vintage" tenu par des passionnés. Tout cela sera mis en avant dans notre communication, afin de faire valoir un certain "art de vivre" autour de la moto et du salon.

Enfin, nous mettons en place pour la première année un tarif préférentiel pour toutes les personnes qui réservent leur billet jusqu'au 30 septembre sur notre site officiel (14 € au lieu de 16, NDLR). Là encore, il s'agit d'une démarche dans la tendance actuelle, à laquelle nous espérons que les jeunes souscrivent.

M.-N.C : En parlant de tarif, justement, le prix du billet acheté au guichet est passé de 12 € en 2011 à 14 en 2013, puis à 16 cette année... Comment expliquer cette augmentation sur fond de crise ?
E. C. : Non, le prix du billet n'augmente pas en 2015 : il reste à 14 € pour tous ceux qui le commandent sur internet jusqu'au 30 septembre. Or, c'est comme à la gare, plus personne n'achète son billet au guichet, tout le monde le réserve sur internet : c'est plus rapide, plus simple, on ne fait pas la queue... Les jeunes, surtout, seront sensibles à cette nouveauté pratique.

Horaires et tarifs du salon de la moto de Paris 2015

Journées presse et professionnels

  • lundi 30 novembre de 9h à 19h
  • mardi 1er décembre de 10h à 16h.

Ouverture au public

  • Mardi 1er décembre de 16h à 20h.
  • Mercredi 2, samedi 5 décembre de 10h à20h.
  • Jeudi 3 et vendredi 4 décembre de 10h à22h (Nocturnes).
  • Dimanche 6 décembre de 10h à19h.

Tarifs

  • Prix d'entrée en caisse : 16 € (14 € jusqu'au 30 septembre sur le site officiel du Salon de Paris)
  • Gratuit juqu'à14 ans (accompagnés d'un adulte, dans la limite de 3 enfants)
  • Pour les 14-18 ans et étudiants (sur présentation de la carte étudiant en cours) : 8 €
  • Prix d'entrée groupe (à partir de 15 personnes) : 14 €

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Duel vidéo Honda Africa Twin Vs Suzuki V-Strom 1050

Le Journal moto du Net oppose la Honda Africa Twin 1100 à la Suzuki V-Strom 1050 : duel vidéo !
Horaires et objectifs du GP de Teruel MotoGP 2020

Alors qu'il ne reste que quatre courses à disputer, le championnat du monde MotoGP 2020 est désormais mené par Joan Mir au détriment de Fabio Quartararo... Horaires, enjeux et programme de la 11ème manche de cette bien étrange mais captivante saison : le Grand Prix moto de Teruel, qui réinvestit le circuit d'Aragon (Espagne).
Champions du monde : Jonathan Rea et Kawasaki passent la six en Superbike

Cette année encore, Jonathan Rea a été le plus fort : le "Number One" du World Superbike a décroché un sixième titre d'affilée lors de la finale à Estoril (Portugal). Avec son coéquipier Alex Lowes et son collègue Xavi Forés, il a également assuré à Kawasaki un sixième titre constructeur.
MV Agusta rejoint BMW chez le loueur de motos Hertz Ride

Hertz ne propose plus uniquement des motos BMW à la location ! Le géant de la location de véhicules américain collabore désormais avec le petit constructeur de motos italien MV Agusta et propose dès aujourd'hui deux modèles dans quatre agences françaises... Explications.
[Vidéo] Ducati présente le nouveau V4 Granturismo de la Multistrada 2021

En 2021, la Multistrada dit "ciao" au bicylindre et "benvenuto" au 4-cylindres ! Après la sportive Panigale et le roadster Streetfighter, le maxitrail Ducati reçoit sa propre version - à ressorts ? - du V4 surnommé Granturismo au lieu de Stradale... Présentation MNC et vidéo - du boss de - Ducati !
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 1 commentaire
Rentrée 2020 : ça roule toujours pour le marché moto et scooter français

En progression de +17,2% en août, le marché français du motocycle a maintenu le rythme sur le mois de septembre, toujours plus chargé : les immatriculations (en 125 cc et plus) ont augmenté de +17% pour atteindre 17 477 unités. MNC fait le point avec la concession Harley-Davidson RoadStar 92.
Septembre 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...